Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Agota Kristof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
coline
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 15:52

Je viens de terminer la lecture de "L'analphabète",récit autobiographique de cet auteur. Exilée hongroise en Suisse où elle a appris tardivement le Français, d'abord à l'oral en travaillant à l'usine, puis lorsque ses enfants ont grandi, en s'inscrivant aux cours d'été de l'Université de Neuchâtel où elle est arrivée à 26 ans ne sachant ni le lire ni l'écrire, "analphabète" donc...

Cette autobiographie commence ainsi:

"Je lis. C'est comme une maladie. Je lis tout ce qui me tombe sous la main, sous les yeux...J'ai quatre ans, la guerre vient de commencer.
Nous habitons à cette époque un petit village ...
Mon père est le seul instituteur du village...
Je vais au fond de la classe, là où il y a toujours des places vides derrière les plus grands.
C'est ainsi que, très jeune, sans m'en apercevoir et tout à fait par hasard, j'attrappe la maladie inguérissable de la lecture..."

Au second chapitre:
"Toute petite, déjà, j'aimais raconter des histoires. des histoires inventées par moi-même...
Quand, séparée de mes parents et de mes frères, j'entrerai à l'internat dans une ville inconnue, où, pour supporter la douleur de la séparation, il ne me restera qu'une solution: écrire...
Pendant que je m'endors en larmes, des phrases naissent dans la nuit. Elles tournent autour de moi, chuchotent, prennent un rythme, des rimes, elles chantent, elles deviennent poèmes:
Hier, tout était plus beau,
La musique dans les arbres,
Le vent dans mes cheveux,
Et dans tes mains tendues,
Le Soleil."

Plus loin, dans un chapitre intitulé "Langue maternelle, langues ennemies":
"Au début, il n'y avait qu'une seule langue...Je ne pouvais pas imaginer qu'une autre langue puisse exister, qu'un être humain puisse prononcer un mot que je ne comprendrais pas. Dans la cuisine de ma mère, dans l'école de mon père, dans l'église de l'oncle Guéza, dans les rues, dans les maisons du village et aussi dans la ville de mes grands-parents, tout le monde parlait la même langue, et il n'était jamais question d'une autre..."

A neuf ans, elle a dû partir pour une région frontalière avec l'Autriche où tout le monde parlait autrichien ou allemand.
Un an plus tard, le russe était devenu obligatoire dans toutes les écoles, les autres langues étaient interdites.
A vingt et un an, elle arrivait en Suisse, dans une ville où l'on parle le français. elle affronte une langue pour elle totalement inconnue et lutte pour conquérir cette langue.

La biographie se termine ainsi:
"Je sais que je n'écrirai jamais le français comme l'écrivent les écrivains français de naissance mais je l'écris comme je le peux,du mieux que je le peux.
Cette langue je ne l'ai pas choisie. Elle m'a été imposée par le sort, le hasard, les circonstances.
Ecrire en français, j'y suis obligée. C'est un défi.
Le défi d'une analphabète"
Revenir en haut Aller en bas
colbrune
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 15:56

C'est surtout pour sa trilogie qu'elle est intéressante: Le Grand Cahier, La Preuve, Le Troisième Mensonge, tous parus en Points Seuil.

http://www.culturactif.ch/ecrivains/kristof.htm
http://www.lire.fr/critique.asp/idC=34402&idTC=3&idR=217&idG=4
http://www.lmda.net/din/tit_lmda.php?Id=3814


Dernière édition par le Sam 26 Nov - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 16:06

Oui, bien sûr, tu as raison...Mais n'empêche que cette autobiographie permet, à mon avis, de contrer les critiques sévères de ceux qui maîtrisent de naissance le meilleur de notre langue.
Etant donné le parcours d'Agota Kristof, je lui pardonne volontiers la simplicité de son style (correct tout de même!) pour ne retenir que la motivation et la volonté dont elle a fait preuve, envers et contre tout, pour parvenir à écrire...dans notre langue "qu'elle n'a pas choisie".
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 17:30

j'avais commencé "la preuve", je crois. Pas très gai ce qu'elle ecrit, non ?
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 18:43

Sa trilogie:"Le grand cahier", "La preuve", "Le troisième mensonge", publiée entre 1986 et 1991,est l'histoire sordide de deux jumeaux qui font leur "éducation" dans un village hongrois pendant la deuxième guerre mondiale ...

Pas gai, non..Très noir même...Froid...Limite scandaleux...J'ai renoncé après avoir lu la moitié du "Grand Cahier"...Ca,c'est mon avis... La trilogie a été traduite et a obtenu un grand succès dans je ne sais combien de langues...
Revenir en haut Aller en bas
colbrune
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 19:07

J'avais aimé le côté "comment monter et démonter une machination". Car après avoir lu les trois, on se rend compte qu'il s'agit d'une machination. Machination par l'écriture, comme dans Inconnu à cette adresse.

Impression de machination, que l'on n'a pas à la lecture du seul Grand Cahier.

rotko, dommage de commencer par le deuxième dans ce cas-ci. C'est incontestablement le Grand Cahier qui est le meilleur. Il y avait eu une polémique à un certain moment, un prof qui l'avait fait lire à ses étudiants, des lycéens je crois. Certains parents avaient fait un tollé. Malheur à ceux qui lisent tout cela au premier degré, enfin je crois.

Comparable au Grand Cahier: Gaétan Soucy, La Petite Fille qui aimait trop les allumettes.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 19:32

oui, c'etait une erreur de commencer par la preuve, mais je n'ai pas
supporté l'aspect sordide que souligne Coline. C'était trop me demander à ce moment là, sans doute.

Ca m'a rappelé "l'oiseau bariolé" de jerzy Kosinsky, livre qui a lui aussi fait du bruit et dont, je crois, l'auteur a été contesté.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 19:47

J'ai sans doute eu le tort moi aussi de ne pas persévérer pour avoir une idée plus juste de cette trilogie fameuse...Je n'ai pas pu moi non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 22:09

J'ai littéralement dévoré le premier volume, "Le Grand Cahier" qui, de fait, n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a quand même une fillette ... euh ... très précoce et zoophile là-dedans. "La Preuve" m'a déconcertée - mais c'est sans doute parce que je l'avais lu dans la foulée. Il me manque le troisième - mais j'irai jusqu'au bout.

Cette autobiographie aussi me tente.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
colbrune
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeSam 26 Nov - 22:32

Ne t'en prive surtout pas MDV. C'est très touchant, sobre comme son style. Elle décrit son parcours, dur à certains moments, mais à aucun moment ne verse dans le misérabilisme. L'apprentissage de la langue comme parcours initiatique, un peu.

De plus, la dévoreuse que tu es n'en fera qu'une bouchée: 55p. Editions Zoe (Suisse).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeMar 6 Déc - 20:34

Au fait, que pensez de la fin de la trilogie? S'agit-il de jumeaux, réellement?

Un ami récemment m'a dit qu'il ne pensait pas que ce soit la réalité mais qu'il existe une sorte de double schyzophrène dans Klaus/ Lucas.
Ca fait un peu trop longtemps pour que je m'en souvienne mais votre avis m'intéresserait.
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeMar 6 Déc - 21:27

A la fin du second volume, on croit à la schizophrénie, c'est certain. Ou alors - c'est possible mais ça ferait plus film d'horreur - il y a bien eu deux jumeaux, l'un est mort et le second ne supporte pas la chose. Un peu comme dans "Le Visage de l'Autre" de Thomas Tryon.

Il faut que j'achète le troisième volet, c'est sûr. Mais est-ce bien une lecture de Noël ? ... Agota Kristof Jem_inte
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
rotko
Invité



Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitimeMar 6 Déc - 21:27

si vous donnez la fin d'un roman, precisez bien en tête de votre message A NE PAS LIRE SI VOUS NE CONNAISSEZ PAS LE LIVRE

on a fait la-dessus mon éducation :lol!: et c'etait une bonne action !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Agota Kristof Vide
MessageSujet: Re: Agota Kristof   Agota Kristof Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Agota Kristof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: UNE LARME D'EMOTION POUR NOS PREMIERES ARCHIVES :: Le Grenier -