Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

George Essex Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63810
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: George Essex Evans   Dim 17 Juin - 17:55

18 juin 1863, Londres (Grande-Bretagne) : naissance de George Essex Evans, poète.

Ses parents étaient tous deux natifs du Pays-de-Galles. Son père, John Evans, devait mourir alors que le petit garçon n'avait que quelques mois. Trésorier de l'"Inner Temple" - l'une des quatre chambres professionnelles regroupant avocats et magistrats à Londres - et membre des Communes, il laissait à sa veuve une fortune évaluée à environ soixante-mille livres. Mais elle fondit vite.

C'est pour cette raison que le jeune George fut élevé et éduqué par son mère, Mary Ann, née Owen, laquelle appartenait à la famille des Bowens de Llwynwair, une très ancienne lignée galloise. Femme cultivée, parlant couramment le grec et le latin, Mary Ann donna à son fils d'excellentes bases qui lui servirent grandement quand il entra au lycée de Haverfordwest, puis à la St James Collegiate School de Jersey.

L'adolescent était malheureusement à demi-sourd et bien qu'il se révélât un excellent athlète, ses professeurs de matières plus intellectuelles l'estimaient assez borné. Malheureusement, ses problèmes d'audition lui fermèrent les portes de la carrière militaire.

En 1881, alors qu'il atteignait ses dix-sept ans, il émigra avec ses frères et soeurs dans le Queensland, en Australie. Après une traversée en première classe qui dura soixante-cinq jours, ils débarquèrent et achetèrent un peu de terrain dans les Darling Downs avec l'intention d'y exploiter une ferme. Mais George fit une méchante chute de cheval qui le rendit incapable de trop gros efforts physiques. Ce qui ne l'empêcha pas, par la suite, de représenter le Queensland dans des compétitions de football.

Mais au fur et à mesure qu'il avançait en âge, sa surdité s'accroissait et c'est sans doute pour cela qu'on le dépeignit toujours comme un tempérament secret et tranquille. A ses débuts, il gagna sa vie en enseignant dans une école privée mais il allait bientôt devenir l'un des rédacteurs agricoles du "Queenslander."

Il se mit aussi à écrire des récits de voyage pour le compte de l'Office du tourisme gouvernemental. En 1888, il intégra le service public au Registre du District de l'Etat-Civil, tout d'abord à Gympie, puis à Toowoomba.

A trente-six ans, il épousa Blanche Hopkins, une jeune veuve qui était aussi la fille du Révérend William Eglinton. Ce fut une cérémonie discrète et presque secrète, selon le souhait de l'époux. Le couple devait avoir deux fils dont le plus jeune décéda à l'âge de cinq ans et demi. A cela s'ajoutaient les deux filles que Blanche avait eues de son précédent mari, Lorna et Beryl Hopkins.

La nouvelle famille s'installa à "Glenbar", sur la route de Tollbar, sur le versant oriental de Toowoomba et la soeur d'Evans continua de vivre chez eux.

Evans devait fonder la Société Australienne de Toowoomba en 1903, afin de promouvoir la musique, les arts, la littérature, les sciences et l'industrie.

Il s'éteignit le 10 novembre 1909, à Toowoomba.

George Essex Evans laissait derrière lui le souvenir d'un homme réservé et pourtant d'humour changeante et de tempérament impulsif. On le décrivait aussi comme quelqu'un d'aimable et comme un ami fidèle. Il possédait un grand sens de l'humour et passait pour un mari et un père exemplaires.

Ses facultés mémorielles dépassaient largement la moyenne et il était capable de réciter une quantité impressionnante de poèmes. Il avait de même une connaissance très approfondie de la littérature anglaise, américaine et australienne.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63810
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: George Essex Evans   Dim 17 Juin - 18:14

Les textes d'Evans étaient tenus en haute considération par ses contemporains et le restèrent pendant les années qui suivirent son décès. Il faut reconnaître qu'il fut encensé autant par des critiques célèbres que par des figures politiques influentes comme William Archer, Sir Samuel Griffith (premier ministre du Queensland), Alfred Deakin (second premier ministre d'Australie) et Sir Henry Parkes (considéré comme le père de la "Fédération australienne").

Son premier recueil de poèmes, "The Repentance of Magdalene Despar / Le Repentir de Magdalene Despar", sortit en 1891. Entre 1892 et 1897, Evans collabora avec John Tighe Ryan à la rédaction de "The Antipodean" qui ne connut malheureusement que trois numéros. En 1898, nouveau recueil de poésies, "Loraine & Other Verses" et, en 1901, l'"Ode for Commonwealth Day" reçut un prix de cinquante guinées. Signalons à ce sujet que, bien qu'elle fût mise en avant par le premier ministre Alfred Deakin, cette "Ode ..." demeure l'une des pièces les plus banales de son auteur.

"The Secret Key and Other Verses / La Clef Secrète & Autres Poèmes", où l'on retrouvait une partie de "Loraine ...", sortit en 1906 et permit à son auteur, grâce à des textes comme "Cymru" et "The Women of the West", de se gagner une réputation définitive d'auteur patriote.

Ce fut d'ailleurs George Essex Evans que le gouvernement du Queensland dépêcha à l'Exposition franco-britannique qui se tint à Paris en mai 1908, afin qu'il y représentât et "vendît" sa province.

Evans est aussi l'auteur de quelques pièces pour le Théâtre de Brisbane, parmi lesquelles on citera "Robinson Crusoe" et "Musical Whist." Ses derniers textes sont surtout des travaux de commande pour le gouvernement du Queensland, afin de mettre en valeur les ressources de cette province.

En tout, Evans a produit et publié plus de deux-cents poèmes, pas mal de nouvelles, des essais, des textes humoristiques et une novella.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63810
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: George Essex Evans   Dim 17 Juin - 18:20


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: George Essex Evans   

Revenir en haut Aller en bas

George Essex Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Le Cercle des Poètes -