Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La classe ininterrompue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 10:38

Cet ouvrage rassemble les Cahiers de la famille Sandre enseignants, 1760-1960, présentés par Mona Ozouf. Ils sont complétés par le témoignage d'une descendante âgée d'environ 80 ans en 1960, ayant exercé avant la guerre 14-18, et répondant à une enquête de Jacques Ouzouf sur les instituteurs. Trois hommes appartenant à une famille où la prêtrise va de soi, renoncent à cette voie et deviennent instituteurs essentiellement de la Toussaint à fin avril et exercent une autre activité pour compléter les revenus. Au fil des bouleversements de l'Histoire et de l'évolution des idées Mona Ozouf perçoit le fil conducteur des différents témoignages.
" Car c'est un métier que l'on ne peut faire sans y croire, et qu'est-ce que croire, ici ? C'est, dans une incoercible surestimation intellectualiste, penser que l'acte d'enseigner et la capacité d'apprendre changent la vie de façon décisive. Aucun de ces hommes ne peut admettre que l'éducation populaire développe des besoins factices. Ce serait renier leur métier, se renier eux-mêmes. Et voilà pourquoi la république d'abord honnie devient, parce qu'elle a lié son existence à cette éducation publique, une figure tolérée, acceptée, tutélaire enfin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 11:15

J'ai déplacé ton sujet Hélène. Ça a l'air très intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 13:21

Tu as tout compris : je ne savais pas où le mettre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 15:55

Oui, ça l'air passionnant, je l'ai noté; il y avait aussi "la famille" ? je l'ai noté aussi, un autre patronyme;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 16:06

Dans Le marchand de participes, Yves Sandre, agrégé de lettres né en 1913, raconte cette saga familiale en changeant le nom de famille.
Yves Sandre a exercé dans la Marne à Vitry le François jusqu'en 1957, ce que la lecture de La classe ininterrompue m'a fait découvrir parce qu'en fouinant sur la toile, je voulais en savoir un peu plus sur les communes où ces instituteurs ont exercé et à Mussy sous Dun et je suis tombée sur Yves Sandre.

Cliquez ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 16:20

Ah, trés trés bien, merci, Hélène, je note donc Yves Sandre et ces deux titres;
Sais-tu, mais je pense que "Sandre" est un patronyme assez répandu, si il y a un lien de parenté entre lui et ce trés bon comédien de la comédie française Didier Sandre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 16:26

Je t'ai remis le lien comme il faut Hélène. Ça avait tout décalé, il était bien trop long. Au passage, lorsqu'on veut mettre un lien, on fait un copié de l'adresse, on clique sur l'espèce de croisillon



et on colle l'adresse dans URL. On écrit le mot auquel on veut que soit rattaché le lien. On clique sur insérer et le tour est joué (et on prévisualise avant !). On peut mettre le mot en gras, ça vous savez le faire en général.
Revenir en haut Aller en bas
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 16:34

Merci Lydia. Contrairement à ce que chantait Sheila, l'école n'est pas finie, surtout avec La classe ininterrompue...
Le patronyme Sandre est effectivement très répandu et j'ignore si Didier Sandre appartient à cette famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 2 Aoû - 16:44

Merci, Hélène, et pour le lien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Lun 12 Aoû - 15:27

C'est à mon tour de passer aux travaux pratiques ......Et Lydia n'est pas là pour corriger....... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 9:17

Surtout qu'avec juste mon téléphone, je ne peux rien faire à part mettre des messages !
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 9:23

 et bien, j'ai essayé deux fois et j'ai pas réussi;
Je retourne en colle demain, pour "élève faible", "peut et doit mieux faire" surtout qu'Hélène, elle elle a réussi du premier coup !
Mais moi, j'ai mis des vidéos ! na..... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 9:28

C'est déjà bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 10:08

Oh Hélène, quand elle est complètement à côté, il y a l'un des deux enfants ayant été initié àl'informatique qui se charge de lui donner un coup de main.
Si j'ai bien compris il faut :
- faire un clic droit et mettre l'adresse du lien en surbrillance en maintenant le doigt, et on lâche quand c'est fini.
- cliquer ensuite ( clic droit) sur le lien qui est en surbrillance pour obtenir différentes possibilités; on choisit "copier" et on clique droit sur copier,
- on va sur le croisillon indiqué par Lydia, celui qui est situé à gauche de youtube ( insérer un lien) et là on clique à gauche pour avoir les deux cases bleues et un case blanche,
- on clique, encore à droite il me semble, pour coller l'adresse du lien qui a été mise en surbrillance dans la case URL.
- on écrit ici, en gras de préférence dans la case "description"
- on clique sur insérer.

Et puis, à force de le faire, cela devient automatique comme conduire ou faire ses gammes.

Il ne faut pas hésiter à demander à une connaissance qui surveillera les étapes, pour voir où se situe la mauvaise manipulation éventuelle. Il n' y a aucune honte à ne pas savoir et à ne pas comprendre du premier coup. Le pédagogue Freinet avait compris combien le tâtonnement était indispensable.

Mon fils, né en 1981, n'était pas un élève modèle au collège car il ne supportait pas de rester assis et enfermé 8 heures par jour. Il a d'ailleurs obtenu son bac, informatique de gestion en candidat libre tout étant travailleur intérimaire et il a été pompier bénévole puis volontaire plusieurs années. Il a toujours été passionné d'informatique et il m'a raconté que la documentaliste de son collège, une de mes amies, avait changé d'attitude à son égard parce qu'il était toujours disponible pour l'aider à la moindre difficulté.


Dernière édition par charpentier hélène le Jeu 15 Aoû - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 12:45

Tu es gentille, Hélène, je vais ré-essayer après, là, je suis fatiguée;
Tu as de la chance d'avoir des enfants "gentils"; quoique mon fils ( né en 1985) soit adorable, il est trés indépendant et supporte mal de me voir quémander un conseil en informatique; réponse" Maman, tu es diplômée, donc intelligente; débrouilles-toi"; "tu vas sur google, tout le monde t'explique, sois autonome ! " et voilà; il faut reconnaître qu'il comprend tout à une vitesse trés surprenante, et ne supporte depuis tout petit aucun conseil ! ( ça a été trés trés dur ! )
Avoir un fils comme le tien = un rêve.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 14:41

Notre fils, comme beaucoup de jeunes a traversé sa crise d'opposition.
Nous étions" les vieux" et puis comme ses multiples contrats de travailleur intérimaire dans  différents secteurs ne débouchaient sur rien, il s'est inscrit un jour dans un centre de formation subventionné par la Région et il s'est vite rendu compte qu'il n'apprenait rien et que certains formateurs n'étaient vraiment pas sérieux. Il a souhaité quitter ce centre mais comme d'autres étaient déjà partis avant lui, la baisse des inscrits remettait en question les subventions de la Région. L'un des formateurs, soit disant pour le faire réagir, lui a alors conseillé à deux reprises et devant d'autres stagiaires de se tirer une belle parce qu'être encore chez les parents à 24 ans n'était pas acceptable. Autant dire que nous l'avons ramassé à la petite cuillère. Il était complètement anéanti. Nous étions en droit de porter plainte. Nous ne l'avons pas fait mais nous avons eu un entretien glacial et musclé à la fois et la Région,en réponse à un courrier que nous avions rédigé avec notre fils pour relater les faits, a procédé à une enquête avant de présenter des excuses à notre fils. Il a mis plusieurs mois à s'en remettre et a compris que nous répondions présents.
Il est entré ensuite chez les pompiers comme bénévole puis comme volontaire,a suivi de nombreux stages très difficiles physiquement et aurait souhaité devenir professionnel mais cela n'a pas été possible pour une question de limite d'âge. Il est resté volontaire plusieurs années tout en étant ouvrier vigneron ce qui était véritablement épuisant et incompatible avec une vie de couple Il a arrêté il y a presque un an, travaille dans les vignes et consacre son temps libre à rénover la maison de mes beaux parents où il demeure avec sa compagne.
Surmonter cette douloureuse épreuve lui a permis de prendre du recul et de voir les choses autrement.
De mon côté, j'ai compris plus que jamais, que les parents, les enseignants et les formateurs sont là pour construire et que stimuler sans céder à la redoutable tentation d'humilier et de démolir n'est pas une tâche facile.
Nous sommes toujours les " vieux ". Quand notre vieille chatte est morte nos deux enfants ont insisté pour qu'elle soit remplacée et nous ont conseillé un chat adulte et bien tranquille, un chat de "vieux". Au refuge, un chat bien commun mais très affectueux est venu vers nous. Il avait choisi ses "vieux."

Notre père, né en 1895, comprenait vite et mémorisait rapidement pour longtemps. Il disait souvent qu'il n'aurait pas eu la patience d'être instituteur parce qu'il faut souvent répéter pour ceux qui en ont besoin. Ma mère, dont la scolarité avait été perturbée par sas problèmes d'audition était au contraire très patiente.
Et je me souviens qu'un professeur de l’École Normale nous disait parfois que si nous n'étions pas bonnes en calcul par exemple, c'est justement le calcul que nous enseignerions le mieux parce qu'ayant connu les difficultés de cette discipline, nous mettrions tout notre soin à les expliquer le plus clairement possible. Ceci dit, le fiston comprend vite en informatique, mais il nous explique avec patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 16:39

Hélène, ce que que tu me racontes là est trés touchant et passionnant ; tu as, je l'ai bien remarqué un vrai don de narratrice, ce que tu racontes est toujours intéressant, si, toutefois, cet épithète m'est permise, car ce récit est trés personnel;
"Les vieux" pour moi ce sont mes parents, demeurés "jeunes" parce qu'ils avaient eu une vie trés ouverte et beaucoup de choses à surmonter; voici un an qu'ils sont disparus, hélas, et je ne cesse de mesurer le vide;
François, mon fils a été élevé par son grand-père ( mon père); pour des raisons encore difficiles à définir son père - mon ex-mari- décédé voilà plus de 3 ans, ne l'aimait pas et le montrait; on imagine les conséquences, quoique doué d'une forte personnalité, François ait tiré son épingle de cet imbroglio; il en a tiré un jugement sans appel sur son entourage = il méprise en silence un certain nombre de gens, ne le montre pas, et est profondément attaché à d'autres, sans beaucoup le montrer; il a été trés attachés à ses grands parents, et je me trouve du même "versant" affectif ( ouf ! ) mais lorsqu'il parle des gens de son passé, il y a des coupes sombres ! il ne faut cependant pas le dire ni le lui témoigner, il n'aime pas cela, par réserve, aussi, même concernant son père, je ne juge ni ne critique ou de façon trés rare;
Enfin, ceci pour expliquer, que trés déçu par certains adultes, il accorde sa confiance de façon réservée, n'aime pas "les belles paroles" etc;
Et l'école fut une épreuve aussi; il a fait ( une vocation !) des études d'infographiste ( dessin sur ordinateur) mais cette profession est d'une telle difficulté dans son exercice ( emploi précaires, extrêmement compétitifs = c'est à celui qui dessinera le mieux et le plus vite ! de plus payes misérables, même pas un SMIC ! ) qu'il s'est mis à son compte chez moi ( depuis un an avant c'était "chez nous" Maman et moi) ; donc ici, difficultés également, il faut "percer" dans un contexte de "requins"; nous en sommes là, et il a 27 ans, bientôt 28; il juge sa vie de façon trés sévère, n'a pas d'amie !!! pas encore le permis, faute d'en avoir trouvé le temps; son père l'a déshérité autant qu'il l'a pu, les lois lui interdisant de le faire en totalité;
Aussi, je comprends crois-moi, ce que tu évoques de ton fils; et ton souci resté silencieux;
Je tâche pour ma part de cibler le positif; de façon surprenante, François se refuse à assimiler "mon âge" et oscille lorsque je lui parle de mon anniversaire de 45 à 55 ans, sans d'ailleurs écouter mes précisions; je t'avouerai que c'est assez mon état d'esprit, on a l'âge de son esprit ! il n'empêche que ce que tu évoques sur cette formation catastrophique et traumatisante éclaire d'un jour bien déplaisant certains comportements enseignants ; la seconde femme du père de François était une éducatrice qui a eu sur lui un tel impact que j'ai dû lutter durant des années pour l'en éloigner; elle était d'une rare méchanceté et n'a eu de cesse de le convaincre qu'il était élevé comme "un enfant-roi" ;
Nos enfants sont malgré tout encore jeunes, Hélène, il faut croire en eux, et espérer que la vie leur offrira une place stable en tout;
Je pense là, pour ton fils ( si je peux m'autoriser une suggestion) aux concours de la fonction administrative en général notamment aux professions de la gendarmerie de "secours" = par exemple, maître-chien, secouriste, avec son passé de pompier, il pourrait peut-être y trouver une opportunité ?
En attendant, je te redis ici tout l'intérêt que j'ai trouvé dans ton message et je te prie bien vivement d'excuser ma remarque " un fils comme le tien, un rêve" qui s'adressait, tu l'as compris, à sa gentillesse ! et non, hélas aux soucis qu'il a eu et aux tiens aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 20:53

La crise d'opposition étant résolue depuis plusieurs années, le terme " vieux " est employé sur le ton de l'ironie complice et sans aucune méchanceté désormais. Une thérapie a contribué à remonté la pente
Le fiston avait effectivement pensé à la gendarmerie et il a des amis gendarmes car il travaillait avec eux quand il était pompier, mais travailler dehors dans les vignes lui plait finalement et dans notre région c'est plutôt bien rémunéré.
Mon mari était vigneron dans l'âme, c'était vraiment sa passion. mais voilà, un staphylocoque doré dans la main puis la moelle épinière, faute de soins en temps de guerre en a décidé autrement. Heureusement il s'occupe de la coopérative du village et se tient au courant de tout ce qui touche à la vigne comme la législation très complexe et les industries annexes.
C'est vrai le contexte économique que doivent affronter nos jeunes, n'a rien à voir avec celui de notre entrée dans la vie active. Trois mois après ma sortie de l’École, CAP en poche après inspection, j'étais titulaire de mon poste d'institutrice à 21 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8077
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Jeu 15 Aoû - 21:12

Oui, le contexte actuel est d'une grande difficulté; à 24 ans je travaillais, j'avais trouvé un poste à temps complet avant même d'avoir eu le CAPES, et toutes mes amies aussi;
Mais je me demande si François n'a pas choisi un métier trés difficile à exercer....L'ART , hum, régime des indépendants du spectacle....Enfin, il peut encore s'orienter vers l'enseignement et y pense, espérons;
Bonne soirée à toi, Hélène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1658
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   Ven 16 Aoû - 10:00

La jeune fille qui a pris en charge la mise en page et la couverture de mon ouvrage retraçant la vie de mon village natal au vingtième siècle vient d'obtenir un BTS en arts graphiques. Comme je ne voulais pas que l'évocation du passé s'enferme dans la nostalgie et laisse une place au présent et à l'avenir, je lui ai demandé, comme elle a grandi au village qui est aussi le village de ses parents et grands parents, si cela lui plairait de réfléchir à la présentation de mon travail. Elle a tout de suite accepté même en sachant que cela ne lui rapporterait pas d'argent ;pas plus qu'à moi bien sûr. Depuis l'âge de 5 ans, elle a toujours dit qu'elle travaillerait dans l'art. Elle doit compléter sa formation dans une autre école.
Le dernier chapitre est consacré à la vie culturelle et les dernières pages de ce chapitre évoquent les personnes du village qui se consacrent, dans le cadre de leur travail ou en dehors, à une activité artistique. Le maire est graveur sur verre et a réalisé une très belle porte à la mairie; il a fait restaurer l'église à moindre frais grâce à des connaissances et l'on y donne parfois des concerts; son fils est souffleur de verre; une femme devenu dentiste est également sculpteur; une camarade d'enfance qui était à l’École Normale avec moi fait partie d'une troupe de théâtre connue sur Reims ; deux personnes pratiquent avec assiduité le chant choral à un bon niveau et l'une des deux écrit quand elle en a envie...
J'avais bien quelques idées de présentation mais j'ai vite réalisé qu'elles manquaient d'originalité et qu'elles avaient un côté vieillot. J'ai vite compris qu'il fallait la laisser faire les choses comme elle les sentaient et elle a eu des idées et des compétences auxquelles je ne m'attendais pas. Par exemple, comme j'ai recueilli de nombreux témoignages, elle est retournée voir les personnes pour les prendre en photo afin de rendre l'ensemble plus vivant. Bien entendu, les photos sont superbes. Elle était contente d'aller voir tous ces gens qu'elle avait plus ou moins perdu de vue en raison de ses études la tenant éloignée du village.
C'est un peu triste de constater qu'il n' y a plus ni café, ni épicerie, ni école, pourtant si bien aménagée au fil des décennies, comme lieux de rencontres et d'échanges qu'ils soient vifs ou cordiaux. Il ne reste que la mairie, l'église rénovée qui sert de temps à autre, et la coopérative de champagnisation. Heureusement la culture de la vigne avec sa rentabilité et les aléas de la météo oblige les intéressés à se rencontrer et ce n'est pas tout à fait La fin du village, pour reprendre le titre de l'ouvrage de Jean-Pierre Le Goff, sociologue au CNRS qui a étudié l'évolution d'une bourgade du Vaucluse depuis les années 60 environ.
Je n'ai pas l'étoffe de Jean-Pierre Le Goff. J'ai simplement voulu montrer qu'il ne faut pas oublier celles et ceux qui nous ont précédés et ont fait de leur mieux pour que nous puissions continuer la route. Cette jeune fille l'a parfaitement compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La classe ininterrompue.   

Revenir en haut Aller en bas

La classe ininterrompue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: HISTOIRE & LITTERATURE :: Document ou biographie inclassable ? C'est ici ... -