Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Yoshiya Nobuko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Yoshiya Nobuko   Lun 11 Juil - 18:01

11 juillet 1973, Kamakura - Préfecture de Kanagawa (Japon) : décès de Yoshiya Nobuko, romancière.

Cette pionnière de la littérature lesbienne japonaise naquit dans la Préfecture de Niigata, le 12 janvier 1896, la fille unique et la plus jeune de parents issus tous deux de clans samouraï. Son père était fonctionnaire et, du coup, déménageait souvent. L'enfance de Yoshiya se déroula essentiellement à Mooka et à Tochigi, dans la Préfecture de Tochigi.

Il semble que la jeune fille ait développé très jeune l'amour de l'écriture. Son oeuvre tint toujours profondément compte de la sexualité. "Hana Monogatari / Histoires de Fleurs" par exemple, une série de cinquante-deux histoires ayant pour fond des amitiés romantiques, rencontra un très grand succès auprès des étudiantes japonaises. Elles parurent entre 1916 et 1924. Beaucoup de ces amitiés laissent transparaître un désir vécu de loin, dans l'ombre, dans la discrétion, ou encore un amour non payé de retour, voire une fin carrément malheureuse. Le style, très onirique, décrit le désir entre femmes dans une approche quasi narcissique.

Dans "Yaneura no nishojo / Deux Vierges dans la Mansarde", sorti en 1919, Yoshiya s'attache à une expérience lesbienne semi-autobiographique qu'elle aurait vécue avec une camarade de dortoir. La scène finale laisse présager la décision des héroïnes de vivre ensemble. Ce texte, qui attaquait une société patriarcale et dépeignait deux jeunes filles comme un couple, révélait d'emblée une solide tendance féministe et révélait très nettement l'orientation sexuelle personnelle de son auteur.

En 1920, Yoshiya reçoit le Prix Osaka Asahi Shimbun pour un nouveau roman, "Aux Confins de la Terre", texte où se perçoivent certaines influences chrétiennes. Auteur de plus en plus en vogue, la jeune femme crée, cinq ans plus tard, sa propre revue, "Kuroshubi / La Rose Noire", qui ne vivra que huit mois. Après ce relatif échec, Yoshiya ne cessera plus de présenter l'amour entre deux adultes de même sexe comme proche du principe de "sororité" et complémentaire de l'hétérosexualité.

Parmi les autres romans de Yoshiya, citons "Onna no yujo / Amitié de Femmes", paru entre 1933 et 1934, "Otto no Teiso / Un Mari Chaste" qui date de 1936/1937, "Onibi / Le Feu du Démon" en 1951, "Atakake no hitobito /Le Coeur des Ataka" entre 1964-1965, "Tokugawa no fujintachi / Les Femmes Tokugawa" en 1966 sans oublier "Nyonin Heike / Les Dames de Heike" en 1971.

On aurait tort cependant de croire que tous ces romans, sans exception, évoquent le lesbianisme. Yoshiya a également imaginé des intrigues dont les protagonistes sont hétérosexuels mais, dans ces cas-là, elle évite de décrire le mariage final. Son style se distingue par l'utilisation d'onomatopées, de points d'exclamation et autres signes diacritiques, que son public féminin considérait comme la forme d'une certaine esthétique. Quant à son imagination et son art exceptionnel pour situer les scènes d'exposition (entre autres) dans des endroits improbables ou peu usités, ils contribuent largement à créer l'atmosphère qui imprègne ses romans.

Les romans de Yoshiya ont toujours été considérés comme "respectables" et, de ce fait, tout à fait adaptés à un public de jeunes filles et jeunes femmes. De même, les attachements lesbiens décrits étaient vus comme des amours intenses certes mais platoniques qui, peu à peu, se trouvaient évincés par le mariage et la vie sociale. Ce phénomène s'explique tout d'abord par l'esprit japonais, non tributaire d'une religion aussi détraquée et obsessionnelle du péché que le judéo-christianisme, esprit pour lequel une liaison entre deux personnes de même sexe ne représente qu'une transition normale du développement de leur sexualité et ne les empêchera en rien de se retrouver mariées et hétérosexuels. (Cette tendance se retrouve d'ailleurs plus ou moins dans l'esthétique manga moderne pour ne citer que ce medium.)

Yoshiya elle-même ne fit jamais l'impasse sur le couple qu'elle forma jusqu'au bout avec Monma Chiyo. Si vous visitez le Japon et tout particulièrement la Préfecture de Kanagawa et la ville de Kamakura, vous pourrez visiter la maison tout en bois qu'y fit construire la romancière en 1962 et qui, depuis sa mort, survenue en ce 11 juillet 1973, a été transformée en musée. Mais attention : le Musée-Mémorial Yoshiya Nobuko n'ouvre que deux fois l'an, dans les premiers jours de mai et aussi en novembre, pour une durée de trois jours.

Enfin, pour en terminer, sachez que "Le Coeur des Ataka" au moins a été traduit en notre langue.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Mer 11 Juil - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Yoshiya Nobuko   Lun 11 Juil - 18:03


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Yoshiya Nobuko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -