Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Scream - Wes Craven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60569
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Scream - Wes Craven   Ven 20 Fév - 19:32




Titre original : Scream

Titre français : Scream

Réalisateur : Wes Craven

Scénario :  Kevin Williamson

Direction de la photographie : Mark Irwin

Montage : Patrick Lussier

Musique : Marco Beltrami

Genre : Horreur

Studios : Woods Entertainment

Pays d'Origine : USA - 20 décembre 1996


Sortie en France : 16 juillet 1997, interdit aux moins de 16 ans

Durée : 111 mn

Audio : anglais, français

Sous-titres : français

Sous-titres pour malentendants : néant

Distribution : Neve Campbell (Sidney Prescott) - David Arquette (Dwight "Dewey" Riley) - Courteney Cox (Gale Weathers) - Rose McGowan (Tatum Riley) - Matthew Lillard (Stuart "Stu" Macher) - Skeet Ulrich (Billy Loomis) - Jamie Kennedy (Randy Meeks) - Drew Barrymore (Casey Becker) - W. Earl Brown (Kenneth "Kenny" Jones) - Henry Winkler (Arthur Himbry) - Laurent Hencht (Neil Prescott) - Joseph Whipp (Shériff Burke) - C. W. Morgan (Hank Loomis) - Kevin Patrick Walls (Steven Orth) - Carla Hatley (Mrs Becker) - David Booth (Mr Becker) - Liev Schreiber (Cotton Weary) - Robert L. Jackson (La voix du tueur au téléphone) - Frances Lee McCain (Mrs Riley)

Que dire, si ce n'est qu'il s'agit de l'un des meilleurs films de Wes Craven et que lui-même y fait une apparition [= ou un cameo] sous les traits du laveur de parquets du lycée, affublé de l'emblématique pull-over rouge et noir de Freddy Krueger et de son chapeau mou. Si nous sommes toujours dans un film pour "ados", il n'est plus ici question de rêver. Tout est réel et "Ghostface" - surnom du tueur au masque en anglais - le premier. Se dissimulant sous un masque qui rappelle le fameux "Cri" de Munch, mais en plus lugubre encore parce qu'il se prête plus facilement à une analogie avec un crâne déformé, et se dissimulant dans une longue cape noire à capuchon, Ghostface aime éviscérer ses victimes et on peut, dès le début, se dire que, au moins autant que celles-ci, il aime les films d'horreur.


Craven rend d'ailleurs hommage ici aux "canons" de l'épouvante qu'il a si bien respectés lui-même tout en innovant, et à l'un de ses films-fétiches - comme il l'est pour nous, je pense Wink - "Halloween I / La Nuit des Masques" de John Carpenter. Il se permet même une "private joke" lorsque Rose McGowan, reprochant à Sidney de regarder trop de cassettes d'horreur, évoque un certain réalisateur du nom de "Wes Carpenter."

Les questionnaires sur les films d'horreur, c'est d'ailleurs ainsi que le Tueur, par téléphone, entame la conversation avec sa future victime, Casey Becker, interprétée par Drew Barrymore. Et l'aficionado s'aperçoit tout de suite que, question épouvante et fantastique, "Ghostface" assure. Lui aussi doit être un fan des VHS et DVD d'horreur ... :touille:



A vrai dire - et c'est là que le problème se complique - tous les amis ou camarades de collège de la victime le sont. L'un d'eux travaille même dans une boîte de location de vidéos et connaît sur le bout des doigts non seulement l'univers de l'horreur cinématographique mais encore la règle numéro une du genre : "Tout le monde est suspect !" braille-t-il même à un certain moment, alors que son magasin est rempli de jeunes venus se procurer une cassette (d'horreur, bien entendu.)

Dans "Scream", Wes Craven fait le pari de reprendre tous les codes du genre pour mieux s'en servir et les détourner. Il y en a un au moins qu'il détourne avec éclat - mais je ne vous dirai pas lequel : si vous êtes parmi les heureux qui n'ont pas encore visionné le film, ce serait vous "spoiler" honteusement.

Au premier tiers du film, avec le meurtre du proviseur du lycée, qui, ni par la tranche d'âge qui est la sienne, ni par son physique, ne fait partie des "victimes" potentielles (jeunes, jolies, athlétiques, plutôt bien f ... ), Craven donne aussi un indice au spectateur. Cet assassinat, différent des autres au moins par la personnalité de la victime si ce n'est par le mode opératoire, ne "colle" pas avec le reste du carnage. Pour un peu, on le croirait "gratuit" alors que, à la fin du film, on comprend bien les raisons auxquelles a obéi Ghostface en trucidant le malheureux proviseur.

Mais nous sommes dans un film d'horreur, au titre ô combien évocateur, dirigé par un maître du genre et, bien entendu, le spectateur, avide d'assister à la suite des événements, ne met pas à profit l'indication disposée à dessein par Craven.
Comme les jeunes héros de "Scream", il continue à foncer droit devant lui, enthousiaste et gambadant, plein de délectation à l'idée des événements à venir. Avec Craven, on sait qu'il n'y aura pas de gore - ou si peu que ça ne vaut pas la peine d'en parler. On sait aussi que le scénario sera intelligent et l'interprétation motivée. Le montage également, avec Mark Irwin, un habitué du Maître, est au top. Le spectateur peut se laisser aller, de rebondissement en rebondissement, s'extasiant au passage devant la voix sexy de Ghostface au téléphone (Emmanuel Curtil pour la version française, lequel, il faut le souligner, doublait déjà Chandler dans la série "Friends" qui amena la célébrité à Courteney Cox) et supputant encore et encore sur les motivations de ce malade mental - en admettant qu'il s'agisse d'un malade mental. Après tout, pourquoi "Ghostface" n'aurait-il pas un mobile bien pertinent ? Nous ne sommes pas, c'est très clair, dans le même registre que celui de Freddy Krueger. Freddy tue pour le seul plaisir de le faire et pour se venger des parents de ses victimes. Freddy appartient à la nuit et au domaine de l'onirisme : sans le rêve, il ne saurait atteindre ses proies, encore moins les tuer. "Ghostface", lui, n'est pas un être surnaturel, défiguré ou pas : il appartient au monde des vivants et il est capable de mourir (et de ne plus revenir puisque, dans les "Screams" qui suivront, Craven sera bien obligé d'introduire de nouveaux personnages, le premier "Ghostface" ayant trouvé la mort à la fin du premier opus.)

Wes Craven, nous l'avons déjà dit et redit, est un très grand de l'horreur moderne cinématographique. Sans tenir compte des autres "Screams" ou encore du premier et inégalable "Freddy", ce "Scream"-là suffirait à nous le prouver si nous ne le sachions déjà. Intelligence et cohérence, deux qualités essentielles dans un genre que beaucoup trop de producteurs tiennent encore de nos jours pour un "sous-genre", voilà les maîtres-mots d'une réalisation signée Wes Craven. Et si le reste de l'équipe est à la hauteur, comme c'est le cas ici, s'il garde la haute main sur l'ensemble du film, c'est un véritable plaisir de gourmet que d'assister à la projection du film ainsi réalisé. Ce plaisir rare, vous y avez déjà goûté en visionnant "Freddy I", vous en redemanderez avec "Scream."

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Scream - Wes Craven   Lun 23 Fév - 12:47

Un classique du film d'horreur...que je n'ai toujours pas vu près de 20 ans après sa sortie

Pourquoi ?
C'est une bonne question, peut-être à cause du tapage médiatique autour à l'époque (j'évite de voir un film à sa sortie lorsqu'on en parle trop).

En tout cas, je vais me le trouver et le regarder rapidement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60569
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Scream - Wes Craven   Mar 24 Fév - 11:41

Oui, c'est souvent le cas pour moi aussi - idem pour un livre. En ce qui me concerne, j'ai mis du temps à le visionner parce que, entretemps, j'avais eu le tort de regarder "Scary Movies", une parodie en fait, que je n'avais pas aimée du tout.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scream - Wes Craven   

Revenir en haut Aller en bas

Scream - Wes Craven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -