Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Kalifornia - Dominic Sena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62581
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Kalifornia - Dominic Sena   Mer 28 Jan - 18:45




Titre original : Kalifornia

Titre français : Kalifornia

Réalisateur : Dominic Sena

Scénario :  Stephen Levy & Tim Metcalfe

Musique : Carter Burwell

Genre : Thriller

Studios : MGM / Uniterd Artists

Pays d'Origine : USA - 3 septembre 1993

Date de Sortie En France : 8 septembre 1993

Durée : 113 mn

Audio : anglais, français, allemand et espagnol

Sous-titres : espagnol, allemand, français, anglais, danois, finnois, italien, néerlandais, norvégien, suédois

Sous-titres pour malentendants : néant

Rôles Principaux : Brad Pitt (Early Grayce) - Juliette Lewis (Adele Corners) - David Duchowny (Brian Kessler) - Michelle Forbes (Carrie Laughlin) - Sierra Pecheur (Mrs Musgrave) - John Dullaghan (Mr Musgrave) - John Zarchen (Peter) - David Rose (Eric)


Sorti en 1993, "Kalifornia" fut un échec commercial comme il y en eut tout de même pas mal dans la carrière de Brad Pitt. Son interprétation pourtant, sauvage, animale au sens le plus primaire du terme, le caractère infâme qu'il aime à afficher dans son rôle, cette bêtise bornée qui fait qu'on ne lui pardonne rien, n'en constituent pas moins le pivot du film. Pitt, dans le rôle d'Early Grayce, n'est que le double corrompu et immonde de sa compagne (inexplicablement amoureuse de lui), Adele, toute en douceur, en simplicité (dans les deux sens du terme) et en désespoir silencieux, un personnage que joue, d'une manière qu'on n'oubliera pas de sitôt, Juliette Lewis. A l'arrière, Duchowny, qui endosse ici un rôle de "bon garçon" à dix-mille lieues de la série TV "Californication", joue beaucoup plus mou, presque sans y croire. Mais il n'en reste pas moins des plus crédibles en intellectuel qui se demande à quels motifs, conscients ou non, obéissent les tueurs quand ils passent à l'acte. Sa partenaire, Michelle Forbes, dans le rôle de Carrie, est pour sa part impeccable, voire divine, avec de faux airs à la Louise Brooks, une maturité assumée mais qui n'écrase en rien Adele, la gentille fille un peu "simple", une grande tendresse maternelle en filigrane mais aussi - lorsqu'elle prend Early et Adele en photo sans qu'ils le sachent alors qu'ils sont tous deux dans la voiture de Brian - une curiosité sombre et presque déviante, la fascination de l'artiste pour son modèle, que celui-ci lui répugne ou non.

Le scénario est celui, classique, du road-movie, à ceci près que Brian et Carrie, ayant décidé de s'installer en Californie, décident de prendre deux personnes en co-voiturage, afin de partager les frais. L'objectif de Brian : faire un livre sur divers lieux où sévirent des tueurs en série. Carrie, elle, en assurerait les photographies. Le problème, c'est que, en toute innocence, Brian embarque justement un tueur, Early Grayce, avec, dans ses bagages, la petite amie de celui-ci, Adele. Autant Early est répugnant, borné, malin, soit mais pas vraiment intelligent, autant Adele, née un peu "simple", c'est malheureusement certain, possède une personnalité tendre, fragile et bien plus riche qu'on ne pourrait le croire. En outre, à la différence d'Early, elle est capable d'empathie et différencie très bien le Mal du Bien. Elle a aussi un grand faible pour les cactus et ce n'est pas un hasard si, lorsqu'elle voit Early s'en prendre à une femme qui en a une collection magnifique dans sa riche villa très isolée, elle se révolte ... et se fait abattre par son amant.

Impression étrange mais, à partir de la mort d'Adele, c'est comme si le film était fini. D'ailleurs, la voix que Sena choisit de nous faire entendre à la fin du film est celle d'Adele, se dévidant sur les cassettes enregistrées pendant le voyage. Adele, morte bien sûr mais qui espère pour toujours que, "arrivés en Californie, toi, Brian, Carrie, Early et moi, on soit vraiment amis. Parce que les amis, c'est si important ..." (Je cite de mémoire mais, en gros, le message est celui-là.)

Ce qui gêne le plus le spectateur dans ce film qui a souvent l'air de ne pas savoir très bien quelle direction prendre son élan, c'est que l'on ne sait trop qui le réalisateur (ou le producteur) voulait privilégier au départ. Si Pitt est étonnant, son personnage n'est pas attachant. Comme le dit Brian après l'avoir abattu : "Dans ses yeux, il n'y avait rien ..." (sous-entendu : "C'est pour cela que j'ai pu tirer.") Il y aurait eut néanmoins beaucoup à tirer de cette manie qu'a Early d'appeler "'Man" toutes les femmes avec qui il s'installe durablement. Mais nous sommes dans un road-movie qui se veut aussi un thriller et l'effet recherché, ce sont la rapidité, les haltes en voiture, les tueries éventuelles ... et rien d'autre. De plus, aux commandex, nous avons un réalisateur certes honorable mais qui se spécialisera dans les blockbusters, ce qui n'est pas une référence ...

Avec plus de finesse et de détermination soit dans la réalisation, soit dans le scénario, "Kalifornia" eût pu se révéler largement supérieur au résultat qui nous arrive en DVD. Le personnage d'Early avait plus, bien plus à donner que ces exhibitions (un peu ridicules par excès de provocation) de pieds sales et de chaussettes trouées (sans rien dire des cheveux gras), autant, selon nous, que celui d'Adele. Mais c'est celle-ci qui rafle la mise avec ses manières de fillette légèrement attardée, son inaltérable gentillesse, les viols qu'elle a subis à quinze ans et cette pureté qui l'habite malgré tout des pieds jusqu'à la tête.

En seconde position, vient Carrie, la compagne de Brian. Une femme forte, qui ne s'en laisse pas facilement imposer, une dominante qui n'accepte de suivre Early, après l'assassinat d'Adele, que pour éviter la mort à son amant. Au début, on est tenté de la prendre pour une snobinarde mais, peu à peu, on voit se profiler un personnage généreux et protecteur.

Auprès de ces deux femmes, Early a beau tonitruer et agiter ses canettes de bière et son flingue, Brian a beau, au contraire, lancer des appels à la Raison et au calme, les hommes restent en retrait. Enfin, c'est ce que j'ai trouvé,  et ceci en dépit de l'omniprésence de Brad Pitt.

Vous me trouverez peut-être bizarre mais "Kalifornia" est, à mes yeux, un film dédié aux femmes, un film qui, malgré la violence de l'ensemble, devrait les séduire. A recommander aussi aux amateurs de road-movies et aux fans de Brad Pitt - mais attention, sans Angelina, notez bien quand même Cela dit, très sincèrement, sans l'interprétation de Juliette Lewis, "Kalifornia" ne m'aurait pas marquée plus que cela, croyez-moi.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Kalifornia - Dominic Sena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -