Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

A propos de l'homosexualité masculine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: A propos de l'homosexualité masculine...   Ven 14 Déc - 20:33

À propos de l'homosexualité masculine je dis les choses à ma manière :

"Entre hommes cependant, du fait que je ne suis pas homosexuel, je n'arrive pas à me faire à l'idée de la relation sexuelle par le trou de bale... "ça", oui, c'est contraire à ma sensibilité de poète et à ma culture personnelle. Avec une femme on peut faire ça par derrière mais ça rentre pas dans le trou de bale".

Dans la relation sexuelle je ne dissocie pas l'amour affection sentiment attirance réciproque, de l'"acte brut"... Mais je fais une "phobie" si je puis dire, de la pratique de la sodomie (autant dans la relation homosexuelle qu'hétérosexuelle)...
"ça", c'est pour moi, disons, "la seule chose qui me fait horreur, horreur absolue"... Mais à part "ça", je conçois tout, vraiment tout (mais avec tout l'amour, le véritable amour qui va avec)...
Dans mon esprit, l'acte de sodomie implique (pour moi) le contact (forcément) avec l'intérieur du "fondement" et donc, "de ce qu'il y a au bout du fondement"... De surcroît, le "trou" étant tout de même assez petit et surtout étroit (c'est pas aussi "élastique" que "l'autre orifice") j'imagine qu'à la pénétration, cela doit faire assez mal...
Voilà pourquoi j'ai "ça" en horreur.
Cela dit, j'ai encore d'autres choses à dire au sujet de l'homosexualité...
En ce qui concerne un projet de loi en France (encore à l'étude et qui doit être discuté à l'Assemblée Nationale en janvier prochain), soit l'assistance à la procréation pour les couples homosexuels... Là je suis contre, résolument contre...
Je m'explique :
Pour l'adoption, même si je suis "réservé" et si je pense que cela demande réflexion appronfondie (conséquences) je pense que "cela pourrait être envisagé", autrement dit je ne suis pas fondamentalement contre...
Mais... Pour un couple homosexuel (homme/homme ou Femme/femme) la possibilité d'avoir un "vrai bébé" alors là, ça me dépasse ! Réfléchissons un peu :
-tout d'abord le cas de 2 femmes : l'une et (ou) l'autre se fait inséminer artificiellement (sperme d'un homme par une "banque du sperme" par exemple...
-ensuite le cas de 2 hommes : l'un et (ou) l'autre a recours à une mère porteuse qui reçoit son sperme conservé dans un tube...
Les 2 femmes auront donc un bébé d'elles mêmes mais sans géniteur identifié, et les 2 hommes auront donc un bébé génétiquement d'eux mais porté par une femme "mère porteuse"...
Une question grave déjà : comment une femme, n'importe quelle femme en ce monde, peut-elle accepter de porter en son sein pendant 9 mois, un enfant qu'elle n'allaitera pas, n'élèvera pas, qu'elle ne verra plus jamais, et qui lui sera enlevé à sa naissance ?
On dit qu'à ce sujet dans des pays très pauvres, il y aura des femmes qui, moyennant une grosse somme d'argent, pourraient accepter de porter un enfant destiné à un couple (homo ou hétéro d'ailleurs)...
J'y vois là, si ce projet est adopté, une "dérive" de la société, de la civilisation, et non pas "un progrès civilisationnel" ...
Qu'en pensez vous ?
Cela dit, tout cela dit, soyons réaliste : dans la vraie vie telle qu'elle est avec tout ce qu'on voit, tout ce qui se fait quand même, qu'on soit pour ou contre, qu'on fasse une loi ou pas... On peut pas empêcher vraiment : ce qui doit se faire se fera de toute manière : ça sera puni, pas puni, interdit ou pas interdit, discuté, envisagé, proscrit et tout ce que l'on voudra... Mais ça existera envers et contre tout, en bien comme en mal, le pire comme le meilleur...
La grande question c'est "comment on le gère tout ça" ?
Les animaux, ils sont tous "programmés" pour assurer la survie et l'évolution de leur espèce... Tant que l'environnement dans lequel ils vivent et se reproduisent demeure possible... (sinon l'espèce disparaît)...
Les humains, qui sont aussi des animaux à cause de l'animalité qu'ils ont en eux, sont eux aussi, "programmés" pour assurer leur survie et l'évolution de leur espèce... Mais une question se pose pour les générations actuelles d'humains : les humains, globalement, ont-ils la volonté de vraiment se perpétuer, d'évoluer, de durer sur cette planète ? (oui, je me pose cette question)...
Il "paraît" (c'est même à peu près certain mais je manque de culture d'information à ce sujet)... Qu'en l'état de la science (biologie, médecine, vivant) aujourd'hui, l'on parvient à faire se développer un foetus humain dans un autre environnement (créé artificiellement) que l'environnement que celui du ventre d'une femme...
Là, j'avoue être "complètement dépassé"... et je me demande s'il faut voir là, un "progrès" ?
J'appellerai cela "du bricolage"... (du "bricolage" en fonction de ce que la nature à l'origine "n'avait pas prévu" et qu'on "voudrait bien que ce soit possible"... )

... D'autre part, il est de ces sujets, de ces questions dont personne ne parle, (des questions pourtant fondamentales et faisant partie de notre quotidien même, des questions qui heurtent notre sensibilité pour une question de culture, ou de religion ou de morale traditionnelle, de conformisme etc. ...)
Ou alors, si l'on parle de ces choses là, si intimes, si personnelles et pourtant d'une réalité si réelle, on en parle en "brocardant", en se moquant, ou encore en s'exposant avec voyeurisme, vulgarité, sans -gêne, sur des forums " dédiés à cet effet", sur des blogs...
On n'envisage jamais d'aborder "ces questions difficiles et oh combien sensibles" dans une dimension que je qualifierais de "philosophique, réflexionnelle, littéraire, poétique pourquoi pas, en appelant un chat un chat, mais sans ce voyeurisme, sans cette vulgarité, sans cet exhibitionnisme outrancier, sans ce déballage sur le Net dans les forums dédiés et les blogs...

... Je vais exprimer "différemment"... pour l'homosexualité masculine :

Voilà, je trouve qu'une très belle histoire d'amour entre deux hommes, vraiment oui, une très/très belle histoire, et qui dure la vie entière ; et dans laquelle ces deux hommes ne pratiquent pas l'acte de sodomie (mais "tout autre chose avec beaucoup d'amour et de délicatesse")... C'est "très clean" !

Tel est là, mon réel point de vue, sur l'homosexualité masculine, du "non homosexuel" que je suis...
Voilà, je peux pas dire mieux !

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: A propos de l'homosexualité masculine...   Ven 14 Déc - 20:40

... Encore une précision : si la pratique de la sodomie me fait horreur, vraiment horreur (question de sensibilité et de ressenti) tant chez les homosexuels hommes que chez les couples homme femme... Il n'en demeure pas moins que je suis prêt à défendre si nécessaire les "sodomites" s'ils étaient poursuivis, maltraités, interdits, honnis par la société, dans un régime autocratique et où la religion aurait comme force de loi.
Etre horrifié, ne pas vouloir faire, c'est une chose... La tolérance en est une autre dans la mesure où dans "tolérance" il y a "aimer et accepter l'autre même s'il fait différent dans sa vie" (en particulier en matière de sexualité)...
De même, je cacherais dans ma cave (ou dans mon grenier, ou n'importe où je pourrais) un chrétien, un juif, un musulman, poursuivi pour être enfermé ou tué)...
... Mais, tout de même... Pas un pédophile !

La pédophilie, c'est "l'horreur de l'horreur" !

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: A propos de l'homosexualité masculine...   Mer 19 Déc - 7:59

... En toute confidence (eh oui, ici je "risque de temps à autre quelques confidences")... J'avoue avoir "quelque réticence" en ce qui concerne l'homosexualité entre hommes, une sorte de phobie (disons le mot...) Et vous allez comprendre pourquoi...

Voilà :

Du temps où je bossais de nuit dans les trains postaux (été 1967, j'avais 19 ans) il était de coutume à 7 heures du soir en montant dans le wagon du train poste rejoindre l'équipe de 7 trieurs et un préposé dont je faisais partie ; d'apporter chacun à notre tour un litre de pastis...
Cela, je "concevais" et m'y conformais...
Mais j'étais tombé dans une équipe de durs, les plus durs de tout le PLM ambulants, les plus soudards, les plus "hard" question vannes sexuelles et comportement "équivoque"...
"Ils" avaient remarqué très vite que j'étais un garçon "pas comme les autres" et se moquaient de moi parce que durant les pauses, j'allais m'asseoir sur des sacs postaux au fond du wagon pour écrire des pensées dans un carnet.
Un soir vint un "concilialulle" fort animé et d'une truculence et d'une extrême vulgarité sur les "pédés"... Et chacun de dire qu'à défaut de putes, il se "tapait de temps à autre un petit jeune", et il y en avait un, surtout, un gros, très moche de visage, le plus dur de la bande, le plus salace, le plus "entreprenant"... qui m'arrêtait pas de m'asticoter, de me mettre la main au cul, et de me dire "toi t'es encore puceau du cul, tu verras c'est si bon par le trou de bale"... Il roulait des yeux de cochon hilare en arrondissant sa bouche en cul de poule... J'étais horrifié, je me défendais comme je pouvais jusqu'à même sortir mon opinel de ma poche et à le menacer... Même le chef de l'équipe, laissait faire, tout le monde rigolait, mais une fois ça tourna assez mal parce que l'opinel j'avais fini par le planter dans la cuisse du type (heureusement je ratai l'artère)...
"L'affaire" fit bien sûr, le tour du PLM, je fus convoqué au bureau d'ordre, je racontai tout à ma façon avec les brimades subies, etc... L'on accueillit mes déclarations avec condescendance, comme si l'on donnait raison à ces connards... Je fus par la suite suspendu de la brigade du train poste, on me mit sur d'autres lignes réputées "plus calmes", et ensuite on me muta en brigade de nuit au bureau gare dans un service de tri...

Donc, vous comprenez (et c'est logique)... Je fais une "phobie" (appellons un chat un chat) sur "par le trou de bale" (et de surcroît même avec 2 douches par jour, ce truc là ça sent le munster très avancé)... Une phobie donc, qui par extension, inclue également les odeurs de sexe sale (comme les crevettes de super marché conservées dans une solution à base d'amoniaque)...

Que voulez vous! Je suis un "romantique" (mais qui ne verse pas cependant dans le romantisme troudebalesque des romans à l'eau de rose collection Harlequin)...
Il me faut "du chic et de la classe, luminer trois heures avant le truc, de l'habillement, de l'atmosphère, une tonne de gentillesse et de délicatesse, de la poésie, de la pensée, de la philosophie, du visage, du regard, des effleurements de lèvres... Et y'a donc un"endroit" (rire) par lequel ça finira jamais quoiqu'il arrive !

Voilà, une bonne fois pour toutes... Je ne reviendrai plus sur la "question" ...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: A propos de l'homosexualité masculine...   Mer 19 Déc - 20:21

... Mais juste, encore, ceci, en rapport avec la procréation médicalement assistée :

Un homosexuel homme désire avoir un bébé à lui, qu'il élèvera avec son compagnon. Il réussit à trouver une mère porteuse. Il faut bien sûr, "passer à l'acte" afin que la femme soit enceinte. Il passe donc à l'acte...
Mais, comme c'est un homosexuel "pur et dur" (qui n'éprouve absolument aucun plaisir avec une femme) voilà comment il s'y prend : il se fait faire une fellation par son compagnon, et "au moment critique", il "passe à l'acte" avec la femme, un bref instant, juste le temps qu'il faut...
Précision (sans quoi c'est pas très crédible) : la femme est homo, aussi. Elle est venue avec sa copine qui l'a "préparée"...

Mais bon, là, nous ne sommes plus dans la procréation médicalement assistée : c'est de la procréation tout court (mais dans un contexte de procréation tout à fait particulier)...
Ah, oui, c'est vrai : il peut aussi, le type, avoir au préalable eu recours à un labo spécialisé, où on lui a conditionné et conservé en tube son sperme qui pourra être utilisé pour une insémination artificielle dans une mère porteuse...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A propos de l'homosexualité masculine...   

Revenir en haut Aller en bas

A propos de l'homosexualité masculine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -