Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Stefan George

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Stefan George   Mer 13 Juil - 11:45

12 juillet 1868, Bingen (Confédération de l'Allemagne du Nord / Actuelle Allemagne) : naissance de Stefan George, poète & traducteur.

Après ses études, George passa énormément de temps à Paris où il se joignit auxartistes et écrivains qui fréquentaient les "Mardis" de Mallarmé. Lui-même avait commencé à publier dans les années quatre-vingt-dix. Il créa aussi et publia un magazine littéraire de grande importance, "Blätter für die Kunst." En fait, il devint très tôt le centre d'un groupe littéraire très influent, connu sous le nom de "George Kreis", qui compta également parmi ses membres les jeunes intellectuels allemands de l'époque, tels que Friedrich Gundolf, poète allemand d'origine juive qui fut l'une des figures les plus connues du monde littéraire de Weimar, et Ludwig Klages, philosophe, psychologue et l'un des pionniers de la graphologie.

Le "George Kreis" avait pour vocation de faire partager les intérêts culturels mais cela n'empêchait pas ses membres d'aborder aussi des thèmes politiques et mystiques. Son fondateur était un proche de la fantasque Fanny zu Reventolow, surnommée la "Comtesse Bohémienne" de Schwabing. Par nature cependant, il préférait les hommes et prêchait le célibat aux jeunes gens qui l'entouraient.

A l'aube de la Grande guerre, le poète pressentit la triste fin qui attendait l'Allemagne dans ce conflit et, entre 1914 et 1916, composa un poème on ne peut plus pessimiste : "Der Krieg / La Guerre".

Mais, en 1933, il comprend que, finalement, il y avait pire que la fin de la Grande guerre. Pourtant, Josef Goebbels lui propose la présidence de la nouvelle Académie dont rêve le mouvement nazi. George refuse. Poliment. Comme il fuira , avec autant de politesse, toutes les célébrations organisées par le nouveau pouvoir à l'occasion de son soixante-cinquième anniversaire. Il part même pour la Suisse où il décède - non loin de Locarno - le 4 décembre 1933. Il avait demandé à ce que l'on enterrât son corps avant que n'arrivât la délégation nazie chargée de le récupérer.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Jeu 12 Juil - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Stefan George   Mer 13 Juil - 12:04

La poésie de Stefan George se caractérise par un èthos à la fois distant et aristocratique. Si son vers est formel par le style, il s'affirme lyrique dans sa tonalité et très souvent mystérieux par la langue utilisée : sans surprise, il s'inspire des formes classiques de l'Antiquité grecque, en réaction à la tendance réaliste qui prévaut dans la littérature allemande de son temps. Pour lui, le but de la poésie, c'est la distance du monde. Il défend l'Art pour l'Art et subit de plein fouet l'influence de Nietzsche. En un sens, on peut le rattacher au Symbolisme français.

Bien qu'il ait sévèrement critiqué les errances de la modernité, George constitue un pont essentiel entre le XIXème siècle finissant et le Modernisme qui s'apprête à triompher dans le siècle suivant. Il expérimente, avec divers mètres poétiques, ponctuation, allusions obscures et typographie. De lui, on retiendra tout particulièrement "Algabal" qui date de 1892 et qui fait allusion à l'Empereur romain Héliogabale. L'homosexualité de l'auteur s'y reflète. Il considérait la liaison qui l'unissait au jeune poète Maximilian Kronberger - qu'il surnomma "Maximin - comme relevant du sentiment divin.

Comme nous le disions plus haut, George fut aussi un traducteur, et pas des moindres. Il traduisit en sa langue maternelle Dante, Shakespeare et Baudelaire.

George devait publier, en 1928, ce qui resta son dernier texte : "Das neue Reich / Le Nouvel Empire." Le volume incluait "Geheimes Deutschland / Secrète Allemagne", qui datait de 1922, et son auteur le dédia à Berthold Schenk, comte von Stauffenberg qui, en juillet 1944, devait prendre part au complot qui visait à assassiner Hitler. George y évoque une nouvelle forme de société, basée sur une aristocratie spirituelle et hiérarchique mais il rejette toute tentative d'utiliser ce système à des fins politiques, notamment par des partis comme le parti national-socialiste.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Stefan George   Mer 13 Juil - 12:21

Ses contemporains le définissaient comme un prophète, comme une sorte de prêtre mais lui se voyait plutôt comme le Messie d'un nouveau Royaume que domineraient les élites artistiques et intellectuelles, unies par leur fidélité à un dirigeant commun. On ne s'étonnera donc pas d'apprendre, par les "Mémoires" d'Albert Speer - l'architecte d'Hitler - qu'il avait rencontré George au début des années vingt tandis que son frère aîné, Hermann Speer, comptait au nombre des familiers du poète. Selon lui, George "irradiait la dignité et la fierté et il émanait également de lui une forte présence religieuse ... il avait quelque chose de magnétique ..."

Les poèmes de Stefan George exaltent le sacrifice de soi, l'héroïsme et le pouvoir, ce qui explique largement leur popularité dans les milieux nationaux-socialistes. Mais, là aussi nous l'avons vu plus haut, le poète ne voulut jamais avoir affaire avec eux. Au demeurant, il se méfiait de tous les partis politiques.

Quelques critiques considèrent son oeuvre comme proto-fasciste. En parallèle, beaucoup de Résistants allemands ont trouvé dans la même oeuvre une justification à leur refus du Nazisme. On peut voir dans cette contradiction apparente la nature d'apprenti-sorcier qui demeure en principe l'apanage du Poète, quel qu'il soit. Il n'est pas jusqu'au sioniste Karl Wolfskehl qui n'ait admiré Stefan George. On notera que George était heureux de compter des Juifs dans son "George Kreis" mais qu'il avait émis des réserves sur le fait de les voir un jour constituer la majorité de ses admirateurs.


Enfin, signalons que, dans le film "Satansbraten" de Fassbinder, film qui date de 1976, le personnage de Walter Kranz essaie de modeler son existence sur celle de George.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Stefan George   Mer 13 Juil - 12:26


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stefan George   

Revenir en haut Aller en bas

Stefan George

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -