Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Fabien
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 565
Age : 30
Localisation : Nancy
Emploi : Etudiant
Loisirs : -
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Baudelaire   Mar 27 Déc - 20:30

j'avais envie e vous poser une question simple mais déchirante.

Quel est le poème de Charles Baudelaire que vous préférez ?


Personelement je dirais


Épigraphe pour un livre condamné

Lecteur paisible et bucolique,
Sobre et naïf homme de bien,
Jette ce livre saturnien,
Orgiaque et mélancolique.

Si tu n'as fait ta rhétorique
Chez Satan, le rusé doyen,
Jette ! tu n'y comprendrais rien,
Ou tu me croirais hystérique.

Mais si, sans se laisser charmer,
Ton oeil sait plonger dans les gouffres,
Lis-moi, pour apprendre à m'aimer ;

Ame curieuse qui souffres
Et vas cherchant ton paradis,
Plains-moi !... sinon, je te maudis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://placenotredame.tumblr.com/
coline
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire   Mar 27 Déc - 22:50

J'ai hésité un peu avant de répondre...le choix est assez large parmi les poèmes de Baudelaire que je préfère...
Finalement, je poste celui-ci parce que je l'ai toujours su par coeur...

L'Ennemi

Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j'ai touché l'automne des idées,
Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur?

— O douleur! ô douleur! Le Temps mange la vie,
Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le coeur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie .


J'affectionne aussi tout particulièrement ce vers:
"Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille."
Revenir en haut Aller en bas
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Mer 28 Déc - 1:24

Il est excellent en effet mais pour ma part je ne le sépare jamais de sa suite immédiate :

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :


Dans le genre vers se suffisant à lui-même il y en a un qui est pas mal :

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Et j'avoue que le

J’ai trop de souvenirs
Sans avoir de passé


de Michel Corringe m'a toujours paru en être inspiré. Tu dois connaître ... Wink

Pour répondre à la question initiale, allez, la Beauté ...

Je suis belle, ô mortels! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Eternel et muet ainsi que la matière.

_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire   Mer 28 Déc - 18:58

André B. a écrit:
Dans le genre vers se suffisant à lui-même il y en a un qui est pas mal :

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Et j'avoue que le

J’ai trop de souvenirs
Sans avoir de passé


de Michel Corringe m'a toujours paru en être inspiré. Tu dois connaître ... Wink

[/b]

Petite parenthèse dans ce fil:
@ André B.
Ah!...André B....tu es là! Wink ...Oui, bien sûr...Michel Corringe..."La route" bien sûr...

Et pour ce thread Baudelaire:
un autre poème de Baudelaire que j'aime bien mais je ne comprends absolument pas pourquoi étant donné le sujet...Tout simplement parce que c'est du Baudelaire bien sûr...

Le Vin de l'Assassin

Ma femme est morte, je suis libre !
Je puis donc boire tout mon soûl.
Lorsque je rentrais sans un sou,
Ses cris me déchiraient la fibre.

Autant qu'un roi je suis heureux ;
L'air est pur, le ciel admirable...
Nous avions un été semblable
Lorsque j'en devins amoureux !

L'horrible soif qui me déchire
Aurait besoin pour s'assouvir
D'autant de vin qu'en peut tenir
Son tombeau ; - ce n'est pas peu dire :

Je l'ai jetée au fond d'un puits,
Et j'ai même poussé sur elle
Tous les pavés de la margelle.
Je l'oublierai si je le puis !

Au nom des serments de tendresse,
Dont rien ne peut nous délier,
Et pour nous réconcilier
Comme au beau temps de notre ivresse,

J'implorai d'elle un rendez-vous,
Le soir, sur une route obscure.
Elle y vint ! - folle créature !
Nous sommes tous plus ou moins fous !

Elle était encore jolie,
Quoique bien fatiguée ! et moi,
Je l'aimais trop ! voilà pourquoi
Je lui dis : Sors de cette vie !

Nul ne peut me comprendre. Un seul
Parmi ces ivrognes stupides
Songea-t-il dans ses nuits morbides
À faire du vin un linceul ?

Cette crapule invulnérable
Comme les machines de fer
Jamais, ni l'été ni l'hiver,
N'a connu l'amour véritable,

Avec ses noirs enchantements,
Son cortège infernal d'alarmes,
Ses fioles de poison, ses larmes,
Ses bruits de chaîne et d'ossements !

Me voilà libre et solitaire !
Je serai ce soir ivre mort ;
Alors, sans peur et sans remord,
Je me coucherai sur la terre,

Et je dormirai comme un chien !
Le chariot aux lourdes roues
Chargé de pierres et de boues,
Le wagon enragé peut bien

Écraser ma tête coupable
Ou me couper par le milieu,
Je m'en moque comme de Dieu,
Du Diable ou de la Sainte Table !
Revenir en haut Aller en bas
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 29 Déc - 2:12

Celui-là n'est pas mal non plus : il est noté d'une croix dans mon bouquin que j'ai feuilleté hier.

Je constate que personne n'a encore cité l'Albatros et l'Homme et la mer, les gnangnans.

Souvent pour s'amuser les hommes d'équipage ...

Non !
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Invité



MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 29 Déc - 12:26

André B. a écrit:
.

Je constate que personne n'a encore cité l'Albatros et l'Homme et la mer, les gnangnans.

Souvent pour s'amuser les hommes d'équipage ...


C'est justement la difficulté: choisir un seul poème de Baudelaire....Je triche un peu donc...
Et je ne résiste pas à poster, en entier, le magnifique poème de "l'albatros" que tu cites:

L'Albatros
Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à coté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 29 Déc - 13:03

Je vais ressortir mon Baudelaire et consulter ma fille aînée - qui a flashé, quant à elle, sur Apollinaire ...
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Fabien
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 565
Age : 30
Localisation : Nancy
Emploi : Etudiant
Loisirs : -
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Ven 30 Déc - 12:52

Masques de Venise a écrit:
Je vais ressortir mon Baudelaire et consulter ma fille aînée - qui a flashé, quant à elle, sur Apollinaire ...

Je vais avoir l'air d'un ours, maispeut-on flasher sur apollinaire ?
Certains de ses poèmes sont charmants "zone" en particulier. Mais pour le reste je lui trouve un effet soporifique certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://placenotredame.tumblr.com/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Ven 30 Déc - 16:08

Appollinaire était au programme du bac de Français l'an dernier. Marie a beaucoup aimé "Alcools." Je vais l'inciter à venir exprimer ce qu'elle a ressenti là-dessus ...

... et que moi, je n'ai pas ressenti du tout.

Il faut dire que je suis - hélas ! - imperméable à la poésie en général. D'autant plus paradoxal que, d'un Vialatte, je dirai volontier que je l'aime parce qu'il fait de la poésie en prose ... Wink
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Fabien
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 565
Age : 30
Localisation : Nancy
Emploi : Etudiant
Loisirs : -
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Ven 30 Déc - 16:21

Masques de Venise a écrit:
Appollinaire était au programme du bac de Français l'an dernier. Marie a beaucoup aimé "Alcools." Je vais l'inciter à venir exprimer ce qu'elle a ressenti là-dessus ...

... et que moi, je n'ai pas ressenti du tout.

Il faut dire que je suis - hélas ! - imperméable à la poésie en général. D'autant plus paradoxal que, d'un Vialatte, je dirai volontier que je l'aime parce qu'il fait de la poésie en prose ... Wink

Tout à fait !
Personelement j'ai eu le droit à Ponge.
Est-ce que j'ai eu de la chance par rapport à Appolinaire ?
Aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://placenotredame.tumblr.com/
Morgane la fée
Our Witch-Ambassadress to Albion
Our Witch-Ambassadress to Albion
avatar

Féminin
Lion Dragon
Nombre de messages : 2493
Age : 30
Localisation : Dublin, Ir
Emploi : ?
Loisirs : lecture, cinéma, écriture, voyages, shopping
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 2 Fév - 19:14

André B. a écrit:
Il est excellent en effet mais pour ma part je ne le sépare jamais de sa suite immédiate :

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :



Justement il s'agit de mon poème préféré


RECUEILLEMENT.
Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main, viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.
_________________
-We live as we dream--alone  Heart of Darkness J. Conrad

“and then, in dreaming,
The clouds methought would open and show riches
Ready to drop upon me that, when I waked,
I cried to dream again. “ Caliban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/profile.forum
Morgane la fée
Our Witch-Ambassadress to Albion
Our Witch-Ambassadress to Albion
avatar

Féminin
Lion Dragon
Nombre de messages : 2493
Age : 30
Localisation : Dublin, Ir
Emploi : ?
Loisirs : lecture, cinéma, écriture, voyages, shopping
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 2 Fév - 19:18

Masques de Venise a écrit:
je dirai volontier que je l'aime parce qu'il fait de la poésie en prose ... Wink

Moi c'est le contraire j'ai des difficultés à lire la poésie en prose


_________________
-We live as we dream--alone  Heart of Darkness J. Conrad

“and then, in dreaming,
The clouds methought would open and show riches
Ready to drop upon me that, when I waked,
I cried to dream again. “ Caliban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/profile.forum
jero
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
avatar

Capricorne Buffle
Nombre de messages : 99
Age : 32
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Mer 4 Oct - 20:31

je profite de ce post pour lancer une annonce : y a-t-il quelqu'un qui se serait intéressé aux liens entre la poésie baudelairienne et la peinture ? et si oui, un bouquin à conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 565
Age : 30
Localisation : Nancy
Emploi : Etudiant
Loisirs : -
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 5 Oct - 10:55

http://www.alapage.com/-/Fiche/Livres/2903656320/?id=304111160038255&donnee_appel=ALASQ&fulltext=LES%20FLEUR%20DU%20MAL&sv=X_ML

Un livre cher, mais très très beau pour l'avoir feuilleté plusieurs fois à la fnac.
Je le conseil un millions de fois.







_________________
Place Notre-Dame, Blog et Poil à Gratter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://placenotredame.tumblr.com/
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 5 Oct - 15:52

Ce sont les Fleurs du mal illustrées, Fabien ? Le livre a l'air magnifique, en tout cas !
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 5 Oct - 16:42

:ehben: Effectivement ça a l'air très beau Very Happy , mais le prix l'est tout autant... Crying or Very sad

Enfin, j'ai comme l'impression que ça les vaut quand même ! thumleft

Moi, Baudelaire, ça me rappelle l'oral de mon épreuve de français au bac : j'étais passé sur L'ennemi. Petite anecdote : la veille au soir, j'avais tout révisé sauf cette fiche, j'en avais marre et j'allais m'arrêter et puis le copain avec qui je révisais m'a convaincu de la relire au moins une fois. Je l'ai fait, et résultat, super note ! Merci Rémy ! Pas loin de quinze ans plus tard, je lui suis encore reconnaissant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 5 Oct - 19:12

Mais tu vois, Thomas, tu poses aussi une question de fond. Car Baudelaire fait partie de ces géants qu'on ne comprend vraiment qu'avec le temps. Il faut avoir vécu un peu pour saisir toute l'envergure de l'oeuvre, la dimension humaine...

Tu me diras, c'est valable pour tous les grands écrivains. Certes, sauf que la forme poétique constitue une difficulté supplémentaire et l'aspect métaphysique de son oeuvre peut n'être pas tout à fait accessible à 20 ans...

Moi qui suis maintenant une mémé (!), j'ai l'impression de nouveauté quand je me plonge dans Baudelaire. Avec cette sensation d'avoir raté de sacrées subtilités au moment du bac... Je n'ai eu que 12/20 en examen oral.
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jero
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
avatar

Capricorne Buffle
Nombre de messages : 99
Age : 32
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 5 Oct - 19:57

merci fabien pour l'info.
en fait, c'est plutôt un livre théorique que je cherche afin de tisser les liens entre les textes et la peinture..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vieux_Renard
Piège à Vieux Corbeaux.
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 1156
Age : 43
Localisation : dans sa tanière, bien au chaud.
Emploi : Imagerie informatique
Loisirs : Lecture, sport, ciné...
Date d'inscription : 18/07/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Jeu 5 Oct - 20:43

Si tu es sur Paris, Jero, je te conseille d'aller fouiner dans les galleries du Louvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Ven 6 Oct - 9:27

Séraphine a écrit:
Mais tu vois, Thomas, tu poses aussi une question de fond. Car Baudelaire fait partie de ces géants qu'on ne comprend vraiment qu'avec le temps. Il faut avoir vécu un peu pour saisir toute l'envergure de l'oeuvre, la dimension humaine...

Oui, tu as raison, Séraphine. En fait, je détestais déjà, à l'époque, l'exercice du "commentaire composé", et son équivalent oral. Je trouve qu'on détruit beaucoup de la magie qu'on peut ressentir à la lecture d'un poème en expliquant, techniquement, pourquoi on la ressent.

Les poèmes de Jouan (par exemple !), je n'ai pas du tout envie de les "décortiquer", je préfère m'en imprégner, laisser le pouvoir évocateur des mots me transporter là-bas ; je ne ressens pas du tout le besoin de savoir que c'est parce qu'il y a une assonance ou une allitération que j'ai le sentiment d'être devant la mer. Ca se sent, ces choses-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Baudelaire   Ven 6 Oct - 9:45

Question très intéressante que vous soulevez là, tous. En fait, en pleine action, l'écrivain, poète ou prosateur, ne tient pas compte de la technique. La technique, il l'utilise après, pour peaufiner. Mais avant, il y a l'instinct de celui qui compose tout comme il y a - Thomas le souligne - l'instinct du lecteur.

En langage EN-moderne : l'émetteur, c'est l'écrivain et le récepteur, c'est le lecteur. (Qu'est-ce que ça fait classe ! Il y a aussi une histoire de locuteur mais c'est seulement à l'oral, me suis-je laissé dire. )

Or, c'est justement sur ce genre d'idées que se bâtissent les ateliers d'écriture qui foisonnent çà et là et qui donnent - surtout sur des sites d'amateurs - des manuscrits proprement consternants ! On s'installe devant son clavier, on fait son introduction, puis le corps de son devoir (car cela ressemble plus à un devoir qu'à autre chose) et enfin la conclusion. Une pointe de ceci, une pointe de cela et hop ! Les plus humbles s'estiment écrivains et les plus prétentieux, talents ignorés et génies méconnus.

J'ai toujours été bonne en Français mais franchement, comment commenter un texte de façon objective et technique ? ... On le ressent d'abord dans ses tripes, dans son coeur. Si on ne le ressent pas de cette manière, c'est foutu ensuite pour la technique - et pour les imperfections qui font partie aussi du charme du style mais que les professeurs soulignent bien rarement.

Avec de telles idées que j'avais déjà à 16 ans, j'ai obtenu, Séraphine, si ça peut te consoler, 11/20 à l'écrit et 12/20 à l'oral - j'avais eu un texte de Pascal ou de Descartes : je n'ai rien contre eux mais bon ... ce ne sont pas précisément mes auteurs préférés. Remarquez, on notait encore dur dans ce temps-là - c'était en 1976.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Baudelaire   Ven 6 Oct - 11:12

Oui, je suis bien d'accord avec vous : une oeuvre, c'est d'abord une profonde émotion et un partage (les grands écrivains sont ceux qui parlent pour tous, la fameuse "universalité" de leurs textes...).

En peinture, se pose le même problème. Il existe des critères objectifs permettant de dater et authentifier une oeuvre, et des critères techniques bien définis pour en apprécier la qualité (modelé, perspective, composition, dessin, lumière, carnations, chromatisme et j'en passe...).

Mais quand on se trouve face aux "Titans", tout ceci est balayé car ils surpassent de loin ces critères. Songez aux Titien, Tintoret et autres Rubens. Vous restez bouche bée face à ces merveilles. Au point de se dire : mais, c'est un homme qui a fait ça ??? En outre, ils ont chacun LEUR technique. Songez à Titien, qui à la fin de sa vie, peignait avec ses mains, ses doigts, c'est pas fabuleux ça ??? Ce sont des peintures sensuelles...et d'une texture unique !

Faute de mieux, on a une expression consacrée : on dit que la peinture a "du souffle".

Quant à définir ça...

Aucun bon technicien ne sera grand peintre. Idem en littérature. J'ai un peu échangé avec un auteur de polars qui ne vend pas. Je n'ai pas osé lui dire que son truc était illisible même s'il travaille chaque phrase pendant des heures.

Bien sûr qu'une oeuvre vient du coeur, ou de l'âme, mais pas de recettes bêtement appliquées.

Si non, moi aussi, j'écrirais....
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Baudelaire   Dim 30 Aoû - 2:46

Si j'avais un seul livre à emmener sur une ile déserte, ce serait "Les Fleurs du Mal", car, comme des Esseintes dans " A Rebours" de J. K. HUYSMANS : BAUDELAIRE " est " a peu près le seul dont les vers" contiennent" sous leur splendide écorce, une balsamique et nutritive moelle".

Pour le poème, à défaut de pouvoir les retenir tous :

[b]A UNE PASSANTE"

"La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair...puis la nuit ! -Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais"



Quant aux interprétations de Leo FERRE - j'ai vu que tous ne les appréciaient pas, ce qui est parfaitement leur droit - je les écoute le plus souvent possible. Le disque sorti par Jean Louis MURAT sur les mélodies de LEO a d'ailleurs eu un grand succès. Tous les disques sont commercialisés par Mathieu FERRE, à la tête des éditions "LA MEMOIRE ET LA MER" -leo ferre.com ; je n' y ai pas d'actions mais y passe mes commandes. Rimbaud et Verlaine ou "Leo FERRE chante les poètes" sont biens aussi ; je suis plus réservé pour Apollinaire. Mais ceci est affaire de goût.
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Baudelaire   Mer 9 Sep - 13:49

ANY WHERE OUT OF THE WORLD

N'importe où hors du monde



" Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. Celui-ci voudrait souffrir en face du poêle, et celui-là croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre.
Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme.

"Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserait-tu d'habiter Lisbonne ? Il doit y faire chaud, et tu t'y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au bord de l'eau ; on dit qu'elle est bâtie en marbre, et que le peuple y a une telle haine du végétal, qu'il arrache tous les arbres. Voilà un paysage selon ton goût ; un paysage fait avec la lumière et le minéral, et le liquide pour les réfléchir ! "

Mon âme ne répond pas.

"Puisque tu aimes tant le repos, avec le spectacle du mouvement, veux-tu venir habiter la Hollande, cette terre béatifiante ? Peut-être te divertiras-tu dans cette contrée dont tu as souvent admiré l'image dans les musées. Que penserais-tu de Rotterdam, toi qui aimes les forêts de mâts, et les navires amarrés au pied des maisons ?"

Mon âme reste muette.

"Batavia te sourirais peut-être davantage ? Nous y trouverions d'ailleurs l'esprit de l'Europe marié à la beauté tropicale."
Pas un mot - Mon âme serait-elle morte ?
"En es-tu donc venue à ce point d'engourdissement que tu ne te plaises que dans ton mal ? S'il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort.
- Je tiens notre affaire, pauvre âme ! Nous ferons nos malles pour Torneo. Allons plus loin encore, à l'extrême bout de la Baltique ; encore plus loin de la vie, si c'est possible ; installons nous au pôle. Là le soleil ne frise qu'obliquement la terre, et les lentes alternatives de la lumière et de la nuit suppriment la variété et augmentent la monotonie, cette moitié du néant. Là, nous pourrons prendre de longs bains de ténèbres, cependant que, pour nous divertir, les aurores boréales nous enverront de temps en temps leurs gerbes roses, comme des reflets d'un feu d'artifice de l'Enfer !"
Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie :

"N'importe où ! n'importe où ! pourvu que ce soit hors de ce monde !".
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Baudelaire   Mer 9 Sep - 14:25

Extrait de la préface aux "Nouvelles histoires extraordinaires " d'Edgar POE, traduites par Charles BAUDELAIRE. Grands principes de la poésie.

"Je recours naturellement à l'article intitulé : "The Poetic Principle", et j'y trouve, dès le commencement, une vigoureuse protestation contre ce qu'on pourrait appeler, en matière de poésie, l'hérésie de la longueur ou de la dimension, - la valeur absurde attribuée aux gros poèmes. " Un long poème n'existe pas ; ce qu'on entend par un long poème est une parfaite contradiction de termes"; En effet, un poème ne mérite son titre qu'autant qu'il excite, qu'il enlève l'âme, et la valeur positive d'un poème est en raison de cette excitation, de cet enlèvement de l'âme. Mais, par nécessité psychologique, toutes les excitations sont fugitives et transitoires. Cet état singulier, dans lequel l'âme du lecteur a été, pour ainsi dire, tirée de force, ne durera certainement pas autant que la lecture de tel poème qui dépasse la ténacité d'enthousiasme dont la nature humaine est capable.

.../...

Il faut ajouter qu'un poème trop court, celui qui ne fournit pas un pabulum suffisant à l'excitation créée, celui qui n'est pas égal à l'appétit naturel du lecteur, est aussi très défectueux. Quelque brillant et intense que soit l'effet, il n'est pas durable ; la mémoire ne le retient pas ; c'est comme un cachet qui, posé trop légèrement et trop à la hâte, n'a pas eu le temps d'imposer son image à la cire".

Mais il est une autre hérésie, qui grâce à l'hypocrisie, à la lourdeur et à la bassesse des esprits, est bien plus redoutable et a des chances de durée plus grandes - une erreur qui a la vie plus dure, - je veux parler de l'hérésie de l'enseignement, laquelle comprend comme corollaires inévitables l'hérésie de la passion, de la vérité et de la morale. Une foule de gens se figurent que le but de la poésie est un enseignement quelconque, qu'elle doit tantôt fortifier la conscience, tantôt perfectionner les moeurs, tantôt enfin démontrer quoi que ce soit d'utile.

.../...

La poésie, pour peu qu'on veuille descendre en soi-même, interroger son âme, rappeler ses souvenirs d'enthousiasme, n'a pas d'autre but qu'elle-même ; elle ne peut pas en avoir d'autre, et aucun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom de poème, que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d'écrire un poème.

.../...

La poésie ne peut pas, sous peine de mort ou de défaillance, s'assimiler à la science ou à la morale ; elle n'a pas la Vérité pour objet, elle n'a qu'Elle-même. Les modes de démonstration de vérité sont autres et sont ailleurs. La Vérité n'a rien à faire avec les chansons. Tout ce qui fait le charme, la grâce, l'irrésistible d'une chanson enlèverait à la Vérité son autorité et son pouvoir. Froide, calme, impassible, l'humeur démonstrative repousse les diamants et les fleurs de la muse ; elle est donc absolument l'inverse de l'humeur poétique."
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baudelaire   

Revenir en haut Aller en bas

Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4 Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -