Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La disparition d'Agatha Christie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 13:45

L'affaire fit grand bruit, et, à ce jour, n'est toujours pas éclaircie, en dépit des recherches et de la publication de " A Biography" les mémoires rédigés par elle-même, dans lesquels elle ne fournit aucune explication;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 13:50

La disparition d'Agatha Christie durant onze jours de 1926

La romancière venait enfin de devenir célèbre. Elle sortit de chez elle pour, en théorie, quelques instants... et ne revint que 11 jours plus tard.

Aujourd'hui encore, ses lecteurs et admirateurs continuent de se demander ce que bien pu faire Agatha Christie entre le 3 et le 13 décembre 1926. Elle-même n'a jamais pu parler. Jamais pu répondre... et pour cause, clament ceux qui pensent avoir percé son secret.L'étrange disparition d'Agatha Christie
En 1926, Agatha Christie devient célèbre avec la publication de son premier roman à succès « Le Meurtre de Roger Ackroyd ». Le 13 décembre 1926, les journaux anglais annoncent sa disparition et cela depuis dix jours

Le soir du 3 décembre 1926, un vendredi, elle dit à sa secrétaire qu’elle va se promener en voiture. Vers 21h45, sans prévenir quiconque, elle quitte son domicile après être montée embrasser sa fille Rosalind qui dormait. Elle ne rentre pas à sa maison du Berkshire. On retrouve sa voiture dans le Sussex près d’un lac où un des personnages de ses romans se noie. A l’intérieur, ses papiers d’identité et la plupart de ses vêtements.
Un suicide?
Possible : elle venait de traverser une période noire. Elle vient de perdre sa mère qu’elle chérissait. Elle vient aussi de découvrir que son mari, le colonel Archibald Christie (nom qu’elle adopte pour signer ses romans) la trompe avec une autre femme : il est d’ailleurs chez des « amis » ce week-end. Elle lui a écrit des lettres faisant craindre un début de folie. Elle a en outre envoyé une lettre à la police disant qu’elle craignait pour sa propre vie. C’est donc des rumeurs de meurtre, de suicide qui circulent.
S'agit-il d’un coup médiatique ?
Les spéculations étaient telles que le Ministre de l'Intérieur de l'époque, William Joynson-Hicks, empressa la police d'accélérer l'enquête. Sir Arthur Conan Doyle, le célèbre père de Sherlock Holmes, et Dorothy L Sayers, l'auteur des histoires de Lord Peter Wimsey, essayaient également de comprendre et de dénouer cette énigme.
Même Sherlock Holmes y perd son latin
Conan Doyle, qui s'intéressait aux sciences occultes, confia un gant ayant appartenu à Agatha, à un médium, tandis que Sayers visitait le lieu de sa disparition, ce qui lui inspira plus tard son roman « Mort non naturelle ».
Douze jours après sa disparition, on la retrouve dans une maison de santé
Elle y séjournait, à Harrogate, sous un nom d’emprunt: Teresa Neele, qui serait celui de la maîtresse de son mari... Mari qu'elle comme s’il était son frère ! Elle se dit alors amnésique.
Elle divorcera deux ans plus tard et se remariera à un archéologue, Sir Max Mallowan.
Une piste...
Alors qu'on en est encore au stade des questions mais certainement pas des certitudes (Est-ce un complot de son mari ? Agatha Christie a-t-elle frayé avec les services secrets ou a-t-elle tout simplement organisé avec brio son propre escamotage, à l’instar des héros de ses plus célèbres romans ?), le critique littéraire et romancier François Rivière, sur le site Agora.vox Ce grand spécialiste de romans policiers, a reconstitué l’emploi du temps d’Agatha Christie, le célèbre auteur de Dix petits nègres et du Meurtre de Roger Ackroyd .Celle-ci a mystérieusement disparu en 1926. En limier digne de Sherlock Holmes, il a minutieusement analysé les faits relatifs à la disparition d’Agatha Christie qui aurait été prise d’une soudaine crise d’amnésie.
Plusieurs théories possibles ont été privilégiées et mises en concurrence depuis des années
Le biographe Andrew Norman pense être le premier à avoir trouvé une théorie qui élucide enfin cette affaire. Norman utilise des cas médicaux pour démontrer qu'Agatha Christie était sous l'emprise d'une pathologie mentale rare mais de mieux en mieux connue depuis, appelée « absence mnésique », c'est-à-dire une période d'amnésie temporaire provoquée par le stress. L'écrivain était en réalité dans une sorte d'état de transe mnésique pendant plusieurs jours. Norman, un ancien médecin, croît que l'écrivain a eu une « absence mnésique » ou pour être plus technique, une amnésie psychogène, qui se rencontre dans le cadre des fugues survenant fréquemment après une relation ayant entraîné un choc émotif.
Ce cas d'absence mnésique est mieux connu de nos jours
Il correspond bien aux symptômes que, selon Norman, Christie montra durant son séjour à Harrogate. Dans son ouvrage, « le portrait achevé », Norman déclare que l'adoption de la nouvelle personnalité d'Agatha – elle prit le nom de Teresa Neele – et le fait de ne pas s'être reconnue sur les photos des journaux, sont des signes probants qu'elle a subi cette absence mnésique après une période de dépression nerveuse.
- « Je crois qu'elle était suicidaire » dit Norman. « Son esprit était au plus bas et elle le décrit à travers le personnage de Célia dans son roman autobiographique, « Le portrait inachevé »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 13:54

Sa famille elle-même, sa fille Rosalind, son second mari, Max Mallowan, ses héritiers dont son petit fils Mathew, demeurèrent totalement muet à ce sujet;

:ehben: Voilà, la plus belle énigme d'Agatha Christie !!!! et, sans grand espoir d'élucidation......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 15:11

Elle aura été la reine du suspense jusqu'au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 15:18

C'était une femme réservée, timide, peine de bon sens et d'humour, mais rêveuse et trés secrète
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 15:23

J'apprends plein de choses ! Je ne m'étais jamais intéressée à sa mort et je viens de tout découvrir avec ton article.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 15:28

Un pavé trés intéressant sa biographie, je vais faire un post ( un fil plutôt, mais il faut que je me le remette en tête)
Il y a des choses tout à fait décoiffantes dans des articles récents ( en psychocritique) sur elle; mais, à mon avis, infondées;
Je l'aurais volontiers prise en sujet de doctorat, mais, en français, ça ne doit pas être possible, dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 15:51

Effectivement, en français, je ne pense pas non plus que ça soit possible. En même temps, tu t'es attaquée à quelqu'un de très riche aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 16:39

 Déjà que je me demande à l'âge que j'ai, si on va encore vouloir de moi, je vois d'ici la g....du prof maître de thèse, avec un pareil sujet !
Je vais tâcher de coincer les deux :chatpleure: pour les doucher un peu.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 16:45

Bon courage avec les minettes !  
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 16:51

Jelisavecplaisir Voici "Portrait inachevé" de Mary Westmacott autre pseudo d'A. CHRISTIE lorsqu'elle écrit des romans plus personnels;
Le psychiätre qui l'analyse en déduit qu'elle présente à l'époque de sa fugue un épisode dépressif avec amnésie psychogène .....


Publié sous le pseudonyme de Mary Westmacott en 1934, ce délicat portrait de femme annonce singulièrement l'image que, trente ans plus tard, Agatha Christie nous offrira dans son Autobiographie.
Peut-être même peut-on imaginer que, la pudeur préservée par la fiction, la personnalité de l'auteur s'y livre avec plus de liberté. Autre facette du talent incontestable de la romancière, l'histoire de cette enfant choyée de l'époque victorienne, puis de cette jeune femme, avec ses amours, ses doutes et sa foncière angoisse, est aussi prétexte à une galerie de personnages savoureusement campés, où l'on reconnaît l'ébauche de bien des héros de l'œuvre policière d'Agatha Christie.

Je reste cependant plus nuancée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 16:59

Jelisavecplaisir Voici une autre "explication" imaginée et romancée par l'un de ses critiques les plus intuitifs, François Rivière ( "Agatha Christie, duchesse de la mort" ) dont j'ai déjà parlé;

Ni plus ni moins, il la met en scène et la fait se raconter......


Extrait de L’Enigme Agatha Christie, par François Rivière :
« Harrogate, Hydro Hôtel, le 5 décembre 1926.

Je n’ai plus peur. Depuis mon arrivée ici, les pensées les plus noires qui m’assaillaient, me coupant le souffle et m’empêchant même de lire, se sont dissipées. Les physionomies ouvertes et paisibles du personnel de l’hôtel me rassurent, comme l’attitude débonnaire des clients, pour la plupart des curistes fréquentant l’établissement thermal de la ville.

Un petit garçon, tout à l’heure, s’est approché de moi et m’a demandé mon nom. Stupidement j’ai d’abord hésité puis lui ai dit :
— Je m’appelle Neele. Je suis Mme Teresa Neele. J’arrive du Cap et mes bagages sont encore à Londres.

Le gamin s’est extasié, affirmant qu’il rêvait d’aller visiter l’Afrique du Sud où vivaient ses cousins. Il m’a demandé si j’avais été malade à bord du bateau et je lui ai confessé que j’avais nourri les poissons, ce qui l’a fait rire. Puis, il a détalé, rejoignant sa mère qui, de loin, m’a fait un petit salut très aimable.

Mais tous ces gens ignorent que je ne suis pas Teresa Neele... Personnage imaginaire... J’aurais pu être Angela Markham, jeune peintre new-yorkaise venue découvrir le Yorkshire en compagnie d’une grand-mère restée provisoirement à Londres comme les valises de la pauvre Neele... Ah ! Ah ! Ah ! Mon pouvoir d’invention est sans fin, et du reste il m’effraie... ;

Ces derniers temps, j’ai beaucoup écrit, trop peut-être, comme me l’a fait remarquer mon amie Nan... mais elle et moi savons pourquoi. C’est pour oublier une créature qui s’est jouée de moi diaboliquement... Tout le monde croit que la désaffection d’Archie est à l’origine de mon comportement étrange, de mes escapades en solitaire sur le continent...

Ou que j’ai mal supporté la disparition de ma mère, ce qui n’est pas vraiment faux. Encore que dans cette affaire, certes douloureuse, j’ai davantage pleuré la vente de ma maison natale — ô Ashfield, mon toit, mon gîte, comme je t’ai aimée ! — que ma chère mère, devenue bien encombrante sur la fin...

Quant à ce traître d’Archie, mon époux naguère très aimé, je n’ignore pas qu’il me trompe depuis des années. Bien sûr, lorsque j’ai appris qu’il me préférait cette petite chipie de Nancy, sa secrétaire, j’ai trouvé la plaisanterie un peu saumâtre, puis je me suis faite à cette situation de vaudeville. Cela m’a même inspiré quelques situations pour mes romans...

Les gens croient toujours que les intrigues sont votre plus grande fierté, alors que ce que j’aime par-dessus tout ce sont les arrière-plans, les personnages secondaires, certains éléments du décor qui, à un moment ou à un autre de ma vie, m’ont bouleversée...
Nan me l’a dit l’autre jour, à sa manière simple et directe :
— Ne me raconte pas que tu aimes ton Hercule Poirot, même si tu l’as affublé d’un cerveau redoutable. Il a vraiment tout d’une vieille fille... Je t’ai toujours dit qu’au lieu de mettre en scène ton ridicule détective belge tu aurais dû poursuivre dans le "thriller"... Tu as des dispositions ! »
Complots capitaux © Néo/Le Cherche Midi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mar 23 Juil - 17:15

On a toujours du mal à se faire à l'idée que ces grands écrivains ont eux aussi des soucis quotidiens, bassement quotidiens même...
Revenir en haut Aller en bas
Itsumo-yo
Littérophage Notabéniste Avec Mention.
Littérophage Notabéniste Avec Mention.
avatar

Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 384
Age : 54
Localisation : Paris
Emploi : Tuteur-enseignant et guide-conférencier
Loisirs : voyages, lecture, art, manga, histoire
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mer 24 Juil - 18:52

Elisabeth Le Caille a écrit:
C'était une femme réservée, timide, peine de bon sens et d'humour, mais rêveuse et trés secrète

 Oui, sans doute, surtout dans sa jeunesse pour la timidité j'imagine ; car plus tard elle apparaît un peu plus sûre d'elle.
Ainsi je viens juste de terminer son récit de ses expéditions en Orient, en compagnie de son mari, l'archéologue Mallowan. C'est extrêmement drôle et instructif. D'abord, il y a son humour très "british", jubilatoire !! ; puis, il y a la situation et les mœurs du pays, la Syrie dans son extrémité Nord-Est, juste là où l'on se bat férocement en ce moment, à ceci près que le journal de voyage d'Agatha se situe entre 1935 et 1939. Les autorités françaises gèrent leur "mandat", peuplé d'Arabes, d'Arméniens, de Kurdes, de Turcs et de Yézidis. Ces derniers sont une secte assez proche des anciennes convictions cathares et bogomiles ; comme ils ont la sagesse de ne vouloir convertir personne et sont très doux, tout le monde les persécute. Remarquable observatrice, Agatha met très clairement en relief le fossé de mentalité extraordinaire entre les Occidentaux et tous ces gens au comportement totalement imprévisible, qui se haïssent pour des raisons religieuses et ethniques. Ce fossé n'a sûrement guère diminué, voire augmenté puisqu'il y a de nos jours bien moins de contacts des Syriens avec les Occidentaux...
Elle admirait énormément son second mari, et se considérait comme une simple amuseuse de public à côté du sérieux de son travail. Ils s'aimèrent toujours et jusqu'à la fin.
Le livre est en collection de poche, intitulé "La Romancière et l'Archéologue".
_________________
C'est seulement comme phénomène esthétique que peuvent se justifier l'existence et le monde. (Nietzsche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9022
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   Mer 24 Juil - 19:55

Je note ce titre, Itsumo, merci;
J'ai lu ( et perdu ! mes livres gambadent tous seuls derrière mon dos) "Dis-moi comment tu vis" c'était trés intéressant; on rêve de ce calme, aujourd'hui, oui, comme tu le remarques tristement; bien sûr, c'étaient des "colonies" .....avec tout ce que l'on peut en penser; quand ces pays seront-ils en paix et prospères ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La disparition d'Agatha Christie   

Revenir en haut Aller en bas

La disparition d'Agatha Christie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE PETIT ENFER DE NOTA BENE CULTURE LITTERAIRE :: Grandes Affaires Criminelles -