Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Joy Division

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Joy Division   Ven 6 Juin - 17:43

Bonjour,

J'ai envie de vous parler d'un de mes groupes préférés, Joy Division.

Ce groupe formé en 1976 à Manchester et composé du regretté Ian Curtis, de Peter Hook, de Stephen Morris et de Bernard Sumner, fut l'un des précurseurs du mouvement Post-Punk/Coldwave à la fin des années 70.
Sa carrière fut éphémère puisqu'elle se termina en 1980 avec le suicide de son chanteur Ian Curtis.

Toutefois, avec seulement 2 albums studio – Unknown Pleasures et Closer Joy Division laissera une trace indélébile et profonde au sein de la scène rock indépendante et du mouvement New-Wave.
Son plus grand succès est Love will tear us apart. Pourtant cette chanson, plutôt pop, est assez éloignée des productions habituelles du groupe.


Joy Division, c'est d'abord une voix, celle de Ian Curtis, artiste maudit, qui ne fera pas partie du club des 27. Non, lui mourra à 23 ans. Sa voix caverneuse, d'outre-tombe, sert à merveille les textes sombres qu'il a lui-même écrit.

C'est ensuite un guitariste, Bernard Sumner, qui joue sans virtuosité mais de manière efficace des riffs et des solos percutants.

C'est aussi un bassiste, Peter Hook qui utilise son instrument d'une manière plus mélodique que rythmique. Il a d'ailleurs une façon de tenir sa basse bien spécifique.

C'est enfin un batteur, Stephen Morris, qui tape sur sa batterie de manière sûre et puissante, imposant ainsi une énergie très punk tout en appliquant une certaine retenue.

Mais c'est surtout le traitement sonore imposé par l'ingénieur du son Martin Hannett, au groupe. Personnage très particulier, il était un génie derrière une table de mixage mais pouvait devenir execrables au point d'en arriver à se faire détester les membres d'un groupe.

Bon pour faire court, il vaut mieux éviter d'écouter Joy Division lorsque l'on n'a pas le moral.  
Il suffit d'écouter le premier album Unknown Pleasures - mon préféré - sorti en 1979, pour se rendre compte de la noirceur de la musique et des textes. On est happé par le froid glacial qui s'échappe des enceintes. Et le pire, c'est que l'on en redemande   

Pochette d'Unknown Pleasures :



Closer, le second et dernier album du groupe, sorti en 1980, est considéré comme plus abouti. Toutefois, je lui préfère la spontanéité d'Unknown Pleasures malgré ses petits défauts de jeunesse.

Pochette de Closer :


A la mort de Ian Curtis, Joy Division se séparera mais les membres restants fonderont New Order.

J'ai découvert Joy Division sur le tard, assez récemment. Je m'explique cela par 2 éléments. Tout d'abord, je n'ai pas eu une adolescence rebelle musicalement parlant, j'écoutais ce qui passait à la radio et était dans l'air du temps.  Laughing 
Ensuite, étant originaire du sud de la France, le style Post-Punk/Coldwave n'était pas très écouté dans ce coin. En effet, il me semble indéniable que le climat influe sur la musique que l'on écoute ou joue.
J'en veux pour preuve le fait que la scène coldwave française des années 80 était en majeure partie composée de groupes du Nord ou de l'Est de la France (Kas Product, Guerre Froide ou encore Clair Obscur) et non du Sud.

Enfin, j'ajouterai un mot sur les superbes pochettes des albums créées par Peter Saville et qui sont d'un aspect très sombres et sobres.  
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64439
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Joy Division   Dim 8 Juin - 17:02

"Joy Division", un rêve ! As-tu lu "Please, Kill Me : Histoire Non Censurée Du Punk & de Ses Acteurs" ?

Je songe à me prendre une biographie de Ian Curtis : cet homme avait quelque chose de ... flamboyant, de vrai, d'authentique, à la Morrison ...
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joy Division   Dim 8 Juin - 18:14

Moral ou pas, j'aime bien écouter du Joy Division, moi (m'en fous, je ne comprends pas les paroles  )! Et j'ai toujours en tête ce concert de Peter Hook que nous sommes allés voir dernièrement. Grandiose !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joy Division   Dim 8 Juin - 21:07

Masques de Venise a écrit:
"Joy Division", un rêve ! As-tu lu "Please, Kill Me : Histoire Non Censurée Du Punk & de Ses Acteurs" ?

Non, mais ton post m'en donne grandement envie Smile 
Au sujet de Joy Division je n'ai lu pour l’instant que Joy Division - Lumière et Ténèbres de Fabien Ralon chez Camion Blanc et Unknown Pleasures - Joy Division vu de l’intérieur de Peter Hook chez Le Mot et le Reste

Masques de Venise a écrit:
Je songe à me prendre une biographie de Ian Curtis : cet homme avait quelque chose de ... flamboyant, de vrai, d'authentique, à la Morrison ...
Ian Curtis fait partie, à mon avis, des grands artistes musicaux de la fin du XXème siècle.
Un écorché vif qui pourtant menait une vie tout à fait normale comparée à d'autres rock stars, même si sa personnalité pouvait être ambigüe. D'une personne polie et réservée, il pouvait basculer dans la violence.
Il se marie jeune à 19 ans, en 1975, avec Déborah Woodruff, dont il aura une fille, Natalie, qui nait en 1979, devenue une photographe de talent.
Il travaille au Pôle Emploi local (Job Center).
La découverte de son épilepsie va bouleverser sa vie qui va encore se compliquer avec sa rencontre avec une journaliste belge, Annick Honoré. Cette aventure ne sera jamais consommée, Ian Curtis étant sous traitement lourd vis-à-vis de son épilepsie.
La légende veut que lors de son suicide par pendaison, au petit matin du dimanche 18 mai 1980, la veille du départ du groupe pour une tournée au USA, il venait de regarder La Ballade de Bruno/Stroszek de Werner Herzog et avait écouté l'album d'Iggy Pop, The Idiot
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joy Division   

Revenir en haut Aller en bas

Joy Division

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Jazz, Rock, Pop & Toute Cette Sorte de Choses ... -