Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Niveau scolaire en recul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Niveau scolaire en recul   Mar 3 Déc - 14:15

... La France à la 25 ème place du classement international pour le niveau scolaire !
Cela ne m'étonne pas ! Comment voulez-vous qu'un jeune de 12 ans sèche pas l'école quand il peut gagner 100 euro par jour en dealant de la drogue ?
Et comment voulez-vous qu'un "bon prof" de 50 ans préfère pas enseigner dans un lycée en centre ville, plutôt que dans une banlieue pourrie où 70 % des jeunes sont non seulement en échec scolaire, mais se foutent de l'école ? (enfin, pas tous, nuance...)
En effet, là où ça deale, où ça se shoote, où ça tchoure, où ça trafique de tout, là où le fric coule à flots facile à gagner, on peut y mettre toutes les structures les plus élaborées soient-elles, y prévoir les budgets, les investissements les plus coûteux, y mettre les meilleurs profs, essayer toutes sortes de méthodes, etc. ... ça changera rien !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 9:26

... Pourquoi à Shangaï, à Hong Kong, à Melbourne, le niveau scolaire y est-il meilleur qu'en France ?
Sans doute parce que, au beau milieu de toute une population de jeunes de plus en plus et de mieux en mieux scolarisée, d'autres "filons" que ceux des gangs et de la drogue, se révèlent plus "porteurs d'avenir"; et que l'intelligence, la créativité, la réactivité, la volonté de "s'en sortir", mieux reconnus et mieux développés dans ces pays qu'en France, sont les meilleurs garants de la réussite pour des jeunes générations qui voient "une autre possibilité que par les réseaux mafieux" de gagner leur vie...
Et de sucroît, si le niveau scolaire baisse en France depuis les trente dernières années, c'est que l'enseignement dès l'école primaire, et à plus forte raison dans l'enseignement supérieur "général", néglige la formation et ne s'adapte que peu aux grandes mutations technologiques, à l'évolution de la société, aux nouveaux métiers d'avenir... Comme s'il fallait à tout prix, au prix du sacrifice absurde de toute une génération de jeunes, sauvegarder un "système" qui a fait certes -en partie- ses preuves, durant toute la seconde moitié du 20 ème siècle, mais qui de nos jours atteint ses limites et devient "carrément caduc" !

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7005
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 14:24

Tout ceci est à lire et examiner en fonction de vrais critères qui ne sont certainement pas ceux du "classement mondial" ;
"Classement mondial" c'est bien vague......
Notre niveau d'études est l'un des plus élevé au monde ( et "on" nous le reproche ! nous bourrons nous dit-"on" le crâne de nos élèves....)
"On" nous reproche aussi nos rythmes scolaires = les petits suédois, norvégiens, hollandais, danois ont cours le matin, l'après midi ils glandent heu, ils font du sport, veux-je dire, et des "activités" lesquelles ?
Les petits anglais font du sport !  ( ils ont aussi les flics à demeure dans leurs écoles si géniales, cf les infos, tout le temps    )

"HONTE à nous ! nous sommes sous développés sur le plan éducatif et nous martyrisons nos élèves, qui sèchent, dealent, injurient et giflent leurs profs, avant de casser leurs voitures ! " disent les braves français .......

Seulement, voilà, n'en déplaise au "classement international" nous avons des demandes d'admission pour nos cursus scolaires débiles de la part des étrangers, tellement élevées que nous ne pouvons les satisfaire;
Lorsque nous y répondons favorablement, nous sommes obligés de vérifier que ces étrangers ( tiens, donc !! des asiatiques ! Dieu, est-ce possible ?? ) parlent effectivement notre langue, qu'ils travaillent !! en cours, et n'achètent pas leurs diplômes au noir ( cf récent scandale, une filière démantelée dans une université du sud de la France)
Ou bien, cf le système universitaire Européen d'échanges, (par exemple, le projet Gutenberg) ces étrangers habitués à ne travailler que le matin, sont si inaptes à un travail intellectuel de fond qu'ils ralentissent tous les cours, et doivent avoir des cours de rattrapage !

Et j'en passe ....

Nous exportons ( très très cher ) nos chercheurs à qui on fait des ponts d'or à l'étranger....


Nos professeurs ont ( au minimum... ) un niveau d'ingénieur, un tiers d'entre eux a un niveau d'études de chirurgien.... = 9 ans d'études;
Tout cela pour un salaire à peine au dessus du SMIC .....
Il est vrai que notre travail est une distraction pour jours de pluie désœuvrés......  
à savoir =
-présence en cours 18 heures par semaine
- + 18 heures ( c'est ce que compte la loi) de "préparation de cours"
- + (et là, ça devient joyeux) XXXX copies à corriger XXXX fois par semaine et par mois;moyenne minimale de correction d'une copie 20 minutes, on multiplie par 25 ou 30 élèves et et on multiplie par le nombre de devoirs par semaine, mois et trimestre !

Mais heu, pardon, ça on le fait "à la maison" alors, est-ce bien du travail.... on en doute;
Moi, par exemple, j'ai entraîné mon fils  et mes chats :chatchante:  très jeunes, à corriger les copies à ma place ! c'est toujours ça de pris, hein.... 

Ces élèves de "zep" DONT TOUT LE MONDE SE PLAINT surtout ceux qui n'ont pas affaire à eux et ne les connaissent pas ne finissent pas tous drogués ou en cellule; certains - deux bons tiers, quand même- décrochent leur examen, et trouvent du boulot; d'autres, tiens ! réussissent à devenir élèves des grandes écoles, ou chef d'entreprise; pas tous; mais quand même......
Ces dangereux révoltés traversent parfois la rue en criant " Madame X vous vous souvenez de moi ? j'étais votre élève en telle classe ! " tout heureux de nous revoir......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 16:19

..." Niveau d'études l'un des plus élevés au monde" : ce n'est vrai que pour "certaines écoles" (celles qui forment des chercheurs, des ingénieurs, qui hélas ne trouvent pas de travail en France et sont obligés de partir au Canada, aux USA, en Australie, en Chine...)
Et puis, ces grandes écoles à formation de haut niveau, et d'une manière générale toutes les écoles à niveau élevé d'enseignement, en fait le "fleuron" des écoles en France (qui, effectivement, est l'un des meilleurs dans le monde, le plus exigeant, le plus qualitatif, le plus "à la pointe" des nouvelles technologies)... C'est un monde difficilement accessible à la majorité des jeunes des classes sociales défavorisées et même "moyennes" (mais cela ne veut pas dire pour autant qu'un jeune d'une banlieue difficile ou issu d'un milieu plus que modeste, ne peut pas y arriver -il y en a qui arrivent-)
Ce que l'on voit -trop souvent à mon avis- c'est le "cursus" traditionnel, la "voie" que tant et tant empruntent et qui ne mène à rien : le lycée standard avec le bac au bout, puis la fac générale et au bout de tout cela un taux d'échec phénoménal !
Oui, c'est vrai : nos meilleures, effectivement meilleures écoles, reçoivent beaucoup d'étudiants étrangers (de tous les pays du monde, et en particulier des Asiatiques) et c'est bien là la preuve que l'enseignement dans ces écoles françaises est d'une qualité exceptionnelle, d'un haut niveau...
Mais justement (et nécessairement) l'on devrait prendre pour exemple à suivre, et pour modèle, ce qui se passe, ce qui se pratique, ce que l'on exige, dans ces écoles qui sont le "fleuron" des écoles en France... C'est à dire élever la voie générale au même niveau, ce que l'on ne fait pas, je regrette de le dire mais c'est vrai, et "tout le monde le dit" sans pour autant écouter ce que racontent les médias, les catastrophistes et les médisants !
Il n'y a qu'à voir la proportion phénoménale des bacheliers reçus entre 10 et 11 de moyenne, et qui, pour la plupart d'entre eux, ne savent pas s'exprimer par écrit, ne sont pas foutus de rédiger un texte de dix lignes sans au moins dix fautes d'orthographe, ne savent presque rien faire de leurs dix doigts autre que de tapoter sur un ordinateur, une console ou un i-phone !
Oui, que ne s'évertue-t-on pas à relever le niveau de la "voie générale", afin de combler cette différence énorme qu'il y a entre la "voie générale" et les meilleures écoles !
Mais c'est là tout le problème : une société à reconstruire de fond en comble !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 16:43

... Je m'excuse de dire ça, et ça me fait mal de le dire mais, un jeune qui sort du bac à 10,5 de moyenne et entre en fac générale, c'est un futur chômeur, et ses "bases" sont loin d'être suffisamment solides pour qu'il ait des chances de s'en sortir !
En revanche, un jeune "qui en veut qui y croit et se donne personnellement les moyens pour arriver" , même s'il vit dans un milieu "pourri" eh bien celui là, il a davantage de chances d'y arriver parce que déjà en 3 ème ou avant, il va tout faire pour voir où sont ses chances, qui contacter, comment se débrouiller, se renseigner, enfin se donner tous les moyens possibles... Et il trouve, celui là, effectivement, parce que même si le monde est dur, et injuste, la réalité reste la même de tous temps : l'intelligence, le travail, la volonté, ça finit toujours par payer d'une manière ou d'une autre ! (pas toujours tout à fait directement et obligatoirement, c'est vrai, il y a toujours une part d'aléatoire, mais c'est le seul moyen "honnête" on va dire)...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7005
Age : 64
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 17:09

Ça, c'est un Pb d'orientation pas d'études !
On a pas le temps ( en plus) d'orienter les gosses à la place des parents, hein; on les oriente, oui, mais lorsqu'on on a un crétin opaque élève faible dont les parents se battent ( et ils peuvent, et gagner aussi ! ) pour qu'il soit pharmacien au lieu d'être boucher, on n'y peut rien;
Va dire ça aux parents.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 20:27

Elisabeth a écrit:

Ces élèves de "zep" DONT TOUT LE MONDE SE PLAINT surtout ceux qui n'ont pas affaire à eux et ne les connaissent pas ne finissent pas tous drogués ou en cellule; certains - deux bons tiers, quand même- décrochent leur examen, et trouvent du boulot; d'autres, tiens ! réussissent à devenir élèves des grandes écoles, ou chef d'entreprise; pas tous; mais quand même......
Ces dangereux révoltés traversent parfois la rue en criant " Madame X vous vous souvenez de moi ? j'étais votre élève en telle classe ! " tout heureux de nous revoir......
Je suis bien d'accord. Mes élèves sortent le plus souvent de ZEP, il arrive même que certains aient fait des "conneries" (garde à vue et tout le touin-touin) mais dès qu'on s'occupe d'eux, ils veulent s'en sortir. Et rien ne me réjouis plus que lorsqu'ils ont leur examen. Je suis toujours en contact avec les anciens et beaucoup passent nous voir tout spécialement, pour le plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 20:35

... Cela dit, mon fils a eu tout de même de la chance : il a été reçu au bac de 1999 avec seulement un peu plus de dix de moyenne, ensuite il a fait deux ans de DEUG à Bordeaux (avec spécialisation Histoire Géographie), puis la 3 ème année une maîtrise, puis la 4ème année il a préparé un DEA (Histoire Géographie) et, ayant en fait eu davantage une formation de géographe, il a passé "assez brillamment" on va dire son DEA sur un sujet "difficile" sur lequel il a beaucoup travaillé (l'émigration Basque depuis le 16 ème siècle en Amérique du Sud, Chili)... Son directeur lui avait même dit que son travail valait bien une thèse de doctorat...
Après son DEA, en 2005, il s'est présenté au CAPES. Cette année là, l'on recrutait rien qu'en Histoire Géographie, 1340 professeurs. Il devait y avoir je crois, quelque 7000 candidats dans toute la France pour un CAPES en Histoire Géographie... Il a été reçu à l'écrit, puis à l'oral, avec le rang de 678...
Deux ans plus tard, pour le même CAPES en Histoire Géographie, l'on ne prenait qu'à peine 350 professeurs...
Mais une information m'est récemment parvenue, qu'en 2011/2012, le nombre de candidats au CAPES (toutes disciplines confondues) avait beaucoup baissé, de telle sorte que l'on avait désormais du mal à pourvoir les postes pourtant peu nombreux... Et que l'on était descendu jusqu'à un niveau de 8/20 à l'écrit pour admettre suffisamment de candidats à l'oral...
Alors j'imagine le "niveau réel" de ces nouveaux profs qui, de surcroît, ne reçoivent plus comme ce fut le cas pour mon fils en 2005/2006, une formation en alternance (mon fils à l'époque lors de sa première année passait six semaines en formation puis six semaines dans un lycée)...
Quelle galère, tout de même, pour tous ces jeunes profs débutants qu'on envoie dans des collèges "difficiles" de banlieues et de cités, sans aucune formation pédagogique, ainsi "lâchés dans la nature", vulnérables et en plus, avec les parents sur le dos, pas du tout soutenus par leur hiérarchie.
Mon fils après sa première année, s'est retrouvé à Saint Denis dans le 93, et on le faisait "naviguer" entre plusieurs établissements tous plus "difficiles" les uns que les autres... Mais lui, il avait si je puis dire " le coffre" qu'il faut question personnalité, vision du monde, contact avec les jeunes, pour arriver à gérer une classe réputée impossible !
Comme quoi, quand on arrive à établir le contact, et même à arriver à intéresser des jeunes dans des matières comme le Français, la littérature, l'histoire, alors qu'avant ces jeunes "se foutaient de tout", c'est peut-être pas tout à fait gagné, vu le niveau acquis auparavant, vu le milieu familial et les problèmes insolubles, mais au moins c'est un pas de franchi et "quelque part ça fait réfléchir"...
Le pire n'est jamais une fatalité, en revanche c'est quand même une réalité devant laquelle il faut pouvoir avoir la capacité de faire face...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mer 4 Déc - 20:40

En même temps, quand tu vois les épreuves du CAPES et la réalité sur le terrain... S'il y a bien un concours qu'il faudrait réformer, c'est bien celui-ci !
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Jeu 5 Déc - 7:51

... Elisabeth, tu dis : "Ces élèves de ZEP dont tout le monde se plaint, surtout ceux qui n'ont pas affaire à eux et ne les connaissent pas, ne finissent pas tous drogués ou en cellule. Certains - deux bons tiers quand même- décrochent leur examen et trouvent du boulot"...
"Deux bons tiers"... A mon avis, tu ne dois pas être loin de la vraie réalité, car... si l'on rapproche (pour autant qu'on puisse faire ce rapprochement) l'autre tiers (celui qui décroche complètement de l'école et ne trouve pas de boulot) avec le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans, l'on obtient effectivement une équivalence, soit d'un côté 26 % de jeunes de moins de 25 ans au chômage, et d'un autre côté, le tiers que tu évoques indirectement...
Au 1er janvier 2011 il y avait exactement 20 107 674 jeunes de moins de 25 ans en France, dont 4 123 614 âgés de 20 à 24 ans inclus c'est à dire jusqu'à la veille de leur 25 ème anniversaire...
Or les 26% de jeunes au chômage (actuellement) si l'on se réfère à cette statistique de population de jeunes de 20 à 25 ans établie au 1/1/2011, représenteraient aujourd'hui environ un million cent mille jeunes de 20 à 24 ans sans travail...
Mais il est vrai aussi que bon nombre de ces jeunes, avant 25 ans, font des études(et pour certains d'entre eux, ont un travail à temps partiel afin de financer en partie leurs études)...
Il faudrait à mon avis, pour faire un comparatif "plus ou mieux fiable" entre le chômage des jeunes et ce "tiers qui décroche -ou a décroché- de l'école", voir ce que cela donne, plutôt avec les jeunes, disons, de 24 à 30 ans... Et là, je pense que l'on se rapprocherait vraiment de très peu (si l'on ne dépasserait pas) de ce "tiers qui décroche ou a décroché" ... Ce qui ferait tout de même bien, environ deux millions de jeunes de moins de 30 ans, soit qui auraient terminé leurs études à 16 ans, soit qui auraient terminé leurs études à 25 ans...
Cela dit, il y a une grande disparité entre d'une part la qualité (et le niveau) de l'enseignement tant primaire que secondaire que supérieur, dans un certain nombre d'établissements et d'écoles "les meilleurs" ; et d'autre part de bien d'autres établissements et écoles "les moins bons"...
De même qu'il y a aussi une grande disparité entre d'une part les "enseignants les plus expérimentés, les plus qualifiés, les plus motivés, les mieux formés" ; et d'autre part "les autres"...
Je pense que si l'on tente d'établir une "moyenne générale" entre tous ces établissements et écoles confondus, d'une part ; et entre les "bons et moins bons" enseignants, d'autre part... Cette "moyenne générale" est "plus faible" aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a 30 ans (j'en suis à peu près persuadé et c'est ce qui ressort de tout ce que j'entends dire autour de moi, notamment de la part d'enseignants eux-mêmes, motivés, expérimentés, etc. ...)
Autrement dit "le meilleur du meilleur" (qui effectivement est l'un des meilleurs au monde) n'arrive pas à compenser un déficit qui tend à se creuser, ce qui "plombe" la moyenne générale"...
... Mais c'est vrai : les médias, ils expliquent pas comme ça, ils font une sorte de publicité négative, ils font plutôt du catastrophisme, de la médisance... En fait la réalité (du terrain, de l'environnement) est très complexe et doit être observée au cas par cas, et il faut pouvoir en témoigner le plus exactement possible et sans parti pris dans un sens ou dans un autre...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Jeu 5 Déc - 8:50

... Comme je dis : "le pire -ou si l'on veut- le moins bon voire franchement mauvais", il faut déjà l'intégrer en tant que réalité existante... Et pour pouvoir le combattre, ce pire (ou ce "moins bon" voire franchement mauvais), il faut d'abord voir, savoir, comment il se développe, comment il "prend racine", autrement dit "dérouler le fil", ce fil qui est si difficile à dérouler -et que l'on renonce, souvent, à dérouler davantage- tant il se casse, tant il se noue en des noeuds impossibles à démêler en apparence...
... Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion de consulter de "vieux livres d'école" (par exemple style "programmes 1901") notamment dans des matières telles que le Français, la grammaire, l'histoire, l'arithmétique, l'algèbre, les sciences naturelles et physiques... Chez moi j'en ai un certain nombre de ces "vieux livres d'école", que j'ai "dégotés" dans des brocantes, des vide-greniers... Des livres de "cours moyen, classe de fin d'études, brevet élémentaire, brevet supérieur...
Et ce qui me frappe en regardant ces livres quand je les compare aux livres d'école d'aujourd'hui, c'est leur contenu, les textes que l'on y lit, les exercices en fin de leçons et de chapitres (de vrais monuments de littérature, de pensée, de réflexion ; et des exercices difficiles mais souvent en rapport avec la réalité de la vie)... Certes, ils sont "moins jolis", plus rébarbatifs de présentation, que les livres d'aujourd'hui, que je trouve essentiellement axés sur l'image, sur la couleur, sur du texte plus simple en gros caractères, sur des exercices qui ressemblent plus à des jeux, avec des croix à mettre dans des cases, etc. ...
Et je me dis que, si en 1901 il y avait eu -en plus de tout ce qu'il y avait déjà- l'informatique, l'internet, le numérique, les technologies des années 2000, la science d'aujourd'hui, et toutes les grandes découvertes qu'on a faites depuis... Et tout cela avec les méthodes, et les principes et les valeurs et toutes les exigences qui étaient celles de l'époque... Alors le niveau général moyen serait certainement bien plus élevé encore qu'il ne l'était à l'époque !
Ce qu'il faudrait c'est la science, la technologie, le savoir d'aujourd'hui... Mais avec et sur le même modèle qu'au début du 20 ème siècle !
Mais on a changé de modèle, on a cru que le modèle de maintenant était le meilleur, celui qui doit faire référence... Même si d'une certaine façon par une sorte de "reconnaissance" l'on "revient plus ou moins" aux "valeurs fondamentales relookées comme elles doivent l'être de nos jours" (dans certaines écoles et établissements "les meilleurs du monde" en France)...
La "vraie modernité" à mon sens, c'est celle qui se fonde déjà sur des bases anciennes et solides, qui ont fait leurs preuves, et qui bien sûr ajoute, invente, innove, s'adapte aux évolutions... Par opposition à la "fausse modernité" qui renie, qui se coupe de ses racines, et qui fait "n'importe quoi" et s'impose au nom de la performance, du profit et du résultat immédiat, du "plus aisé", du plus accessible soit disant à tous...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Jeu 5 Déc - 12:03

... Et j'ajoute encore que ce ne sont pas les enseignants qu'il faut remettre en cause, puisque de toute évidence (et là les témoignages, les réalités, sont "légion" en leur faveur) la plupart d'entre eux, l'immense majorité on va dire... Sont "sinon à la hauteur", au moins d'une "bonne volonté", d'un sérieux, d'une "dimension humaine", d'une expérience souvent, et d'une capacité de travail tout à fait remarquables...
Ce sont le "système", la manière dont le système fonctionne, les programmes, les orientations, la formation, les méthodes, qu'il faudrait sans doute revoir, et l'accompagnement, le soutien... Et aussi, ne plus laisser aux parents le pouvoir qu'on leur donne d'intervenir sans cesse sur ceci/cela !
Combattre cet état d'esprit qui consiste, en gros, à vouloir à tout prix qu'un jeune fasse par exemple un pharmacien plutôt qu'un boucher ! Ou qu'un bac plus deux plus trois plus quatre soit la panacée universelle !
Mais c'est vrai : les parents actuels sont déjà de ces générations qui ont connu le système tel qu'il est, tel qu'on veut qu'il dure encore !


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Lun 9 Déc - 9:26

... Voici ce qu'écrit Christian Seguin, page 10 de Sud Ouest Dimanche, le 8 décembre 2013 (page actualité) au sujet de l'école en France :

"La France, qui aspire par nature à éclairer le monde, n'a pas vocation à s'assoupir dans le ventre mou des classements internationaux. C'est donc avec une vive émotion teintée d'indignation qu'elle découvre sa position de pays petitement moyen, sans aucune performance, sinon celle d'être la puissance qui n'a pas la meilleure école du monde comme elle y prétendait, mais la plus inégalitaire. L'ascenseur social ne monte plus. Un quart de la jeunesse française reste assis au creux du fossé. Lorsque l'on appartient à un milieu défavorisé qui abuse de nouilles, on a beaucoup moins de chances d'intégrer la partie de la classe qui choisira son menu. Cette révélation quasi biblique nous dit combien s'impose le combat du siècle, qui s'ajoute aux chantiers pharaoniques prioritaires. Après avoir imaginé la notation traumatisante, l'apprentissage par coeur abêtissant, la diminution du travail scolaire, la suppression des notes, l'enseignement ludique, l'expression avant le savoir, le bac pour tous, on pourrait orienter le premier poste budgétaire de la nation vers l'échec scolaire et l'inadaptation des programmes, que l'on n'appellerait d'ailleurs plus programmes, un mot trop connoté au passé. Pour à peu près réussir sa vie, on pourrait même un jour se concentrer sur les fondamentaux, tels que lire, écrire et compter. C'est la réflexion profonde de 2013, en attendant de tricoter et détricoter tous ensemble les mesures phares des quinquennats à venir."


... Il faut bien sûr, nuancer ce commentaire, en ce sens que Christian Seguin ne parle pas des ces "écoles prestigieuses parmi ou sinon les meilleures du monde" en France... De ces écoles dans lesquelles s'inscrivent des étudiants étrangers, Asiatiques le plus souvent... De ces écoles qui n'arrivent pas en dépit de la qualité de leur enseignement et de la formation qu'elles dispensent, à "contrebalancer" la faiblesse, la médiocrité, de l'école "en général" en France... Et c'est bien là le drame : d'un côté ce qu'il a de meilleur mais demeure difficilement accessible du fait que "l'ascenseur social ne fonctionne plus", et d'un autre côté cette "philosophie" du "bac pour tous" et de " l'enseignement ludique" (en ce sens Christian Seguin rejoint ce que je disais des livres de classe d'aujourd'hui axés sur l'image, la couleur, les exercices sous la forme de jeux)...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7097
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   Mar 10 Déc - 9:15

... A propos des "classements internationaux" (de toutes sortes, en fait, et donc pas seulement en ce qui concerne l'appréciation selon un classement, du niveau scolaire dans tel ou tel pays) :
Ces classements sont bien la "caractéristique" d'un système d'évaluation tout à fait "dans le sens de l'époque où nous vivons" c'est à dire dans un sens qui ne tient aucun compte de la ou des valeurs réelles dans tel ou tel domaine... On le voit bien avec déjà, par exemple, ces notes des agences de notation pour tel ou tel pays "moins fiable ou plus fiable question remboursement de dette, développement économique"...
Nous sommes là dans le ridicule, dans l'esbrouffe, dans l'arbitraire, dans l'injustice, dans la parade...
Donc, un classement international dans tel domaine ou tel autre (le niveau scolaire en l'occurrence) c'est une chose ; et la réalité, la vraie réalité, c'est autre chose...
Et selon la vraie réalité, le niveau scolaire en France en moyenne faut-il le préciser... Est de fait, plus bas qu'il ne l'était il y a une trentaine d'années... Pour ces raisons là : la diminution du travail scolaire, l'expression avant le savoir, l'enseignement ludique, le bac pour tous, l'inadaptation des programmes...

... Quant à la "25 ème place" pour la France, là, cela me semble contestable, arbitraire et dénué de sens : il faut voir ailleurs, dans d'autres pays européens en particulier (nos voisins), et je pense que cela doit être "à peu près pareil à peu de choses près" puisque partout, on "foule aux pieds" les modèles de jadis qui firent leurs preuves, et cela pour imposer et mettre en avant ces "nouveaux modèles" dont on constate les résultats déplorables (entre autre celui de ces centaines de milliers de bacheliers dix de moyenne d'un niveau général faible et qui ne savent pratiquement rien faire d'autre que de s'exprimer sans savoir et de manipuler des consoles de jeux et des téléphones portables... Et ces gosses de maternelle à 4 ans qu'on laisse toute la journée devant la télé, bouffer devant la télé, sucer des confiseries haribo, bourrés de joujoux soit-disant éducatifs, et te disent merde chaque fois que tu leur fais une petite observation, et qu'il faut surtout pas punir ni traumatiser...
C'est tout ça, oui, qui la plombe, la moyenne générale du niveau scolaire, par rapport à la moyenne d'il y a trente ans... Et pas seulement en France !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Niveau scolaire en recul   

Revenir en haut Aller en bas

Niveau scolaire en recul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -