Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7008
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Sam 15 Juin - 15:44

Very Happy Ça devait arriver un jour, il y a des livres que l'on n'aime pas, bon ....
Et puis, il y a les livres, dont, carrément, on se demande pourquoi on les a édités ? et parfois, parmi ceux-ci de très beaux livres, des classiques, que d'autres aiment, mais que vous, vous jugez absurdes, mal écrits, totalement inutiles, bref indignes d'être édités......

Pour moi, ( j'ai involontairement commencé cette liste hier avec Anaïs Nin), il y a des livres dont le snobisme intellectuel est le seul atout, des livres inintéressants, et qui n'ont d'autre mérite que de montrer que l'auteur est bien copain avec un certain nombre de gens connus; 
Ensuite, j'ai ma liste de livres illisibles ( attention, pour moi, je comprends que d'autres pour d'autres motifs les trouvent bien)

- "Bouvard et Pécuchet" Flaubert ; on sait que l'un des rêves de Gustave Flaubert était d'écrire un livre sur RIEN, on comprend que pour lui, le travail du style primait sur le sujet; 
"Bouvard et Pécuchet est un livre profondément absurde, qui raconte la vie de deux petits bourgeois d'une indicible bêtise; Flaubert qui adorait caricaturer la bêtise s'en donne à cœur joie; c'est profondément ennuyeux, et je pense que seul le nom de Flaubert a incité l'éditeur a éditer ce livre; 
- "Derrière la baignoire" auteur oublié prix obtenu ( le Fémina? ) cela donne la mesure de ces prix obtenus et la valeur des œuvres publiées; là, c'est l'histoire d'un chien, réfugié derrière la baignoire et qui raconte de menus faits; illisible
- les "ratages" ou "brouillons" d'écrivains célèbres = on y a droit dés qu'un être lambda découvre Dieu sait où des manuscrits ou inédits d'un écrivain célèbre = l'éditeur fou de joie s'empresse de sauter sur cette mine d'or (pense-t-il) j'ai en tête les "nouvelles" de Stendhal, "le Rose et le Vert" notamment, où on nous demande de lire les débuts d'un grand écrivain, et la genèse de son oeuvre; eh bien, ce n'est pas mon avis ! 
- " La modification" Michel Butor, "Le planétarium" Nathalie Sarraute, " Les Choses" Georges Pérec, trois œuvres du "nouveau roman"; on a tout dit sur le nouveau roman et sa volonté de restituer la psittacisme du quotidien, sa non existence, etc; d'accord, seulement voilà, encore faut-il que, voulant restituer le vide de notre vie, l'écrivain le fasse avec talent; ce n'est pas le cas ici, où ces 3 œuvres s'engluent dans des descriptions savantes en torturant syntaxe et style pour produire "un effet de " = Butor écrit à la 2ème personne du pluriel " vous faites ceci, vous faites cela" dans l'espoir de mieux impliquer le lecteur dans son vide personnel; profondément artificiel, et usant; Sarraute, elle entre 2 descriptions exhaustive de portes, de tissus , s'ingénie à l'emploi du style indirect libre; très très ennuyeux; Quant à Pérec, il soutient l'axiome suivant lequel les humains du XXème siècle sont "réifiés" ses personnages se rêvent luxueux, élégants, ce qui est le prétexte là aussi à des listes de vêtements, de meubles, etc; illisible

Je n'ai pas fini cette liste, mais on a compris le principe; 
Tout ce qui est édité n'est pas synonyme de valeur littéraire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56261
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Ven 21 Juin - 10:32

Tiens, c'est une idée intéressante ! ... Il faudra que je repasse - vivement la fin des cours, je vous jure ! Ce matin, je me suis réveillée et puis, cinq minutes après la sonnerie de mon téléphone, je me suis rendormie. Heureusement que j'ai émergé à 8 h 02 sinon ... Mais ça devient grave. :bof:
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7008
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Ven 21 Juin - 11:17

Oui, on a tout dit sur la fatigue des élèves au mois de juin, rien sur celle des parents abrutis de se lever sans faute X fois dans l'année, de préparer le p'tit déj  (en souriant) et de botter ( tendrement ) le chose à la progéniture hagarde et ensommeillée pour qu'elle arrive A L'HEURE
J'ai calculé que durant ( mon fils a eu son bac en 2003, aprés il est parti) 48 ans je me suis levée (= ma scolarité-élève, + ma scolarité -prof + la scolarité -François) à entre 6 heures et 7 heures le matin;
J'ai mis des années à ne pas sauter du lit en tâtonnant à la recherche du réveil; j'en suis restée lève tôt, c'est bien, je suis du matin, de toute façon; ( par contre le soir, y a plus personne à 8 heures du soir;)

Bon, je vais reprendre ma liste exaspérée un peu plus tard, le temps d'exhumer d'autres choses .......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7008
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Ven 21 Juin - 17:28

Je reprends ma liste ( pas noire quand même) mais incompréhensive = comment un éditeur peut-il éditer un truc pareil ?????


Il y a beaucoup de livres très chic, très classe, qu'élève, je n'aurais pas ( en étant un éditeur) édité ! 
Au nombre de ceux-ci, deux vraiment = 
- "Thérèse Raquin" de Zola qui me donne encore la nausée je ne m'y fais pas, c'est répugnant ! 
- et ( oui ! ) un grand nombre de sonnets de Ronsard "roselette nouvelette mignonnette" qui sont d'une mièvrerie imbécile ( à mon avis) difficile à surpasser

Après, j’aurais regardé sous le nez avec fermeté l'écrivain très connu qui aurait espéré voir éditer = 
- Marguerite Yourcenar "Archives du nord" et " Souvenirs pieux" avoir écrit "Mémoires d'Hadrien" n'excuse pas tout; c'est fastidieux, complaisant, et le style donne l'impression qu'il se plagie lui-même;
- Tant qu'on est dans la région, j'aurais fermé ma porte à Amélie Nothomb, et donné d'elle une description précise à ma secrétaire ( "elle a des galures impossibles ! " ) pour qu'elle lui barre le passage;
- Il y a une foule d'écrivains contemporains que je ne citerai pas ( on les connait ! Musso, truc, bref)
- Il y a "les enfants de tu sais qui" dont Mazarine Pingot, dont je n'ai rien lu, et je persévère;
- Il y a toute la collection Harlequin écrite ( le saviez-vous ? ) par des agrégées et des Docteurs es Lettres qui se font ainsi un pognon considérable; c'est bien plus rentable que les Thèses pointues !!! je suis catégorique, et je peux produire à la demande l'article de journal ( article laudatif , on ne crache pas dans la soupe) qui vante leur mérite; 
Au passage, nota bénistes mes sœurs  mes frères, je vous file le tuyau, un jour de dèche = on peut se mettre à plusieurs et même en faire une source de revenus transformée en caisse noire ! 
Je passe sous silence ( je ne suis pas méchante ) les choses ( elles sèchent sur un fil à la cave) dénichées et datant des années 50 "celui qu'elle attendait" ....
- Il y a les œuvres du plus récent de nos romanciers réalistes-naturalistes, fort prisées en Fac, les thèses se multiplient et j'ai aidé à la correction de l'une d'elles en cours particuliers j'ai nommé François Bon dont chaque livre reprend en titre un nom d'usine; du niveau d'un article de journal engagé et encore ! 
J'arrête ici ma "liste incompréhensive" 
Peut-être y a -t-il aussi des "incompréhensions" chez d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Sam 22 Juin - 16:21

Elisabeth Le Caille a écrit:

- Il y a toute la collection Harlequin écrite ( le saviez-vous ? ) par des agrégées et des Docteurs es Lettres qui se font ainsi un pognon considérable; c'est bien plus rentable que les Thèses pointues !!! je suis catégorique, et je peux produire à la demande l'article de journal ( article laudatif , on ne crache pas dans la soupe) qui vante leur mérite; 

Mince alors ! Je tombe des nues ! Je ne savais pas du tout et ça m'en bouche un coin !

Bon, pour Zola et Yourcenar, je les aime trop pour les mettre dans une telle liste. Mais je ne suis pas objective et je le sais. Tant pis !

Pour le nouveau roman, je suis bien d'accord. Ah, que ça a pu m'énerver à la fac ce nouveau machin. Et va que je me tape tout Claude Simon sous prétexte que le prof en est dingue ! Il avait beau habiter dans ma région de l'époque, il n'en restait pas moins que je trouvais ses textes très chi......
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7008
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Dim 23 Juin - 3:48

Oui, Yourcenar et Zola, un trés bel écrivain " Nouvelles Orientales" est prenant;  et un formidable (sens étymologique = "formidis" latin) écrivain " Germinal" trés beau;
Mais j'ai bien parlé de "certains" livres.....Là, "Thérèse Raquin", j'ai du mal ! c'est dégoûtant ! et "Souvenirs pieux" ppffff !

Donc je reprécise, c'est trés personnel !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7008
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Dim 23 Juin - 3:55

J'hésite à envahir le topic "liitérature sentimentale et populaire" qui peut désigner des oeuvres charmantes avec "Harlequin" donc je donne les références " l'Affaire Harlequin" article du figaro littéraire 2006;
Et voici aussi =

    [    HARLEQUIN P OU LA QUÊTE


DU GRAND AMOUR


par Françoise Helgorsky


Delly : c'était le nom d'un auteur °. Harlequin : c'est le nom d'une entreprise.


La différence de patronyme (auteur — entreprise) symbolise les écarts fondamentaux entre deux séries d'ouvrages qui n'ont en commun que la même cible de lecteurs. D'un côté, la suprématie de l'auteur dans le cadre de l'édition traditionnelle. De l'autre, celle de l'entreprise de pointe dans le même domaine : une multinationale dont la stratégie est basée sur des études de marché, des techniques de marketing et de distribution... et des règles d'écriture.


Le roman sentimental ou « roman rose » constitue depuis longtemps une des variétés les plus répandues — et les plus méconnues de la littérature dite populaire. Alors que d'autres genres comme le roman policier et la bande dessinée sont en train d'acquérir des lettres de légitimité sinon de noblesse, le roman sentimental reste exclu des considérations savantes, et de la considération tout court, des critiques, des enseignants comme des professionnels du livre, bibliothécaires ou libraires. Et si de Delly et de Barbara Cartiand on passe aux collections Harlequin et Duo qui inondent le marché depuis 1978, on verra le mépris indulgent et amusé de tous ces gens se muer en un franc dégoût. Ce rejet ne doit pas dissimuler l'importance du phénomène attestée par les prodigieux tirages atteints en quelques années. La maison Harlequin, apparue en France en 1978 vendait déjà 25 millions de volumes en 1980. En 1982 on en était à 30 millions. La même année, la collection Duo, lancée par J'ai lu, réussissait à écouler 3 millions de livres et doublait la mise en 1983, faisant faire à l'éditeur un gain de 27 % sur son chiffre d'affaires global. Un phénomène aussi massif mérite examen. Pour en rendre compte complètement il faut joindre à l'analyse bibliologïque des modes de production et de l'objet livre dans ses aspects matériels, l'analyse des contenus et des caractéristiques littéraires des œuvres. Une telle enquête serait fort longue à exposer.


O. Voir l'article sur Delly dans le numéro 61 de Communication et langages. En fait l'auteur était un frère et une sœur.


 
 
 
 In  Persée revues scientifiques ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    Dim 23 Juin - 18:43

Elisabeth Le Caille a écrit:

Mais j'ai bien parlé de "certains" livres.....Là, "Thérèse Raquin", j'ai du mal ! c'est dégoûtant ! et "Souvenirs pieux" ppffff !

Donc je reprécise, c'est trés personnel !!!

Je sais bien, j'avais noté la nuance ! C'était juste pour dire que je ne suis pas objective sur ces deux auteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?    

Revenir en haut Aller en bas

Si vous étiez éditeur, quels livres auriez-vous refusé d'éditer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -