Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Moon - Duncan Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64350
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Moon - Duncan Jones   Mer 18 Mar - 19:07




Titre original : Moon

Titre français : Moon

Réalisateur : Duncan Jones

Scénario :  Nathan Parker & Duncan Jones, d'après son histoire

Direction de la photographie : Gary Shaw

Direction artistique : Hideki Arichi

Montage : Nicolas Gaster

Costumes : Jane Petrie

Musique : Clint Mansell

Genre : Science-Fiction

Studios : Xingu Films, Liberty Films, Lunar Industries, Stage 6 Films

Pays d'Origine : Royaume-Uni - 17 juillet 2009


Sortie en France : Non crédité

Durée : 97 mn

Audio : anglais, français

Sous-titres : français

Sous-titres pour malentendants : néant

Distribution : Sam Rockwell (Sam Bell) - Robin Chalk (Le clone de Sam) - Kevin Spacey, doublé par Gabriel Le Doze (La voix de Gerty, le Robot) - Dominique McElligott (Tess Bell) - Kaya Scodelario (Eve Bell) - Benedict Wong (Thompson) - Matt Berry (Overmeyers) - Rosie Shaw (Eve enfant) - Adrienne Shaw (Kathie, la nounou) - Malcolm Stewart (Le technicien)


Film lent, film troublant à plus d'un titre, "Moon" prouve une fois de plus que les cinéastes et leurs scénaristes n'ont pas vraiment confiance en ce qu'il se passerait si nos compagnies internationales, qui foutent déjà le bordel complet sur notre planète, pouvaient coloniser la lune ou d'autres planètes. Rappelons-nous le plan machiavélique de la Compagnie pour ramener un extra-terrestres extrêmement dangereux dans "Alien", les pirates du cyber-espace du dernier "Alien" de la série, l'angoisse de "Cargo" et même l'inquiétant et inégalé "2001 l'Odyssée de l'Espace" avec le robot HAL ...

Dans "Moon" aussi, il y a un robot. Mais un sympa qui accompagne ses prises de parole de smilies et qui, c'est vrai, veillera jusqu'au bout sur Sam Bell. Ce robot, Gerty, connaît pourtant la politique de l'entreprise qui gère la station lunaire où, de trois ans en trois ans, se succèdent des contremaîtres destinés à superviser les travaux des engins recueillant la lumière solaire sur la face cachée de la lune. Toujours seul avec Gerty pendant les trois années, le contremaître finit par s'ennuyer - on le comprend - et aussi, peu à peu, par tomber malade. Il n'y a guère qu'au moment où il s'allonge dans la navette qui va le réexpédier sur la Terre qu'il sent un peu son moral remonter.

Mais il a tort. Il a bien tort.
Evil or Very Mad

Dans un décor de science-fiction qui constitue un superbe hommage à "2001" , les scénaristes ne plagient rien ni personne mais posent une fois de plus la question du prix de la vie humaine face au Dieu Profit. Ils soulignent aussi la froideur glaciale avec laquelle les "managers" de l'avenir risquent de traiter leurs employés, les pressant comme des citrons, leur extirpant tout ce qui fait leur existence terrestre et les lançant à jamais dans une ronde infernale de souvenirs implantés qui ne tiennent plus compte du temps qui s'écoule. Face à ces hommes d'affaires qu'on ne fait qu'entr'apercevoir, Gerty, la machine, se révèle bien plus humaine et adoucit une fin d'autant plus sombre et amère que nous avons compris, justement, qu'elle est sans fin.

En dépit de ses grandes qualités, "Moon" décevra les amateurs de S. F. pour qui le genre se réduit à des combats avec des monstres extra-terrestres et des phénomènes supra-naturels dans le genre de ceux de "Solaris." Bien que les deux acteurs principaux s'y agitent pas mal quand il le faut (tous deux sont époustouflants, de rage d'abord, d'humanité ensuite), "Moon" est avant tout une réflexion sur la condition humaine et son devenir. Film intelligent, maîtrisé et affreusement pessimiste, il se sert de la Science-Fiction pour nous raconter un drame issu de la soif d'argent et de pouvoir qui ne cesse de contaminer notre planète.

Un bon film sans prétention, l'un de ces petits bijoux que l'on découvre, çà et là, dans le genre S. F. et la preuve que, lorsque le cinéma s'en donne les moyens, il peut réaliser, même au début de cette décennie, des productions de qualité.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Moon - Duncan Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -