Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Freddy Sort De La Nuit - Wes Craven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65549
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Freddy Sort De La Nuit - Wes Craven   Sam 7 Fév - 21:01



Titre original : New Nightmare

Titre français : Freddy Sort De La Nuit

Réalisateur : Wes Craven

Scénario : Wes Craven

Photographie : Mark Irwin

Montage : Patrick Lussier

Musique : J. Peter Robinson

Genre : Horreur / Fantastique

Studios : New Line & Metropolitan Video

Pays d'Origine : USA - 14 octobre 1994

Date de sortie en France : 3 mai 1995

Durée : 112 mn

Audio : anglais, français

Sous-titres : français, anglais

Sous-titres pour malentendants : néant


Rôles Principaux : Robert Englund (Lui-même / Freddy Krueger) - Heather Langenkamp (Elle-même / Nancy Thompson) - John Saxon (Lui-même / Lieutenant Donald Thompson) - Miko Hughes (Dylan Porter) - Wes Craven (Lui-même) - [/b][/i] - Robert Shaye (Lui-même) - Sarah Risher (Elle-même)  - Marianne Maddalenna (Elle-même)  - David Newsom (Chase Porter)  - Jeff Davis (Lui-même, double de la main de Freddy)  - Tracy Middendorf (Julie)  - Cully Fredricksen (Le conducteur de la limousine)  - Matt Winston (Charles "Chuck" Wilson)  - Bodhi Elfman (T. V. Studio P. A.)  - Fran Bennett (Dr Christine Heffner)


Dix ans après l'immortel "Nightmare on Elm Street", Wes Craven reprend la main pour, tout simplement, boucler la boucle. Il sait que la "franchise" Freddy tourne rond (même si parfois médiocrement), il sait aussi que son personnage est à jamais vivant dans l'imaginaire de plusieurs générations comme dans l'imaginaire cinématographique, il sait qu'il a créé un type et même un archétype et il désire le récupérer, le réinsérer dans son monde à lui, Wes Craven, avant que des imitations inévitables de Freddy, celles qu'il n'apprécierait pas forcément, n'essaiment dans les années qui viennent. Une décennie vient de s'écouler et lui a déjà montré ce que l'on avait pu faire de sa créature originelle. Seuls la présence et l'humour, noir et déjanté, de l'interprétation de Robert Englund, ont permis de maintenir tant bien que mal sur les rails le "Freddy" originel, celui du jamais égalé premier opus. Et parfois, un rôle de consultant tenu par Craven lui-même. Mais ce "Freddy"-là atteint à la fin de son incarnation et il lui faut renaître : c'est la loi du marché - celle des producteurs.

Craven imagine donc un scénario qui fait débarquer Freddy Krueger dans la vie de Heather Langenkamp, comédienne qui interpréta Nancy Thompson, la première qui, comme il le dit lui-même à un certain moment, a "humilié" et fait échec à Freddy. Entre l'Homme aux Lames et Nancy, existe un lien unique et privilégié, qu'ils n'ont sans doute choisi ni l'un, ni l'autre mais contre lequel ils ne peuvent s'élever. Une dernière fois, en tous cas pour Wes Craven, ils vont tenter ici de le briser ... pour mieux le faire renaître.

L'ambiance est lourde, très lourde, beaucoup plus lourde que dans "Freddy1" ou que dans l'un ou l'autre des cinq autres opus intermédiaires. C'est inquiétant, c'est délirant sans l'être, c'est beaucoup plus macabre que d'habitude (peut-être parce que l'enfant qu'aurait eu Heather Langenkamp est mêlé à l'histoire) et aussi, sans aucune contestation possible, parce que, tant du côté du réalisateur et de son équipe que du côté du spectateur fidèle, on sait qu'on assiste à un adieu. C'est la dernière séance, en somme. Et Freddy se doit de s'y montrer plus tragique qu'à l'habitude - son maquillage n'est pas tout à fait le même, sa "main" non plus puisqu'il s'agit ici d'une vraie prothèse et non d'un simple gant avec lames - ce qui empêche Englund de le jouer aussi "fou" que d'habitude même s'il y a des scènes où il s'est sûrement bien amusé, notamment la première où on le voit apparaître pour une séance d'autographes organisée par le studio.

Avec habileté et brutalité, Craven fait basculer tout à coup le fait dans l'univers de Nancy, une Nancy plus âgée, qui aurait un enfant et toujours son policier de père. C'est à ce moment, semble-t-il, que Heather / Nancy accepte de "jouer le jeu" et de se replonger pleinement dans l'univers de Freddy Krueger afin d'en ramener son fils. Bien entendu, la mère et le fils parviennent à régler - une énième fois  - son compte à Freddy mais ...

... mais quand ils se retrouvent dans la réalité, celle-ci est-elle bien la réalité ? Et comment se fait-il que le script de Wes Craven pour "New Nightmare", soit sur le sol, à côté du lit d'Heather / Nancy ? Est-elle Heather ou est-elle Nancy ? Elle doit être Heather, bien sûr et Freddy est mort. Seulement, pour son fils, elle commence à lire le script à haute voix, comme elle lui lisait, au tout début, l'horrifique conte de "Hansel & Gretel", pour lequel il a un faible. La caméra s'éloigne lentement et ...

... et la boucle est bouclée certes mais tout est prêt pour que TOUT recommence.

C'est cela, la puissance de Wes Craven et de son univers, que cet univers lui ait été soufflé ou non par ses cauchemars (comme il l'exprime dans ce film) et que, au-delà de sa représentation cinématographique, Freddy Krueger soit ou non une entité à part entière.

Freddy Krueger, son incroyable énergie, ses bouffonneries, sa haine, sa vénération du Mal ... Freddy, sans toi, que serions-nous, pauvres spectateurs désormais quinquagénaires mais qui, chaque fois que nous te visionnons à nouveau sous le masque de Robert Englund, sentons courir à nouveau dans nos veines le sang et la vigueur de notre jeunesse - celle que nous avons partagée avec toi ?

Freddy, on pourra t'interpréter de mille et une façons, on pourra te déformer mille et mille fois le visage et les ricanements mais tu resteras toujours notre Croque-mitaine préféré. C'est bête, tu sais, Freddy mais tu as beau nous faire peur, tu a beau nous faire hurler d'horreur, on ne t'échangerait pas pour tous les joyaux de Golconde. Tu es NOTRE Freddy et "nous sommes tous tes enfants."  A jamais & pour toujours. drunken
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Freddy Sort De La Nuit - Wes Craven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -