Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Bertolt Brecht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeMer 8 Fév - 16:05

10 février 1898, Augsbourg (Empire allemand / Actuelle Allemagne) : naissance d'Eugen Berthold Friedrich Brecht, dit Bertolt Brecht, poète & dramaturge.

Né à quatre-vingt kilomètres environ de Münich, en Bavière, le futur dramaturge était le fils d'une mère dévote et protestante et d'un père catholique. Ce dernier travaillait dans une fabrique de papier avant d'en devenir le directeur général en 1914. Sous l'influence de sa mère, l'enfant eut la Bible pour premier livre de lecture et cette familiarité avec les textes bibliques n'a jamais abandonné l'oeuvre du dramaturge d'obédience marxiste tant il est vrai qu'on ne quitte jamais une église que pour entrer dans une autre.

C'est également à sa mère qu'il doit "l'image dangereuse de la femme qui se sacrifie", personnage récurrent de son théâtre. Cependant, les Brecht menaient une paisible vie bourgeoise, solidement implantés au coeur de la classe moyenne bavaroise - et ceci en dépit de tout ce que pourra plus tard raconter leur rejeton sur les origines paysannes de sa famille.

Le petit Brecht va à l'école à Augsburg et c'est là qu'il rencontre Caspar Neher, son aîné d'un an, qui, devenu metteur-en-scène et librettiste, formera avec lui un véritable partenariat. Neher dessinera nombre de décors pour les pièces de son ami et contribuera à forger l'iconographie visuelle distinctive de leur théâtre épique.

Brecht
a seize ans quand éclate la Grande guerre. Au début enthousiaste, comme à peu près tous les jeunes gens de son âge, de part et d'autre des frontières mises en cause, le jeune homme change bientôt d'opinion lorsqu'il voit ses camarades de classe "engloutis par l'armée." Sur la recommandation de son père, il cherche un moyen pour se faire enregistrer à la Section Médecine de l'Université de Munich et est enfin admis en 1917. Il étudie alors l'art dramatique avec Arthur Kutscher, lequel lui inspire une admiration profonde pour le dramaturge iconoclaste Frank Wedekind.

Depuis juillet de l'année précédente, des articles signés "Bert Brecht" commencent à paraître dans les journaux - sa première critique théâtrale pour l'"Augsburger Volkswille" paraît en octobre 1919. Mais, à l'automne 1918, le jeune homme se retrouve à son tour entraîné dans la spirale de la guerre. Il sert comme infirmier dans une clinique militaire, à l'arrière de la ville et la guerre prend fin un mois plus tard.

En juillet 1919, Brecht a un fils, Frank, de sa maîtresse, Paula Banholzer, avec laquelle il entretenait une relation depuis déjà deux ans. L'année suivante, la mère de Brecht décède.

En 1920 ou 1921, Brecht se rend assez souvent au spectacle du cabaret politique tenu par le comédien munichois Karl Valentin. Dans son "Journal", il rapporte avoir assisté à nombre de spectacles de Valentin qu'il compare d'ailleurs à Chaplin "pour son refus absolu de l'imitation et de la psychologie au rabais." Quand il écrira, des années plus tard, ses "Messingkauf Dialogues", Brecht identifiera Valentin, avec Wedekind et le dramaturge et poète Georg Büchner, comme l'une de ses influences majeures.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeMer 8 Fév - 17:56

La première pièce de Brecht, c'est "Baal", achevée en 1918. Il y est question d'un jeune bon à rien qui finit par être impliqué dans un crime. La pièce se veut une réponse au drame expressionnistes "Der Einsame / Le Solitaire" de Hanns Johst. Brecht termine sa seconde pièce, "Trommeln in der Nacht / Tambours dans la Nuit", en février 1919.

Ce n'est cependant qu'en 1922, alors qu'il vit encore à Munich, que le jeune auteur retient l'attention du très influent critique berlinois Herbert Thering. "Du jour au lendemain, l'auteur Bertolt Brecht vient de changer la face de la littérature allemande" s'extasie celui-ci dans son billet sur la première pièce représentée du dramaturge, "Tambours dans la Nuit."Il a donné à notre époque un nouveau ton, une nouvelle mélodie, une nouvelle vision ... C'est un langage que vous pouvez sentir sur votre langue, sur vos gencives, dans votre oreille, tout au long de votre colonne vertébrale. ..."

En novembre de la même année, Brecht se voit attribuer le prestigieux Prix Heinrich von Kleist - destiné aux écrivains débutants et probablement la récompense littéraire la plus remarquable jusqu'à son abolition, en 1932) - pour ses trois premières pièces : "Baal", "Tambours dans la Nuit" et "Im Dickicht der Städte / Dans la Jungle des Villes".

Cette année-là, il épouse la cantatrice viennoise Marianne Zoff. Leur fille, Hanne Hiob, décédée en 2009, deviendra une célèbre comédienne.

En 1923, Brecht écrit un scénario qui devient un court-métrage comique, "Les mystères d'une boutique de barbier", mis-en-scène par Erich Engel avec, en vedette, Karl Valentin. En dépit de l'échec qu'il subit à l'époque, ce film compte désormais parmi les plus importants de l'histoire cinématographique allemande.

En mai 1923, la première de "Dans la jungle des villes" est donnée à Munich, avec une mise-en-scène d'Engel. Mais la soirée s'ouvre par un scandale - phénomène qui caractérisera nombre de productions de Brecht au temps de la République de Weimar : les Nazis sifflent et expédient des bombes puantes sur les comédiens en scène.

En 1924, Brecht s'attaque, avec le romancier et dramaturge Lion Feuchtwanger, à une adaptation de l'"Edouard II" de Christopher Marlowe. Cela va marquer un tournant dans la carrière de Brecht car la pièce constitue son premier essai d'écriture collective. C'est aussi sa première adaptation d'un texte classique. Par la suite, il affirmera y voir en germe sa conception du "théâtre épique." Enfin, en septembre, il devient assistant-dramaturge chez Max Reinhardt (dont la compagnie est l'une des trois ou quatre compagnies théâtrales qui connaissent à l'époque un succès sans faille) et se retrouve à Berlin.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeMer 8 Fév - 18:28

1923 voit la fin du mariage de Brecht mais le divorce ne sera officiellement prononcé que quatre ans plus tard. Brecht se partage alors entre l'écrivain Elisabeth Hauptmann et Helene Weigel. De celle-ci, il aura un fils, Stefan, né en octobre 1924.

En tant que dramaturge, Brecht a besoin de beaucoup se motiver mais en fait, lui-même produit très peu. En octobre 1924 également, une nouvelle version de "Dans la Jungle ..." est montée par Reinhardt sous le titre "Dans la Jungle : Déclin d'une Famille" mais c'est un échec.

Vers le même temps, Brecht revoit son "poème de transition" : "Du Pauvre BB." Et, en 1925, un éditeur lui fait signer un contrat, avec Elisabeth Hauptmann comme assistante, afin qu'il complète son recueil de textes poétiques "Hauspostille / Les Sermons Domestiques" en vue d'une publication en janvier 1927.

A Mannheim, pendant ce temps, l'exposition artistique "Neue Sachlichkeit / Nouvelle Objectivité" vient de donner son nom au mouvement post-expressionniste allemand. Ayant peu à faire au "Deutsches Theater", Brecht commence à développer "Mann ist Mann / Homme pour Homme", qui deviendra le premier produit fini, si l'on ose dire, du "Collectif Brecht" - un groupe d'amis et de collaborateurs du dramaturge dont il dépend désormais et dont il dépendra jusqu'à la fin. Cette approche collective d'une production artistique, alliée à certains aspects de l'écriture brechtienne et au style théâtral de ses productions, marquent bien les travaux de l'auteur, en tous cas à cette époque, comme se rattachant au mouvement de la "Nouvelle Objectivité."

Brecht
voit aussi deux films qui auront sur son oeuvre une influence décisive : "La Ruée vers l'Or" de Chaplin et le "Potemkine" d'Eisenstein. Brecht, qui avait déjà comparé Valentin à Chaplin, prendra les deux hommes pour modèle de Galy Gay dans "Homme pour Homme."

En 1926, une série de nouvelles paraît sous la seule signature de Brecht bien que Hauptmann ait certainement étroitement participé à sa conception. Tout en suivant la production de "Homme pour Homme" à Darmstadt, Brecht se met à plancher sérieusement sur le marxisme et le socialisme, une fois encore sous la supervision de l'irremplaçable Hauptmann. "Quand je lus "Le Capital" de Marx,"écrira-t-il plus tard, "je compris mes pièces."

Cela revient-il à dire que, auparavant, il ne les comprenait pas ? Bertolt Brecht Crazy
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeJeu 9 Fév - 17:15

En 1927, Brecht devient partie prenante de l'aventure collective de la première compagnie théâtrale d'Erwin Piscator. Le but recherché par le Bavarois : s'attaquer au problème que lui pose sa recherche de nouvelles pièces pour son "théâtre épique, politique, provocateur et documentaire." Brecht collabore avec Piscator à l'époque où celui-ci monte "Hoppla ...", "Raspoutine", "Les Aventures du Brave Soldat Chveik", etc ... Mais Brecht participe surtout à "Chveik" et décrira plus tard le résultat comme "un montage à partir du roman."

Les productions Piscator influenceront surtout Brecht en ce qui concerne la mise-en-scène et le décor et lui feront prendre conscience du potentiel de radicalisation offert au théâtre "épique" par le développement des technologies scéniques (les projections d'images et de films, en particulier).

En même temps, Brecht se heurte à la manière de dramatiser les liens économiques complexes, propres au capitalisme moderne, pour sa pièce qui restera inachevée "Joe P. Fleishhacker" - mais que Piscator annoncera à l'affiche de son théâtre pour la saison 1927/1928. Brecht ne résoudra en fait le problème qu'après sa "Die heilige Johanna der Schlachthöfe / Sainte Jeanne des Abattoirs", écrite entre 1929 et 1931. En 1928, il propose donc à Piscator d'adapter le "Jules César" de Shakespeare et son propre "Tambours dans la Nuit". Mais ni l'un ni l'autre de ces projets ne sera mené à terme.

1927 est aussi l'année de la première collaboration entre Brecht et le jeune compositeur Kurt Weill. Ensemble, ils vont développer le projet de Brecht sur la ville de Mahagonny. En juillet, ils produisent "La Petite Mahagonny" pour un festival musical, ce que Weill appelle "un exercice de style" en vue d'une pièce de plus grande envergure. A compter de ce moment-là, Caspar Neher devient partie intégrante de l'effort collectif. Leur union repose sur le principe nouvellement reformulé par Brecht sous le nom "séparation des éléments" et qu'il expose dans "Le Théâtre moderne est épique", en 1930.

Cette année-là, Brecht se remarie avec Helene Weigel et leur fille, Barbara, naît peu après. Elle aussi deviendra comédienne.

Le collectif d'écriture formé par Brecht se fait prolifique et déterminant. Elisabeth Hauptmann, Margarete Steffin, Emile Burri, Ruth Berlau et quelques autres travaillent avec Brecht et produisent de nombreuses pièces à vocation quasi pédagogique, essayant d'inventer une nouvelle dramaturgie qui permettrait aux spectateurs de participer et non pas de subir passivement.

Le collectif adapte "The Beggar's Opera" de John Gay avec des choeurs de Brecht sur une musique de Kurt Weill. Rebaptisé "Die Dreigroschenoper / L'Opéra de Quat'Sous", la pièce est le plus grand succès des années vingt à Berlin et aura une influence décisive sur le renouveau musical de l'époque. L'un de ses thèmes les plus fameux souligne l'hypocrisie de la morale conventionnelle imposée par l'Eglise travaillant main dans la main avec l'ordre social face à la faim et aux privations endurées par la masse des travailleurs.

L'énorme succès de "L'Opéra ..." est suivi par le rejet total de "Fin Heureuse." Brecht le ressent comme un échec personnel aussi bien que commercial. Certes, on prétendait que l'auteur en était une mystérieuse "Dorothy Lane" mais on sait qu'il s'agissait en fait d'Elisabeth Hauptmann, secrétaire de Brecht et intime collaboratrice du "Maître". Brecht se contentera donc de réclamer la seule paternité des textes de chansons. Mais, plus tard, il utilisera des éléments de "Fin Heureuse" pour sa "Sainte Jeanne des Abattoirs", pièce qui, rappelons-le, ne sera jamais montée du vivant de son auteur. De "Fin Heureuse", on se rappelle tout de même la musique de Weill pour "La chanson de Bilbao" et "Surabaya-Johnny."

En 1930, a lieu à Leipzig la première du chef-d'oeuvre de la collaboration Brecth-Weill, à savoir "Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny / Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny". Les Nazis sont présents dans la salle et y organisent un chahut monstre. Ce qui n'empêchera pas la pièce de faire un véritable triomphe à Berlin en 1931.

Les dernières années de la République de Weimar, Brecht les passe à travailler avec son collectif sur les "Lehrstücke." Il s'agit d'un groupe de pièces moralistes où l'on voit se dessiner ce que deviendra le théâtre épique de Brecht. Les "Lehrstücke" visent souvent à l'éducation des travailleurs et donnent aux problèmes, quels qu'ils soient, des solutions socialistes.

Mais à la toute fin de janvier 1933, l'arrivée au pouvoir des Nazis va changer la donne non seulement pour Brecht mais pour le reste du peuple allemand.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeJeu 9 Fév - 17:39

Redoutant les persécutions que ses prises de position socialistes, pour ne pas dire marxistes, risquent de lui attirer, Brecht quitte l'Allemagne dès février 1933. Il s'établit au Danemark mais en avril 1939, la guerre semblant imminente dès le mois d'avril, il part pour Stockholm et la Suède. Il y reste un an. Après l'invasion de la Norvège et du Danemark par les troupes nazies, il refait ses valises et part pour Helsinki, en Finlande et c'est là qu'il attendra son visa pour les USA jusqu'au 3 mai 1941.

Pendant ces années de guerre, Brecht devient l'un des écrivains les plus connus de la littérature de l'Exil. Il exprime avec vigueur son opposition au national-socialisme et au fascisme dans ses pièces les plus célèbres : "Mutter Courage und ihre Kinder / Mère Courage & Ses Enfants", "Furcht und Elend des Dritten Reiches / Grande Peur et Misère du IIIème Reich", "Leben des Galilei / Vie de Galilée", "Der gute Mensch von Sezuan / La Bonne Ame de Se-Tchouan", toutes de 1938, "Der aufhaltsame Aufstieg des Arturo Ui / La Résistible Ascension d'Arturo Ui" qui date de 1941, "Der kaukasische Kreidekreis / Le Cercle de Craie Caucasien" achevé en 1945 et quelques autres ...

Brecht écrit également un scénario pour le film de Fritz Lang "Les Bourreaux meurent aussi", basé sur l'assassinat, en 1942, à Prague, de Reinhardt Heydrich, numéro deux de la S. S., directeur du RSHA et Protecteur-adjoint du Reich en Bohème-Moravie. Ce fut la seule contribution de Brecht à un film hollywoodien. L'argent qu'il en tire lui permet d'écrire "Die Gesichte der Simone Machard / Les Visions de Simone Machard", "Schweyk im zweiten Weltkrieg / Schweik dans la Seconde Guerre Mondiale" et une adaptation de "La Duchesse de Malfi" de Webster.

Signalons que le fidèle Hanns Eisler fut cité sur la liste des oscars pour la bande musicale du film de Lang. L'alliance artistique entre les trois exilés - Lang, Brecht et Eisler - victimes du régime nazi demeure un exemple parfait de l'influence qu'eurent, sur la culture américaine, les représentants de la génération d'artistes et d'intellectuels allemands réfugiés à Hollywood.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeJeu 9 Fév - 18:19

Brecht est encore aux Etats-Unis lorsqu'éclate la Guerre froide et, en septembre 1947, il est cité à comparaître devant la Commission des Activités anti-américaines (HUAC en anglais) avec quarante-et-une autres personnalités de Hollywood, écrivains, metteurs-en-scène, comédiens et producteurs. Bien qu'il ait déclaré, avec dix-neuf autres personnes, qu'il refusait de se rendre à cette citation, Brecht se résout cependant à témoigner. Il déclarera par la suite avoir suivi les conseils de ses avocats et ne pas avoir voulu différer plus longtemps un voyage qu'il comptait faire en Europe.

Vêtu d'une salopette, fumant un âcre cigare, Brecht produit, avouons-le, la plus mauvaise impression possible sur les membres de la Commission en ce 30 septembre 1947 où il déclare solennellement n'avoir jamais été membre du Parti communiste. Tout au long des débats, il se livre en outre à des plaisanteries ironiques et souligne jusqu'au grotesque son incapacité à parler un anglais correct sans avoir recours aux interprètes présents. Il sera cependant remercié pour sa coopération par le vice-président de la Commission.

Les personnalités ayant refusé de témoigner vont devenir les fameux "Dix d'Hollywood" et seront poursuivies pour outrage à magistrat avant d'être placées sur la liste noire des studios. La décision de Brecht de comparaître donnera évidemment matière à la critique et certains l'accuseront de trahison. Quoi qu'il en soit, le lendemain de sa comparution, Brecht s'embarque pour l'Europe.

A Chur, en Suisse, Brecht adapte pour la scène l'"Antigone" de Sophocle, d'après une traduction de Hölderlin. Le texte sera publié en 1948 sous le titre "Antigonemodell", avec un essai sur "l'importance de créer un théâtre non-aristotélicien."

De retour à Berlin l'année suivante, il obtient la nationalité autrichienne en 1950 et conserve ses comptes bancaires à l'étranger. Les copyrights de ses pièces et textes sont bien au chaud en Suisse. Il s'achète une DKW - luxe rare à l'époque dans la capitale allemande divisée.

Bien que, tout à fait comme il l'a soutenu devant la HUAC, Brecht n'ait jamais eu sa carte au Parti communiste, il a tout de même soigneusement étudié les théories marxistes, notamment sous la direction de Karl Korsh. Et la vision du théoricien de la dialectique marxiste a grandement influencé le dramaturge, tant sur ses propres théories esthétiques que sur sa manière de faire du théâtre. Brecht reçoit d'ailleurs le Prix Staline en 1954.

Durant ses dernières années, qu'il passe en République démocratique allemande, à Berlin-est, Brecht écrit encore. Mais aucune des pièces de cette époque n'atteindra jamais à la renommée de celles des années Weimar et des années de guerre. Il assure lui-même la mise-en-scène et cherche à mettre en valeur la nouvelle génération de jeunes dramaturges et metteurs-en-scène comme Manfred Wekwerth, Benno Besson et Carl Weber. C'est aussi à cette époque qu'il écrit quelques uns de ses plus célèbres poèmes, dont "Buckow Elegies."
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeJeu 9 Fév - 18:41

Le 17 juin 1953, les ouvriers est-allemands protestent en masse contre leurs conditions de vie et de travail. Brecht s'empresse le même jour de faire parvenir à Walter Ulbricht, alors président du Conseil d'Etat de la RDA, un courrier où le dramaturge l'assure de toutes sa "solidarité avec le Parti socialiste unifié d'Allemagne" - en d'autres termes, avec le Parti communiste est-allemand. Prudent, comme d'habitude, il signale tout de même qu'il attend qu'on établisse le dialogue avec les ouvriers. Puis, il expédie d'autres courriers de la même veine, dont l'un au Ministerpräsident Otto Grotewohl en personne. Comme de juste, il propose son aide qui pourrait s'exprimer, selon lui, par une contribution aux programmes radiophoniques.

Dans un texte daté du même jour mais qui ne fut pas publié, il souligne que "des éléments fascistes organisés ont essayé d'utiliser le mécontentement [des ouvriers] pour arriver à leurs fins meurtrières." Un discours idéologique aussi buté a de quoi navrer quand on sait que c'est l'auteur de "La Résistible Ascension d'Arturo Ui" qui le tient.

Le gouvernement est-allemand ayant jugé bon de publier en partie la lettre de soutien de Brecht, celui-ci est évidemment très contrarié. Dès octobre, il en enverra le texte complet à un journal ouest-allemand. Mais à Berlin-est, il est jugé sévèrement par les ouvriers qu'il prétend pourtant défendre tout en approuvant les mesures prises par le gouvernement pour mettre un terme à l'Insurrection - ce qui implique le recours aux troupes soviétiques. Si bien que, à l'est, le dramaturge est condamné à proclamer haut et fort sa fidélité aux idéaux marxistes tout en demandant - assez timidement - qu'on engage le dialogue avec les ouvriers, tandis que, à l'ouest, il n'hésite pas à affirmer l'"urgence d'un Grand débat" ...

Ici se retrouve l'ambiguïté fondamentale de Brecht, qui rend le personnage si insupportable par bien des côtés. Brecht publie sous sa seule signature ce qui fut créé par un collectif : à lui la renommée, à lui l'argent également. Son engagement pro-marxiste ne va pas jusqu'à combattre les Nazis : à peine Hitler apparaît-il à Berlin que Brecht, lui, s'enfuit. De même, il jouera sur les mots devant la HUAC, affirmant qu'il n'avait jamais appartenu au Parti communiste mais s'embarquant dès le lendemain pour l'Europe, laissant derrière lui un pays qui l'avait pourtant accueilli et protégé pendant les longues années d'exil. Il vit à Berlin-est et se veut solidaire du gouvernement communiste, soumis à l'URSS mais il prend soin de conserver ses comptes bancaires à l'Ouest et roule en DKW. Enfin, lorsqu'un employé du "Berliner Ensemble" proteste contre les salaires dérisoires de 350 marks net, Brecht refuse de le soutenir et ne distrait pas un seul pfennig des 3 000 marks par mois que lui-même reçoit pour sa seule activité dans le même théâtre ...


Bertolt Brecht est mort à Berlin-est, en République démocratique allemande, le 14 août 1956.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeJeu 9 Fév - 19:10

Nous ne saurions clore cet biographie un peu particulière sans citer les noms de ceux qui, comédiens, décorateurs, musiciens, chefs d'orchestre, chanteurs, écrivains, sont partie prenante de l'oeuvre signée par le seul Bertolt Brecht à savoir : Elisabeth Hauptmann, Margarete Steffin, Ruth Berlau, Slatan Dudow, Kurt Weill, Hanns Eisler, Paul Dessau, Caspar Neher, Teo Otto, Karl von Appen, Ernst Busch, Lotte Lenya, Peter Lorre, Therese Giehse, Angelika Hurwicz, Carola Neher et Helene Weigel.

Sans oublier : le critique littéraire et philosophe Walter Benjamin, le dramaturge et critique Eric Bentley, la chorégraphe Ruth Berghaus, l'actrice et metteur-en-scène Ruth Berghaus, l'intégralité de la compagnie théâtrale fondée après guerre par Brecht et son épouse : le Berliner Ensemble, le metteur-en-scène Benno Besson, le dramaturge Arnolt Bronnen, Emil Burri, le metteur-en-scène et cinéaste Erich Engel, le comédien Erwin Faber, le romancier et dramaturge Lion Feuchtwanger, la comédienne Therese Giehse, le comédien Alexander Granach (le Renfield du "Nosferatu" de Murnau, c'est lui), le compositeur et chef d'orchestre Paul Hindemith, le comédien Oskar Homolka, le metteur-en-scène Herbert Ihering, le comédien et metteur-en-scène Fritz Kortner, le cinéaste Fritz Lang, le comédien et metteur-en-scène Wolfgang Langhoff, le comédien Charles Laughton, le comédien et metteur-en-scène Theo Lingen, le traducteur et écrivain Ralph Manheim, le décorateur et librettiste Caspar Neher, le cinéaste G. W. Pabst, le metteur-en-scène Erwin Piscator et John Willett, traducteur de l'oeuvre de Brecht en anglais.

Et puis il y a ceux dont le nom ne nous est pas parvenu. Brecht savait faire feu de tout bois. Que cela ait abouti à une oeuvre infiniment émouvante et même puissante ne justifie en rien sa volonté arrêtée d'en être le seul à en tirer gloire et profit.
Bertolt Brecht Chapeau2

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitimeVen 10 Fév - 11:49

Bertolt Brecht Brecht10

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




Bertolt Brecht Vide
MessageSujet: Re: Bertolt Brecht   Bertolt Brecht Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: L'Anniversaire du Jour -