Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Les Uns et les Autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7739
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Les Uns et les Autres...    Mer 12 Sep - 22:18

J'aborde ici un sujet "difficile"... Mais c'est un sujet qui parfois, pour beaucoup d'entre nous, nous touche de très près...
Je pense qu'il y a "ces vraies questions" en matière de relation humaine... Que l'on ne pose pas, que l'on élude... Mais elles sont bien là, ces "vraies questions"... Et il faut en parler...

Il y a les écrivains, les poètes, les artistes, les réalisateurs, les créateurs... Qui, le plus souvent, à vrai dire presque toujours, s'expriment, publient, diffusent, font des livres, des blogs... Ce ne sont donc pas des gens qui "ne parlent qu'à des murs ou se satisfont d'isolement en ne s'entourant pas d'un auditoire, de spectateurs, d'une compagnie autre que celle de proches...
L'on imagine mal en effet, un écrivain, un poète, un artiste, un réalisateur, un créateur... Ne publiant, ne diffusant, ne disant jamais rien autour de lui, avec toute son oeuvre enfermée en lui...
Pour "faire simple" je vais les appeller tous ceux là, les Uns...

Il y a tous ceux et celles qui ne sont ni écrivains ni artistes ni réalisateurs ni producteurs d'oeuvres artistiques ou littéraires mais qui cependant s'expriment notamment sur des blogs ou des forums du Net...
Pour "faire simple" je vais les appeller tous ceux et celles là, les Autres...
Chez les Uns, il y a assez souvent la dimension autobiographique directe ou indirecte.
Et chez les Autres, il y a la dimension de l'expression personnelle... Pouvant aller jusqu'à ce que j'appelle le "m'a-tu-vuisme"... Mais chez les Uns, la dimension autogiographique, par trop directe, est en fait assez proche du "m'a-tu-vuisme"...
Ainsi donc, il y a les Uns et les Autres... Qui ont en commun le désir de produire... Ou de se produire... De "s'exister" dirais-je...

Outre ces Uns et ces Autres, il y a aussi ceux et celles qui ne sont ni les Uns ni les Autres,
Et ceux là, celles là, sont peut-être les plus nombreux sur la Terre. Même si d'aventure ou lors de certaines situations relationnelles, ils "s'existent" tant soit peu. Je vais les appeller ceux là, celles là... Les Nonons... Les Nonons donc, parce qu'ils ne sont ni les Uns ni les Autres.
Les Nonons le plus souvent, ne font pas de blog, ne se manifestent pas ou peu sur les forums du Net, et on ne les voit pas non plus sur Facebook... Mais pourtant ils existent et parfois ils existent tellement bien, qu'on les aime, en particulier s'ils sont des membres de notre famille, des proches, très proches, des amis, des connaissances.
Il y a, j'ai pu l'observer, comme un fossé ou une distance difficile à franchir, ou même jusqu'à une incompréhension, un abîme, entre d'une part les Uns et les Autres ; et d'autre part les Nonons...
Je pense que la dimension autobiographique des Uns, directe ou indirecte ; et que la dimension de l'expression personnelle des Autres... Crée une ambiguité, et que c'est cette ambiguité qui est à l'origine de l'incompréhension , et creuse en quelque sorte, le fossé.
Si cette ambiguité pouvait être levée, "les choses pourraient alors être plus simples". Et les Nonons, nos chers Nonons... Ne nous feraient plus, à propos de nos élucubrations, cet oeil si noir ou si suspicieux...
Se produire sur un blog, réaliser en tant qu'écrivain, auteur, une oeuvre autobiographique, pour un de ces Nonons, qui jamais ne blogue ou n'écrit pour publier,... C'est "faire du m'a-tu-vuisme" et cela paraît suspect...
Et c'est la raison pour laquelle l'écrivain, le bloggueur, ne s'étend jamais auprès d'un Nonon sur ce qu'il produit sur son blog ou sur le livre qu'il écrit... En fait il écrit, il blogue, pour les Uns et les Autres.
Ce qui rend l'ambiguité encore plus ambiguë, avec la dimension autobiographique directe ou indirecte des Uns, ou la dimension de l'expression personnelle des Autres, c'est que dans le m'a-tu-vuisme, il y a parfois du talent... Ce talent qui séduit, et qui fait "oublier" le m'a-tu-vuisme. Et il en est de même de l'écrit autobiographique "par trop direct" qui, parce qu'il est "bien tourné", intéresse...
L'on ne pardonne pas le m'a-tu-vuisme primaire, banal, vulgaire, indécent... Mais l'on ne perçoit pas à sa juste mesure, le talent, l'authenticité, l'intelligence, la dimension d'humanité, le message, le sens vrai et profond... Et c'est bien là que "le bât blesse"... Il y a cette confusion des genres, et en conséquence, vient ce reproche à l'état latent qui, la vie, notre vie durant, dans un simple regard, nous suit à la trace et nous "plombe"...
Mais je l'ai déjà dit : c'est la difficulté dans la relation (à ce sujet précisément)... Qui "booste" le talent, qui édifie, fortifie le travail de l'écrivain...
Quand l'écrivain sera mort, l'ambiguité sera sans doute levée... Et toutes choses écrites et produites, pourront alors être découvertes... Dans leur véritable sens, dans l'esprit qui les a animé...

... Ah, ces Nonons, ces chers Nonons... Ils ont cependant bien du plaisir, pour ceux et celles d'entre eux qui sont "de grands lecteurs"... À lire toutes ces belles oeuvres autobiographiques de nos auteurs des siècles passés, ou même d'aujourd'hui, de notre époque... En revanche, si cet auteur est leur mari, leur femme, leur frère, leur soeur, leur fils, leur fille... Alors ils trouvent cela suspect ! Ils y voient du m'a-tu-vuisme !
Pourquoi ne perçoivent-ils pas, à sa juste mesure, ce talent qui est celui de la personne dont ils sont si proches ?
La réponse à cette question ne se situe pas par référence à l'intelligence du coeur et de l'esprit, à la culture littéraire, à une "possible vision éclairée du monde et des gens"...
Il y a des personnes d'une extrême gentillesse, d'une grande sensibilité, d'une grande délicatesse, d'une intelligence du coeur et de l'esprit bien au dessus de la moyenne commune... Qui, cependant, ne perçoivent pas ou à peine entrevoient ce sens profond de la chose écrite, ni le véritable pourquoi de cette chose écrite... Elles n'en sont pas moins, ces personnes là, de celles que l'on aime le plus au monde et avec lesquelles on lie sa vie...
La réponse à ce pourquoi, je ne l'ai pas...
C'est difficile, l'âme humaine !
D'ailleurs, l'écrivain lui-même n'a pas la certitude de son talent... Si talent il y a... Ce sont les Uns et les Autres qui, parfois, y croient...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7739
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Mer 12 Sep - 22:43

... Il me semble devoir préciser que...
Un "Nonon" s'il est "comme un Autre" n'est plus un "Nonon" mais bel et bien alors, un Autre...
Quant à l'Un, qui n'est pas Autre même s'il est banal, qui est quand même Un parcequ'il produit, écrit... Là, c'est plus difficile à définir si il y a "comme du Nonon en lui"... enfin, un peu de Nonon... Mais dans ce cas là, il y a de fortes chances qu'il ait vraiment du talent, celui là !

... Cela dit, c'est vrai que c'est "toujours plus confortable" (et plus heureux)... d'avoir à ses côtés, des gens qui... "t'existent" (et qui, en même temps, t'aiment)...
Et que c'est "un peu moins confortable" (et un peu moins heureux) de vivre avec des gens qui t'aiment beaucoup... mais ne "t"existent pas ou t'existent peu"...

Mais que dire... (car y' a ça aussi)... des gens qui t'existent mais ne t'aiment pas ?

Ainsi va la vie...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Jeu 13 Sep - 20:42

Très belle réflexion Guy. Difficile de répondre à tout cela...
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7739
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 7:47

... En fait, la réponse - si réponse il y a- (et je pense tout de même qu'il y en a bien une)... Elle est en toi, au fond de toi, cette réponse, et elle est de toi, de toi uniquement et de personne d'autre...
Mais, comme je dis "l'ambiguité sera un jour levée"... Et "toutes choses" (je pense aux choses écrites) seront alors retrouvées... dans le sens, dans l'esprit, dans le rêve, où elles furent... Lorsqu'on n'y croyait pas, qu'elles paraissaient suspectes, voire inconvenantes, ostentatoires, et qu'elles dérangeaient...
La différence... Entre ce qui "s'existait à tout prix, à n'importe quel prix", et ce qui "s'existait parce qu'on ne l'existait pas, mais pas à tout prix"... Sera un jour, faite...
... Un jour tu verras, tu t'envoleras ...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Jérôme Nodenot
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand
avatar

Masculin
Taureau Chat
Nombre de messages : 295
Age : 43
Localisation : Toulouse
Emploi : Restaurateur
Loisirs : Ecriture, lecture, musique
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 11:19

Cela s"apparente un peu peut-être au "Nul n'est prophète en son pays". Cela peut s'expliquer notamment par de la pudeur ("et si ce qu'il fait ne me plaisait pas, comment lui dire ?"), une petite jalousie ("il a le pouvoir de s'exprimer artistiquement, que je n'ai pas, et il fait partie de mes proches, ça m'énerve un peu"), au pire un semblant de mépris ("il fait le kéké avec son art mais forcément ça vaut rien parce qu'il ne gagne pas un rond avec ça"). Mais je pense surtout à la pudeur, ce doit être ça , sans doute, avec en outre une petite crainte de rentrer dans l'intimité profonde d'un être cher.
_________________
Mon blog : http://legallicanautedesnainesbrunesetnoires.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme Nodenot
Littérophage Nota Beniste Gourmand
Littérophage Nota Beniste Gourmand
avatar

Masculin
Taureau Chat
Nombre de messages : 295
Age : 43
Localisation : Toulouse
Emploi : Restaurateur
Loisirs : Ecriture, lecture, musique
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 11:23

Mais ce dont tu parles ici, mon cher Guy, je crois que tous les gens qui écrivent le ressentent, moi le premier. Un artiste ne demande pas forcément à être adulé, mais, de la même manière que d'autres existent à travers la parlote ou l'implication sociale, nous on écrit pour s'affirmer au monde, et parfois on aimerait "exister" un peu plus.
_________________
Mon blog : http://legallicanautedesnainesbrunesetnoires.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7739
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 12:17

..; Je pense que je vais publier ce texte "Les Uns et les Autres", dans les trois "univers" que sont "Paroles et Visages" et "Le blog du merdier", et sur mon site Yugcib, également... "Univers" publics et accesssibles à tout le monde, il va sans dire... Mais en vérité je privilégie si je puis dire... la "dimension littéraire" dans mes "univers" publics... Quoique au début, dans les années 2005 et 2006 sur mon site, par moments je "me lâchais quelque peu" (mais "c'est une autre époque que celle là" -rire-)...
Oui, je vais donc le publier mais un peu modifié (je vais enlever deux ou trois phrases)...
Dans "Le Coin de Yugcib" sur Nota Bene, nous ne sommes pas, en réalité, "tout à fait dans la dimension littéraire uniquement" (il y a du "parler vrai"-et cru, très cru même parfois- et qui de ce fait, ne saurait s'apparenter à ce que j'ai envie de qualifier "oeuvre littéraire")...
Mais bon, j'ai comme je dis "plusieurs registres" et de surcroît, "je pars toujours dans tous les sens au gré de tout ce que j'observe et ressens...
C'est parfois... "un peu lourd à porter", l'écriture, la pensée, tout ce que l'on peut porter en soi... et c'est toujours (enfin, souvent)... difficile à exprimer... Et il y a cette question "comment vais-je le dire, l'écrire" ?
Je "meurs d'amour sans mourir" à vrai dire ! Les gens que j'aime, que j'aime tant, je les appelle "mes piqûres d'héroïne"... et c'est "presque orgasmique" (dans le sens où j'entends "orgasmique")...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 14:19

Je vais être un peu brutale ... et si c'était aussi de l'indifférence ? Non pas indifférence envers la personne, en tant qu'individu, mais indifférence envers... comment dire... nos actes, un peu comme pour nos professions. J'entends par là que certains membres de ma famille ne savent toujours pas quel est mon métier (15 ans que j'enseigne !!!), voire mon âge. Ils s'en fichent car pour eux il y a bien plus important que ça. Il y a l'humain avant tout. Alors, mon site, mon blog ou mon livre, inutile de vous dire ce qu'ils en pensent... Même si cela peut peser, ils ont un mode de fonctionnement complètement différent du nôtre.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7739
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 17:32

... L'indifférence, j'y ai pensé... Du moins celle qui viendrait, qui me viendrait, de personnes qui sont "des proches sans être trop proches" (sur le plan justement, de ce besoin d'écrire, de publier, de diffuser, de communiquer et de "s'exister", et qui "s'en foutraient complètement de savoir ou de ne pas savoir ce que je fais)...
Mais l'infifférence me paraît "impossible" de la part de personnes "très/très proches" : en fait elle est impossible, cette indifférence... Parce que... il y a bel et bien réaction, une réaction d'ailleurs, qui "ne se fait pas forcément voir" mais qui est là, présente, incontournable... Or s'il y a réaction, il n'y a plus indifférence...
Mais, pour "bien préciser les choses", je dirais que... une personne très/très proche qui serait indifférente, alors, ne serait plus "très/très proche" mais rejoindrait la "cohorte" des "proches sans être trop proches"...
L'indifférence en fait, de la part des autres, de ces autres qui sont des proches sans être trop proches... Ne me pèse pas. Au contraire, elle me libère, elle me "laisse quartier libre", car je n'ai plus alors à me soucier d'une réaction (une réaction qui n'est point celle que j'espère)...
Si la personne "très/très proche" (qui donc ne peut être indifférente) semble "suspecter" ou s'interroger sur ce besoin d'écrire et de publier ; ne partage pas ce besoin, ne l'encourage pas, n'aurait -à la limite- que la curiosité (occasionnellement) de voir, de lire "pour voir si..."; alors il y a sans doute là un "problème"... C'est le "problème" qui se pose à tout écrivain, à tout artiste, et, plus généralement à toute personne extravertie et ayant besoin d'auditoire, de spectateurs, qui vit avec une personne n'ayant nul besoin de tout ça et n'est ni écrivain ni artiste...
L'exercice littéraire et l'expression artistique, par ce qu'elles portent d'autobiographique en elles (forcément) , s'avèreront en conséquence, beaucoup plus difficiles, et l'écrivain ou l'artiste devra donc, dans son oeuvre, "transposer", c'est à dire faire indirectement et par personnages fictifs et situations "plus ou moins ressemblantes", de l'autobiographie...
J'ai toujours dit que l'autobiographie était le genre le plus difficile qui soit, dans une oeuvre littéraire. (Le monde d'aujourd'huiavec l'édition en ligne, Internet, les blogs, est truffé -à l'excès- d'autobiographies indigestes et d'une banalité à mourir d'ennui)...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 18:27

Pour moi, la personne proche/proche, c'est mon mari. Et là, je n'ai pas de souci car il m'a toujours soutenue. Mais après, dans la famille, c'est différent. Mais tu as raison, il y a des degrés à la proximité en fait.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7739
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    Ven 14 Sep - 19:02

... Encore faut-il faire la différence entre :

-L'écrivain (ou l'artiste) qui réalise son oeuvre "en puisant certes à l'intérieur de lui-même, de ce qu'il ressent, observe, et qui lui sert de matière première... mais jamais ou presque jamais dans sa vie personnelle, les évènements de sa vie"... Et l'écrivain (ou l'artiste) qui réalise son oeuvre, au contraire, avec beaucoup de sa vie personnelle, des évènements de sa vie...

-L'extraverti qui s'exprime "pour beaucoup" à partir de ce qu'il observe, apprend ; et l'extraverti qui s'exprime lui, pour beaucoup, à partir des évènements de sa vie, de sa vie personnelle...

Et à mon sens, oui, "ça fait bien une différence" : car ce que j'appelle le "m'a-tu-vuisme" (et qui est suspect, qui dérange, qui n'est "pas toujours de bon propos") et à plus forte raison "souvent pas très bien tourné littérairement parlant" lorsque c'est malheureusement le cas... semble alors s'imposer par trop...

L'on aurait tendance à penser (et cela me semble normal) que l'écrivain ou l'artiste qui "puise beaucoup dans ce qu'il observe et lui sert de matière" et "un peu moins" dans sa vie personnelle"... serait "meilleur" (forcément meilleur et donc méritant d'être mieux reconnu) que l'autre, celui qui "puise davantage dans sa vie personnelle"... Et celui là, donc, qui puise dans ce qu'il observe et lui sert de matière,"n'a pas trop de souci à se faire" question d'être compris ou accepté par ses proches... Le seul "hic", alors, c'est la jalousie des proches et moins proches (éventuellement)... La jalousie venant du fait que "n'ayant pas le talent", "n'ayant pas la capacité à exprimer aussi bien", ça gêne, parce qu'on aimerait bien pouvoir en faire autant...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Uns et les Autres...    

Revenir en haut Aller en bas

Les Uns et les Autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -