Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

[*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   Lun 2 Mar - 18:38



Titre original : [*REC]

Titre français : [*REC]

Réalisateur : Jaume Balagueró & Paco Plaza

Scénario :  Jaume Balagueró, Paco Plaza & Luis A. Berdejo

Direction de la photographie : Pablo Rosso

Montage : David Gallart

Décors : Gemma Fauria

Costumes : Glòria Viguer

Musique : Non crédité

Genre : Horreur

Studios : Castelao Producciones - Filmax

Pays d'Origine : Espagne - 23 novembre 2007

Sortie en France : 23 avril 2008 - Interdit aux moins de 12 ans

Durée : 78 mn

Audio : espagnol, français

Sous-titres : français

Sous-titres pour malentendants : néant

Distribution : Manuela Velasco (Angela Vidal, la journaliste) - Pablo Rosso (Pablo, son cameraman) - Ferran Terraza (Manu, l'un des pompiers) - Jorge Serrano (Sergio, le policier) - Javier Botet (Tristana Medeiros) - Martha Carbonell (Mme Izquierdo, la vieille dame) - Claudia Silva (Jennifer, la petite fille) - David Vert (Alex) - Carles Vicente (Guillem) - Maria Lanau (Mari Carmen) - Carlos Lasarte (Cesar)


Dans la veine des films d'horreur "caméra à l'épaule", dont l'exemple le plus célèbre reste sans doute, en raison de la façon dont fut menée sa campagne publicitaire, "Le Projet Blair Witch", sorti en 1999, [*REC] se révèle une production honorable, superbement interprétée par des comédiens dont la majeure partie sont des non-professionnels et magistralement montée. Pourquoi "honorable" et rien de plus enthousiaste ? Parce que, à mon avis, le scénario pèche un peu, baladant le spectateur d'un virus énigmatique qui semble communiquer, à l'être humain comme à l'animal, la rage puissance R, à un final aux franches couleurs de possession diabolique, Teresa Medeiros, le personnage interprété par Javier Botet (déjà vu dans"Fragile"), s'avérant en fait la responsable de toute cette folie.

Maintenant, a-t-on peur ? Ma foi, oui. Surtout si l'on regarde ce film le soir (moi, je l'ai visionné en journée, pas folle, la guêpe  : je me rappelais trop la peur que m'avait faite "Le Projet Blair Witch", film qui repose d'ailleurs, on s'en aperçoit après un ou deux visionnages, sur un excellent tour de passe-passe filmique   affraid ). Avec [*REC], on a peur tout d'abord parce que, à une situation en principe assez simple à résoudre (une vieille femme pousse des cris terribles dans son appartement et les voisins s'inquiètent) pour les pompiers, succède l'apparition d'une espèce de morte-vivante toute ensanglantée ou d'anthropophage en folie dont le soin le plus pressé est de se jeter sur la jugulaire du pompier qui cherche à la soigner. Avec ça, elle ne s'arrête pas à la jugulaire : elle mord à peu près tout ce qu'elle trouve jusqu'à ce que le policier de service lui décharge son arme dans le ventre. Là, tout de même, elle s'effondre ... Mais ne vous inquiétez pas, tout à l'heure, quand on repassera par l'étage, elle aura retrouvé toute sa vigueur !

Evidemment, pas de médecin dans l'immeuble. Rien qu'un infirmier, bien sympathique et bien dévoué, qui fait ce qu'il peut en attendant des renforts médicaux qui traînent, mais qui traînent ... comme c'est pas permis Et la peur monte ici d'un cran. En effet, voilà qu'à l'extérieur, une voix masculine, tellement apaisante qu'elle vous donne immédiatement l'envie de vous taper la tête contre les murs et de vous mettre un entonnoir sur la tête , prie les locataires, tous réunis dans le hall de l'immeuble, de ne pas s'affoler. Si l'on recouvre le bâtiment de l'une de ces housses géantes qui ne sont de sortie que lorsque rôde un danger d'épidémie, il ne faut pour rien au monde qu'ils paniquent. Tout va s'arranger. Mais attention, hein ! Qu'aucun d'entre eux ne s'avise de sortir de l'immeuble ! D'ailleurs, les forces de l'ordre ont tout bouclé et ont ordre de tirer à vue (si ! ). Donc, pas de panique, la voix lénifiante le répète avec la conviction d'un robot téléphonique : il n'y a aucune raison de s'affoler.

Aucune !
What the fuck ?!?


Bien entendu - qu'eussiez-vous fait à leur place ? - les malheureux s'affolent, y compris le flic de service et le pompier qui, à ce stade, n'a pas été encore mordu par l'un des espèces de "morts-vivants" qui, malgré toutes leurs grimaces hargneuses et menaçantes, ne le sont pas vraiment - c'est le Diable qui les possède, ah ! ah ! mais on ne le sait pas encore !  :poingordi: Il faut dire que, pas plus que le pompier rescapé, le flic ne se trouve dans le secret des dieux de l'extérieur et la tension monte d'un nouveau degré. Enfin, après bien des parlotes et des hésitations, la Voix et ses thuriféraires, bien tranquilles, eux, à l'extérieur, se décident à leur expédier un "spécialiste médical." Seulement, il va leur falloir être sages et attendre ... Attendre ce qui va leur paraître une éternité (et à nous aussi  ) avant que ne débarque un médecin rouquin et barbu, enveloppé dans une combinaison jaune avec masque, gants de protection et tout le toutim - sauf l'AK 47.

Protection contre qui, contre quoi ? Le médecin, si embêté qu'il ne faut pas avoir fait l'IDHEC pour s'en rendre compte, parle vaguement d'un virus découvert chez un chien appartenant à l'une des locataires et que sa maîtresse avait déposé la veille chez le vétérinaire. L'animal est devenu pire qu'enragé et il a fallu l'abattre après l'avoir endormi avec une dose de tranquillisants qui, à elle toute seule, eût renvoyé vers les Plaines éternelles n'importe quel cheval en bonne santé. En résumé, ledit virus - s'il s'agit bien d'un virus - rendrait l'être humain, pourtant déjà très agressif par nature, au moins cinquante fois plus qu'il ne l'est au naturel. Pour des raisons génétiques évidentes (et aussi pour des raisons de droits cinématographiques ), on n'en est pas encore au stade de l'Alien de Ridley Scott mais enfin, question agressivité et désir de tuer, ce virus inconnu made in Spain n'est pas mal du tout.

Le Hasard, dieu vénéré de tous les scénaristes qui se respectent preach , a fait qu'une journaliste, animant une émission télévisée célèbre révélant la vie "de ceux qui travaillent la nuit", soit sur le terrain, avec son cameraman et les deux pompiers appelés, au départ, pour enfoncer la porte de la vieille dame et sauver celle-ci. Animée par cette fièvre journalistique qui fait de plus en plus défaut, hélas ! à ses confrères actuels des chaînes et de la presse françaises dans leur presque totalité , la blonde Angela veut "la vérité" et surtout que son cameraman, Pablo, "ait tout filmé." Nous pouvons l'avouer sans dévoiler la fin de ce film : Angela aura largement "tout dans la boîte". La phrase finale du film l'indique avec la plus grande clarté et un humour féroce qui arrache au spectateur fasciné le seul vrai sourire de cette séance.

Personnellement, je conseillerai de passer sur l'aspect "morts-vivants", qui est très désagréable (enfin, il y en a qui aiment, me direz-vous, c'est vrai ), mais sur lesquels les scénaristes et les metteurs-en-scène ont tenté de rester aussi peu gore que possibles. Les dernières scènes du film, qui se déroulent au dernier étage, chez Teresa Medeiros, avec toutes ces coupures de presse évoquant sa possession par le Diable, toutes ces croix qui, bizarrement, sont toutes dans le bon sens et plus encore ces images pieuses si typiques que l'on trouve aussi bien à Lourdes que dans les lieux très catholiques, comme les chambres de nos grands-mères par exemple, avec le buis bénit aux Rameaux, filmées qui plus est en infra-rouge, sont bien plus oppressantes. Javier Botet s'y démène avec talent, usant de son physique si particulier sans exagération, privilégiant le flou et l'imprécision à une vision trop nette et, de ce fait, toujours un peu décevante.

Un bon film d'horreur en somme, qui fait bien son boulot et se maintient dans une certaine cohérence tout en flânant parfois, surtout au début, sur le fil du rasoir, si je puis me permettre cette expression dans un contexte aussi sanglant. Visionnez-le de préférence le soir - et en compagnie. Dans l'après-midi, l'impression ne sera pas la même. Mais, de toutes façons, si vous avez vu "The Blair Witch Project" à sa sortie, vous partez avec un handicap certain. (Enfin, il est probable qu'on reparlera de ce film-là un de ces jours. Wink) Pour l'instant, contentez-vous de [*REC], le premier. Il paraît qu'il y en a eu au moins deux autres, si ce n'est trois. J'ignore ce qu'ils valent et vous tiendrai au courant si jamais la fantaisie me prend de les regarder. Mais pour l'instant, c'est non.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   Lun 2 Mar - 18:48

J'avais déjà ouvert un fil, il y a un moment, ici. J'adore ce film ! D'ailleurs, Le Projet Blair Witch, j'ai dû le regarder deux fois pour y adhérer, alors que REC, brrrrr ! Comme quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   Lun 2 Mar - 18:53

Oh ! je n'avais pas vu parce que c'était dans "Grand Ecran." Tu fais bien d'indiquer le lien. Au cinéma, ça doit tout de même être plus impressionnant, surtout la première fois. Quant au "Projet Blair Witch", une question, Lydia - que ne comprendront pas ceux qui ne l'ont pas vu mais tant pis :

N'as-tu pas l'impression que, outre la "caméra à l'épaule" des jeunes gens, à un certain moment, il y a bien quelqu'un d'autre qui filme ? C'est ce décalage qui jette l'angoisse. Mais on ne s'en rend pas compte tout de suite.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   Lun 2 Mar - 18:56

Oui, c'est vrai, tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60624
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   Lun 2 Mar - 19:11

Ah ! les grands esprits se rencontrent ! Tu sais qu'on a passé des heures, Gilles et moi, la première fois qu'on la vu, à se demande ce qui "clochait" ... Car Gilles avait été impressionné, lui aussi. Je suis honnête, c'est lui qui a trouvé le truc et depuis, j'ai bien regardé, c'est exact.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   Lun 2 Mar - 20:36

La première fois que je l'ai regardé, c'était en pleine journée, en révisant mon examen. Bien évidemment, je n'ai pas du tout accroché. La deuxième, le soir, tout éteint... Brrrrr ! C'est d'ailleurs lors de ce deuxième visionnage que Myrtille a eu la bonne idée d'aller jouer avec l’halogène et de l'allumer. Elle ne faisait pas de bruit, on ne l'avait donc pas vue. Je ne t'explique pas le bond que nous avons fait sur le canapé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza   

Revenir en haut Aller en bas

[*REC] - Jaume Balagueró & Paco Plaza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -