Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Mirrors - Alexandre Aja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60569
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Mirrors - Alexandre Aja   Mer 21 Jan - 20:00




Titre original : Mirrors

Titre français : Mirrors

Réalisateur : Alexandre Aja

Scénario : Alexandre Aja, Grégory Levasseur, Jim Uhls & Joe Gangemi

Photographie : Maxime Alexandre

Montage & Costumes : Michael Dennison

Décors : Joseph Nemec III

Maquillage : Suzanne Jansen & Gregory Nicotero

Effets Spéciaux : Jason Throughton et Mike McCarty (superviseur des effets spéciaux) avec David Fogg pour superviser les effets visuels

Musique : Javier Navarrete

Genre : Horreur / Thriller

Studios : Europacorp

Pays d'Origine : USA - 15 août 2008

Date de sortie en France : 10 septembre 2008

Durée : 1 h 51 mn

Audio : anglais, français

Sous-titres : français

Sous-titres pour malentendants : néant

Rôles Principaux : Kiefer Sutherland (Ben Carson) - Paul Patton (Amy Carson) - Cameron Boyce (Michael Carson) - Erica Gluck (Daisy Carson) - Amy Smart (Angela Carson, soeur de Ben) - Mary Beth Peil (Anna Esseker)


Eh ! bien, voyez comment sont les choses, j'avais déjà tenté de visionner "Mirrors" mais je m'étais arrêtée dès la première scène, ou presque. Il est des films comme des livres : chacun attend son heure. Aujourd'hui, c'était, à n'en pas douter, celle de "Mirrors", un bon film de genre, avec des effets spéciaux d'une rare qualité (350 plans truqués tout de même), un réalisateur et l'un des co-scénaristes d'origine française, des acteurs qui donnent toutes leurs tripes, un gore maîtrisé, un scénario cohérent (primordial, ça, la cohérence du scénario ) et une chute à la hauteur - si je puis me permettre. Wink


Le thème : ayant démissionné de la Police de New-York pour avoir tué un homme, Ben Carson a accepté de se séparer de sa femme (médecin-légiste) et de ses enfants pour aller vivre chez sa soeur, Angela, serveuse dans un bar. Il suit aussi une cure de désintoxication car il s'était mis à boire après les événements. Enfin, il cherche activement un emploi. Et il finit par le trouver : gardien de nuit du "Mayflower", un immense magasin qui fut ravagé par un incendie il y a de cela des années mais que leurs propriétaires entendent bien conserver jusqu'à ce que les assurances aient payé.

Alors, là, les amis, les décors du "Mayflower" sont une pure merveille  drunken drunken : moisis, roussis, vertdegrisés, bleuâtres, avec les ténèbres à chaque recoin, des pointes de feu inattendues ici et là, des visages défigurés de mannequins impassibles, des rayons laissés tels quels depuis le passage des flammes et enfouis sous la poussière, une fuite d'eau énorme dans le sous-sol et des rats qui trottinent, sans oublier des miroirs, des miroirs, des miroirs, des miroirs. Partout. Ou presque. Très vite, Carson va comprendre que ces miroirs ou, d'ailleurs, tout ce qui peut induire un reflet (comme la fuite d'eau au sous-sol par exemple) ne sont pas du tout, mais alors pas du tout comme ils devraient être. Déjà, on leur tire dessus parce qu'on a cru y voir apparaître une silhouette : ces foutus trucs se reconstituent sans problème !  Mr.Red Assurément, quelqu'un hante ces miroirs et les rend si puissants, au point de vous voler votre reflet pour en faire ce qu'ils veulent ...

Je ne vous en dirai pas plus sur l'intrigue. Mais, je le répète, elle parvient à intéresser et à faire oublier l'aspect gore (quoique maîtrisé, je le souligne encore) de certaines scènes. Signalons aussi que les extérieurs du magasin furent filmés en ... Roumanie, à Bucarest, très précisément. La façade du "Mayflower" n'est en effet rien d'autre que celle de l'un des palais colossaux du couple Ceaucescu.

Keith Sutherland, qui a assuré lui-même nombre de ses propres cascades, ne se contente pas de faire semblant d'y croire : il y croit vraiment. Sa composition m'a semblé supérieure à celle de l'actrice qui interprète son épouse et qui passe un peu trop vite, à mon goût, du sang-froid d'un médecin-légiste scientifique à la terreur d'une mère qui ne comprend pas ce qu'il se passe dans les miroirs de sa propre maison. Mary Beth Peil, en ancienne possédée devenue carmélite, est, quant à elle, remarquable de mesure et de discrétion. Et pour en venir au final, le spectateur s'attendait bien à quelque chose mais à quelque chose de vraiment glaçant. Alors que là, c'est, à mon avis, plus subtil. Certains seront peut-être frustrés mais personnellement, j'ai aimé.


Bon, d'accord, c'est l'éternelle histoire de la possession démoniaque mais le réalisateur comme ses scénaristes ont fait des efforts pour la renouveler un tant soit peu et le résultat est plutôt satisfaisant. Donc, "Mirrors" n'est peut-être pas un "grand" film - sûrement pas, même - mais il tient la route et il parvient surtout à concentrer l'attention du spectateur pendant plus d'une heure. De nos jours, et dans le genre, c'est à saluer.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Mirrors - Alexandre Aja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -