Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 17 Mai - 10:19



Black Dahlia Avenger - Steve Hodel
Traduction : Robert Pépin


Le 15 janvier 1947, aux environs de 10 h 30 du matin, à Los Angeles, une femme qui promène sa fille aperçoit un cadavre sur la route. Elle appelle immédiatement la police mais c’est un reporter arrivé sur les lieux avant celle-ci qui constatera le premier que le corps a été scindé en deux, et fort proprement. Visiblement, le ou les assassins connaissent leur anatomie sur le bout des doigts.

C’est ainsi que s’ouvre l’une des enquêtes les plus longues et les plus ardues qu’ait jamais menées le Département criminel de la "Cité des Anges" - ou LAPD.
Peu à peu retombée dans l’oubli mais systématiquement rappelée sous les projecteurs à chaque meurtre de femme inexpliqué commis dans la ville - et il y en eut de plus en plus au fur et à mesure que s'égrenaient les années et que se développait la violence urbaine - l’ « Affaire du Dahlia Noir » comme la surnomma d’emblée la presse de l’époque allait même inspirer à James Ellroy le roman qui insuffla le coup de pouce nécessaire à sa carrière d’écrivain. Il faut dire que la mère d’Ellroy fut vraisemblablement assassinée soit par le meurtrier du Dahlia, soit par son complice et que la sinistre aventure de Betty Short ne pouvait que hanter l’écorché vif qu’est en définitive le romancier américain.

Ellroy a d’ailleurs rédigé la préface du livre de Steve Hodel, lui donnant ainsi son aval. Devant un travail aussi minutieux, devant la logique de la démonstration, devant également ce que la démonstration en question implique pour son auteur, l’auteur
du « Grand Nulle Part » aurait-il pu faire autrement ?

Ancien officier du LAPD, Hodel reprend l’affaire depuis ses débuts et effectue d’impitoyables recoupements avec l’emploi du temps et la vie privée de son propre père, le Dr George H. Hodel. A la mort de ce dernier en effet, survenue en mai 1999 alors que le médecin atteignait l’âge respectable de 92 ans, sa compagne avait remis à Steve nombre d’objets personnels, dont un petit album luxueusement relié ne comportant que des photographies de femmes. Parmi celles-ci, la mère de Steve Hodel mais aussi Elisabeth Short, mieux connue sous le nom du « Dahlia Noir. » Très étonné et vaguement inquiet peut-être, l’ancien inspecteur du LAPD ne résiste pas à la tentation et entreprend de remonter ce que, au début, il n'ose pas considérer comme une véritable piste.

Le reste est dans « L’Affaire du Dahlia Noir » chez SEUIL Policiers. Itinéraire implacable et triste qui, selon Michael Connelly, "dérange et intrigue à chaque pas." Certes, au premier abord, on se dit qu'il s'agit peut-être là de l'un de ces « coups publicitaires » dont sont friands les éditeurs - d’autant que le titre américain, "Black Dahlia Avenger", est un tantinet grandiloquent.

Mais ceux qui ont lu « Ma Part d’Ombre », livre où Ellroy retrace son propre cheminement par rapport au meurtre de sa mère, estiment vite que le romancier aurait été foncièrement incapable de cautionner une telle supercherie sur le sujet. Et même en admettant qu’Ellroy se soit laissé aveugler par son affectivité, les faits sont là. Sans oublier qu’on ressent mal Steve Hodel dans le rôle du Fils tellement frustré qu’il se forge un père serial killer : il a tout de même 63 ans désormais et l'on ne s'amuse pas impunément à cet âge à "tuer le Père", surtout de façon aussi horrible.

Car le Dr George Hill Hodel était un monstre.

Lisez le livre et nous en reparlerons.
 

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 31 Mar - 11:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Le Dossier Dahlia Noir - Don Wolfe.   Mar 28 Nov - 19:55



Cet ouvrage est une authentique déception. Non seulement parce qu'on avait connu son auteur beaucoup mieux inspiré avec "Marilyn Monroe, enquête sur un assassinat" mais aussi parce que l'ensemble ici paraît singulièrement bâclé et même entaché de mauvaise foi.

Pour Wolfe, le meurtrier d'Elisabeth Short - avec la complicité de deux ou trois nervi et d'un médecin-avorteur pour la dernière phase - ne serait autre que l'un des chefs de la pègre américaine de l'époque, Benny Siegel, plus connu sous son surnom de "Bugsy" que personne cependant ne se risquait à employer devant lui car en argot américano-anglais, il signifie grosso modo "le Cinglé."


Les mobiles qui auraient fait agir Siegel sont des plus simples : Short aurait été une call-girl travaillant pour Brenda Allen, la mère-maquerelle de Hollywood et elle serait tombée enceinte des oeuvres de Norman Chandler, héritier de la dynastie de presse rivale et néanmoins amie de Hearst. Elle aurait refusé de se faire avorter, aurait tenté de faire chanter Chandler et Siegel aurait procédé à son élimination. Pourquoi aussi sanglante ? Pour faire un exemple et aussi parce que Siegel, qui sombrait de plus en plus dans les drogues et connaissait alors de graves problèmes d'argent, serait devenu à ce moment-là si incontrôlable que, cinq mois plus tard, Lucky Luciano se verrait dans l'obligation de le faire abattre.

Bref, beaucoup de bavardages, beaucoup de figures du crime de l'époque qui passent et repassent, beaucoup d'agitation mais on a bien l'impression que tout part à vau-l'eau. Sincèrement, rien n'est convainquant et surtout pas la version qui nous est donnée de l'opération qui consista à scinder le corps de la malheureuse en deux. S'il y a bien une chose que Wolfe - et pour cause - ne peut réfuter, c'est l'extraordinaire habileté chirurgicale avec laquelle cela fut fait. Habileté incompatible avec l'idée que celui qui s'y livra attaqua le corps de face, sans se repérer sur les vertèbres. Or, du début jusqu'à la fin, c'est bien la version que Wolfe semble privilégier, tout simplement parce qu'il en a besoin pour justifier la position des bras de la victime. Ou plutôt pour tenter de la justifier car, là encore, c'est un demi-échec.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 31 Mar - 11:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 28 Nov - 20:18

Bien évidemment, Wolfe se voit obligé de réfuter la thèse de Steve Hodel dans "L'Affaire du Dahlia Noir." Il s'en occupe à la fin de l'ouvrage : huit pages sur près de trois-cent-quatre-vingt-dix. C'est peu et surtout, ça ne satisfait pas le lecteur.

J'en suis sortie tellement chiffonnée que j'ai relu de bout en bout l'ouvrage de Hodel. Et je note ceci :

1) Wolfe déclare que les deux photographies retrouvées dans le mini-album de George Hodel à sa mort et sur lesquelles son fils n'avait pu placer tout d'abord un nom ne sont pas celles d'Elisabeth Short. Soit. Il se base pour cela sur l'avis des membres de la famille Short et sur une expertise faite en public sur une chaine TV américaine par un expert qui a déclaré "être sûr, à 85%, que ces deux photos ne représentaient pas la même femme." On remarquera cependant que, dans les deux cas, le modèle a les yeux fermés et on se rappellera quel regard éclatant avait Elisabeth Short.

Pour souligner son propos, Wolfe nous montre la photo la plus connue d'Elisabeth Short mais il omet de nous indiquer celles mentionnées à la page 553 du livre de Steve Hodel et où, par contre, la ressemblance devient flagrante. Il insinue en outre que ces deux photos sont sans doute celles de la mère de Steve Hodel, Dorothy, la troisième épouse de George Hodel. Le problème est que la première des photos insérées dans ce mini-album est justement une photo de Dorothy Hodel et que le lecteur peut évidemment les comparer sans problème et constater que, en admettant que la femme inconnue ne soit pas Short, elle n'est certainement pas Dorothy.

2) Dans les bagages d'Elisabeth Short, on retrouva un télégramme non signé et, selon Steve Hodel, non daté où il était écrit : "Une promesse est une promesse pour un homme d'expérience. Bien à toi." Pour Hodel, il indiquerait que la jeune femme avait fait une promesse à un homme, promesse qu'elle ne tint pas et qui fut à l'origine de la colère monstrueuse qui éclate dans le meurtre du Dahlia Noir. Hodel estime qu'il aurait pu avoir été envoyé de Washington par son père alors que celui-ci se trouvait là-bas en stage, en octobre 1945.

Wolfe, lui, estime que le télégramme est daté. Et de 1944, très précisément de juillet, date à laquelle George Hodel se trouvait à L.A. Il se base sur le tampon à demi effacé situé à droite du message, de biais. De fait, en zoomant, on croit voir un "1" devant "944". Mais s'il s'agit bien de "1944", où est l'indicatif du mois ? Wolfe clame qu'il est visible. Où ?

En général, dans les pays anglo-saxons, la date stipule l'année, le mois, et l'heure. Si le tampon indique bel et bien une date, nous avons :
1944 10 PM 7 33

Il s'agirait bien du mois d'octobre et non du mois de juillet.

Ici encore, on peut croire que Wolfe prend le "7" comme repère parce que cela l'arrange. Et rien ne prouve que le "1" devant "944" ne soit pas une bavure d'encre sur le tampon. Curieux en tous cas que le LAPD lui-même ait déclaré ce télégramme comme non daté.

3) La position tout à fait étrange du corps lorsqu'il fut découvert reconstituerait, selon Steve Hodel, "Le Minotaure" de Man Ray, qui fut un grand ami de son père.

Wolfe prétend le contraire. Tout cela viendrait de la position dans laquelle le cadavre fut placé avant qu'on cherchât à se débarrasser de lui. Mais cela revient à dire que le très habile professionnel qui a procédé au démembrement ne s'est pas basé sur les vertèbres pour ce faire. Et la chose est matériellement impossible.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 31 Mar - 11:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 28 Nov - 20:43

4) L'analyse graphologique : comme toutes les analyses de ce genre, nous avons deux experts qui déclarent le contraire l'un de l'autre. Mais là où la mauvaise foi de Wolfe apparaît, c'est lorsqu'il dit à son lecteur (lequel, rappelons-le, n'est pas censé avoir lu le livre de Hodel) ;

Citation :
Contrairement à ce que Steve Hodel affirme, Ms. Mc Farland ne déclara pas que les messages anonymes avaient été écrits par son père, mais simplement qu'après une analyse comparative des documents, "il est hautement probable que le scripteur des documents (liste suit) soit l'auteur des pièces (liste suit)."

Mais si l'on se reporte à la page 302 du livre de Hodel, on s'aperçoit qu'il ne dit pas autre chose de l'analyse de Ms. Mc Farland. Hodel précise aussi qu'elle n'a pu travailler que sur des photocopies. Certes, par la suite, il déclare que cela prouve que son père, scripteur des documents tant à tant, est bien celui qui a écrit les lettres anonymes à la presse après le meurtre du Dahlia. Mais la conclusion est logique.

5) Wolfe déclare ensuite que, pour Steve Hodel, son père aurait assassiné une trentaine de femmes, de 1947 à 1949. S'appuyant sur le problème cardiaque qui fit revenir George Hodel de Chine en septembre 1946 et l'hospitalisa jusque fin octobre de la même année, Wolfe affirme que "cela n'est guère plausible."

Mais le meurtre d'Elisabeth Short eut lieu en janvier 1947. Hodel était sorti de l'hôpital dès le 1er novembre précédent. De plus, on peut douter de la gravité de sa pathologie cardiaque et de son état général quand on sait qu'il mourut ... à quatre-vingt-onze ans !

Enfin, bien loin d'imputer tous ces meurtres au seul George Hodel, son fils pose comme hypothèse qu'il avait un complice, Fred Saxton et que, dans certains cas, on peut croire que celui-ci agit seul. Mais de cela, Wolfe n'en fait pas une seule fois question. C'est à se demander s'il a lu de bout en bout les 500 pages du livre de Steve Hodel ...


6) Toujours selon Wolfe, Steve Hodel est dans le faux quand il pense que le meurtre se déroula dans la maison de son père, à Franklin House. A l'époque, nous dit Wolfe, on croyait que le lieu du meurtre était la chambre d'un motel. Par la suite, il fut prouvé qu'il n'en était rien et la conclusion de Wolfe est la suivante :

Citation :
"Le Dr George Hodel et Henry Hoffmann furent tous deux écartés de la liste des suspects et le meurtre n'eut lieu ni au motel ni à la maison de George Hodel."

Avouez qu'on peut s'interroger sur la logique de Don Wolfe en cette affaire : il vient de consacrer près de 400 pages à prouver le degré de corruption du LAPD, à nous dire que les hauts gradés de l'époque ont protégé Bugsy Siegel jusque dans la mort quant au meurtre du Dahlia et puis, brusquement, la chose ne fait plus de doute à ses yeux : si ce même LAPD a donné sa parole sur l'innocence de Hodel et de Hoffmann, il faut s'incliner et convenir que ses représentants disaient vrai.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Mar 28 Nov - 21:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 28 Nov - 21:09

Sur les points 7 et 8, Wolfe semble regagner du terrain. Pour les fameux clichés de "Mr Barnes", Hodel ne les a pas reproduits dans son livre. Quant à la voiture noire que possédait son père, il s'agissait bien d'une Packard et non d'une Ford qui aurait été aperçue sur le lieu de la découverte du corps.

9) Le point 9 tente d'expliquer le fait que Hodel ait été dans le collimateur de la police par le procès pour inceste et abus sexuel qui lui était intenté après témoignage de sa fille, Tamar.

Mais Wolfe insiste peu et il est clair pour lui que Tamar avait menti. Il la condamne implicitement et pour lui, George Hodel est un père modèle.

Le Docteur George Hill Hodel

Quand on songe à toutes les preuves accumulées contre Hodel dans cette triste affaire, on ne peut que conclure qu'il "arrosa" certaines personnes et fit jouer pas mal d'appuis pour se sortir de là. Ce qui revient à dire que, comme ceux qui le pouvaient à l'époque, le médecin versait des "enveloppes" à certains membres du LAPD. Dans ces conditions, pourquoi ceux-ci ne l'auraient-ils pas couvert pour d'autres opérations ?

10) Avec le point 10, Wolfe accuse son retard. Pour lui, George Hodel n'a jamais été chirurgien et n'a jamais pratiqué la chirurgie. Il se base sur l'interrogatoire de Dorothy Hodel dont il donne d'ailleurs photocopie pour le passage concerné.

Mais une fois de plus on se demande s'il a bel et bien lu le livre de Hodel puisque celui-ci, à la page 543, donne photocopie du diplôme de son père attestant qu'il était nommé "assistant surgeon."

11) Pour réfuter l'affirmation de Steve Hodel comme quoi son père et "le riche Hollywoodien" suspecté et interrogé par le LAPD étaient une seule et même personne (Wolfe, lui, affirme que cet homme était Mark Hansen, le directeur du "Florentine Gardens", qui hébergea Short chez lui et à qui elle  aurait dérobé certains menus objets dont un agenda), Wolfe fait état des problèmes d'argent du Dr Hodel en 1949. Mais il semble bien que si, à l'époque, Hodel liquidait tout, c'était parce qu'il voulait quitter les USA suite au fameux procès.

C'est de l'ergotage car, même avec ses problèmes d'argent, le Dr Hodel restait un homme aisé.

12) Avec le dernier point, Wolfe reprend un léger avantage, très léger. Il est peu probable en effet que l'homme qui tenta de parler d'Elisabeth Short à son ancienne co-locataire, Sherryl Maylond, ait été George Hodel. Mais de là à dire qu'il s'agissait de Maurice Clement, homme de main de Bugsy Siegel, il y a une marge.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 31 Mar - 11:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 28 Nov - 21:20

En résumé, Wolfe insinue que la théorie de Steve Hodel repose surtout sur son désir d'atteindre à la célébrité - drôle de moyen de s'y prendre mais passons ... - et sur le besoin de régler ses comptes avec un père haï et adoré. On doit admettre que, si on lit "L'Affaire du Dahlia Noir", on se pose tout de même beaucoup de questions quant aux relations du père et du fils. Mais cela étant, l'enquête de Hodel, qui n'a pas appartenu au LAPD pour rien, reste solide.

Tandis que l'ouvrage de Wolfe ... Après tout, on peut lui retourner en partie l'accusation lancée contre Hodel. Wolfe, lui aussi, veut sa part de célébrité et la résolution du meurtre du Dahlia Noir pourrait être pour lui l'occasion de l'obtenir ou de la retrouver. Enfin, on a parfois l'impression que ce livre est une commande passée pour discréditer la version Hodel et que son auteur n'a pas pris le temps de lire l'intégralité de "L'Affaire." Et c'est là que ça grince ...

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 31 Mar - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mer 29 Nov - 12:20

Autre point : Wolfe, jouant sur le goût du morbide de certains, a trouvé le moyen d'exhiber trois photographies vraiment violentes (dont celle de Bugsy Siegel abattu sur son canapé).

Hodel, lui, n'a pas recouru à ces expédients, bien au contraire.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 31 Mar - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
cybele
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Féminin
Scorpion Dragon
Nombre de messages : 43
Age : 29
Localisation : FRANCE
Emploi : Psychologue clinicienne
Loisirs : lire
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 2 Déc - 0:02

J'ai commencé à lire aujourd'hui L'affaire du Dahlia Noir.
Moi aussi je me suis dit que j'allais surement tomber sur un livre uniquement écrit dans un but commercial, mais le début est prenant, on veut en connaitre plus sur le père "énigmatique" de Steve Hodel.

Par contre les photos retrouvées dans le petit album de son père me laissent perplexe. Je trouve que la jeune demoiselle ne ressemble pas au Dahlia Noir... Mais les photos sont si petites que je peux me tromper...

J'espère que j'aurais le temps de finir ce bouquin qui a l'air très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=26500
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 2 Déc - 13:03

Je te le souhaite en tous cas, Cybèle, car il est passionnant. Je signale au passage, pour ceux qui l'ignoreraient encore, que le livre de Steve Hodel est en Poche depuis quelque temps déjà.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
lina
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.


Féminin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 12
Age : 32
Localisation : mulhouse
Emploi : etudiante
Loisirs : protection animal
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Lun 25 Jan - 21:02

le livre de steve hodel est super, je l'ai lu il n'y a pas longtemps...au préalable j'avais lu le livre de stéphance bourgoin et jean pierre deloux " le dahlia noir , autopsie d'un crime"...mais bon comment dire déja on a droit a des photos en gros plan du corps de cette pauvre Elizabeth et de son visage , ce qui je trouve n'est pas vraiment très délicat...ce sont des images choquantes (et pourtant j'ai le coeur bien accroché) et par apport a cette jeune femme c'est immonde de l'exiber ainsi , ensuite nous avons droit au rapport détaillé de l'autopsie selon lequel il n'y a pas de trace de brulure de cigarette, la plupart des tortures auraient été faites post mortem etc etc , bref très difficile de se faire un avis sur le livre bourgoin/deloux...il est aussi très difficile de connaitre les circonstances du meurtre d'Elizabeth , certains auteurs affirment qu'elle est morte suite aux mutilation sur son visage , d'autres disent que c'est à cause des coups qu'elle a reçu , d'autres éstiment qu'elle a été "coupée" en deux alors qu'elle était consciente...bref beaucoup de faits qui se contredisent et apportent encore plus d'interrogation.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lina.doudou@sfr.fr
nioclas78
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.


Masculin
Verseau Singe
Nombre de messages : 12
Age : 50
Localisation : Versailles (78)
Emploi : Fonctionnaire de Police
Loisirs : Photo, collection monnaies et écussons
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   Mar 24 Avr - 1:11

Steve Hodel a sorti deux autres livres "Most Evil" et "Black Dahlia Avenger II".
J'ai lu le premier qui est vraiment passionnant même en Anglais ! Jelisavecplaisir
Je vais commander l'autre aux USA. C'est la correspondance entre Dorothy Hodel (la mère de l'auteur) et John Huston (le réalisateur du fameux Faucon Maltais).

http://www.stevehodel.com/hodel-books.htm



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."   

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Short, "le Dahlia Noir."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE PETIT ENFER DE NOTA BENE CULTURE LITTERAIRE :: Grandes Affaires Criminelles -