Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Sándor Márai & l'Histoire de la Hongrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Oblomov



Masculin
Taureau Rat
Nombre de messages : 3
Age : 70
Localisation : pas très loin de chez George Sand
Emploi : abandonné sur la plage par la vie professionnelle
Loisirs : essaie de cultiver son jardin de la façon la plus banale
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Sándor Márai & l'Histoire de la Hongrie   Mer 14 Nov - 23:00

Passage saisissant, où l'auteur (et son lecteur avec lui) découvre que l'adhésion à une idéologie répond à des mobiles profonds, existentiels, difficiles à comprendre dans ses motivations finales et qui ne se réduisent pas à une volonté grégaire de puissance primitive. Qu'en est-il aujourd'hui de tous ceux qui, à une certaine époque, s'étaient (comme on disait alors) engagés ? Engagés dans les mouvements radicaux où, en France, en Italie, en Allemagne, en Amérique latine, au gré des factions et de leur lutte, certains basculaient dans la guérilla, l'action directe et clandestine. Ou encore, quelques années plus tôt encore, engagés dans le refus violent de la perte de leur pays français en Algérie. Qu'en est-il aussi de tous ceux qui constituaient de bonne foi la force de base du PCF, qu'une grande partie de "l'intelligentsia" déclarait haut et fort soutenir : sur quelle grève sont-ils échoués maintenant que la mer a reflué ? Et pour ceux qui, après le bruit et la fureur, en restent dégrisés mais hagards, prenant conscience que, en réalité, ni le bruit ni la fureur n'ont cessé ?
Non moins saisissant le passage où l'auteur, ainsi que d'autres compatriotes, cohabite avec des soldats soviétiques chargés de réparer ou recycler des matériaux militaires pendant toute la période où l'armée rouge fait le siège de Budapest et s'affronte aux allemands. Il décide de noter au jour le jour, dans un esprit objectif, ces rapports avec les vainqueurs, et observe les comportements de ces soldats, leur diversité ethnique, leur tendance lourde à la rapine. Il lui semble deviner chez eux un fond constant de peur lié au supérieur, au commissaire politique ou à une menace diffuse, peut-être de dénonciation, même s'il n'y a rien à dénoncer. Et puis, brusquement, les russes ayant écrasé Budapest et repartant de l'avant, les soldats s'embarquent dans les camions sans même un signe d'adieu pour les quelques hongrois avec lesquels ils avaient cohabité, parfois même fraternisé, pendant tout le siège. La narration de cette période est à rapprocher de l'occupation de Berlin par les russes dans "Une femme allemande".

Dans un autre passage, l'auteur affirme son appartenance à la bourgeoisie libérale, cette identité constituant son credo hors de toute croyance, religieuse ou autre. On rêve sur la vie qu'il a mené durant la période où la Hongrie, de pays vaincu et occupé, s'est transformé progressivement en "démocratie populaire", quittant celle-ci pour une brève période, y revenant alors que le pouvoir communiste se fait de plus en plus ferme, puis la quittant définitivement pour l'Amérique en 1948.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dbn19@free.fr
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sándor Márai & l'Histoire de la Hongrie   Jeu 15 Nov - 7:52

Oblomov, je déplace ton post dans "Bavardages ..." Trop d'excès en la matière nous ont en effet contraintes à ne plus admettre les discussions sur les fils du "Dictionnaire Thématique de Citations."

Mais il va de soi qu'on peut la continuer ici. C'est juste une question de facilité pour les pauvres Admins que nous sommes.

Merci de lire le règlement du Forum ici - cela sert toujours - et de te présenter - tu n'as plus qu'à suivre les liens, c'est facile et c'est sympa. Wink
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Sándor Márai & l'Histoire de la Hongrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -