Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Holy Lola - Bertrand Tavernier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Calou
L'Ivre de Lecture


Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 11/05/2005

MessageSujet: Holy Lola - Bertrand Tavernier   Jeu 15 Déc - 14:55

Holy Lola

Réalisé en 2004 par Bertrand Tavernier, avec Isabelle Carré, Jacques Gamblin, Bruno Putzulu


Holy Lola est un film très fort sur le désir d'enfant viscéral, total; récit d'un désir qui entraîne un jeune couple, Pierre et Géraldine, au coeur d'un voyage initiatique au bout du monde, dans un pays martyrisé par l'Histoire : le Cambodge. Pour eux, commence une aventure éprouvante et formidable : ronde des orphelinats, confrontation avec les autorités françaises et cambodgiennes, menaces de trafics. Sans oublier la méfiance et la jalousie mais aussi l'entraide de la petite communauté des adoptants réunie par le hasard. A travers cette quête, le couple fait face à ses peurs, ses égoïsmes. Il se déchire, se rapproche et en sort à jamais transformé.

Bertrand Tavernier filme ce temps de latence, de doute puis de reconnaissance avec une justesse infinie, signant une oeuvre forte et vraie, qui va droit au coeur. Très documenté, le scénario raconte un bouleversant parcours du combattant mais offre aussi et surtout un magnifique portrait de couple. Tavernier réussit l'impossible : il capte les abîmes secrets. La mise en scène, au plus près des personnages, est efficace. Isabelle Carré et Jacques Gamblin sont saisissants de naturel et de charisme. Tavernier, dans un élan de générosité évident vise davantage à comprendre ses semblables qu'à les juger. Un film qui remarquable de finesse et d'humanité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Invité



MessageSujet: Re: Holy Lola - Bertrand Tavernier   Ven 16 Déc - 0:13

HOLY LOLA

Avec Isabelle Carré, Jacques Gamblin, Bruno Putzulu, …

Synopsis : C’est le récit d'un désir d'enfant qui entraîne un jeune couple, Pierre et Géraldine, au coeur d'un voyage initiatique au bout du monde, dans un pays martyrisé par l'Histoire : le Cambodge. Pour eux, commence une aventure éprouvante et formidable : ronde des orphelinats, confrontation avec les autorités françaises et cambodgiennes, menaces de trafics. Sans oublier la méfiance et la jalousie mais aussi l'entraide de la petite communauté des adoptants réunie par le hasard. A travers cette quête, le couple fait face à ses peurs, ses égoïsmes. Il se déchire, se rapproche et en sort à jamais transformé.

C'est Tiffany Tavernier qui a proposé à son père, il y a plus d'un an, l'idée d'un film autour de l'adoption. La jeune femme, grande voyageuse, a en effet rencontré aux quatre coins du globe des couples en quête d'enfants qui l'ont bouleversée. « Pour me convaincre, elle a cherché sur Internet des témoignages d'adoptants, se souvient-il. C'était un flot d'émotions contradictoires, de moments de souffrance et de joie. J'ai forcément été sensible à cette dimension humaine, mais il y avait un long travail à faire pour pouvoir en donner la mesure à travers un film. »
" On découvre le monde stérilité-agrément-procédures dit Tiffany Tavernier. Entre la douleur des uns, la panique des autres, la méfiance, le bonheur, la peur, l'angoisse, on nage dans un magma d'infos hyper chaotiques. Il nous faudra six bons mois pour s'y retrouver. (...) Après une hésitation entre Haïti, le Mali, le Vietnam et le Cambodge, on finit par retenir ce dernier. Pour la moyenne des adoptants une vraie galère : huit semaines sur place, une procédure lourde qui ne cesse de changer, une ambassade française peu coopérative, un flou artistique concernant le montant des sommes à verser, un pays encore exsangue à la suite du génocide commis par les Khmers rouges, des institutions encore très bancales... Bertrand Tavernier choisit le Cambodge.
Le père et sa fille partent alors à Phnom Penh en compagnie du coscénariste -et époux de Tiffany- Dominique Sampiero. Ils y restent 15 jours, le temps d'explorer cet univers de l'adoption au Cambodge.. Il reste toujours, dans les films de Bertrand Tavernier, la trace d'une enquête minutieuse. On devine, dès les premières scènes de Holy Lola, l'abondante moisson d'histoires vraies qui a alimenté le scénario, signé Tiffany Tavernier et Dominique Sampiero. Les pièces du « dossier », si l'on veut. Il y a ce couple croisé à l'hôtel qui est arrivé deux mois plus tôt et livre ce secret de Polichinelle : pour 4 000 dollars, un intermédiaire se fait fort d'accélérer les démarches. Il y a ce revêche employé de l'ambassade qui leur annonce comme une menace : « Vous êtes le numéro 38 sur la liste d'attente. » Et cette brassée de détails précis, comme la pratique du « don » qu'il est de coutume - donc obligatoire - d'offrir à l'orphelinat quand un enfant, enfin, est « disponible ». Le fric, cette espèce d'impôt de la magouille, serait le sésame pour adopter, aujourd'hui, un petit Cambodgien.

Initialement, Bertrand Tavernier avait choisi Marie Gillain, Mais la comédienne, enceinte, dut renoncer. Isabelle Carré a été contactée quelques semaines avant le tournage, alors qu'elle était en pleine répétition pour une pièce de théâtre. La comédienne a choisi d'abandonner ce projet pour se lancer dans Holy lola.
Pour entourer la nouvelle venue Isabelle Carré, Bertrand Tavernier a fait appel à des comédiens qu'il avait déjà fait tourner : Jacques Gamblin tenait déjà le rôle principal de son précédent film Holy Lola marque aussi les retrouvailles de Tavernier avec Bruno Putzulu, un acteur qu'il avait révélé dix ans plus tôt dans L'Appât.
Si l'équipe du film était en grande partie française, Holy Lola a aussi été la première expérience cinématographique, devant ou derrière la caméra, de plusieurs Cambodgiens, le plus souvent non-professionnels. La femme qui joue le rôle de la nounou de Lola travaille réellement dans l'orphelinat. Un fameux réalisateur joue pour la première fois la comédie dans Holy Lola : le Cambodgien Rithy Panh, auteur notamment des Gens de la riziere. Au début de l'année 2004, il signait un documentaire-choc sur la torture systématique pratiquée par les Khmers rouges dans les années 70 : S21, la machine de mort Khmère rouge.( Cet épisode douloureux de l'histoire du pays est d'ailleurs évoquée dans Holy Lola, notamment à travers une visite du musée du génocide)

Isabelle Carré évoque son plus grand souvenir du tournage : "Le moment le plus fort a été pour moi la scène tournée pendant le voyage à Kep avec Pridi Phath jouant le rôle de Monsieur Sokkhom, qui raconte sa fuite des Khmers rouges à travers le pays, avec sa femme enceinte. Cet homme avait vécu une expérience similaire. Grande leçon de comédie, de dignité, de vie. Nous n'avons pas répété. Il y a avait sur le plateau une densité d'écoute magnifique, un grand silence, beaucoup de respect pour cet homme. Sa façon de s'exprimer, avec toute la concentration, le bouleversement intérieur qu'il devait essayer de ne pas faire sortir de lui, pour garder sa pudeur, tout cela était incroyable.
Elle parle aussi de sa rencontre avec Srey Pich, alias Holy Lola, le bébé adopté dans le film par Géraldine et Pierre : "J'ai eu un coup de foudre pour Srey Pich. Quand je suis allée pour la première fois vers elle, elle m'a pris la main et, pendant une demi-heure, ne l'a plus lâchée. Les deux autres bébés choisis par Bertrand Tavernier pleuraient quand je les approchais. La douceur de Srey Pich a persisté pendant tout le tournage, même si elle avait avait vite compris que je représentais des moments éprouvants : l'attente, les décors parfois difficiles, la chaleur dans le voiture."

Le premier nom donné aux orphelins est traditionnellement celui de leur ophelinat : c'est le cas pour la petite Holy Lola. Dans la pouponnière de l'orphelinat Holy Baby, Tavernier cherche la place de la caméra au milieu des berceaux. On lit sur chacun le nom des enfants : Holy Karuna, Holy Savry, Holy Reaksa, Holy Paskalou...
L'équipe de Holy Lola tourne dans l'orphelinat de Kien Kleang, aux abords de la ville. La misère est là, entre ces murs, dans ces chambres trop nues où les enfants semblent surtout protégés par la patience résignée des nounous qui les veillent. L'équipe technique installe le matériel avec une incroyable douceur, qui permet d'éviter ce choc qu'on pourrait redouter entre le monde du cinéma et une réalité qui en est à mille lieues
Tavernier signe une oeuvre forte et vraie, à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, qui va droit au coeur. Le scénario raconte non seulement un bouleversant parcours du combattant mais offre aussi, voire surtout, un magnifique portrait de couple dans un désir d’enfant viscéral, total...
Isabelle Carré et Jacques Gamblin, sont saisissants de naturel et de charisme.
On balance de la tendresse à la tension au cœur de l'univers douloureux de l'adoption. On nage dans les magnifiques décors d’un Cambodge meurtri où règne une corruption quasi institutionnalisée, voire même le trafic d'enfants

Ah !... si le film pouvait rouvrir le débat sur la question de l'adoption, faire évoluer le blocage de la situation au Cambodge, par exemple, et assouplir la législation comme l'avait fait son documentaire Histoires de vies brisées pour la condition des « double peine » ? Tavernier en formule l'espoir à voix haute. « En tout cas, ça secoue le monde de l'adoption. » Continuent aussi de lui arriver des nouvelles des techniciens cambodgiens qui ont travaillé avec lui, et des orphelinats où il a tourné. On le sent encore ému par ce qu'il a vécu. « Je n'ai pas quitté le pays. » dit-il.
Revenir en haut Aller en bas

Holy Lola - Bertrand Tavernier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -