Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Deep Impact, film catastrophe, de Mimi Leder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Deep Impact, film catastrophe, de Mimi Leder   Lun 14 Oct - 8:21

Plutôt que d'inclure ce post dans "Qu'avez vous regardé hier soir" j'ai préféré parler de ce film vu hier soir, dimanche 13 octobre sur France 4, ici dans "le coin de yugcib"...
Pour une fois (cela m'est d'ailleurs déjà arrivé) excusez moi mais je vais "faire dans la simplification" en ce qui concerne le cinéma Américain... (Reconnaissons tout de même, soit dit en passant, que certaines "simplifications" ont "leur raison d'être" -si l'on peut dire- et que les "gens ordinaires" dont je fais partie en dépit de ma "dimension de pensée"-relative à vrai dire-,versent volontiers dans la simplification lorsque cette simplification "caresse tant soit peu dans le sens du poil") (rire)...
Le cinéma Américain donc, est en grande partie axé, soit sur des thrillers ultra pétants gros flingues grosses bagnoles intrigues compliquées grands effets spéciaux... Soit -à contrario- sur des productions à grande émotion avec un peu de rêve et de romantisme à deux balles enrichi, avec en toile de fond Dieu, des valeurs morales et chrétiennes, le ou les grands héros qui sauvent le monde, personnages ultra charismatiques et, inévitablement (et là "on est aux anges") la jeune femme ultra chic ultra classe qui joue toujours l'un des rôles majeurs, et qui bien sûr n'est pas une baiseuse, a un ami ou un mari "très bien", avec un ou deux enfants qui ont une maturité surprenante...
Voilà, en gros, "pour simplifier", le cinéma Américain... Et, "ça prend toujours" ces trucs là, y compris chez des gens "dans mon genre" ... C'est fou ce qu'on se laisse caresser dans le sens du poil !... Ce qui induit mine de rien, surtout si l'on n'y réfléchit jamais, cette inclination quasi instinctive à se référer à un "modèle de pensée", un modèle pour un sens du monde, de la vie, avec des repères, des certitudes confortables et rassurantes, un "canevas" tout prêt posé dans lequel il ne reste plus qu'à faire courir le bout de l'aiguille le long des traits de guidage...
En l'occurrence, dans ce film "époustouflant super émouvant où l'on tremble d'effroi" la "jeune femme chic" est Jenny Lerner, une journaliste, incarnée par la comédienne Tea Leoni ; dont la soeur plus âgée, Robin Lerner, est "tout aussi chic et classe"... (un fameux duo, il faut bien le reconnaître)...
A noter aussi que le film ayant été produit en 1997 (donc bien avant l'arrivée de Barack Obama à la présidence des Etats Unis d'Amérique), par une sorte de "prémonition un peu évidente à dessein" , le réalisateur Mimi Leder choisit comme acteur pour représenter le Pésident Beck, le comédien Morgan Freeman (je lui trouvais un petit air de Sidney Poitier) qui est un Noir... Et justement, pour "bien faire dans la mesure" voilà-t-il pas que le Président, aux moments les plus graves pour l'avenir immédiat du monde, prononce une allocution qui se veut réaliste, philosophique, pratique, responsable, qui "appelle un chat un chat", et dans laquelle il invoque Dieu, les valeurs morales et chrétiennes, mais aussi fait preuve d'une grande fermeté...
Je m'attendais dans ce film, à voir les humains complètement déboussolés, aux prises avec leurs passions les plus viles et basses, une violence terrible, des scènes de pillage et d'horreur, une panique monstre, des effets spéciaux époustouflants (il y en a quelques uns c'est vrai mais ça reste modéré)... Mais en réalité on n'est pas dans ce "shéma là", pas du tout... La majeure partie du film ce sont des scènes qui se passent dans les "quartiers généraux" décisionnels, à bord du vaisseau spatial qui emporte l'équipe chargée de détruire par des charges atomiques la comète géante de 11 km de diamètre qui va atteindre la Terre... L'on voit des images très bien faites de la surface rocheuse et déchiquetée de la comète, le passage du vaisseau spatial dans la chevelure de la comète, la pose des charges... L'échec de la mission... (ils ne réussissent qu'à couper la comète en deux, un petit et un gros morceau)...
Et seulement à la fin du film, la vague géante de 30 m de hauteur qui submerge toute la côte Est des USA ( un morceau de 2 km de diamètre qui tombe dans l'Atlantique Nord)... Et, "miracle" si l'on peut dire, le "gros morceau" de la comète, celui de 10 km de diamètre, est intercepté, détruit in extrémis quatre heures avant l'impact, par les cinq dernières charges atomiques encore à bord du vaisseau, lequel vaisseau a pu suivre dans son retour vers la Terre la trajectoire de la comète...
Le dernier discours du Président était particulièrement pathétique (on ne savait pas encore que l'équipage du vaisseau avait survécu) et il expliquait au monde entier que ça se passerait comme il y a 65 millions d'années lors de la disparition des dinosaures quand une météorite géante avait frappé la Terre...
Mais le "miracle" se produit... Bien sûr il y a des dizaines voire des centaines de millions de morts sur toute la planète, rien qu'avec l'impact du plus petit morceau, mais la planète est sauvée... Et "une nouvelle civilisation peut commencer"...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Deep Impact, film catastrophe, de Mimi Leder   Lun 14 Oct - 9:02

... Je dois dire que ce film m'a particulièrement captivé, subjugué... (autant dire que je suis -dans une certaine mesure- "tombé dans le panneau" -rire-)...
A tel point que durant les une heure quarante cinq du film, pas un seul instant je n'ai pensé à ce qui depuis une quinzaine de jours, me "turlupine" fort douloureusement, à savoir le diagnostic de cancer agressif d'une très très chère amie de longue date, une amie de ma femme et de moi depuis notre mariage en 1975 ; la nouvelle -nouvelle "après coup" vieille de plus d'un an- du décès de deux de mes collègues de la Poste de Bruyères, collègues et ami(e)s avec lesquels j'étais très lié et qui sont de la même année de naissance que moi...
Durant tout le film je me représentais le monde, la terre entière, dans toute son histoire depuis "il y a 65 millions d'années", et le cosmos, les étoiles, les comètes, l'univers tout entier, et tout le "mécanisme" fabuleux, impressionnant, qui gère tout cela... Et l'avenir de tout ça, le devenir de l'Homme (des humains), le devenir, l'évolution de la vie... C'était comme dans un immense "vertige" dans lequel je me sentais projeté, au delà de ma propre vie, et j'en étais bouleversé, entrevoyant comme par une sorte de "vision intérieure" une "explication", un "début d'explication" de tous ces "insondables mystères"...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7940
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Deep Impact, film catastrophe, de Mimi Leder   Lun 14 Oct - 9:35

... Je dis aussi -et cela tout à fait "entre nous"- comme par une sorte de "confidence" (Ah, jusqu'où n'irais-je point...)
... Que ma très chère femme, que ma très chère cousine germaine, toutes deux, ont horreur, super horreur de tout ce qui est "science fiction" (surtout en particulier "science fiction épouvante") et qu'en outre, elles "se foutent complètement" de pas mal de choses concernant l'Espace, les planètes, la vie ailleurs, le destin de l'humanité et tout le fourbi"...
Ce sont toutes deux des "Terrestres dans le plein sens du terme", des hyper réalistes" quoique de grandes sentimentales au coeur d'or et profondément émouvantes et d'une gentillesse à en crever de régal...
Aussi suis-je seul, toujours, pour regarder ce genre de films de science fiction épouvante, horreur, fantastique et autre, aliens, invasion de la Terre etc. ...
... Mais pour ce soir, lundi, sur Arte, ma femme est d'accord pour regarder avec moi "Le Chat", avec Jean Gabin, Simone Signoret, réalisé par Pierre Granier Deferre, adapté du roman de Georges Simenon... (dont j'ai lu déjà deux fois le livre)...



_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deep Impact, film catastrophe, de Mimi Leder   

Revenir en haut Aller en bas

Deep Impact, film catastrophe, de Mimi Leder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -