Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La baie d'Alger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7941
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: La baie d'Alger   Mer 13 Juin - 23:11

C'est avec une certaine émotion que j'ai regardé ce soir sur France 2 "la baie d'Alger", film réalisé par Merzak Allouache, avec Catherine Jacob dans le rôle de Zoé, Solal Forte dans le rôle de Louis à 15 ans (l'écrivain Louis Gardel)...
Sans doute est-ce là, à mon sens, l'un des meilleurs films sur l'Algérie de cette époque (années 50)... Cette Algérie que j'ai connue avec le regard qui était le mien à l'époque, le regard d'un gosse de 11, 12, 13 et 14 ans entre le 12 juin 1959 et le 22 mai 1962... Le gosse que j'ai été là bas, avec "d'interminables discussions philosophiques" en compagnie d'un copain Arabe de ma classe (on se disputait la place de premier en compostion française), mais aussi en compagnie de ma petite copine Mireille la fille des voisins de mes parents même étage l'appartement d'à côté, avec laquelle on ne faisait pas, ensemble que jouer ou regarder la Télé le jeudi après midi, mais aussi "discuter philosophie et vie des gens et évènements", et Micheline la fille de Roger qui devait par la suite être le compagnon de ma mère durant 23 ans après le divorce de mes parents en Août 1962... Mais avec Micheline (que j'adorais sans jamais le lui dire) il n'y avait pas, comme avec Mireille et comme avec mon copain Arabe du Lycée, de "grandes discussions philosophiques" (on écoutait plutôt Claude François et Salut les copains et on jouait au Monopoly et on allait à Chréa au dessus de Blida sur l'Atlas Tellien le dimanche avec le convoi militaire assurant la sécurité des "touristes du dimanche"...
Cette époque, oui, "éternellement présente dans mon souvenir, dans ma mémoire", dont j'ai écrit le récit par épisodes dans "Visages" sur mon site...
C'est bien ça, le film : le soleil, la famille, l'amitié, le lycée, les copains, et le drame, la certitude que le monde était en train de changer... d'une drôle de façon...
Et puis, j'ai aimé la séquence avec Albert Camus, dans le film... Albert Camus qui est pour moi "le plus grand écrivain d'Afrique du Nord" (et l'un des plus grands écrivains du 20 ème siècle)...
En 2012 "ça fait drôle" (avec une boule au coeur et aux tripes) de revoir "ces années là" et de retrouver ce regard que j'avais alors, empreint de gravité et d'interrogation...
Le jour où j'ai quitté l'Algérie, le lundi 21 mai 1962, et le lendemain mardi 22 mai sous un ciel d'un bleu absolu sur le quai du port de Marseille, c'est le jour où j'ai le plus pleuré de ma vie...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7941
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: La baie d'Alger   Ven 15 Juin - 11:52

... l'on pourrait me rétorquer - à "plus ou moins juste titre d'ailleurs, et selon une sensibilité, une vision de la société, avec une argumentation bonne ou mauvaise peu importe"- que ces jeunes que l'on voit dans le film sont quasiment tous des jeunes Français "pieds noirs" ou "pathos" de milieu "bourgeois" et donc, des "privilégiés" (qu'ils étaient là bas, de l'autre côté de la Méditérranée sous le soleil et menant une vie somme toute "agréable" en dépit des "évènements")... que parmi ces jeunes là il y en eût qui en 1956, périrent dans un attentat à la bombe à "l'automatic", un bar "chic et branché" d'Européens "friqués"...
... Mais je le dis avec une certaine gravité... Ces jeunes là, tout comme les "fellahs" du Djebell, tout comme tous ces jeunes Arabes de la Kasbah, ces jeunes là, oui, "pleins aux as" et "guinchant" dans les boîtes à la mode, tout comme les fellahs du Djebell ou les "hommes de peine" trimant dans les exploitations agricoles des "colons"... avant d'être ce qu'ils étaient c'est à dire des "privilégiés" ou des "fellah"... étaient avant tout... des êtres humains, des jeunes hommes et des jeunes femmes... Même si, effectivement, "les uns avaient plus de chances que les autres"...
Et il en est exactement de même dans le monde où l'on vit aujourd'hui... que l'on s'appelle Nicolas Sarkozy, Jean François Copé, Ségolène Royal, Marisol Touraine, François Hollande, Jean Marc Ayrault, Marine Le Pen, Johny Halliday, David Poujadas ou Laurence Ferrari, Mohammed -je sais pas-quoi, Tartempion, que l'on soit un riche Nord Américain, un actionnaire, un SDF, enfin n'importe qui... Même si les uns ont plus de chance et plus de visibilité que les autres... même si pour les uns c'est plus facile que pour les autres parcequ'ils ont des ressources financières ou autres...
Ce que j'appelle "dimension d'humanité" est "au dessus" de tout cela, de toutes ces valeurs aux quelles on croit - parfois si fort et avec tant de passion voire de fanatisme- ... Et c'est ce que je dis là, que j'ai ressenti en voyant le film...
En ce sens, je rejoins la pensée d'Albert Camus, quand il parle comme jamais personne avant lui n'en avait parlé, de la révolte, de la condition humaine... Car la révolte, la vraie et intemporelle révolte, n'a rien à voir avec toutes les formes de violence, de dictature d'une soit-disante justice, de "pensée unique contre ceci ou cela" auxquelles on est habitué -et soumis- depuis toujours...
Et la condition humaine c'est bien la nôtre, dans laquelle on se débat, souvent, le plus souvent, "comme on peut" depuis petit bébé jusqu'au vieillard qui va mourir...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]


Dernière édition par yugcib le Sam 16 Juin - 7:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7941
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: La baie d'Alger   Ven 15 Juin - 21:07

... Au lycée Duveyrier à Blida en 1961, j'avais treize ans alors, mon copain Arabe, celui avec lequel je "partageais" la place de 1er en composition française, me disait : " quand l'indépendance viendra, ils vont nous foutre une république démocratique dirigée par des bandits, des assassins et des types plein aux as, et nous, on sera aussi pauvres qu'avant! "
Et c'est ce qu'ils ont fait : ils ont tout pris, se sont octroyé les meilleures places, se sont rempli les poches, et c'étaient ces anciens chefs de willayas et leurs sbires qui avaient égorgé,massacré, eux aussi... les populations dans les villages du Constantinois et de l'ouarsenis, qui étaient d'ailleurs terrorisées, "pris entre deux feux" (entre l'armée française et le FLN)...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7941
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: La baie d'Alger   Sam 16 Juin - 7:58

... Je ne "souscris point" - mais pas du tout alors- à cette "pensée consensuelle" et d'ailleurs "assez hypocrite", qui s'articule autour de la "repentance" et du "martyr" des uns ou des autres... D'ailleurs il faut bien oser dire une chose : les "martyrs" ont toujours "le beau rôle" même si avant d'avoir été des "martyrs", ils ont été des tortionnaires ou des assassins, ce qui fut le cas pour certains d'entre eux...
Certes, il y eut dans "notre grande, noble et belle armée française" (avec drapeau, marseillaise et compagnie, et politique sociale, et mission civilisatrice et j'en passe...) des tortionnaires, des "salauds", des assassins... Oui, c'est vrai, il y en eut... Mais il y eut AUSSI, dans les armées de libération nationale (le FLN et autres) des tortionnaires, des assassins, des bandits, des gens se foutant complètement de la démocratie, et qui eux, ont pris le pouvoir (ont été dans ceux qui ont pris le pouvoir)... Et ceux là, aujourd'hui, on leur déroule des tapis rouges à la descente de l'avion, on "oublie" (sciemment et par intérêt) qu'ils furent des assassins... à l'origine !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7941
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: La baie d'Alger   Dim 17 Juin - 9:01

... J'ai reproduit sur mon site (dans le module blog) ce texte "La baie d'Alger", mais différemment...
En effet il m'arrive parfois (et même encore assez souvent) de modifier mes textes, de trouver d'autres "formulations", voire de recomposer quasi totalement le texte...

D'ailleurs, "bien des choses" que vous pouvez lire dans "le coin de yugcib" sur NB... se retouvrent dans mon blog ou sur mon site, mais "formulé différemment"...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La baie d'Alger   

Revenir en haut Aller en bas

La baie d'Alger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -