Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Françoise Mallet-Joris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



Françoise Mallet-Joris Vide
MessageSujet: Françoise Mallet-Joris   Françoise Mallet-Joris Icon_minitimeMar 6 Déc - 10:59

Portrait d’un enfant non identifié

Françoise Mallet-Joris jongle avec ses thèmes favoris : idéalisme, mysticisme, culpabilité... Cette fois, c’est le désir d’enfant, la crainte de l’hérédité violente, l’Amour. Le contexte est le début du 20° siècle et la terrible et insidieuse avancée vers la boucherie.

Le comte Dante Castellongo peut-il donner un fils à sa femme, Fanny, au risque de lui léguer son gène criminel ? Le crime serait-il une maladie héréditaire, transmissible de génération en génération? Avec un grand-père meurtrier présumé de deux petites filles et un oncle devenu fou après avoir occis son épouse, Dante se prend à méditer sur le sens de ce dicton du sud de l'Italie qui le hante: «Deux Castellongo, un assassin». Fils unique, il s'interroge sur la fatalité qui pèse sur sa lignée : parviendra-t-il à échapper à la malédiction qui pèse sur sa famille ?

Résidant en France, il est menacé d’expulsion. Il est soupçonné d’être un espion italien, un anarchiste. Il part alors en Suisse, à Genève, dans l’espoir de retrouver Justin, le fils de Bonnot et de Sophie Louise Eugénie Burdet, pour éviter qu'il ne soit corrompu, à son tour, par le poids de l'hérédité.

De retour en France, la Grande Guerre, ce mal absolu, s'installe en Europe. L’Italie entre en guerre le 5 mai 1915 au côté des Alliés. Dante est réformé. Il tousse et crache du sang comme sa mère décédée très tôt du même mal. C’est de nouveau la malédiction qui le poursuit. Suite à une lettre reçue de Suisse lui annonçant que « son fils » Justin se porte bien, Fanny lui demande alors de lui faire un enfant.


Une histoire d’amour, de couple, d’homme et de femme comme l’auteur excelle à nous les rendre proches et familiers. Une histoire dans l’Histoire. Un vrai roman qui emporte comme il a emporté tant de vies dans ces années-là. Longue, sinueuse, puissamment construite, la phrase envoûte, tant elle parvient avec virtuosité à jouer absolument de toutes les ressources que met à sa disposition le génie syntaxique.
Revenir en haut Aller en bas

Françoise Mallet-Joris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature Française et Francophone -