Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Agatha Christie (Grande-Bretagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7016
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   Jeu 27 Juin - 17:08

La mort n’est pas une fin
(Death comes as the end)


Jelisavecplaisir



Renisenb a perdu son mari, le jeune beau et gai Khay ;
Et elle est de retour chez son Père dans cette Egypte de 2060 avant notre ère, où les inondations et sécheresses rythment les saisons…
Rien n’a changé, même pas elle, pense-t-elle alors que, assise au bord du fleuve, elle entend rêveusement ses deux frères se disputer comme autrefois
Comme autrefois son Père essoufflé et important gère le domaine et la maison dans l’intervalle laissé par ses activités professionnelles ; comme autrefois la vieille nourrice se faufile insidieusement pour réclamer, sans en avoir l’air, son dû de respect, et les deux épouses de ses frères se disputent sans conviction ;

Il faut à Renisenb peu de pages dans ce roman écrit durant la guerre, alors qu’Agatha Christie est demeurée à Londres, loin de son mari en mission, pour prendre conscience que le passé n’est plus ;
De fait, subtilement, elle ne trouve pas la paix qu’elle pensait immuable dans cette maison de son enfance ;
Et voilà que cet univers sans relief, est frappé par la mort, une fois puis deux fois ;
Les disparitions se succèdent ; Renisenb a peur, et elle prend conscience de la présence du Mal, au sein de cet univers….De quel ordre est-il ? D’où vient-il ? À quoi est-il dû ?
C’est le scribe, Hori, qui tente de lui ouvrir les yeux, loin de la maison, dans son univers silencieux, réfléchi, détaché, prés des tombeaux….

Car dans cet univers quiet, douillet même en 2060 avant notre ère il y a des maisons d'enfance, et là aussi, il leur arrive d'être envahie par le mal....
Il ne faut pas croire qu'Agatha Christie soit un auteur si feutré ni si innocent......
J'en parle dans un autre fil

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   Jeu 27 Juin - 17:30

Texte retiré à la demande de son auteuse : ---- . Merci de votre compréhension.

Pour les textes en tout petits caractères marquant que l'auteur a édité son post, il nous est malheureusement impossible de rectifier le prénom, ainsi qu'il nous l'avait été (abusivement) demandé. Navrée. Très sincèrement. Sniffsniff
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7016
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   Jeu 27 Juin - 18:51

Oui, Agatha Christie, on se pose toujours la question " je crois que je l'ai lu"; il change un peu celui-là, grâce au décor.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   Jeu 27 Juin - 19:00

Texte retiré à la demande de son auteuse : ---- . Merci de votre compréhension.

Pour les textes en tout petits caractères marquant que l'auteur a édité son post, il nous est malheureusement impossible de rectifier le prénom, ainsi qu'il nous l'avait été (abusivement) demandé. Navrée. Très sincèrement. Sniffsniff
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7016
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Caribbean mystery Agatha Christie   Ven 28 Juin - 13:54

Caribbean mystery


Je dédie ce post ( plein de soleil) à MDV, bon rétablissement ! :loveheart: 


Jane Marple est ( devrait) être au paradis, ou peu s'en faut = son neveu, Raymond, auteur à succés, trouvant qu'elle avait une trés pauvre mine aprés un refroidissement sévère cet hiver, l'a envoyée aux Caraïbes se reposer, dans une île paradisiaque; tout y est parfait, l'hôtel tenu par un jeune couple sympathique, le décor, ciel bleu, mer bleue, soleil, et les résidents de l'hôtel, tout à fait charmants.....Seulement voilà, loin de son cher St Mary Mead, Miss Marple n'est jamais tout à fait elle-même, à moins de ne pouvoir confronter dans sa tête les villageois de son village et ses nouveaux amis, et là, eh bien c'est assez difficile ! Quoique.....
Légèrement distraite, elle feint d'écouter les récits ressassés d'un major à la retraite, jusqu'au moment où, surprise, elle constate qu'il s'interrompt brusquement, le visage empreint de peur et de gêne, et s'enfuit littéralement.....Que lui est-il arrivé ?
Elle ne le saura jamais, car, le lendemain, on le trouve mort d'une apparente crise d'hypertension;
C'en est assez, pour que tout se décolore de façon inquiétante, que le médecin doute de son diagnostic, pour qu'une femme de chambre aprés d'énigmatiques révélations soit retrouvée assassinée, et que Molly, la jeune directrice de l'hôtel soit en proie à d'inquiétantes crises de dépression et d'amnésie....
Ici aussi, le Mal existe, bien loin de St Mary Mead et il contamine ces innocents vacanciers.......


                                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joyeux Turluron
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 15
Age : 69
Localisation : Au Paradis des Turlurons
Emploi : Turluron professionnel
Loisirs : Turluronesques
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Dix petits nègres   Mar 5 Avr - 19:18



Extraits pour vous faire une idée


Bon, eh ! bien moi, chers amies et amis de Notre Forum-Bibliothèque, sans ISBN et sans personnages, je m'en vais vous parler du classique des classiques de la Grande Agatha, à laquelle je dédie toujours une p'tite larme tout émue, la mignonne Crying or Very sad , quand je revisionne mes vieux "Magnum" et quand je tombe sur le personnage de la ... allons, soyons fou et n'hésitons point à définir son rôle avec la plus grande exactitude ... la respectable girl-friend de Jonathan Higgins.

Avant ces fameux "Dix petits nègres" (dont, en fait, si vous lisez ce roman comme je le fais toujours, c'est-à-dire pieusement , vous découvrez qu'ils sont en porcelaine bleue), je pense que le thème du lieu clos où sévit un assassin qui veut massacrer systématiquement tous ceux qu'il a pris soin d'attirer dans sa tanière avait déjà été traité. Maintenant, n'est-ce pas, "Le Mystère de la chambre jaune" de Gaston Leroux, avec Rouletabille et Mathilde Stangerson et son savant de père et cette prose qui a bien vieilli, n'a pas grand chose à voir avec nos petits nègres bleus. Ben oui, faut pas l'oublier, la Grande Agatha, ce fut aussi une sacrée novatrice. Pensez par exemple au "Meurtre de Roger Ackroyd" ou bien à "ABC contre Poirot." Après, bien sûr, ça devint un peu planplan mais on a toujours plaisir à la relire, ' trouvez pas ?

La différence majeure, c'est que l'action des "Petits nègres" se situe dans une maison (et une belle, hein ! une chic ! ultra moderne ! et comme nous sommes dans les années vingt, vous imaginez ce que ça peut être  ), maison que son propriétaire a eu la curieuse idée de planter là, comme un énorme paquet-surprise, sur une île, dans le Devon. Le dessin particulier de la côte a valu à l'île le nom d'Ïle du nègre, et je m'en tiendrai là parce que, les polémiques insidieuses et stupides, basta, M. Sopo !

Je sais pas s'il y a, parmi vous, des gens qui ont vécu (ou qui sont nés) sur une île. A moins qu'ils n'y aient passé quelques vacances par gros temps. S'il y en a, sûr qu'ils ont déjà saisi les risques de la situation : isolement profond (y a même pas de village ou quelques moutons pour créer un chouïa d'ambiance) et la mer, voisine plaisante certes mais sujette aux sautes d'humeur. Si vous y ajoutez la pluie et le vent, vous êtes servi. En tous cas, si vous vous appelez Alceste. Parce que, sinon, ça fait plutôt lugubre ...

Alors donc, le premier chapitre, notre chapitre d'exposition, nous fait comprendre que huit personnes exactement sont invitées par un certain Owen (en général, les lettres d'invitation se terminent par un gribouillis évoquant ce nom) à passer une semaine ou deux de vacances chez lui, dans la fameuse île. Un peu de tout dans la petite sauterie projetée : un juge qui rigole pas, une vieille fille qui rigole encore moins, une jeune qui n'a pas froid aux yeux mais que ses élans de coeur ont perdue, un aventurier intelligent et sans complexes, un fils à papa alcoolique qui conduit comme un dingue, un détective privé engagé par le dénommé Owen pour veiller sur les bijoux de sa femme, une célébrité de Harley Street et un vieux colonel (ou général ?) en retraite.

Arrivés au port, tout ce petit monde est embarqué illico presto par le batelier qui assure le ravitaillement entre le continent et l'île. Et sur l'île, ils sont reçus par un couple de domestique, Mr et Mrs Rogers.

8 + 2 = 10

Capice ? ...

Il faudra d'ailleurs un temps certain (c'est vraiment une nichée d'étourdis , ces vacanciers qui se précipitent tous au garde à vous pour répondre à l'invitation d'un personnage dont ils ont tous la plus grande difficulté à se rappeler et le nom, et le visage, et le statut social, et le ... Et tout, en somme. M'enfin, des vacances payées par la princesse, ça ne se refuse pas. Vous auriez fait pareil, moi aussi, alors, ne les jugeons pas) pour s'apercevoir que, sur la table de la salle-à-manger, sur un petit plateau, se tiennent, bien sages, dix petits négrillons en porcelaine bleue. Autre détail succulent : à la porte de chaque chambre, à l'intérieur, est suspendu un exemplaire d'une comptine enfantine justement intitulée : "Dix petits nègres" et dont la fin est pour le moins aussi terrible que le sort réservé aux méchants dans les contes de fées de notre bon Perrault.

Marrant, hein ? On dirait un jeu.


Inexorablement, nos dix vacanciers, bloqués sur l'île par une tempête à vous rappeler les pires grains bretons et normands réunis, sont  assassinés en même temps que, dans la salle à manger, se dégarnit le plateau aux négrillons de porcelaine bleue. Et quand j'écris "dix", croyez-moi : je ne fais pas d'erreur de soustraction !

Ce qui fait que, à la fin, le survivant, complètement démoralisé (on le serait à moins :cheers: ), prend exemple sur le dernier négrillon de la comptine : il s'en va se pendre.

C'est gai, pas vrai ? Et puis, quel suspens ! Merci

Le reste, tous ces détails astucieux d'un scénario finement construit (on a beau chercher, on n'y trouve pas une seule faille), de deux choses l'une : ou vous les connaissez par coeur, ou vous n'en savez rien. Dans le pire des cas (au jour d'aujourd'hui, vu l'état de not' pauv' pays, c'est possible ), vous n'avez pas même entendu parler des "Dix petits nègres" (de porcelaine bleue) pour des raisons qui peuvent aller de l'ignorance pure à la bien-pensance écoeurante en passant par l'addiction hypnotisée à Internet.

Perso, je n'ai qu'un conseil : si vous n'avez jamais lu ou entendu parler de ce roman, ou encore vu l'une des adaptations filmées qui en ont été tirées, faut m'corriger ça tout de suite, les amis ! La vie, souvent, est moche : ne la laissons pas faire de nous de complets abrutis.

A ma prochaine "fiche", les amis !

_________________
Que le Granc Cric me croque ! (avec l'aimable autorisation de mon ami le Capitaine Haddock)


Dernière édition par Joyeux Turluron le Jeu 7 Avr - 18:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/forum
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56279
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   Mer 6 Avr - 18:11

Il l'a fait ! C'est pas vrai ! J'hallucine !

JT, dans mes bras !
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Joyeux Turluron
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 15
Age : 69
Localisation : Au Paradis des Turlurons
Emploi : Turluron professionnel
Loisirs : Turluronesques
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   Jeu 7 Avr - 18:04

:oops: J'suis trop timide : j'oserai jamais ... Sniffsniff
_________________
Que le Granc Cric me croque ! (avec l'aimable autorisation de mon ami le Capitaine Haddock)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/forum
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56279
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: La Plume Empoisonnée   Sam 18 Mar - 17:40



The Moving Finger
Traduction : Michel Le Houbie


ISBN : 2702400507
Edition 1978

Extrait
Personnages


C'est avec un étonnement sans nom que j'ai découvert que je n'avais JAMAIS lu ce roman ! Ben oui, il existait donc un Agatha Christie que je n'avais point dévoré dans mes jeunes années . Au fur et à mesure que j'avançais dans l'intrigue, j'espérais toujours reconnaître quelqu'un ou quelque chose, me rappeler un détail, mais non : personne, rien ...

L'histoire, comme le montre clairement son titre anglais, parle d'un corbeau qui sévit dans le petit village de Lymstock, où viennent de s'installer Joanna et Gerald (Jerry), la sœur et le frère, après que ce dernier se soit vu recommander le calme et la sérénité par la Faculté, suite à un grave accident d'avion. Ils louent, à la charmante vieille dame Emily Barton, septuagénaire ou presque, la non moins charmante petite maison de "Little Furze", où l'antique et efficace servante, Mary, accepte de demeurer à leur service.

Ce qu'il y a par contre de bizarre avec ce corbeau, ainsi que le fait remarquer l'ineffable Mrs Dane Calthorp - laquelle aura l'idée finale de faire appel à Miss Marple pour résoudre l'angoissante énigme - c'est que ses lettres, si injurieuses et diffamatoires qu'elles soient, ne racontent jamais que la même chose. C'est un peu comme si leur auteur - un femme, assurément, tout le monde le dit, le clame et, pour un peu, prendrait un haut-parleur pour le faire savoir au reste de l'Angleterre - ne savait pas grand chose des petits scandales cachés du village mais voulait le faire croire. Or, voyez-vous, une femme sait tout, surtout dans un si petit village. Un homme, toujours tenu au loin par ses obligations professionnelles, surtout à cette époque, c'est différent.

Au centre cependant, semble peu à peu se détacher la famille Symmington, celle du notaire de l'endroit. Lui a épousé une femme charmante mais sans intelligence réelle, dont le premier mari (qui avait un "problème nerveux") a disparu on ne sait où et aurait même fait de la prison ("mais oui, ma chère !") lui a laissé une petite fille à élever (Megan, aujourd'hui âgée de dix-neuf ans et toujours très mal habillée, visiblement, qui pis est, peu ou pas aimée du tout par sa mère). Du notaire, elle a eu deux garçons qui font sa joie et à qui elle a donné une gouvernante très belle - mais complètement idiote. Mrs Symmington - si l'on excepte la présence de Megan - a donc tout pour être heureuse. Aussi tout Lymstock - sauf l'assassin - reste-t-il pantois que, après avoir reçu une lettre anonyme qui l'accusait d'adultère, elle s'est empoisonnée au cyanure - il y a des morts plus douces ...

N'empêche : il y a mort d'homme - enfin, de femme - et, du coup, s'il se retrouve coincé, l'auteur, femelle ou mâle, des lettres anonymes sera tenu pour responsable de ce décès.

Agatha Christie nous fait tourner autour de la question : "Mais qui a pu ? ..." pendant le nombre de pages réclamées par son éditeur. La fin ne surprend guère et le côté romance se termine bien. Mais enfin, pour être franche, ce livre ne m'a guère touchée : Miss Marple n'y apparaît pas comme d'habitude et l'on dirait bien que Christie n'a pas écrit ce livre toute seule. On n'y sent pas sa "patte." Un coup de fatigue ? Ca arrive à tout le monde, de toutes façons. Alors, soyons indulgents ...

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agatha Christie (Grande-Bretagne)   

Revenir en haut Aller en bas

Agatha Christie (Grande-Bretagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Noir comme le Sang :: Policiers classiques : "whodunits", chambres closes, etc ... -