Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Les Tambours de la Pluie - Ismail Kadare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58231
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Les Tambours de la Pluie - Ismail Kadare   Dim 9 Déc - 18:41



Kështjella
Traduction : Jusuf Vrioni


ISBN : 9782070371426

Notre Opinion
Extraits


Personnages Principaux :

Tursun Tundjaslan Sert Olgun Pacha, dit Tursun Pacha :

Commandant en chef de l'armée ottomane, sa nomination est un cadeau empoisonné. S'il ne parvient pas à prendre la Citadelle, c'en est fait de sa carrière et de son audience auprès du Sultan. Il en a parfaitement conscience et préfère se suicider à la fin du roman.

Les émotions qu'il manifeste sont trop rares pour que le lecteur voie en lui autre chose qu'un homme orgueilleux, autoritaire et froid, qui ne songe qu'à la guerre.

Mêvla Tchélébi :

C'est à lui que revient la tâche ô combien délicate ! de rédiger la chronique de l'expédition turque. Il prend sa mission très au sérieux et essaie de ne manquer aucun combat, aucun évènement important.

Personnage plutôt sympathique, on sent en lui cette humanité qui, dans tous les pays, caractérise les poètes, fussent-ils contraints de se mettre au service des armes.

L'Intendant en Chef :

La tâche qui lui est impartie n'est pas plus aisée. Il doit en effet assurer le ravitaillement d'une armée particulièrement importante, le Sultan ayant jeté presque toutes ses forces dans la conquête de la Citadelle. La situation se complique pour lui à partir du moment où Skanderbeg parvient à bloquer les vivres qu'il attendait.

Personnage dont le nom n'est jamais cité (à moins que ce ne soit Muhedin, donné ici sous réserves), l'Intendant en Chef est une forte personnalité et un fin politique. On reconnaît dans son discours le raffinement des méthodes utilisées par la Sublime Porte pour asseoir son empire : enfants pris en otage pour devenir des janissaires aux ordres du Sultan, introduction dans les pays ennemis, soumis ou en voie de soumission, de coutumes visant à briser la résistance des autochtones, etc, etc ... Précisons néanmoins à sa décharge que l'Intendant n'apprécie guère les religieux.

Le Chroniqueur Albanais :

Voix anonyme dont les propos sont retranscris en italiques dans de mini-chapitres non numérotés. Personnage évidemment très important puisqu'il nous permet de voir la situation du côté des assiégés.

Skanderbeg :

Personnage historique & premier grand héros de la Résistance albanaise à l'envahisseur turc.

De son vrai nom Gjergj Kastriot, il fut, avec ses trois frères Reposio, Constantin et Stanisha, emmené comme otage à la cour du Sultan lorsque celui-ci eut vaincu son père, Gjon Kastrioti, seigneur de la Moyenne-Albanie.

Le jeune Gjergj sert en tant que janissaire dans l'armée turque et s'y fait assez vite remarquer. Fait général puis vali - c'est-à-dire gouverneur général de certaines provinces de l'Albanie centrale - il rejette l'islam et la Sublime Porte et rejoint enfin les siens après la mort de son père et l'empoisonnement du dernier de ses frères resté en vie.

A partir de là, il devient le héros des Albanais, utilisant tous ses talents de stratège pour vaincre les Turcs qui le surnomment "Skanderbeg" par référence à Alexandre le Grand - en turc : Iskander Bey.

Skanderbeg est aussi le fondateur du premier état albanais avec la création de la Ligue de Lezha, destinée à lutter contre l'envahisseur ottoman. Il meurt à Alessio, alors sous protectorat vénitien, aujourd'hui partie prenante de l'Albanie. Après lui, l'Albanie tiendra encore douze ans avant de s'incliner devant les Ottomans mais la mémoire de Skanderbeg donne du souffle aux divers phénomènes de résistance qui perdureront et ne cesseront de croître en puissance jusqu'à l'effondrement de la Sublime Porte au début du XXème siècle.

Dans le roman de Kadare, Skanderbeg n'apparaît jamais. C'est un nom, au mieux une ombre, que les Turcs redoutent et que les Albanais vénèrent. Il a déjà la stature d'une légende.

Mentionnons au passage que Ronsard lui a consacré un poème et Vivaldi, un opéra. Il y a même à Paris, dans le XIXème, une place qui porte son nom.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Les Tambours de la Pluie - Ismail Kadare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Petit Répertoire des Personnages Dans Les Oeuvres Lues -