Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Thomas Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Thomas Moore   Dim 27 Mai - 16:59

28 mai 1779, Dublin (Royaume-Uni / Actuelle République d'Irlande) : naissance de Thomas Moore, poète & baladin.

Ce fut relativement tôt que l'enfant manifesta son intérêt pour la musique et les arts. Il aimait à jouer de petites pièces avec ses amis et il participa, entre autres, à une représentation de "The Poor Soldier / Le Pauvre Soldat", pièce que l'on doit au talent de John O'Keeffe. Il semble même qu'il ait eu l'intention, tout au moins à une certaine époque, de se faire comédien.

Avant d'être son propre maître, il lui fallait suivre la voie classique des études. Il fréquenta la "Samuel Whyte's English Grammar School" et c'est là qu'il acquis l'inimitable accent anglais avec lequel ce fils d'un homme qui ne parlait de préférence que le gaélique, allait s'exprimer le restant de ses jours. A seize ans, dans un effort louable pour réaliser les rêves de sa mère, qui le voit bien en avocat, le jeune homme s'inscrit en Droit au Trinity College, établissement qui accepte depuis peu les jeunes gens de confession catholique.

Au début, il se montre élève assidu mais, peu à peu, il se désintéresse de ses cours.
Nous sommes alors en plein dans le tourbillon de la Révolution française, un tourbillon qui emporte toute l'Europe. Dans l'Irlande soumise à l'Angleterre, les mouvements pro-indépendantistes frémissent et celui des Irlandais Unis n'exclut pas obtenir un soutien de la part de la France afin de provoquer une révolution contre l'oppresseur. En 1798, une révolte échoue et il n'y en aura plus d'autre d'ici un certain temps.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Thomas Moore   Dim 27 Mai - 17:11

Toujours dans le cadre de ses études de droit, Moore s'installe à Londres. Mais en lui sommeille un poète qui cherche sa voie et les vers et chansons qu'il compose finissent par obtenir un vif succès, tout particulièrement "The Harp That Once Through Tara's Halls", "Believe Me", "All Those Endearing Young Charms" et "The Meeting of the Waters." Ses textes seront plus tard recueillis et publiés sous le titre générique de "Moore's Irish Melodies".

Le poète devient une figure connue du Londres mondain et littéraire. Il rencontre en plusieurs occasions le prince de Galles et obtient la protection de Francis Rawdon-Hastings, comte de Moira. L'aristocrate irlandais l'hébergera souvent chez lui, à Donnington Park, dans le Leicestershire, propriété bien connue pour la grande bibliothèque qui est la sienne.

Avec le comédien et directeur de troupe Michael Kelly, Moore monte, en 1801, "The Gipsy Prince". Mais, insatisfait du résultat, il décide de ne plus écrire dans l'immédiat pour le théâtre.

Deux ans plus tard, il part pour les Bermudes. Il y passe trois mois mais les textes qu'il en retire lui paraissent trop légers et dépourvus de toute inspiration. Et puis, la bonne société qu'on y rencontre lui semble trop limitée. Aussi décide-t-il de pousser un peu plus loin, en Virginie, à Norfolk.

De là, il entreprend de traverser les Etats-Unis et le Canada. Ce long périple va lui permettre de développer un point de vue profondément critique sur les anciennes colonies anglaises. Il juge sévèrement Républicains et Démocrates et ne peut souffrir le président Thomas Jefferson qu'il a pu rencontrer à Washington, lorsque lui-même séjournait chez l'Ambassadeur britannique.

Parvenu aux chutes du Niagara, Moore s'embarque pour l'Angleterre à bord d'un navire de la Royal Navy.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Thomas Moore   Dim 27 Mai - 17:45

Après son retour, en novembre 1804, Moore publie "Epistles, Odes & Other Poems", recueil qui contient un hymne véritable à la gloire des chutes Cohoe : "Lines Written at the Cohos (sic) or Falls of the Mohawk River."

Mais, dans ses écrits sur les Etats-Unis, le poète se montre le plus souvent critique et moqueur. L'un des thèmes qu'il explore à fond est l'esclavage et, bien entendu, les échos qui en parviennent de l'autre côté de l'Atlantique ne font pas que des heureux. Tandis que gronde la polémique, rejets et réfutations se font plus nombreux. En Angleterre même, un duel oppose Moore au critique littéraire Francis Jeffrey. Mais l'arrivée des autorités interrompt le combat et les deux hommes sont arrêtés. Le bruit qu'un pistolet déchargé aurait été donné à Jeffrey continuera longtemps à poursuivre Moore.

Byron le tourne en ridicule, évoquant "le pistolet sans plomb" de Moore et déclarant que, "après examen de la situation, il s'avère que les balles du pistolet, tout comme le courage des combattants, s'étaient évaporées." Furieux, Moore répond à Byron en des termes qui ne laissent aucun doute quant à sa volonté de se mettre à sa disposition à moins qu'il ne retire ses paroles malencontreuses. Mais la lettre n'atteindra jamais son destinataire, qui vient de quitte ll'Angleterre pour l'étranger. Plus tard, quand les deux hommes se retrouveront, la querelle sera oubliée et ils deviendront même très proches.

Entre 1808 et 1810, Moore joue régulièrement avec les "Kilkenny Players", dans une série de représentations caritatives financées à la fois par l'élite irlandaise de Kilkenny et des comédiens professionnels. Il aime à tenir des rôles comiques.

En 1811, le poète épouse la comédienne Elizabeth Dyke, rencontrée à l'occasion de ces représentations charitables. Il ne prévient pas ses parents, non en raison de la religion de la jeune femme - elle est protestante - mais plus probablement parce qu'ils n'apprécieraient pas de le voir épouser une fille sans dot et refuseraient à l'avenir ses demandes de prêt.

Moore a, il faut l'avouer, des goûts de luxe et, en dépit de ses confortables droits d'auteur, il est souvent accablé de soucis financiers.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Thomas Moore   Dim 27 Mai - 17:58

Criblé de dettes, refusant les nombreuses offres d'aide financière que lui font ses amis et ses relations, Moore est contraint de quitter l'Angleterre en 1819. En compagnie de lord John Russell, politicien libéral qui sera par deux fois Premier ministre, il visite la France, la Suisse et l'Italie avant de revenir s'établir dans la capitale française. Il y reste jusqu'en 1822, date à laquelle sa dette finit d'être réglée.

Ce long voyage a été l'occasion pour lui de croiser lord Byron, alors à Venise. Celui-ci confie à Moore ses "Mémoires" avec instruction de les publier après sa mort. Par la suite et à juste raison, Moore sera grandement blâmé pour avoir brûlé ces fameux "Mémoires", à la demande - on s'en doute - de la famille de Byron. Le poète irlandais veillera cependant à la publication des "Lettres" et du "Journal" du poète anglais.

A son retour en Grande-Bretagne, Moore se demande s'il ne vaut pas mieux pour lui se mettre désormais au roman. C'est le temps où Walter Scott fait fureur et nombreux sont les auteurs qui rêvent de ses ventes. En octobre 1825, Moore publie "Memoirs of the Life of Richard Brinsley Sheridan" mais il s'agit de la biographie du dramaturge et non d'un roman. Le succès est pourtant au rendez-vous.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Thomas Moore   Dim 27 Mai - 18:18

Dans la dernière partie de sa vie, Moore achète Sloperton Cottage, à Bromham, dans le Wiltshire et écrit surtout romans et biographies.

Dans sa vie privée, il semble bien que le Destin ne lui ait guère été bénéfique : il perdit en effet ses cinq enfants. Lui-même fut victime d'une attaque qui le laissa impotent.

Thomas Moore
devait s'éteindre à Sloperton Cottage, le 26 février 1852.

S'il était mort au tout début de sa carrière, on aurait du mal aujourd'hui à le considérer comme un poète emblématique de l'Irlande. Mais, en 1806, il va changer radicalement non seulement son style mais aussi ses thèmes. A la requête de son éditeur, il écrit, en collaboration avec le compositeur irlandais John Stevenson, les textes d'une série de chansons typiquement irlandaises. L'ensemble couvrira plus de sept volumes. Ce sont ces "Irish Melodies", mieux connues encore sous leur nom familier de "Moore's Melodies", qui assureront sa gloire. Parmi elles, "The Minstrel Boy", "The Last Rose of Summer" et "Oft, in the Stilly Night."
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60508
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Thomas Moore   Dim 27 Mai - 18:21


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas Moore   

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -