Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Haunter - Vincenzo Natali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Haunter - Vincenzo Natali   Lun 29 Déc - 19:29




Titre original : Haunter

Titre français : Haunter

Réalisateur : Vincenzo Natali

Scénario : Matthew Brian King

Photographie : Jon Joffin

Montage : Michael Doherty

Musique : Alex Khaskin

Genre : Horreur

Studios : Wild Side Video

Pays d'Origine : Canada - Sortie : 2013

Date de sortie en France : 14 janvier 2014 (en vidéo)

Durée : 94 mn

Audio : anglais, français

Sous-titres : français

Sous-titres pour malentendants : sans


Rôles Principaux : Abigail Breslin (Lisa) - Stephen McHattie (Edgar)


Après le fabuleux "Les Autres", d'Alejandro Amenábar, sorti en 2001, avec une Nicole Kidman extraordinaire et des partenaires à la hauteur, la mode se remit aux films de fantômes, en jouant sur l'effet qui avait assuré le succès du film : les morts ne savent pas qu'ils le sont. Douze ans plus tard, l'italo-canadien Vincenzo Natali en donne sa version personnelle avec une affiche très, très belle (si, si, j'insiste ! Elle est superbe !  lol! ) et un Stephen McHattie au talent incontestable mais dont le physique fait penser, durant toute la longueur du film, à un "Freddy" qui n'a pas encore subi la vengeance des parents des enfants qu'il a tués. Le film repose d'ailleurs sur le "couple" Lisa-Edgar. Sans eux, il n'y aurait pas grand chose à en dire.

Le scénario n'est pas dénué de tout intérêt - la journée qui recommence éternellement, les inquiétudes de Lisa, la seule au début à se rendre compte du phénomène et de leur état de défunts, à elle et aux membres de sa famille, l'apparition du responsable en technicien des téléphones, de beaux effets de brume (la maison est perdue dans un brouillard épouvantable, d'une horrible couleur verdâtre) et un Edgar-enfant qui est, si possible, encore plus inquiétant que sa reproduction adulte - mais ... ça ne tourne pas. En tous cas, pour moi, ça n'a pas tourné du tout.

J'ai attendu. Attendu. Attendu. Avec l'obstination du cinéphile qui espère toujours de tomber sur un vrai bijou, peu importe le genre. Seul problème : j'ai attendu en vain. J'ai bien vu les brumes, la petite porte cachée derrière le lave-linge (ou le sèche-linge) et qui mène sur des abominations (là où Edgar entassait les cadavres de ses victimes), quelques effet spéciaux pas trop mauvais (bravo pour le crâne qui se brise tout en lenteur ! ), une adolescente en pleine crise existentielle mais on la comprend sans peine, des parents un peu nunuches, des pères de famille très moyens qui se font tous posséder, au dernier moment, par cet obsédé de l'asphyxie qu'est Edgar, lequel les pousse à tuer toute leur famille (mais sans effet trop gore, précisons-le à la décharge du réalisateur) et puis aussi la belle lumière finale, à la fin. Mais alors, la peur, le frisson, l'angoisse ... : néant, pas le moindre courant d'air froid. Tous devaient être probablement en vacances de Noël eux aussi.


De temps à autre, je me disais, un peu soufflée : "Incroyable ! La ressemblance de Stephen McHattie avec Robert Englund dans "Freddy" est-elle voulue ou naturelle ?" A part cela, il est indéniable que les deux acteurs principaux portent le film sur leurs épaules mais que, malgré tous leurs efforts, ils ne peuvent pas faire de miracles. L'atmosphère n'y est pas. Et, je vous le demande, à quoi servent des fantômes aussi terrifiants que celui d'Edgar s'ils ne terrifient personne sauf la pauvre Lisa-Abigail Breslin, qui fait de son mieux pour avoir peur ? Enfin, retenez les noms de Breslin et de McHattie : ils ont un talent réel mais hélas ! insuffisamment exploité dans "Haunter." Dommage.

Bon, je dois vous laisser. Tout ça, ça m'a donné envie d'aller regarder ce bon vieux "Freddy" de Wes Craven : ça, ça, mes amis, c'est de l'épouvante, de la vraie, de la hideuse !  Bouquet Et en plus, dans le premier, il y a Johnny Depp, encore tout jeune - et un peu plus rond que maintenant. Ah ! ça ne nous rajeunit pas ! A demain, si vous le voulez bien - et si j'ai vraiment le temps de regarder un film.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Haunter - Vincenzo Natali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -