Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

François Villon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

François Villon. Vide
MessageSujet: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeLun 30 Jan - 13:49

C'est curieux, on ne l'a jamais abordé ici ? Trop politiquement incorrect, sans doute : ça ne plaît pas à tout le monde. Wink Réparons l'oubli :

Voici l'Epitaphe en forme de ballade que Villon rédigea pour lui-même et ses compagnons alors qu'ils s'attendaient tous à être pendus. Je sais, elle est ultra-connue, sous le nom de "Ballade des Pendus" mais elle manquait à Nota Bene.

Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous merci.
Vous nous voyez ci attachés cinq, six :
Quant à la chair que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal, personne ne s'en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Si frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis ;
Excusez-nous puisque somme transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis ;
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis ;
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ni que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuillent absoudre !


François Villon. Villon7svFrançois de Montcorbier, alias François des Loges, mieux connu comme François Villon.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Mer 4 Oct - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Foule
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Foule

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 30/01/2006

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeMer 1 Fév - 0:17

La construction imaginaire du poète-assassin hantant les estaminets commence peut-être avec Villon. Tout ce que nous ignorons de cette étrange figure l'élève au rang de personnage! François Villon. Chapeau2
Une formule de Jean Joseph Julaud restitue bien le mystère persistant qui entoure celui qui fut jeté aux portes de Paris et dont on n'eut plus jamais de nouvelles:

Citation :
"On ignore le lieu et l'année de sa mort, si bien qu'on ne sait même pas s'il est mort."
François Villon. J_aipast François Villon. Mdrrire

Mise en voix par Brassens, la belle et nostalgique "Ballade des dames du temps jadis" :biserock:

Citation :
Ballade des Dames du temps jadis
Dites-moi où, n'en quel pays,
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades, ne Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine,
Echo, parlant quant bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang,
Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.
Semblablement, où est la roine
Qui commanda que Buridan
Fût jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La roine Blanche comme un lis
Qui chantait à voix de sirène,
Berthe au grand pied, Bietrix, Aliz,
Haramburgis qui tint le Maine,
Et Jeanne, la bonne Lorraine
Qu'Anglais brûlèrent à Rouen ;
Où sont-ils, où, Vierge souvraine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Prince, n'enquerrez de semaine
Où elles sont, ni de cet an,
Que ce refrain ne vous remaine :
Mais où sont les neiges d'antan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
mile

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeVen 11 Sep - 16:03

BALLADE DES FEMMES DE PARIS



"Quoi qu'on tienne belles langagères
Florentines, Vénitiennes,
Assez pour être messagères,
Et mêmement les anciennes ;
Mais soient Lombardes, Romaines,
Genevoises, à mes périls,
Piémontaises, Savoisiennes,
Il n'est bon bec que de Paris

De beau parler tiennent chaires,
Ce dit-on, les Napolitaines,
Et que bonnes sont caquetières
Allemandes et Prussiennes ;
Soient Grecques, Egyptiennes,
De Hongrie ou d'autre pays,
Espagnoles ou catalanes,
Il n'est bon bec que de Paris

Bretonnes, Suisses ne savent guère,
Gasconnes ni Toulousaines :
Du Petit Pont deux harangères
Les conclueront, et les Lorraines
Anglaises et Calaisiennes,
- Ai-je beaucoup de lieux compris ? -
Picardes de Valenciennes ;
Il n'est bon bec que de Paris
Prince, aux dames parisiennes
Du beau parler donnez le prix.
Quoi que l'on dise d'Italiennes,
Il n'est bon bec que de Paris".

:biserock:
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Goldmund
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.


Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 28
Age : 30
Localisation : Eysines
Emploi : Etudiant
Loisirs : Remplir des formulaires d'inscription
Date d'inscription : 05/09/2009

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeVen 11 Sep - 20:23

J'ai eu l'occasion de remettre un commentaire sur la Ballade des dames du temps jadis, dans le cadre d'un enseignement en littérature médiévale : ce commentaire a été l'un des plus difficiles que j'aie jamais fait.

Villon est fondamentalement un poète de l'ambivalence. Il entremêle avec une grande complexité les niveaux de signification, de telle sorte que l'on n'est jamais tout à fait sûr d'assister à un éloge ou à un blâme.
Qui sont ces dames qu'il chante ? S'agit-il de la domina courtoise, de la femme idyllique que chante la poésie "élevée" ? c'est vrai pour un certain nombre d'entre elles, ce n'est plus vrai pour Jeanne d'Arc par exemple, figure de la "vierge sanglante", très décriée à l'époque. L'amour louche et l'amour noble, pour citer Dufournet, se confondent chez Villon dans la plus grande incertitude.
Que nous apprend-il de ces femmes ? Elles sont belles, certes, mais leur cruauté égale au moins leur beauté : jusqu'au pauvre Pierre qui pour prix de son ardeur se voit purement et simplement castré - et l'on sent bien l'amusement que cette situation peut provoquer chez le poète.
Pourquoi enfin chanter les "neiges d'antan" ? Villons souhaite-t-il les ériger en modèle ? Leur donner un second souffle ? Ou ne s'agit-il pas finalement de faire le procès de ses lectrices, en leur reprochant de ne pas être aussi admirables que l'étaient leurs ancêtres ? Villon le clame avec une ostentation suspecte : Mais où sont les neiges d'antan ?

Ajoutons à cela une langue énergique, en pleine recréation, et un ton toujours allègre : j'aime beaucoup Villon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ter-aelis.newgoo.net/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
mile

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeLun 30 Nov - 14:20

TROISIEME BALLADE
(Ballades en jargon)

Spelicans
Qui en tous temps
Avances dedans le pogoiz
Gourde piarde
Et sur la tarde
Desboursez les pauvres nyais
Et pour soustenir voz pois
Les duppes sont privés de caire
Sans faire haire
Ne hault braire
Metz plantez ilz sont comme joncz
Par les sires qui sont si longs

Souvent aux arques
A leurs marques
Se laissent tous desbouses
Pour ruer
Et enterver
Pour leur contre que lors faisons
La fée les arques vous respons
Et rue deux coups ou trois
Aux gallois
Deux ou trois
Nineront testout au frontz
Pour les sires qui sont si longs

Et pour ce bevardz
Coquillars
Rebecquez vous de la montjoye
Qui desvoye
Vostre proye
Et vous fera du tout brouer
Par joncher
Et enterver
Qui est aux pigons bien chair
Pour rifler
Et placquer
Les angelz de mal tous rons
Pour les sires qui sont si longs

De paour des hurmes
Et des grumes
Rasurez voz en droguerie
Et faierie
Et ne soiez plus sur les joncs
Pour les sires qui sont si longs."


****

Sploliateurs
qui tout le temps
plongez dans le seau
le pot à vin
et le soir
videz la bourse des pauvres niais
et pour compenser le poids
les dupes sont dépouillés de leur argent
sans faire de bruit
ni pousser de hauts cris
mais ils sont jonchés ( roulés)
par les mecs qui sont si habiles.

Souvent dans les caveaux
chez eux
ils se laissent voler
pour avoir un prétexte de cogner
et faire en sorte
que nous nous défendions.
Le guet des tavernes répond à leur appel
et cogne deux ou trois coups
sur les compagnons.
Deux ou trois
prendront tout sur la gueule
à cause des mecs qui sont si habiles

C'est pourquoi, naïfs
Coquillards
méfiez-vous de la (montjoye (?))
qui détourne
votre proie
et vous fera enfuir
par tromperie
et ruse
ce qui est cher payé pour comprendre
pour une querelle
et jeter à terre
les archers
à cause des mecs qui sont si habiles.

De peur des "hurmes" et des "grumes" (le gibet)
méfiez vous de ces rôdeurs ( le guet)
et de leur troupe
et ne soyez plus roulés
par les mecs qui sont si habiles."

_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
mile

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeMar 1 Déc - 7:59

CINQUIEME BALLADE

"Joncheurs jonchans en joncherie
Rebignez bien ou joncherez
Quostac nembroue vostre arerie
Ou accolles sont voz ainsnez
Poussez de la quille et brouez
Car tost seriez roupieux
Eschec quacollez ne soies

Bendez vous contre la faerie
Quant vous auront desbouses
Nestant a juc la rifflerie
Des angelz et leurs assoses
Berard si vous puist renversez
Si greffir laisses vos carrieux
La dure bien tost renverses
Pour la poe du marieux

Entervez à la floterie
Chanter leur trois sans point songer
Quen astes ne soies en surie
Blanchir voz cuirs et essurgez
Bigne la mathe sans targer
Que voz ans nen soient ruppieux
Plantes ailleurs contre sieges assegier
Pour la poe du marieux

Prince bevardz en esterie
Querez en esterie
Querez couplaus pour ramboureux
Et au tour de vos ys luezie
Pour la poe du marieux."


****


"Trompeurs experts en tromperie
faites attention ou bien vous serez trompés
si bien que votre arerie en mourra
où sont déjà pendus vos aînés
Jouez de la jambe et filez
sinon vous seriez vite quinauds
Faites attention de ne pas être pendus
par la main du bourreau.

Groupez vous contre la confrèrie ( le guet)
quand ils vous auront dépouillés
Il est constant, le pillage
par les archers et leurs acolytes
Vous êtes bons à pendre s'ils peuvent vous faire tomber
et si vous vous laissez prendre "carrieux"
le sol sera bientôt à l'envers
grâce à la main du bourreau.

Comprenez la combine
racontez une histoire sans y croire
pour que vous ne soyez vite au gibet
pour vous disculper, et fuyez l'endroit sans attendre
que vous soyez en mauvaise santé
allez ailleurs plutôt que d'être saisis
par la main du bourreau.

Prince naïf en escroquerie
échappez au bourreau
et autour de vous, faites attention
à la main du bourreau."

_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
ignatius
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
ignatius

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 862
Age : 39
Localisation : avignon
Emploi : instable
Loisirs : thanatopraxie
Date d'inscription : 26/03/2010

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeSam 19 Fév - 18:35

bon je mets le petit quatrain que perso j'adore:

"Je suis François dont ce me poise
né de Paris, emprès Pontoise
et d'une corde d'une toise
saura mon col que mon cul poise"

bon je l'écris de tête, j'ai la flemme de vérifier, mais je le ferai à l'occasion. Notez qu'on trouve des versions avec "or d'une corde d'une toise", mais je préfère "et", je trouve le "or" malvenu du point de vue du sens...
_________________
In girum imus nocte et consumimur igni

mon blog de poésies, nouvelles, roman et articles humoristiques :
http://digitus-impudicus.over-blog.fr

Webzine gratuit et collectif de nouvelles et poésies :
http://www.cohues.fr/


Dernière édition par ignatius le Sam 24 Déc - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://digitus-impudicus.over-blog.fr
ignatius
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
ignatius

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 862
Age : 39
Localisation : avignon
Emploi : instable
Loisirs : thanatopraxie
Date d'inscription : 26/03/2010

François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitimeSam 24 Déc - 11:43

Je me corrige, ce "or" est très bien (ce que je peux dire comme conneries des fois); les deux premiers vers parlent de sa naissance, les deux derniers de sa mort, donc ce "or" est des plus ingénieux.

"Je suis François dont ce me poise
né de Paris, emprès Pontoise
or d'une corde d'une toise
saura mon col que mon cul poise
"


_________________
In girum imus nocte et consumimur igni

mon blog de poésies, nouvelles, roman et articles humoristiques :
http://digitus-impudicus.over-blog.fr

Webzine gratuit et collectif de nouvelles et poésies :
http://www.cohues.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://digitus-impudicus.over-blog.fr
Contenu sponsorisé




François Villon. Vide
MessageSujet: Re: François Villon.   François Villon. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

François Villon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: UNE LARME D'EMOTION POUR NOS PREMIERES ARCHIVES :: Le Paradis -