Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Zora Neale Hurston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Zora Neale Hurston   Mar 3 Jan - 11:30

7 janvier 1891, Notasulga - Alabama (USA) : naissance de Zora Neale Hurston, par ses mariages Zora Sheen, puis Zora Price, dite Zora Neale Hurston, nouvelliste & romancière.

Zora était la cinquième sur les huit enfants du couple formé par John Hurston, un prêcheur baptiste doublé d'un métayer et d'un menuisier, et Lucy Ann, née Potts, institutrice. Elle naquit et grandit à Notasulgason grand-père avait été pasteur de l'église baptiste. Puis sa famille déménagea pour Eatonville, en Floride, alors qu'elle atteignait ses trois ans.

Dans cette ville peuplée intégralement de Noirs, Hurston se sentit toujours "chez elle", allant parfois jusqu'à affirmer qu'elle y était née. Son père devait y être élu maire, ce dont l'écrivain ne cessa de magnifier dans ses histoires, soulignant que les Afro-Américains pouvaient enfin vivre à Eatonville comme ils l'entendaient, dans une indépendance absolue vis-à-vis de la société blanche.

Elle avait dix ans quand quelques enseignants venus du Nord du pays pour visiter cette ville exemplaire, lui offrirent un certain nombre de livres qui allaient ouvrir son esprit à la littérature. Pour la petite Zora, ce fut comme une seconde naissance, plus importante si l'on peut dire que la première. Elle évoquera cette enfance heureuse à Eatonville dans son essai paru en 1928 : "How It Feels To Be Colored Me."

En 1904, sa mère mourut et son père se remaria presque aussitôt avec Matte Moge, ce qui provoqua un mini-scandale car la rumeur prétendait déjà depuis longtemps qu'il entretenait avec elle des relations adultères. Le nouveau couple expédia aussitôt Zora en pension, à Jacksonville, en Floride, mais ils finirent par oublier de régler ses frais et l'institution l'expulsa sans autre forme de procès.

Livrée par la suite plus ou moins à elle-même, Zora se débrouilla comme elle put et travailla entre autres comme choriste dans une compagnie théâtrale qui parcourait le pays en se faisant une spécialité des opérettes de Gilbert & Sullivan. A vingt-six ans cependant, la jeune fille commença à suivre les cours de la Morgan Academy, à Baltimore, dans le Maryland. Cet éveil aux études supérieures constituera, pour Zora, sa "troisième" naissance.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/


Dernière édition par Masques de Venise le Jeu 7 Jan - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zora Neale Hurston   Mar 3 Jan - 12:08

Après la Morgan Academy qui lui fournit son diplôme de fins d'études en 1918, Hurston s'inscrivit à l'Université Howard où elle devint membre d'une sororité et participa à la création du journal étudiant "The Hilltop." Elle s'était inscrite en espagnol, anglais, grec et aussi en expression publique. Elle obtint son diplôme en 1920 et, un an après, rédigea un essai qui lui permit de devenir membre du "Stylus", le Club littéraire d'Alaine Locke.

En 1924, Hurston laissa la Howard University pour le Barnard College qui lui avait offert une bourse. C'est là qu'elle obtint son B. A. en anthropologie en 1927, à l'âge de trente-six ans. Durant son passage à Barnard, elle poursuivit des recherches ethnographiques avec l'anthropologiste Franz Boas, de l'Université de Columbia. Elle travailla aussi avec Ruth Benedict (futur auteur de "Le Chrysanthème & le Sabre", sur la culture et la société japonaises) et avec Margaret Mead. Enfin, après son diplôme, elle passa deux ans à se perfectionner à l'Université de Columbia.

Sur le plan personnel, elle avait épousé, en 1927, un musicien de jazz, Herbert Sheen, qu'elle avait eu pour condisciple à la Howard University et qui, plus tard, abandonnant la musique, s'orienta vers la médecine. Le couple ne dépassa pas l'année 1931. Huit ans plus tard, Hurston se remariait avec Albert Price, un jeune homme de vingt-trois ans, avec qui elle travaillait au WPA. Cette union avec un homme de vingt-cinq ans son cadet ne dura que quelques mois.

Pendant les années trente, Hurston habita à Westfield, dans le New-Jersey, et eut Langston Hughes pour voisin. Avant cela, elle avait séjourné à Eau Gallie, en Floride, ville où elle retourna en 1951.

Par la suite, tout en poursuivant sa carrière littéraire, Hurston travailla au North Carolina College for Negroes - rebaptisé North Carolina Central University - à Durham, en Caroline du Nord.


On notera également que, en 1934, elle fonda, à la Bethune-Cookman University - de nos jours le Bethune-Cookman College - de Daytona Beach une école d'arts dramatiques "basée sur l'expression du Noir pur".
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zora Neale Hurston   Mar 3 Jan - 12:35

Hurston voyagea beaucoup dans les Caraïbes et en Amérique du Sud, s'immergeant dans les pratiques culturelles afin de réaliser ses recherches d'anthropologue. Son travail dans le Sud des Etats-Unis, patronné par la philanthrope Charlotte Osgood Mason de 1928 à 1932, lui permit d'écrire "Mules and Men / Des Mules & des Hommes" qui sortit en 1935 et est considéré comme un ouvrage de référence sur le folklore. Il lui servit en outre de base pour son roman "Jonah's Gourd Vine", sorti un an plus tôt.

En 1936 et 1937, avec l'aide de la Fondation Guggenheim, elle voyagea en Jamaïque et visita Haïti. Cela donna "Go Telle My Horse / Allez Dire A Mon Cheval", paru en 1938.

D'octobre 1947 à février 1948, Hurston vécut aussi au Honduras, au nord de la ville côtière de Puerto Cortés. Son voyage en Amérique centrale était guidé par l'idée de localiser des ruines mayas, voire d'autres vestiges de civilisations encore inconnues. Au Honduras, elle travailla surtout à un livre qui n'a rien à voir avec le pays : "Seraph on the Suwanee." Les origines ethniques de certaines populations locales, comme les Misiko Zambu par exemple, la passionnaient aussi car une part de leurs ancêtres venaient d'Afrique.

Accusée faussement en 1948 d'avoir molesté un garçon de dix ans et bien que la fausseté de l'accusation eût été officiellement reconnue par les autorités judiciaires - Hurston avait prouvé aisément qu'elle se trouvait au Honduras le jour où le délit était censé avoir été accompli - l'anthropologue fut sérieusement atteinte par le scandale qui en découla.

Les dix dernières années de son existence, elle les passa à travailler pour des magazines et des journaux qui lui commandaient des articles. Elle travailla aussi dans une bibliothèque de Cape Canaveral, en Floride.


Les problèmes financiers et médicaux la contraignirent à entrer au St. Lucie County Welfare Home où elle subit une dernière attaque. Elle mourut d'une maladie de coeur le 28 janvier 1960 et fut inhumée à Fort Piece, en Floride. Sa tombe demeura longtemps anonyme, jusqu'à ce que la romancière Alice Walker et l'enseignante Charlotte Hunt remédièrent à cette état de faits révoltant.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zora Neale Hurston   Mar 3 Jan - 13:03

Lorsque Hurston arriva à New-York en 1925, la "Harlem Renaissance" était à son apogée mais elle ne savait pas encore qu'elle allait en devenir l'une des principales actrices. Très peu de temps après son entrée à Barnard, sa nouvelle "Spunk / Le Cran" fut sélectionnée par "The New Negro" qui cherchait à mettre en valeur les oeuvres des artistes africains et d'afro-américains. En 1926, un groupe de jeunes écrivains noirs, parmi lesquels Hurston elle-même, Langston Hughes et Wallace Thurmann, s'auto-baptisèrent "The Niggerati" et fondèrent le magazine littéraire "Fire !!!" qui allait devenir l'un des organes-clés de la Renaissance de Harlem.

Au milieu de la décennie suivante, Hurston avait publié plusieurs nouvelles et les critiques avaient encensé "Mules & Men / Des Mules et des Hommes", sorti en 1935, ouvrage avant-gardiste d'"anthropologie littéraire" qui puisait ses sources dans le folklore afro-américain. Elle avait aussi collaboré avec Langston Hughes sur "Mule Bone : A Comedy of Negro Life in Three Acts", une pièce qui demeura inachevée mais qui parut en 1991 à titre posthume.

"Go Tell My Horse", paru en 1938, traite des rituels africains à la Jamaïque et des pratiques vaudoues à Haïti.

Les trois premiers romans de Hurston parurent aussi dans les années trente.
Il s'agit de "Jonah's Gourd Vine" en 1934, "Their Eyes Were Watching God" en 1937 et ce que l'on tient pour sa meilleure oeuvre : "Moses, Man of the Mountain", en 1939.

Dans les années quarante, Hurston parut surtout dans des périodiques comme "The American Mercury" et "The Saturday Evening Post." Son dernier roman publié, "Seraph on the Suwanee", remarquable notamment pour son étude des personnages blancs, date de 1948. Il y est surtout question des femmes et compagnes des "pauvres blancs" du Sud. Tout récemment, un critique a affirmé que cette réflexion de Hurston sur l'abjection, le gâchis et l'édification des classes sociales et des identités sexuelles parmi les "pauvres blancs" reflète les théories eugénistes des années vingt.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zora Neale Hurston   Mar 3 Jan - 17:29

L'oeuvre de Hurston allait tomber dans l'oubli pour plusieurs décades et ceci pour un certain nombre de raisons culturelles mais aussi politiques.

Beaucoup de lecteurs s'élevèrent contre la représentation qu'elle donnait du dialecte des Afro-américains. Mais ses choix stylistiques en ce qui concerne les dialogues avaient été influencés par son parcours d'universitaire. Pensant en folkloriste, elle s'efforça toujours de restituer le style des discours tenus par ses personnages en fonction de l'époque à laquelle ils vivaient et sur laquelle, en sa qualité d'anthropologue, elle s'était documentée.

Mais pour certains de ses contemporains - et l'effet devint plus frappant à compter des années cinquante - cette façon de restituer le parler afro-américain s'apparentait à caricaturer ceux qui l'employaient ou l'avaient employé et rejoignait ni plus, ni moins la tradition raciste. Théorie contestable parce que trop politisée.

La redécouverte de Hurston date de l'apparition, dans le paysage littéraire américain, d'auteurs comme Toni Morrison, Maya Angelou et Alice Walker. Ces auteurs se concentrent certes sur l'histoire afro-américaine mais ne se focalisent pas forcément sur la lutte raciale.

Certains textes de Zora Neale Hurston ont été traduits en notre langue, notamment "Une Femme Noire", premier roman féministe de la littérature afro-américaine.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zora Neale Hurston   Mar 3 Jan - 17:33


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zora Neale Hurston   

Revenir en haut Aller en bas

Zora Neale Hurston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -