Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Hryhori Skovoroda (Ukraine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62556
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Hryhori Skovoroda (Ukraine)   Ven 30 Nov - 18:31

3 décembre 1722, Tchornoukhy - Gouvernement de Kiev (Empire de Russie / Actuelle Ukraine) : naissance de Hryhori Savych Skovoroda - en ukrainien : Григорій Савич Сковорода et en russe : Григо́рий Са́ввич Сковорода́ / Grigory Savvich Skovoroda - dit Hryohori Skovoroda, poète.

Né dans une famille de cosaques ukrainiens, il fit ses études à l'Académie de Kiev-Mohyla mais en sortit sans diplôme. En 1741, à l'âge de dix-neuf ans, on l'arracha à l'Académie afin qu'il devînt choriste à Moscou et à St-Pétersbourg, ce qui fait qu'il ne put reprendre ses études et les achever qu'à compter de 1744.

De 1745 à 1750, le jeune homme voyage en Hongrie et un peu partout en Europe. En 1750, il rentre au pays où, durant un an, il enseigne la littérature poétique à Pereyaslav. En 1753, il est précepteur dans une famille de riches propriétaires fonciers de Kovrai, poste qu'il occupe six ans. Ensuite, pendant dix ans, avec quelques interruptions ici et là, il enseigne la poésie, la syntaxe, le grec et l'éthique au Collège Kharkov. Mais après une attaque dirigée contre ses cours d'éthique en 1769, il décide d'abandonner l'enseignement.

Emérite joueur de flûte, de torban [= espèce de mélange du luth et de la harpe] et de kobza [= sorte de luth], Skovoroda compose aussi de la musique liturgique et des chansons. Parmi les morceaux musicaux, plusieurs appartiennent désormais au folklore ukrainien. Quant à ses textes, beaucoup d'entre eux, comme "Skovorodyski psalmy", sont souvent au répertoire des musiciens aveugles itinérants appelés kobzars.

Dans le dernier quart de sa vie, Skovoroda fait des randonnées pédestres dans toute l'Ukraine, en compagnie de divers amis, les riches, les moins riches ... tous ceux qui, comme lui, n'aiment pas rester trop longtemps en un même lieu.

Les grands écrits philosophiques datent des toutes dernières années. Skovoroda écrit aussi des poèmes et des lettres en ukrainien, en grec et en latin et traduit beaucoup de textes latins.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/



Dernière édition par Masques de Venise le Sam 1 Déc - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62556
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Hryhori Skovoroda (Ukraine)   Ven 30 Nov - 18:55

On a beaucoup débattu - et on débat encore - de la langue utilisée par Skovoroda dans ses divers écrits. Il s'agit d'une forme écrite de l'ukrainien mais qui diffère quelque peu de l'ukrainien courant. (...)

Mis à part l'ukrainien, Skovoroda est bien connu pour avoir utilisé, tant à l'oral qu'à l'écrit, le grec, le latin, l'allemand et l'hébreu. Ses poèmes ont été passés au crible en raison justement des éléments extérieurs à l'Ukraine qu'ils recèlent. Après une étude approfondie des textes de Skovoroda, le linguiste slave George Sheveliov a pu établir que, hormis l'ukrainien, ils se constituaient de russe 7,8 %), de langues non-slaves7,7%) et de vocabulaire propre au slavon liturgique à 27,6 %. Sur ce dernier point, la variante des églises slavonnes qu'il emploie est celle que l'on retrouve dans la Bible synodale de 1751. Côté prose cependant, Skovoroda a recours à un taux plus élevé de vocabulaire non-ukrainien : 36,7 % appartiennent au slavon liturgique, 9% au russe et 4,7% aux langues européennes non-slavonnes.

George Sheveliov en arrive à la conclusion que cette forte présence du slavon liturgique dans l'oeuvre de Skovoroda, tout comme la présence de mots russes, révèle que ces deux langues dominaient dans le petit cercle de ceux auprès de qui il grandit et dont il dépendit matériellement. Alors que, à l'oral, il utilisait la langue populaire, qu'il parlait d'ailleurs parfaitement.

Trois jours avant son décès, Skovoroda se rendit chez l'un de ses amis les plus intimes et lui dit qu'il était venu pour rester. Chaque jour, il quittait la maison très tôt, armé d'une pelle et creusait, creusait ... ce qui s'avéra être sa propre tombe. Cela lui prit trois jours. Le troisième jour, il dîna, se leva et dit : "Mon temps est venu." Il passa dans la chambre voisine, s'étendit et mourut : cela se passait le 9 novembre 1794, au village d'Ivanovka, dans le gouvernement de Kharkov.

Sur sa tombe, le poète avait demandé à ce que fût apposée une plaque disant : "Le monde a essayé de m'attraper mais il n'y est pas parvenu."
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62556
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Hryhori Skovoroda (Ukraine)   Sam 1 Déc - 17:55

Les textes de Skovoroda ne furent pas publiés de son vivant car la censure estimait que ses écrits offensaient le monachisme. Ayant grandi dans un milieu qui privilégiait les études philosophiques et religieuses, il était de fait devenu un opposant à l'Eglise orthodoxe. "Notre royaume est parmi nous," écrivait-il "et pour connaître Dieu, vous devez avant tout vous connaître vous-mêmes ... (...) Croire en Dieu ne signifie pas croire en son existence mais s'abandonner à lui et vivre en accord avec sa Loi ... La sainteté d'une vie réside dans le fait de se montrer bon pour autrui."

Il faut savoir que, pour la liturgie officielle moscovite, l'humanité se divise entre ceux qui sont plus ou moins bénis par Dieu et ceux qui sont maudits - parmi ces derniers, les serfs. Or Skovoroda enseignait que, si "tout travail est béni par Dieu", une répartition des richesses qui ne respecte pas la volonté divine constitue un péché impardonnable.

On devine la réaction du clergé orthodoxe russe envers de telles affirmations - de véritables hérésies ...

Pour Skovoroda, le seul devoir de la philosophie est la recherche de la vérité et la persévérance dans les enseignements qu'elle nous dispense. Malheureusement, dans la vie quotidienne, ce but est difficilement atteignable. (...)

Skovoroda affirme aussi que l'intolérance de ceux qui ne pensent pas comme nous n'a aucune justification et que, partant, l'intolérance religieuse ne saurait se justifier puisque la Vérité éternelle nous fait comprendre que le monde existe sous des formes différentes et qu'il n'y a personne sur cette terre qui puisse voir et connaître toutes ses formes.


Il prône le droit de l'individu pour chacun - y compris les serfs. Pour son époque, cela révélait en lui une forte tendance à la démocratie, associée à une forte sympathie pour la masse des paysans-serfs et, donc à une antipathie aiguë envers les oppresseurs moscovites.

Il fallut attendre 1798 pour que "Narsisis ou Connais-toi toi-même", l'un des textes majeurs de Skovoroda, sortît en Russie - et encore fut-ce anonymement. En 1806, le magazine Zion Vyestnyk publia quelques autres de ses textes. Enfin, entre 1837 et 1839, un nombre limité de ses ouvrages sortit à Moscou avec indication de l'identité de leur auteur. Enfin, en 1861, les sujets du tsar eurent droit à l'édition des oeuvres complètes de Skovoroda. La meilleure de ces éditions est sans conteste celle de 1896, sortie à Kharkov sous la direction du professeur D. Bahaliy : elle contenait neuf textes jusque là inédits, la biographie de Pan et plusieurs poèmes de Skovoroda.

Il ne semble pas que l'oeuvre de Skovoroda ait été traduite en français.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62556
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Hryhori Skovoroda (Ukraine)   Sam 1 Déc - 17:56


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hryhori Skovoroda (Ukraine)   

Revenir en haut Aller en bas

Hryhori Skovoroda (Ukraine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature d'Europe Orientale (sauf Russie) -