Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Fracture, ou rupture ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7941
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Fracture, ou rupture ?   Sam 29 Sep - 7:51

J'avais déjà évoqué ce que j'appelle "fracture relationnelle" dans un texte sur mon site, il y de cela plus de six ans, en 2005 je crois bien... Et je parle aujourd'hui de "rupture" de la relation, de la relation dans laquelle se sont trouvés liés deux êtres, un homme et une femme dans une relation amoureuse, ou deux êtres dans une relation d'amitié...
Fracture donc, d'une part... Et rupture d'autre part : ce n'est pas la même chose...
Une fracture relationnelle comme son nom de fracture l'indique, c'est bien une fracture dans le même sens que celui d'une fracture d'un bras, d'une jambe, du crâne, d'une ou de plusieurs côtes, de la colonne vertébrale... Certes, un "cal" se forme, et l'on retrouve l'usage de son bras, de sa jambe... Mais de la blessure qui s'est refermée, il demeure toujours selon le temps qu'il fait, selon diverses causes survenant, une douleur, une douleur latente, une douleur qui se "réveille" et fuse puis se "rendort" et revient... En somme l'on se remet difficilement d'une "fracture relationnelle". Je ne reviendrai pas sur les causes, sur le détail, de cette "fracture relationnelle", et que j'avais jadis évoqués dans mon texte de 2005... Je ne cite ici que l'une de ces causes, sans doute celle autour de la quelle "tout tourne" : le malentendu... Un malentendu profond, et qui souvent d'un seul coup, brise tout... et fait que deux êtres par exemple liés dans une relation d'amitié depuis plusieurs années, ne se voient plus, ne se reverront jamais... ou s'ils se revoient "cela ne sera plus jamais comme avant"...
Une rupture de la relation, n'implique pas forcément que se produise une "fracture" : c'est, à la suite d'un "désamour" de l'un ou de l'autre ; du comportement de l'un ou de l'autre, le départ de cet un ou de cet autre...
Mais qu'il y ait eu fracture ou rupture, il y a "les autres", ces autres autour de l'un, autour de l'autre... Et ces "autres" ce sont les proches, les amis, les connaissances, la famille, de l'un et de l'autre. Et il y a -toujours- vraiment toujours, ce qu'on appelle vulgairement (expression très imagée et très évocatrice soit dit en passant) le "son de cloche" sous lequel les "autres" entendent l'un ou l'autre...
En général, il y en a toujours un des deux qui a "merdé" un peu plus ou beaucoup plus que l'autre, et celui ou celle qui a "merdé" (beaucoup ou un peu merdé) se justifie toujours auprès de ses proches, de ses amis, de sa famille, de ses connaissances et "présente donc les choses" comme s'il ou elle "n'avait pour ainsi dire pas merdé"... Et l'autre, qui se sent "la victime", qui se sent "floué", qui a "subi", "avalé des ronds de chapeau" comme on dit... "présente les choses" de telle sorte que l'autre apparaisse alors sous son jour le plus défavorable ou tout au moins sous un jour qui fait qu'on "ne le regrette pas"...
Le "son de cloche" en fait, c'est un son qui nous est naturel à produire, et que l'on produit d'ailleurs, assez souvent, sans même en être vraiment conscient, et qui tinte, qui tinte, bien sûr... Et tintera longtemps, sinon toujours...
L'on peut, cependant, en tant qu'observateur "intègre" (c'est difficile notons-le, d'être un observateur intègre) être amené à entendre les deux "son de cloche"... Mais en fonction de sa sensibilité, de sa culture, de sa vision personnelle, l'oreille finit devenir "un peu plus sensible" à l'écoute de l'un des deux "son de cloche"...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Fracture, ou rupture ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -