Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

" Le lait de la mort" extrait de Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Elisabeth

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9472
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

yourcenar - " Le lait de la mort" extrait de Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar  Vide
MessageSujet: " Le lait de la mort" extrait de Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar    yourcenar - " Le lait de la mort" extrait de Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar  Icon_minitimeLun 12 Aoû - 18:36

"Le Lait de la Mort"

Le Lait de la mort est une nouvelle du recueil Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar. C'est un remaniement du poème traditionnel serbe Zidanje Skadra (L'Édification de Skadar).
Trois frères construisent une tour qui s'effondre souvent. Les villageois leur disent que pour que la tour reste debout une personne doit être sacrifiée et enterrée sous la construction.
Ne voulant pas sacrifier quelqu'un au hasard, ils décident que ce sera une de leurs épouses, celle qui leur apportera le repas le lendemain midi. L'aîné espère que ce sera sa femme, car il ne l'aime pas et n'attend qu'une chose : qu'elle meure pour qu'il puisse se remarier. Le second à l'intention de prévenir sa femme pour qu'elle reste chez elle. Seul le cadet est ennuyé, car il ne veut pas trahir sa parole en prévenant son épouse.
Le lendemain, c'est la femme du cadet qui, suppliée par ses belles-sœurs, apporte le repas aux trois hommes. Désemparé, le cadet supplie ses frères de lui laisser la vie sauve. En voulant l'éloigner, ses frères le tuent en le frappant à la tête. Comprenant son sort, l'épouse demande aux "méchants" frères de laisser ses seins et ses yeux libres pour que son enfant puisse continuer à boire son lait, trois fois par jour et qu'elle puisse le voir. Alors durant deux années, le lait coule des seins de la jeune femme jusqu'à ce que l'enfant sevré se détourne lui-même de sa mère.


J'ai été frappée, il y a une dizaine d'années par la cruauté de ce conte; les Balkans ( ancienne Tchékoslovaquie, Serbie, etc) sont une entité territoriale trés particulière, profondément influencée encore par son passé et les conflits ethniques y sont persistants et difficiles à résoudre; les Serbes, notamment, y sont toujours en conflit, depuis la fin du M-A avec la Turquie, et cette haine imprègne les mentalités, sans que la religion qui constitue un alibi idéal y soit en définitive pour quelque chose;
Certes, le conflit que nous avons connu dans les années 90 a été contenu, mais il ne s'est pas résorbé en profondeur;
Ce conte témoigne de l'enracinement des mentalités dans de trés vieux mythes, dont il est difficile de les identifier = mythe orientaux ? mythes indo-européens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" Le lait de la mort" extrait de Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature Française et Francophone -