Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7736
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   Lun 10 Oct - 9:09

... Parce qu'il n'a pas devant lui comme s'il se trouvait sur la scène d'un cinéma ou d'un théâtre, ou encore sur une place publique ou dans la rue, des spectateurs ou des visiteurs ... C'est à dire des gens en face de lui, qui le regardent, l'écoutent, et avec lesquels il pourrait s'entretenir directement, de visage à visage, de regard à regard, de voix à voix...
Il faut imaginer l'artiste, l'écrivain, le poète, devant un public qu'il ne voit pas...
Il se tient devant un espace que l'on pourrait définir comme une sorte d'écran, mais un écran "dans l'air"... Et sur cet "espace écran" n'apparaît en fait rien d'autre que de l'image, ou que du texte, tout comme sur l'écran d'un ordinateur ou d'un téléphone portable...
Disons que nous sommes là dans un avenir relativement proche de nous mais qui déjà pourrait être ... avec ce genre de nouvelle génération de mobiles et d'ordinateurs dont on pourrait se servir n'importe où et qui n'auraient plus d'écran matérialisé puisque l'image apparaîtrait comme en hologramme dans l'air ambiant...
L'artiste, l'écrivain, le poète, diffuse ce qu'il produit ; et lit, regarde, ce que produisent ses interlocuteurs en réponses ou en commentaires...
Que demeure-t-il avec les jours et les saisons qui passent au rythme des fils de discussion, de toutes ces émotions et de tous ces propos échangés, de tous ces personnages que l'on ne voit jamais autrement que sous la forme animée d'une silhouette-avatar ; et de cette écume de signes, d'images et d'écriture, bondissant en crêtes et vaguelettes sur l'immense océan en mouvement continuel ?
Que demeure-t-il de tout cela? De l'artiste et de son oeuvre devant ce public virtuel?
Une écume, aussi... Confondue dans l'immensité de l'écume de tous les lieux de l'océan...
Et au pire – ou au final – des émerveillements décolorés, une sorte de fatigue comme la fatigue des yeux et du regard lorsque le soleil a brillé trop longtemps au travers d'un ciel inventé en rêve...
En salle des fêtes, au café littéraire, dans une salle de cinéma ou de théâtre, dans la rue ou sur la place publique ; en face de vrais spectateurs formant un auditoire – et comme un réceptacle – peut-être ne demeure-t-il aussi, que de l'écume au delà des soirs heureux... Et que viennent aussi comme la vieillesse ou la dilution des jours dans le “glouglou” du trou de la baignoire, les émerveillements décolorés, la fatigue...
Mais il y a eu l'orgasme! L'orgasme à ces regards et ces visages reçus ; l'orgasme venu sur les bancs, les chaises ou les fauteuils de la salle...
Il faut imaginer l'artiste devant un public qu'il ne voit pas... Et son orgasme comme une fusée mouillée de feu d'artifice qui lui pète en plein ciel et lui fait tous les feux qu'il veut ; alors que, des autres feux du ciel au dessus de sa tête, il n'en a qu'au mieux, que l'impression -ou l'intuition- d'un fil de lumière...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
emmamusique
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand
avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 288
Age : 76
Localisation : IDF
Emploi : retraitée
Loisirs : les beaux-arts et le sourire
Date d'inscription : 12/09/2011

MessageSujet: Re: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   Lun 10 Oct - 11:37

j'ai une douche donc pas de glouglou...

"il faut s'imaginer ...."

alors imaginons
un mot puis dix puis cent
parce qu'on prend la plume plus facilement qu'on ne parle

un mot, dix mots, cent mots
pour se laver l'esprit à la douche littéraire de préférence

un mot qui déclenche dix mots cent mots, un flot de mots
peut-être une façon de se soigner!

je n'ai rien relu
mais ... j'imagine que vous me lirez quand même!

EMMA
http://maisonarts.forumgratuit.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maisonarts.forumgratuit.org/
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7736
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   Lun 10 Oct - 16:08

Neuf personnages sur dix hommes ou femmes sont sur le Net des avatars. Et un avatar c'est encore plus vain qu'un homme ou une femme au vrai en chair et en os... Et je me demande alors quelle peut bien être la raison d'une certaine consistance et d'une certaine dimension que peuvent prendre les mots parfois, lorsqu'ils ont pour messager un avatar ? ( je ne puis en aucune façon en l'occurrence, dire un "auteur"; c'est pourquoi je dis un "messager")...
La consistance, la dimension et la portée des mots, tout cela porté par un avatar (derrière le quel il y a tout de même - c'est une réalité- un personnage)... Cela me semble aberrant !
Les architectes et bâtisseurs de cathédrales en 1150 ou 1230, étaient-ils des "avatars" ? Et les compagnons, et les ouvriers, et les hommes de peine qui sont tombés sur les chantiers de construction de ces cathédrales ou autres grands édifices, étaient-ils des "avatars"?
Les architectes et bâtisseurs de littérature de tous temps, étaient-ils des "avatars"? Et les "commun des mortels" de tous temps qui ont oeuvré ensemble ou isolément à la culture d'un pays tout entier voire d'une civilisation tout entière, étaient-ils des "avatars" ?
S'ils l'avaient été, oui, des "avatars" comme il y a tant d'avatars sur le Net, quelle aurait été la raison d'autant de consistance, de dimension et de portée dans les oeuvres réalisées, alors ?
L'avatar c'est la signature illisible et donc sans intérêt, de ce qui est produit et devient visible comme des traces de pas sur le sable d'une plage... Et si ce qui est produit et devient visible a de l'intérêt, alors doit apparaître le signataire, l'architecte, le bâtisseur, le créateur...
La trace de pas sur le sable, anonyme, même parfaite dans son dessin et suggestive quand à la manière dont elle empreint le sable, est "neutre" : elle n'a pas d'auteur et n'est donc pas "quelque chose qui te prend par la main et te fait devenir, toi, signataire... ou architecte, ou bâtisseur ou créateur... "
La même trace de pas, mais avec une signature lisible et authentique, la signature de celui ou celle qui a fait cette trace de pas... est, oui, "quelque chose qui te prend par la main"...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]


Dernière édition par yugcib le Lun 10 Oct - 16:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   Lun 10 Oct - 16:20

Il y a bien eu quelques "avatars" au cours des siècles si l'on regarde les polémiques pour savoir si un auteur a réellement existé ou pas... Enfin.... peut-on les considérer comme tels ?

Ceci dit, je comprends très bien ta pensée. Je préfère également ne pas en utiliser car je ne me cache pas derrière la toile.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7736
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   Lun 10 Oct - 18:42

... J'ai "inventé" - en quelque sorte- des auteurs "fictifs" auxquels j'ai prêté des oeuvres "fictives"...
Sur mon site "yugcib", l'on peut en lire une ou deux, de ces oeuvres "fictives" écrites par des auteurs "fictifs"...

Cependant - et je tiens à le dire- ces auteurs "fictifs" ayant écrit des oeuvres "fictives"... ressemblent étrangement à des personnages "vrais" que j'ai un temps connus en ma vie...

... J'aurais pu, c'est vrai (cela aurait été plus "simple" - ou moins "tordu"- ) ... écrire tout net la "vraie histoire avec le ou les vrais personnages"... Qu'eus-je risqué ?

... Petit, et même encore, "moins petit"... J'étais du genre à écrire de courtes phrases lapidaires et scabreuses dans les chiottes, accompagnées d'un dessin sommaire (on appelle cela graffitis)...
D'ailleurs - je le reconnais- j'ai toujours eu "une certaine fascination" à la vue ou à la découverte de ces inscriptions "pirate" sur les murs des chiottes (et même des choses "sales" et "très osées")... Mais je le dis aussi : " les mecs, souvent, soit ils manquent d'imagination et n'écrivent que des trucs "très connus" (et très pratiqués)... Soit ils ne donnent que des rendez-vous et des numéros de téléphone...
J'ai rarement lu des trucs "pas piqués des hannetons"...
Tiens, ça me donne -peut-être- l'idée d'une sorte de "petite anthologie de littérature de chiottes" (à ma façon) ...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   Lun 10 Oct - 18:53

yugcib a écrit:

Tiens, ça me donne -peut-être- l'idée d'une sorte de "petite anthologie de littérature de chiottes" (à ma façon) ...

Je n'ose même pas imaginer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas   

Revenir en haut Aller en bas

Ce public que l'artiste, l'écrivain ou le poète ne voit pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -