Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Insidious - James Wan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Insidious - James Wan   Lun 9 Fév - 19:22



Titre original : Insidious

Titre français : Insidious

Réalisateur : James Wan

Scénario :  Leigh Whannell

Direction Artistique :  Jennifer Spence

Photographie : John R. Leonetti & David M. Brewer

Montage : James Wan & Kirk M. Morri

Décors : Aaron Sims

Costumes : Christine M. Burke

Musique : Joseph Bishara

Effets Spéciaux : Fractured FX

Effets Visuels : SPY

Genre : Horreur

Studios : Film District

Pays d'Origine : USA - 1er avril 2011

Sortie en France : 15 juin 2011

Durée : 102 mn

Audio : anglais, français

Sous-titres : français

Sous-titres pour malentendants : néant

Rôles Principaux : Patrick Wilson (Josh Lambert) - Rose Byrne (Renai Lambert) - Barbara Hershey (Lorraine Lambert) - Ty Simkins (Dalton Lambert) - Andrew Astor (Foster, son jeune frère) - Lin Shyne (Elise Rainier) - Leigh Whannell (Specs) - Angus Sampson (Tucker) - Corbett Tuck (Adele)


De James Wan, je connaissais "The Conjuring", honnête film de hantise, sans grande imagination mais bien mené, avec de bonnes idées dont celle de la "poupée" maléfique malheureusement laissée plus ou moins en suspens même si elle permet une fin prometteuse. J'hésite à visionner le premier "Saw", également de Wan, (on m'a dit tant de bien sur le scénario et, après tout, les scènes gore ne sont, paraît-il, ni aussi nombreuses, ni aussi gratuites que je le pensais ) mais, si je le fais, je vous en parlerai, ne craignez rien. Nyarknyarknyark

Avec "Insidious" en tous cas, James Wan et son son équipe ne font pas du gore à tout prix et, surtout, leur scénario est astucieux. L'intrigue se fixe dès le départ sur le jeune Dalton Lambert qui, un jour, après une chute dans le grenier d'une maison que viennent d'acheter ses parents (et où la mère de famille se sent très vite mal à l'aise), tombe dans le coma. Mais ce qu'il est intéressant de souligner, c'est que cela lui arrive alors que les Lambert viennent de quitter la maison où ils se sentaient si mal pour en prendre une toute nouvelle. Bref, vous l'avez compris, la hantise ici n'est pas attachée au lieu mais bel et bien à l'enfant.

Après maints examens médicaux accomplis par des membres de la Faculté tous plus perplexes les uns que les autres, Dalton retrouve sa famille mais il est toujours dans le coma. Son jeune frère, Foster, affirme pourtant un soir avoir peur de lui "quand il se promène dans le couloir." De fait, bien des choses étranges continuent à se produire même si, en apparence, Dalton ne bouge pas d'un cil au plus profond de son coma.

Arrive ensuite la révélation de la mère de Josh (le père de famille). Quand il était enfant, celui-ci a souffert de terribles cauchemars nocturnes. A l'époque, les médecins avaient eux aussi défilé, avec la même solennité et le même insuccès, devant le petit malade. Mais la mère, en prenant son fils en photo, avait fini par se rendre compte que l'appareil captait, se rapprochant à chaque fois un peu plus de Josh, la silhouette d'une vieille femme échevelée. Ce qui explique entre parenthèses le refus systématique du Josh adulte de se faire prendre en photo, refus qui, incidemment glissé au tout début du film dans le dialogue entre un Dalton encore en bonne forme et sa propre mère, doit, en bonne logique, avoir mis la puce à l'oreille de l'aficionado ... Wink

Ca y est, vous avez saisi : le petit Dalton tient de son père qui, dans ses rêves, parvenait, sans le savoir, à pénétrer dans une autre dimension, pas nécessairement l'Au-delà mais quelque chose d'approchant et de bien plus sinistre, d'après ce que Wan et ses spécialistes de la photo et des effets, spéciaux et visuels,  nous donnent à voir ... Vient ensuite l'inévitable appel aux parapsychologues de service et Wan nous déroule alors sa grande scène d'hypnose qui permettra à un Josh peu convaincu d'aller délivrer son fils de cette dimension où il est retenu prisonnier par "un homme au visage de feu" ...

La chute finale, je ne vais pas vous la révéler.
Si vous n'êtes pas un adorateur du genre, logiquement, elle devrait faire impression sur vous. En tous les cas, elle promet une suite qui serait - n'oubliez jamais que tout est à prendre au conditionnel au cinéma - supérieure à l'opus numéro 1. Là, j'avoue que je demande à voir.  Cette année-ci, se tournerait même le "chapitre 3" car le film a fait beaucoup d'argent.

Que voulez-vous, ce sont toujours les plus vieilles ficelles qui fonctionnent le mieux.  :touille: Il faut dire que la photographie et les effets spéciaux sont à la hauteur et que le scénario, malgré tout, fait moins "cliché" que celui de "The Conjuring", lequel rappelait bigrement "Amityville." Sur l'interprétation, il n'y a pas grand chose à dire, sinon qu'elle est crédible et que les acteurs n'y gagneront pas de récompense particulière. Patrick Wilson n'a peut-être pas toujours l'air d'y croire mais il faut dire que son personnage n'a aucun intérêt à y croire, justement.

Un bémol : l'homme "au visage de feu." Il est censé représenter un démon - enfin, on est en droit de le supposer - et il est complètement raté. Il fait un peu trop, si vous voulez, en plus méchant tout de même, "Diable à la Jean Effel." Mais autant la créature du dessinateur est pleine d'humour et nous fait ire plus d'une fois, autant l'"homme au visage de feu" d'"Insidious" provoque plus les ricanements étouffés et moqueurs qu'une bonne peur bien glaçante : on l'a même affublé de sabots de bouc, le pauvre !  Effel pouvait se le permettre mais au cinéma, ça fait ... enfin, ça fait plutôt ridicule.

Pour nous résumer, si c'est possible , j'avoue que ce film n'est pas mal du tout et qu'il est, c'est indéniable, supérieur à"The Conjuring" Mais enfin, ce n'est pas l'oeuvre impérissable qui va vous paralyser d'horreur, au moins au premier visionnage. Rien à voir avec "Sinister" ou "Alien" par exemple. Rien à voir non plus avec "La Maison du Diable" de Wise. Mais enfin, ça fait passer le temps, les couleurs sont belles, l'image de grande qualité et, je le répète car le point est très important pour l'amateur, le scénario cohérent avec une chute un peu cousue de fil blanc mais dont on eût été fort déçu qu'elle ne tombât pas en plis aussi impeccables.

Qui sait ? James Wan nous donnera peut-être un jour son "Sinister" ...

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Insidious - James Wan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -