Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59596
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Jeu 21 Juin - 13:12

Jérôme Nodenot a écrit, sur le fil consacré à la poétesse Anna Akhmatova :

Citation :
Je vais dire quelque chose un peu "limite" peut-être, mais je constate qu'autrefois, sous ces régimes extrémistes (qu'il s'agisse du stalinisme ou même du nazisme), les écrivains étaient surveillés, bannis, interdits de publication, voire exécutés. Cela démontre que dans l'Histoire les écrivains ont pu être considérés comme des gens dangereux, donc dotés d'un pouvoir certain. Alors, je me pose une question : qu'en serait-il aujourd'hui ? Les écrivains seraient-ils aussi surveillés, considérés comme des gens potentiellement dangereux ? Les extrémistes ne se tourneraient-ils pas plutôt vers des artistes de moindre envergure comme des chanteurs, des acteurs, ou les mass medias en général ? Pour abréger, les écrivains aujourd'hui ont-ils autant d'influence, de pouvoir qu'autrefois ? Je ne sais que répondre à cette question, sincèrement, même si certains auteurs "ennuyés" par les islamistes (comme Rushdie ou Houellebecq par exemple) pourraient nous indiquer que OUI.

Et vous, qu'en pensez-vous ?
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Jeu 21 Juin - 18:45

J'ai effectivement l'impression que ce sont désormais les chanteurs qui ont pris le pas sur les écrivains, d'un côté comme d'un autre d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Ven 22 Juin - 8:11

Je pense que la plupart des écrivains aujourd'hui sont, dirais-je, dans ce que j'appelle " une consensualité du monde"... Mais une "consensualité du monde" tellement diversifiée qu'elle en devient pour ainsi dire "illisible".
Personnellement je me sens comme "étranger" -et dans une sorte de solitude- dans la "consensualité du monde"...
L'écrivain à moins sens, n'a aucun pouvoir dans la consensualité du monde et c'est pour cela que les régimes politiques, sociétaux et économiques (et culturels aussi d'ailleurs) n'ont nul besoin de le censurer.
L'écrivain selon moi n'a de pouvoir que s'il se démarque de la consensualité du monde... dans laquelle il y a aussi (parce qu'elle la récupère) , de la révolte ou des formes de violence...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Ven 22 Juin - 8:34

... La consensualité du monde tendrait progressivement à se révéler "plus dangeureuse, plus invalidante" encore on va dire... que la pression des régimes autoritaires et totalitaires... dans la mesure où cette consensualité du monde n'incite pas à la résistance qui s'impose.... dans la mesure,aussi où elle offre à l'écrivain, à l'artiste, la possibilité de "s'exister" ( tout comme l'on existe et s'existe d'ailleurs, dans la société de consommation.

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59596
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Ven 22 Juin - 10:07

Il faudrait déjà que les écrivains ne s'en aillent pas faire les guignols sur les plateaux de la télévison-poubelle.

A mon avis, l'ingérence croissante des médias dans la vie de tous les jours, on peut même dire leur omniprésence, fausse le jeu. En effet, les écrivains qui vont sur les plateaux n'ont pas en général la stature pour développer un rôle similaire à celui d'Akhmatova ou des poètes et écrivains russes pendant la Terreur soviétique. Et ceux qui n'y vont pas, même s'ils ont cette carrure, sont inconnus du grand public.

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Mais enfin, il faudrait à la limite, pour les temps que nous vivons, l'équivalent d'un "samizdat" qui couperait l'herbe sous le pied des médias et surtout de la télévision, et ferait connaître des auteurs moins "consensuels."

Et puis, il y a le contexte : tout passe par l'image aujourd'hui - qu'il s'agisse de la TV ou du Net. Et les mots, là-dedans ? Les écrivains n'ont que les mots pour armes.

Remarquez, ce que j'écris là, on pourrait aussi le dire pour nombre de chanteurs : pour passer à la télévision, il faut être "consensuel" alors que, le plus souvent, le talent - pour ne rien dire du génie - est ailleurs.

Je n'évoque bien sûr que la situation en France. Mais je regardais, l'autre jour - tout à fait par hasard, j'accompagnais mon fils pour une radio et nous attendions les clichés - une émission de M6 ou de W9 sur les clips les plus populaires. Parmi les cinq qui se trouvaient en tête, il y avait d'horribles chose de pseudo-rappeurs et un clip de Thomas Dutronc. Je ne dirai rien des pseudo-rappeurs mais pour Thomas Dutronc, contre lequel je n'ai aucun a priori, je pensais : "Aurait-il autant de facilités si ses parents n'avaient pas creusé le terrain avant lui ?" Parce que, en plus, de nos jours, en France, dans la chanson et dans le spectacle, il y a les "familles" qui s'installent. Le phénomène est plus rare chez les écrivains - sauf chez les Higgins Clark, peut-être ? Et justement, avec ce dernier exemple, on voit bien que le talent, à la différence du nom, n'est pas transmissible.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Ven 22 Juin - 11:29

... Par là, avec les médias, les plateaux télé, le Net, l'image (et vidéo), facebook, twitter, les "Leclerc culturels", maisons de la Presse, magasines People et revues "à la pelle"... On rejoint bien cette "consensualité du monde" dans laquelle se produisent écrivains, artistes, intellectuels (et oui un bel exemple : avec Thierry Ardisson sur Tout le Monde En Parle années 2000-2005, et avec Laurent Ruquier sur On n'est pas couché depuis 2005 !]
... troudebalesque, oui, tout ça ! (et ça me gonfle) !


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
kean zoh



Masculin
Balance Rat
Nombre de messages : 2
Age : 45
Localisation : Abidjan (Côte d'Ivoire)
Emploi : Ecrivain
Loisirs : Ecriture, lecture, sport
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Ven 22 Juin - 16:06

L'écrivain peut et doit faire peur à l'Etat. Il ne s'agit pas de s'attaquer à tout et à tous mais de continuer à être un éveilleur de conscience, toujours proche de la vérité et déterminé à oeuvrer pour l’avènement d'un monde juste. Si les chanteurs et autres s'imposent, c'est bien parce qu'ils rendent aux monde ce dont il a besoin: La sensation que tout peut changer malgré les difficultés. Et là, je parle de vrais chanteurs.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook/keanzoh
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Ven 22 Juin - 16:13

Bonjour Kean Zoh et merci pour cette contribution. Cependant, si vous avez bien lu notre règlement, la première étape est de se présenter : c'est ici.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Sam 23 Juin - 21:49

... Voici comment je "reformule" le sujet "l'écrivain peut-il encore faire peur à l'Etat?" :

Quel pouvoir pour l'écrivain aujourd'hui ?

Les écrivains aujourd'hui sont-ils "dans une consensualité du monde" ?... Mais une "consensualité du monde" tellement diversifiée qu'elle en devient pour ainsi dire "illisible"?
L'écrivain à mon sens, n'a que peu de pouvoir, voire même aucun dans cette consensualité du monde et c'est pour cela que les régimes politiques, hormis les plus totalitaires, n'ont nul besoin de le censurer, et qu'il se fond dans le paysage social, devenant ainsi un "point de vue sur la mer", un "lieu à visiter", un "site historique ou archéologique", et souvent même, un "parc d'attractions et de loisirs", une "galerie marchande", une "boutique de mode"... Qu'il se fond également dans un paysage culturel si ouvert, qu'à aucun moment il ne se sent inquiété à produire, à s'exprimer, à diffuser...
L'écrivain n'a de pouvoir que s'il se démarque de la consensualité du monde, dans laquelle il y a aussi (parce qu'elle la récupère) , de la révolte ou des formes de violence...
... La consensualité du monde tendrait progressivement à se révéler "plus dangeureuse, plus invalidante" encore on va dire... que la pression des régimes autoritaires et totalitaires... dans la mesure où cette consensualité du monde n'incite pas à la résistance qui s'impose.... dans la mesure aussi où elle offre à l'écrivain, à l'artiste, la possibilité de "s'exister" ( tout comme l'on existe et s'existe d'ailleurs, dans la société de consommation).
... Par là, avec les médias, les plateaux de télévision , le Net, l'image, la photo et tous les arrangements possible avec photoshop (et la vidéo), facebook, twitter, les "Leclerc culturel", maisons de la Presse, magasines People et revues de toutes sortes", l'on rejoint bien cette "consensualité du monde" dans laquelle se produisent écrivains, artistes et intellectuels... Dont le seul pouvoir qu'ils cherchent à avoir, et auquel certains d'entre eux accèdent, n'est autre que celui du paraître et de la notoriété, soit un pouvoir qui en aucun cas, ne peut inquiéter ni un état ni un gouvernement en place ni une société ni un système écomomique.
Une résistance qui parviendrait à s'imposer dans une opinion publique "travaillée" par une oeuvre d'écrivain, ferait assurément peur aux décideurs politiques et économiques puisqu'elle tendrait par son contenu, par son action et par sa diffusion, à invalider tout le "bien fondé" d'un système et d'une "pensée unique" censés convenir au plus grand nombre et ainsi, assurer à chacun de "réussir sa vie à condition qu'il joue le jeu"...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]


Dernière édition par yugcib le Sam 23 Juin - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Sam 23 Juin - 22:20

... Mais je ne sais pas, à vrai dire, si c'est bien là la formulation qui convient exactement...
Car se pose le problème de la notoriété (de l'écrivain)...
Pour le paraître il me semble que le problème peut être résolu, en ce sens que l'écrivain peut ne pas paraître ou du moins ne pas exposer sa personnalité, ou son allant, sa faconde, son moi, sa vie privée, devant les médias...
La notoriété serait-elle donc "inévitable" ? En toute logique elle est nécessaire... Mais alors, comment doit-elle être et se manifester, cette notoriété ? C'est bien là la question...
Il me semble que... au delà de l'idée -et de la réalité- de la notoriété même, devrait s'imposer "ce que soutient la notoriété de l'écrivain qui a cette notoriété"... C'est à dire l'esprit, le "souffle", qui l'anime et qui se diffuse, se reçoit (comme de l'air ambiant qui est respiré, ou une nourriture qui donne de la force)...
La notoriété donc, oui, mais pas la notoriété pour elle-même seule...
Me suis suis-je bien fait comprendre ?
Cela m'est difficile à exprimer, mais dans mon esprit c'est très clair...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Dim 24 Juin - 7:26

... Si les médias sont mal perçus et critiqués et vilipendés par certains artistes, écrivains ou intellectuels, et aussi par une partie de l'opinion publique, c'est parce qu'ils sont corrompus et dévoyés...
Mais les médias cependant, sont utiles et nécessaires dans la mesure où ils se font les vecteurs de la communication, de l'expression, de l'information ; dans la mesure où ils portent sur la voie publique la vérité et la réalité des talents, l'authenticité des faits, des actes, des évènements et des personnes et des choses... Et non pas comme ils le font aujourd'hui dans ce monde marchand et de consommation de masse et de voyeurisme outrancier ; comme ils le firent dans le monde d'hier et d'avant hier qui n'était "pas mieux", en mettant sans cesse en scène, en portant devant le public, tout ce qui stimule ce public dans ses aspirations les moins louables, parfois les plus indécentes, souvent les plus communes ou vulgaires...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7361
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Dim 24 Juin - 7:49

... "L'écrivain n'a de pouvoir que s'il se démarque de la consensualité du monde" , dis-je...
Mais il s'agit ici d'un pouvoir qui est celui qui s'articule sur une ou des formes de résistance, d'opposition, et qui parvient à s'affirmer et à exister...
Mais il est aussi un autre pouvoir, celui là sans doute plus évident et plus dominateur (et qui bien sûr "ne fait pas peur du tout à l'état puisqu'il conforte l'état")... C'est celui qui s'articule sur une ou des formes de collaboration avec l'état, ou d'encensement des principes de l'état ; ou qui soutient une forme de "pensée unique" et qui donc, dans ce sens, impacte l'opinion publique en son ensemble ou en partie... D'ailleurs à ce sujet, dans "ce pouvoir là", il y a des écrivains "de fort belle langue Française et de grand talent" (ce sont ceux là que je trouve personnellement "dangereux" en fonction de ma sensibilité et qui m'inquiètent dans la mesure où ils attirent vers eux, des gens dont je pourrais penser qu'ils "pourraient être de mon côté" -mais en vérité ne le sont pas tant que cela- )... Or, justement... Ils sont de belle langue et de grand talent, et donc ils séduisent...
Faut-il envisager une sorte de "compétition" entre les : "de belle langue et de grand talent mais du bon côté du manche", et les "autant de belle langue et de grand talent mais de l'autre côté de la barrière" ? ... (il peut y avoir là un enjeu)...
...Mais ce qui est triste -et révoltant- c'est lorsque ce sont les "de laide et méchante langue et de petit talent" que les médias mettent en scène ; qui prennent le pouvoir et se révèlent arrogants et vendent leurs cochonneries...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jérôme Nodenot
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand
avatar

Masculin
Taureau Chat
Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Toulouse
Emploi : Restaurateur
Loisirs : Ecriture, lecture, musique
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   Lun 25 Juin - 13:49

Si les écrivains aujourd'hui ont moins de pouvoir, c'est d'abord sans doute par la multiplication des medias en effet ; autrefois, les peuples, pour s'informer ou se distraire, n'avaient que les journaux, des revues, des livres, la radio ensuite mais avec très peu de stations et toutes très étatisées je pense. Après tout le livre est aussi un media, et aujourd'hui on croule sous les medias ; c'est le jeu de la concurrence basique : plus il y a de concurrents et moins on brasse de monde. Et comme, en effet, l'image est reine, et la télé omnipotente, les concurrents sont énormes et ont un pouvoir monstrueux par rapport au livre.

Ensuite, autrefois, les moyens de communication étaient moins nombreux (et de loin) : un individu pouvait trouver dans un livre "un frère", une identification possible, ce qui est toujours le cas aujourd'hui bien sûr, sauf que des "frères" on peut en trouver aussi sur le web, dans les innombrables loisirs qui nous sont accessibles, on peut s'exprimer partout et en permanence.

Aujourd'hui, contrairement à autrefois, énormément de monde écrit, fait de la musique, et peut tâter à tous les arts ; les éditeurs (livres, musiques, etc.), depuis l'avènement du "gratuit" sur le web, du piratage, et à cause de cette affluence de musique écoutée, de livres publiés (il est de plus en plus difficile de faire la promotion d'un bon livre), se replient de plus en plus sur ce qui a le plus de chances de se vendre un peu : livres écrits par des journalistes, par des gens déjà connus, par des "fils de" (bien que ce ne soit pas un gage de réussite, loin de là). Le pouvoir de l'écrivain, à cause de cela, s'amenuise par un manque de qualité, c'est certain.

Cela dit, je reste optimiste sur le pouvoir de l'écrivain, parce que seul ce dernier apporte ce que tout le tintamarre médiatique, flamboyant, rigolard, clinquant et communautariste n'apportera jamais : la profondeur, la véritable réflexion, la vraie "tranquillité", aussi, la vraie "intimité". Le livre est ce qui existe de moins clinquant, de moins bruyant, de moins tapageur, et voilà ce qui le sauvera toujours. La vraie vie, peut-être, ne peut se trouver que dans les livres, voilà pourquoi il y aura toujours des lecteurs, et pourquoi les écrivains auront toujours du pouvoir, non pas, peut-être, pour s'opposer au monde dans son ensemble, mais en tout cas pour changer la vie, ou tout au moins aider des individus dans leur intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?   

Revenir en haut Aller en bas

L'Ecrivain peut-il encore faire peur à l'Etat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -