Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Bayard Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65647
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Bayard Taylor   Sam 7 Jan - 21:10

11 janvier 1825, Chester County - Pennsylvanie (USA) : naissance de Bayard Taylor, poète, traducteur, essayiste & romancier.

Quatrième fils et le seul à survivre à sa naissance
d'un couple de Quakers, Joseph et Rebecca (née Way) Taylor, le jeune garçon fit ses premières classes à l'Académie de West Chester avant d'intégrer une école d'Unionville. A dix-sept ans, on le retrouve apprenti chez un imprimeur de West Chester. Il manifeste déjà un vif intérêt pour la poésie, sentiment qu'entretient chez lui l'influent critique et éditeur Rufus Wilmot Griswold. Celui-ci engage même Taylor à composer un recueil de poèmes. Ce sera "Ximena ou La Bataille de la Sierra Morena & Other Poems" qui sort à Philadelphie en 1844 avec une dédicace pour Griswold. Le livre ne fait guère recette mais permettra à son auteur d'entrer au "New-York Tribune."

Muni des modestes droits d'auteur de son recueil et d'une avance consentie pour des articles à rédiger en Europe, JB Taylor, ainsi qu'il signe désormais même s'il n'a jamais reçu que le simple prénom de "Bayard", prend la mer pour le Vieux continent. Le jeune poète prend plaisir à parcourir à pied certaines régions d'Angleterre, de France, d'Allemagne et d'Italie : ce voyage qui durera presque deux ans ne lui coûtera que cent livres. Les comptes-rendus qu'il expédie très régulièrement au "New-York Herald Tribune", au "Saturday Evening Post" et à la "United States Gazette" sont si appréciés du public que, à son retour dans son pays, on lui recommande d'en faire une compilation.

En 1846 par conséquent, il publie "Views Afoot, or Europe seen with Knapsack & Staff / Vues A Pied, ou l'Europe vue avec un sac-à-dos et un bâton", en deux volumes. C'est le succès immédiat : il devient célèbre. En 1848, on lui demande d'assurer pour quelques mois la charge d'assistant éditorial au "Graham's Magazine". La même année, Horace Greeley, alors rédacteur en chef du "New-York Herald Tribune", prend Taylor dans son équipe, lui procurant ainsi une aisance financière modeste mais assurée.

Son prochain voyage, accompli à l'apogée de la Ruée vers l'or, il le fait en Californie pour le compte du "New-York Herald Tribune." De là, il passe au Mexique. Puis, saisissant l'opportunité qui se présente, il publie un récit de voyages qui connaîtra un très grand succès : "El Dorado or Adventures in The Path of Empire."

Taylor, qui n'a jamais cessé d'affirmer les affinités qu'il ressent pour l'Orient, part en 1851 pour l'Egypte et remonte le Nil jusqu'à 12° de latitude nord. Il visite aussi la Palestine et les pays méditerranéens. Il en revient des dessins et des poèmes pleins la tête. A la fin de 1852, il s'embarque en Angleterre pour Calcutta. De là, il se rend en Chine et enfin rejoint au Japon l'expédition historique du Commodore Matthew Calbraith Perry.

Outre ses poèmes, il tire de tous ces voyages "A Journey to Central Africa or Life & Landscapes from Egypt to the Negro Kingdoms of the While Nile / Voyage en Afrique Centrale ou Vie et Paysages de l'Egypte aux Royaumes noirs du Nil Blanc", "The Lands of the Saracen or Pictures of Palestine, Asia Minor & Spain / Päys de Sarrasins ou Images de Palestine, d'Asie mineure et d'Espagne" et "A Visit to India, China & Japan in the Year 1853 / Une Visite en Inde, en Chine et au Japon en 1853." Ce dernier paraîtra en 1855, les deux premiers en 1854.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Sam 7 Jan - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65647
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Bayard Taylor   Sam 7 Jan - 21:31

Demeuré veuf en 1850 de sa première épouse, Mary Agnew, emportée au bout d'un an de mariage par la tuberculose, Bayard Taylor se remarie sept ans plus tard avec Maria Hansen, fille de l'astronome germano-danois Peter Hansen. Le couple passe l'hiver suivant en Grèce.

A compter de 1853, Taylor parcourt les Etats-Unis pour y donner des conférences sur ses voyages.
Puis il repart pour un périple en Europe du Nord. Son but est d'étudier la vie, la langue et la littérature suédoises. Ce voyage-là lui inspirera son long poème narratif "Lars". Il lui permettra aussi de rédiger des "Lettres Suédoises" qui seront par la suite republiées sous le titre "Northern Travel : Summer & Winter Pictures / Voyage nordique : Images d'Eté et d'Hiver."

En 1859, l'infatigable voyageur-rapporteur reprend le chemin de l'Ouest américain et des mines d'or : les autorités de San Francisco lui ont demandé une conférence. Mais durant la décennie suivante, il change légèrement de registre puisqu'il part pour Saint-Pétersbourg en qualité de secrétaire de légation. En 1863, on le nomme chargé d'affaires dans la capitale russe.

En 1864, Taylor et son épouse rentrent au pays. Lui se remet à écrire et publie "Hannah Thurston" qu'il avait achevé l'année précédente. Il s'agit du premier des quatre romans qu'il écrivit. On doit à la vérité de reconnaître que le succès fut des plus tièdes : Taylor fut toujours tenu par ses contemporains comme un meilleur poète et essayiste que romancier.

Son second roman, "Joseph & his Friend : A Story of Pennsylvania / Joseph & son Ami : Une Histoire de Pennsylvanie", sorti à New-York en 1870, a pour thème l'amitié étroite entre deux hommes. Considéré depuis la fin du XXème siècle comme le premier roman "gay" jamais écrit aux Etats-Unis, ce livre a sans doute pour source la liaison des poètes Fitz-Greene Halleck et Joseph Rodman Drake.


En 1874, Taylor part pour l'Islande qui célèbre le premier millénaire de la première colonie européenne en ces terres inhospitalières. Mais son dernier voyage sera pour Berlin où il est nommé, quatre ans plus tard, comme représentant des Etats-Unis. C'est en effet dans la capitale du tout jeune Empire allemand que, le 19 décembre 1878, s'éteignit Bayard Taylor.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65647
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Bayard Taylor   Sam 7 Jan - 21:32


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bayard Taylor   

Revenir en haut Aller en bas

Bayard Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -