Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Madame Bovary - Flaubert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Madame Bovary - Flaubert   Mar 6 Mai - 20:53

Texte retiré à la demande de sa citeuse : ----. Merci de votre compréhension.


Pour les indications d'édition en caractères minuscules, il nous est impossible de modifier le prénom. Navrée. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Madame Bovary - Flaubert   Mar 13 Oct - 18:28



Edition présentée, annotée et commentée par Romain Lancrey-Javal, professeur au lycée Fénelon, à Paris

ISBN : 9782035866004

Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... Ils étaient convenus, elle et Rodolphe, qu'en cas d'événement extraordinaire, elle attacherait à la persienne un petit chiffon de papier blanc, afin que si, par hasard, il se trouvait à Yonville, il accourût dans la ruelle, derrière la maison. Emma fit le signal ; elle attendait depuis trois quarts d'heure, quand tout à coup elle aperçut Rodolphe au coin des halles. Elle fut tentée d'ouvrir la fenêtre, de l'appeler ; mais il avait déjà disparu. Elle retomba, désespérée.

Bientôt pourtant, il lui sembla que l'on marchait sur le trottoir. C'était lui sans doute ; elle descendit l'escalier, traversa la cour. Il était là, dehors. Elle se jeta dans ses bras.

- "Prends donc garde," dit-il.

- "Ah ! Si tu savais !" reprit-elle


Et elle se mit à lui raconter tout, à la hâte, sans suite, exagérant les faits, en inventant plusieurs et prodiguant les parenthèses si abondamment qu'il n'y comprenait rien.

- "Allons, mon pauvre ange, du courage, console-toi, patience !

- Mais voilà quatre ans que je patiente et que je souffre ! ... Un amour comme le nôtre devrait s'avouer à la face du ciel ! Ils sont à me torturer ! Je n'y tiens plus ! Sauve-moi !"

Elle se serrait contre Rodolphe. Ses yeux, pleins de larmes, étincelaient comme des flammes sous l'onde ; sa gorge haletait à coups rapides ; jamais il ne l'avait tant aimée ; si bien qu'il en perdit la tête et qu'il lui dit :

- "Que faut-il faire ? que veux-tu ?

- Emmène-moi !" s'écria-t-elle. "Enlève-moi ! ... Oh ! je t'en supplie !"

Et elle se jeta sur sa bouche, comme pour y saisir le consentement inattendu qui s'en exhalait dans un baiser.

- "Mais ..." reprit Rodolphe.

- Quoi donc ?

- Et ta fille ?"

Elle réfléchit quelques minutes, puis répondit.

- "Nous la prendrons, tant pis !

- Quelle femme !" se dit-il en la regardant s'éloigner.

Car elle venait de s'échapper dans le jardin. On l'appelait. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Madame Bovary - Flaubert   Mar 13 Oct - 18:56

Citation :
[...] ... Charles resta seul tout l'après-midi : on avait conduit Berthe chez Madame Homais ; Félicité se tenait en haut, dans la chambre, avec la mère Lefrançois.

Le soir, il reçut des visites. Il se levait, vous serrait les mains sans pouvoir parler, puis on s'asseyait à côté des autres, qui faisaient devant la cheminée un grand demi-cercle. La figure basse et le jarret sur le genou, ils dandinaient leur jambe, tout en poussant par intervalles un gros soupir ; et chacun s'ennuyait d'une façon démesurée ; c'était pourtant à qui ne partirait pas.


Homais, quand il revint à neuf heures (on ne voyait que lui sur la Place depuis deux jours), était chargé d'une provision de camphre, de benjoin et d'herbes aromatiques. Il portait aussi un vase plein de chlore pour bannir les miasmes. A ce moment, la domestique, la mère Lefrançois et la mère Bovary, tournaient autour d'Emma en achevant de l'habiller ; et elles abaissèrent le long voile raide jusqu'à ses souliers de satin.

Félicité sanglotait :

- "Ah ! ma pauvre maîtresse ! ma pauvre maîtresse !

- Regardez-la," disait en soupirant l'aubergiste, "comme elle est mignonne encore ! Si l'on ne jurerait pas qu'elle va se lever tout à l'heure."

Puis elles se penchèrent pour lui mettre sa couronne.

Il fallut soulever un peu la tête, et alors un flot de liquides noirs sortit, comme un vomissement, de sa bouche.


- "Ah ! mon Dieu ! la robe, prenez garde !" s'écria Madame Lefrançois. "Aidez-nous donc !" disait-elle au pharmacien. "Est-ce que vous avez peur, par hasard ?

- Moi, peur ?", répliqua-t-il en haussant les épaules. "Ah ! bien, oui ! j'en ai vu d'autres à l'Hôtel-Dieu, quand j'étudiais la pharmacie ! Nous faisions du punch dans l'amphithéâtre aux dissections ! Le néant n'épouvante pas un philosophe ; et même, je le dis souvent, j'ai l'intention de léguer mon corps aux Hôpitaux, afin de servir plus tard à la Science." ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madame Bovary - Flaubert   

Revenir en haut Aller en bas

Madame Bovary - Flaubert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -