Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière Vide
MessageSujet: La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière   La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière Icon_minitimeJeu 1 Jan - 12:01

La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière Contro10


ISBN : 9782266225151


Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... - "Ce que j'ai à dire est si affreux que je ne sais par où commencer. Il y aurait de quoi remplir un énorme livre.

- Il paraît que vous y travaillez," dit le cardinal.

- "Toute ma vie n'y suffira pas, Eminence. Il en faudrait cent comme moi.

- Dites-nous ce que vous savez. Parlez à votre aise.

- Depuis les tous premiers contacts, les Espagnols n'ont paru animés et poussés que par la terrible soif de l'or. C'est tout ce qu'ils réclamaient : De l'or ! De l'or ! Apportez-nous de l'or ! Au point qu'en certains endroits, les habitants des terres nouvelles disaient : "Mais qu'est-ce qu'ils font avec tout cet or ? Ils doivent le manger !" Tout est soumis à l'or, tout ! Comme s'il s'agissait d'un dieu nouveau ! Aussi les malheureux Indiens sont-ils traités, depuis le début, comme des animaux privés de raison."

[Las Casas]
saisit un de ses dossiers, semble vouloir l'ouvrir, puis le repose. Il va au hasard, pour commencer. Il préfère parler sans notes.

- "Cortés, lors de la conquête, les marquait au visage de la lettre G, au fer rouge, pour indiquer qu'ils étaient esclaves de guerre. On a tenté d'abolir cette atroce coutume mais, aujourd'hui encore, en certains endroits, on les marque du nom de leur propriétaire sur le front, sur les joues. Ces marques s'accumulent sur leurs visages, qui deviennent comme du vieux papier." ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière Vide
MessageSujet: Re: La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière   La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière Icon_minitimeJeu 1 Jan - 12:27

Citation :
[...] ... - "Je ne peux évidemment que le suggérer," dit le cardinal, "mais pourquoi ne pas ramasser [ces Africains] vous-mêmes, en nombre suffisant ? Vous auriez ainsi une main-d'oeuvre assurément robuste, docile et encore moins dispendieuse. La mortalité des Indiens s'en verrait ainsi compensée. Je suppose qu'en Afrique, ça se trouve facilement ?

- Leurs rois eux-mêmes les vendent," affirme alors le cavalier.

Le court silence qui suit est cette fois rompu par Sepúlveda :

- "L'esclavage est une institution ancienne et salutaire, qui répond aux classifications de la nature et permet la préservation de la vie. Cela s'est maintes fois remarqué dans l'histoire. Les esclaves sont un réservoir de vie. Leur immense apport, constamment renouvelé, permet la sauvegarde de l'espèce humaine de catégorie supérieure, la seule qui compte aux yeux du Créateur."

Tous - sauf Las Casas et Ladrada - approuvent de la tête. Le phénomène naturel que vient d'évoquer le philosophe est bien connu. Il est ici indiscutable. Sauvons les meilleurs.

Sepúlveda demande alors :

- "L'Eglise ne s'opposerait pas à ce type d'expéditions ?

- Pourquoi s'y opposerait-elle ?" demande le prélat.


Il ajoute, en se retournant vers le comte Pittaluga :

- "Est-ce que la Couronne s'y oppose ? Bien au contraire. Quelle raison pourrait avoir l'Eglise ?"

Sepúlveda n'a rien à répondre. Las Casas,
à ce moment-là, intervient :

- "Eminence, le roi n'a jusqu'à maintenant accordé que des autorisations particulières, non sans réticence et regret, pour subvenir au manque de bras. Si l'Eglise autorise officiellement cette opération, cela risque de devenir très rapidement un grand commerce. L'appétit de l'argent peut conduire à tous les abus.

- Et à des guerres," ajoute Sepúlveda lui-même. "A des révolutions."

Même le philosophe paraît désemparé. Son inquiétude est évidente devant une idée imprévue. Une large dimension des événements lui échappe. Sur le moment, tout ce qu'il peut y entrevoir est sombre, hérissé de dangers, très vague. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -