Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L"agriculture au XXI° siècle dans la Marne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
charpentier hélène
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1517
Age : 71
Localisation : BINSON-ORQUIGNY 51700
Emploi : retraitée
Loisirs : lecture,écriture,chant choral, secrétariat association culturelle.
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: L"agriculture au XXI° siècle dans la Marne.   Lun 10 Fév - 9:17

Comme je rassemble sur un CD, toutes les sorties, visites, conférences et manifestations diverses de 2008 à 2013, de la section marnaise de l'association dont je suis secrétaire, j'ai retrouvé le compte-rendu de cette sortie, rédigé par l'organisatrice, il m'a paru intéressant d'autant que je n'étais pas de cette sortie.
L’agriculture au XXI° siècle dans la Marne.
Sortie du 17 mai 2011.
Pour beaucoup d’entre nous, l’agriculture marnaise ce sont des paysages : les coteaux tapissés de vignes et des bas plateaux occupés par des céréales et des betteraves, parsemés de structures proéminentes…les silos ! Deux artisans de ces paysages nous ont ouvert leurs portes, montré leurs outils de travail, leurs méthodes, et fait partager leur enthousiasme, deux céréaliers, messieurs Deschamps et De Bohan. Le champagne n’a cependant pas été oublié !
La journée a commencé dans le faubourg de Reims au siège social de Cohésis. Cette coopérative, issue de plusieurs fusions, s’étend sur 7 départements, regroupe 1500 agriculteurs pour un million de tonnes de collecte. L’ancien silo de la rue de Venise a désormais fait place à une vaste structure située entre la route, la voie ferrée et le canal. C’est à la fois un silo de report, d’où les céréales issues des silos de collecte vont être vendues, un espace où l’on fabrique de l’engrais liquide et un lieu où l’on élabore des semences. A ce sujet, il faut 150 kilos de grain pour semer un hectare et cette station produit 20 000 tonnes de semences de céréales ! Si la Marne nourrit 10 millions de personnes, elle joue également un rôle de premier ordre dans la création des semences en France.
Cohésis est l’une des grandes coopératives locales et elle compte également des viticulteurs. Elle souhaite dynamiser durablement la région en y fixant la valeur ajoutée. Des partenariats avec des entreprises qui transforment les matières premières, malterie, meunerie, fabricant de biodiésel, par exemple sans oublier une quarantaine de magasins comme ceux à l’enseigne de Cohesis vigne ou Point vert participent à cette volonté. Le verre de l’amitié a terminé une matinée à l’issue de laquelle la vue d’un silo était devenue autre chose qu’une tache dans le paysage, mais restait le repère idéal des « souris volantes » ! Les pigeons, désespoir des gestionnaires de silos !
Nous avons quitté ce site pour nous rendre à Fresne-les- Reims où vit et travaille la famille De Bohan. Marie-Christine nous a chaleureusement accueillis dans une grande ferme à cour fermée. C’est dans le jardin verdoyant et arboré qui jouxte la maison familiale que nous avons pris l’apéritif avant le déjeuner. Le menu : la déclinaison des manières d’accommoder le bœuf, froid en entrée, puis en sauce et grillé. La fin du repas s’est prolongée sous le soleil revenu. Et puis le second interlocuteur de la journée a pris la parole.
Olivier vit dans le cadre qui l’a vu naître. Il a choisi de continuer à gérer une exploitation polyculture, blé, betteraves, orges, pois et luzerne sur 280 hectares en ayant un cheptel de 400 bovins. Il achète des veaux dans les Ardennes, les engraisse avec des coproduits de l’exploitation, telle la pulpe de betterave, avant de les revendre. Depuis 2003 il a décidé de se diversifier dans les sapins de Noël qu’il cultive sur 5 hectares à destination de particuliers comme de grossistes. « Autant j’aime les grandes cultures et les travaux dans les coopératives, autant j’aime le rapport à la clientèle. » Tout comme son père Hubert qui a créé et développé Champagne Céréales, la coopération n’est pas un vain mot dans son esprit et désormais il est président du groupe sucrier coopératif Cristal Union. Malgré l’augmentation de la taille des structures, il défend l’intérêt des agriculteurs : ils possèdent l’outil de travail.
Produire dans les meilleures conditions signifie aussi pour lui œuvrer pour une agriculture raisonnée. Que ce soit dans les bâtiments ou dans les champs, nous avons observé comment on peut produire intensivement de manière raisonnée : « Il faut comprendre qu’on peut avoir une agriculture hyper-performante et respectueuse de l’environnement. » Ce que plus de 400 visiteurs avaient également constaté lors de la Journée Européenne du Patrimoine.
La journée touchait à sa fin. Nous avons compris au fil des discours de messieurs Deschamps et De Bohan qu’il n’y avait pas de sujet tabou quand on parle de leur métier. Ils le font bien avec une grande motivation et en parlent volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L"agriculture au XXI° siècle dans la Marne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -