Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le bijoutier de Sézanne (fait divers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7210
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   Jeu 28 Nov - 21:35

Il a "flingué" l'un de ses deux agresseurs, qui était cagoulé, et qui est décédé durant son transport à l'hôpital...
Première remarque de ma part : le type cagoulé, parce qu'il était cagoulé et que l'on ne voyait pas son visage, n'était qu'une "silhouette" (comme l'un de ces "pantins" de stand de tir)... Donc le bijoutier en fait, a tiré sur une "forme" plus que sur un être humain (un être humain a un visage)...
Deuxième remarque : le bijoutier est en garde à vue. Bon, c'est vrai y'a des lois, des lois républicaines, une justice... ça je conteste pas...
Et après y'aura un procès (je pense -en fait je souhaite- que ce procès sera "pour la forme" (pour "respecter la légalité")... Dans le pire des cas ce sera "un an de prison avec sursis" sinon un acquittement...
Troisième remarque... Et là je vais être dur, cynique, insolent... La famille du type tué, sa mère, ses proches... Eh bien leur chagrin je m'y assoie dessus, ça me fait ni chaud ni froid, tant pis... De toute façon, le bijoutier pouvait pas savoir qui c'était puisque le type était cagoulé ! ... Et puis, des gens qui pleurent leur proche disparu qu'a fait de mal à personne, y'en a déjà tant et tant à plaindre, à vraiment plaindre, et que de tout son coeur, de toute son âme on plaint, et cela le plus sincèrement, le plus authentiquement du monde !... Alors si en plus il fallait plaindre des gens comme la mère ou les proches de ce type cagoulé qui a braqué un bijoutier et s'est fait flinguer... On n'en sortirait plus !

... Cela dit, tout cela dit...
Une femme en burqa total, est-ce que c'est une femme?
Et les types du Klu Kux Klan après la guerre de sécession aux USA, est-ce que c'étaient des hommes et des femmes... Ou seulement des pyjamas totaux avec deux trous en haut ?

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7210
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   Jeu 28 Nov - 21:43

... Si jamais un jour j'ai une arme à la main et que je me trouve en situation de devoir me servir de cette arme, j'aurai le visage découvert...
Et, si le type à abattre est cagoulé ça me posera moins de problème d'appuyer sur la gachette que si je vois à quoi il ressemble...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 57531
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   Sam 30 Nov - 11:26

Les faits selon "La Libre-Belgique" du 28 novembre 2013 :

Citation :
[...] ... Un bijoutier de Sézanne (Marne, Est de la France) a tué jeudi par arme à feu un des deux hommes qui braquaient sa boutique, a indiqué le procureur de Châlons-sur-Marne.

"Le braqueur, dont le pronostic vital était engagé, est mort des suites de ses blessures", après avoir essuyé plusieurs tirs du bijoutier, a déclaré Christian de Rocquigny à l'AFP. Le bijoutier a été placé en garde à vue, a-t-il précisé.

"Deux hommes armés sont entrés dans la bijouterie. Le bijoutier est descendu et a fait feu à quatre reprises sur un des deux malfaiteurs", a expliqué le magistrat.

"Les deux individus sont sortis, le blessé s'est effondré devant la bijouterie alors que le complice a pris la fuite. Il est activement recherché par les gendarmes. L'autre individu est mort sur place à 17H30, malgré l'arrivée des secours", a-t-il ajouté.

Deux heures avant, une tentative de braquage avait été commise par deux hommes armés dans une agence du Crédit agricole à Vitry-le-François (Marne), à 65 km à l'est de Sézanne, a indiqué le procureur, qui s'interroge sur un éventuel rapport entre les deux affaires.

Les deux individus étaient entrés dans la bijouterie vers 16H30, menaçant l'épouse du bijoutier, alors seule dans le magasin, son mari étant à l'étage, a précisé à l'AFP l'officier de communication de la gendarmerie.

"Le patron alerté par les cris est alors descendu et a fait feu", a ajouté le gendarme.

Selon lui, le braqueur était dans un état très critique, avec un pronostic vital engagé, et a subi sur place un massage cardiaque.

Le bijoutier a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Sézanne et les enquêteurs travaillent à déterminer les circonstances exactes des faits, a-t-on poursuivi à la gendarmerie.

En septembre dernier, un fait divers similaire, à Nice, avait soulevé un important mouvement de protestation sur les réseaux sociaux. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 57531
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   Sam 30 Nov - 11:31

Citation :
[...] ... Vendredi soir, demeurait incertain le sort judiciaire du bijoutier qui, la veille, dans la Marne (Champagne-Ardenne), a ouvert le feu, le blessant mortellement, sur un des trois malfrats ayant fait irruption dans son commerce avec l’intention de le braquer. Selon les premiers éléments de l’enquête, le commerçant – qui a été placé en garde à vue – a tiré à quatre reprises sur le malfrat, possiblement même à bout touchant. Ce bijoutier avait déjà été victime de quatre cambriolages auparavant. Il disposait de toutes les autorisations nécessaires pour détenir une arme à feu. Quant à l’arme de son cambrioleur, elle était dépourvue de munitions.

Le parquet semble exclure le placement du commerçant en détention provisoire. En revanche, il estime qu’à ce stade de l’enquête, des questions restent posées sur l’état de légitime défense dans lequel il se serait trouvé, ou non, au moment d’ouvrir le feu sur son agresseur

La reconnaissance éventuelle de cet état de légitime défense, au bénéfice du commerçant, influe sur la nature de sa prochaine mise en examen. Si le bijoutier est considéré comme ayant fait un usage nécessaire et proportionné de la violence au moment où une menace réelle pesait sur lui, il s’en tirera avec des poursuites pour violences avec armes à feu ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Mais si des indices graves et concordants placent ses coups de feu dans un contexte non de légitime défense mais d’autodéfense, il sera passible de poursuites pour homicide volontaire.

Dès vendredi matin, devançant l’issue de la décision que devait prendre la justice sur le sort du commerçant, plusieurs médias ont relaté cette affaire en la qualifiant de “nouveau drame de l’autodéfense”. Par allusion à un fait divers survenu en septembre, à Nice (Alpes maritimes). Un bijoutier avait alors été mis en examen pour homicide volontaire, et assigné à résidence avec bracelet électronique. Pour avoir tué un jeune braqueur qui venait de le dévaliser, et qu’il avait abattu d’une balle tirée dans le dos du malfrat, alors que celui-ci prenait la fuite. Cette affaire avait connu un grand retentissement médiatique, entraîné des manifestations de soutien en faveur du commerçant, et mobilisé comme jamais les réseaux sociaux. En quelques jours, plusieurs millions de Français avaient, sur internet, apporté leur soutien au bijoutier.

De nombreuses voix s’étaient alors élevées, réclamant la clémence pour l’intéressé. Des dirigeants de la droite UMP avaient, tout comme des leaders d’extrême droite, dit leur “compréhension” et leur “compassion” pour ce commerçant “sauvagement agressé”. Qu’ils avaient présenté comme “la première victime” du drame, ayant été “menacé de mort” par son braqueur. Le député-maire UMP de Nice, l’ex-ministre sarkozyste Christian Estrosi, avait réclamé une adaptation de la définition française de la légitime défense. Sur le modèle “de la législation allemande ou suisse, qui prend en compte le degré de violence” subie par les personnes recourant à cette légitime défense.

Ces dernières années, déjà, chaque fait divers de ce type – à la frontière entre légitime défense et autodéfense – avait invariablement donné lieu à des plaidoyers de la droite et du Front national en faveur d’une modification de la législation. Ainsi, en 2010, l’état-major de l’UMP s’était dit “surpris et choqué” par la mise en examen, pour tentatives d’homicides volontaires, d’un septuagénaire de l’Hérault (Languedoc) ayant ouvert le feu, les blessant grièvement, sur deux femmes de la communauté Rom qu’il avait surprises en train de cambrioler son domicile.

Vendredi, à nouveau, les responsables politiques n’ont pas tardé à s’emparer du drame survenu dans la Marne. “Personne ne comprendrait que ce commerçant soit placé en détention préventive!”, a ainsi estimé la présidente du FN, Marine Le Pen. Qui a plaidé pour qu’“une présomption de légitime défense” bénéficie systématiquement aux commerçants confrontés à de telles situations. Parallèlement, mais avec une intensité qui, au premier abord, semblait moindre que dans le cas niçois de septembre, les réseaux sociaux ont commencé à se mobiliser pour le bijoutier de la Marne. Dès jeudi, des appels à le soutenir ont été lancés sur Facebook. (Sources : La Libre-Belgique - 29 novembre 2013) ... [...]
Il descend dans son magasin, il voit sa femme menacée par deux braqueurs, il a une arme ... et il tire. Compréhensible, non ?

A moins que le gouvernement socialo et nos "angélistes" de service ne se mettent en tête de proposer une loi qui instituera une "prime de risque" pour les familles des braqueurs abattus pendant un braquage ? ...  

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 57531
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   Sam 30 Nov - 11:38

Complément d'information :

Citation :
[...] ... Le malfaiteur récidiviste tué jeudi à Sézanne (Marne) par un bijoutier, souffrait de troubles du comportement. Il alternait les séjours en prison et en établissements psychiatriques, a annoncé ce vendredi son avocat Me Gérard Zbili. «Ces troubles sont allés en s'aggravant. Cet été, il était encore je crois, hospitalisé», a dit le pénaliste qui l'avait notamment défendu devant la cour d'assises du Val-de-Marne.

Fatihé Mehenni a été tué jeudi par le bijoutier de Sézanne (Marne), lors d'un hold-up qu'il commettait accompagné de complices, avec une arme sans munitions, de type gomme cogne. Il venait de fêter ses 36 ans et habitait Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). «Je ne savais pas que le fait dramatique survenu hier le concernait», a déclaré Me Zbili, qui a appris ce vendredi après-midi la mort de son client.

Fatihé Mehenni avait notamment été condamné le 10 octobre 2003 par la cour d'assises du Val-de-Marne pour sa participation au vol à main armée d'un supermarché du Kremlin-Bicêtre, le soir du 24 décembre 2000, ce qui lui avait valu d'être surnommé le «braqueur de Noël». Lors du procès, il avait également été condamné à deux ans d'emprisonnement pour son évasion du tribunal de Créteil, le 21 mars 2001 alors qu'il comparaissait pour une autre affaire.

Sorti de prison le 24 juin 2010, dans le cadre d'une libération conditionnelle, selon le procureur de la République de Châlons-en-Champagne, Fatihé Mehenni faisait depuis l'objet de récurrents problèmes psychiatriques, a précisé Me Zbili.

«Dans les dossiers que j'ai eu à traiter, je sais que dans les modes opératoires, il n'y avait pas de violences physiques. Les armes étaient factices ou non-chargées. Bien entendu un vol à main armée n'est pas anodin et je ne retranche rien à la gravité de tels faits qui relèvent, faut-il le rappeler, des assises», a dit l'avocat.

Me Zbili a décrit son client comme un garçon avec un «côté attachant» car en souffrance. «Il vivait d'expédients» et était «en rupture avec une famille qui n'arrivait probablement plus à supporter la réitération des faits commis».

Selon une source policière, Fatihé Mehenni aurait commencé son parcours délinquant à l'adolescence et «fait tout ce qui était possible».

Avant de succomber à ses blessures à Sézanne, jeudi vers 17 h 35, il a dit aux pompiers : «On était trois. On venait du 94 (NDLR : le Val-de-Marne)», a expliqué Christian de Rocquigny, le procureur de la République de Châlons-en-Champagne.

Le braqueur âgé de 36 ans était récidiviste : il avait été condamné à dix reprises, dont deux fois pour «vol avec arme», par la cour d'assises des mineurs des Yvelines et la cour d'assises du Val-de-Marne.

«Le braqueur de Noël» avait attaqué avec un complice le Leclerc du Kremlin-Bicêtre le soir du 24 décembre 2000. Fatihé se présentait à l'époque comme un proche du groupe de rap 113, primé aux Victoires de la musique. Officiellement artiste de variétés, il figurerait sur la pochette de l’un des disques du groupe de Vitry (Val-de-Marne). Agé de 23 ans à l'époque, il était par ailleurs domicilié au 113, rue Balzac, comme les membres du groupe qui se sont inspirés de leur adresse pour trouver leur nom d’artistes.

Le soir du réveillon de Noël 2000, vers 20 heures, Fatihé Mehenni s’était présenté encagoulé et armé, avec un complice, au magasin Leclerc du Kremlin-Bicêtre, situé sur la RN7. Le supermarché venait à peine de fermer. Menaçant les vigiles, les deux hommes se sont fait rouvrir la grille et pendant que son complice surveillait, Fatihé est entré dans le supermarché et a exigé du directeur qu’il lui remette la recette du jour : 100 000 F (15 245 €). Il a même tiré en l’air pour être plus convaincant.

De leur côté, les vigiles étaient parvenus à mettre en fuite le complice et avaient alerté la police. Alors que l’ex-artiste de variétés s’apprêtait à prendre la fuite, il est tombé sur les hommes de la brigade anti-criminalité qui arrivaient. Pris de panique, il avait alors pris en otage un vigile avec un couteau sous la gorge avant de fuir... dans le magasin. Durant près de deux heures, la police avait tenté de retrouver le fuyard, fouillant chaque recoin. Finalement, les policiers ont décidé de ne plus rien faire et de brancher l’alarme.

Stratégie payante : au bout d’un moment, Fatihé Mehenni est sorti de sa cachette et a tenté d’ouvrir une porte à l’arrière du magasin... où l’attendaient les policiers. Son butin était caché... dans ses chaussettes !

Avant d'être jugé par la Cour d'Assises du Val-de-Marne, Fatihé avait réussi à fausser compagnie à la police et à la justice. Le 21 mars 2001, alors qu’il comparaît devant le tribunal correctionnel de Créteil pour violences envers une personne dépositaire de l’autorité publique, il bouscule les gardiens de la paix chargés de son escorte, bondit par-dessus le muret central du box vitré et s’enfuit au moment où la présidente allait lui annoncer sa condamnation. La police aux trousses, il s’échappe. Sur un scooter, selon les forces de l’ordre, caché dans le placard d’électricité d’un immeuble voisin du tribunal, selon lui. Il sera arrêté quelques mois plus tard pour une banale histoire de stupéfiant.

Lors du procès du braquage du Leclerc, en octobre 2003, son avocat, Me Zbili avait tenté de souligner que son client avait tout fait pour limiter les risques pour ses victimes : «On vous parle de prise d'otages mais, au moment de l'interpellation, les balles sont dans sa poche, son pistolet et son chargeur rangés dans sa sacoche. Ce garçon veut éviter l'irréparable. »

Le dernier jour d'audience, le vendredi 10 octobre 2003, la mère de Fatihé Mehenni était venue témoigner à la barre, la voix basse, étreinte par l'émotion. Elle avait raconté, avec ses mots à elle, son impuissance. « Je savais qu'il se droguait, il rentrait les yeux enfermés. Je fouillais ses poches tous les soirs mais ne trouvais rien. » (Le Parisien - 29 novembre 2013) ... [...]
Pour soutenir le bijoutier de Sézanne, voyez ici : https://www.facebook.com/BijoutierDeSezanne

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7210
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   Sam 30 Nov - 12:34

... Je déclare soutenir le bijoutier de Sézanne.
... Et me "foutre complètement" du chagrin des proches du type tué... (il n'a pas été "assassiné" mais tué -nuance- et de toute manière il était cagoulé, on ne savait pas à quoi il pouvait ressembler, c'était donc "rien qu'une forme" ! )
... Juste un "procès" pour la forme, pour pouvoir dire "qu'on est dans la justice", et qu'on l'acquitte, ce bijoutier, et de toute manière, tout le bled le soutient, et toute la France "digne du nom de France" (ce qui dans mon esprit veut clairement dire qu'une france ,certainement un tout petit bout de france "indigne" n'est donc pas "digne" , et doit être foulée aux pieds) !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bijoutier de Sézanne (fait divers)   

Revenir en haut Aller en bas

Le bijoutier de Sézanne (fait divers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -