Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Dream House - Jim Sheridan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Dream House - Jim Sheridan   Jeu 23 Avr - 20:03




Titre original : Dream House

Titre français : Dream House ou La Maison de Rêve

Réalisateur : Jim Sheridan

Scénario : David Loucka

Direction artistique : Elinor Rose Galbraith

Direction de la photographie : Caleb Deschanel

Montage : Glen Scantlebury & Barbara Tulliver

Décors : Peter Nicolakakos

Son : Tom Bellfort & Bruce Carwardine

Costumes : Delphine White & Ciara Brennan

Musique : John Debny

Genre : Thriller fantastique

Production : James J. Robinson, Ehren Kruger, Daniel Bobker & David C. Robison - Sociétés : Morgan Creek Productions et Cliffjack Motion Pictures

Studios : Universal Pictures (USA) - E 1 Films Canada - Warner Bros Transatlantic France

Pays d'Origine : USA - 30 septembre 2011


Sortie en France : 5 octobre 2011 avec l'avertissement CNC : "Ce film comporte des scènes difficilement compréhensibles pour un jeune public"

Durée : 92 mn

Audio : anglais, français, castillan, espagnol

Sous-titres : français, anglais, castillan

Sous-titres pour malentendants : anglais

Distribution : Daniel Craig (Will Atenton / Peter Ward) - Naomi Watts (Ann Patterson) - Rachel Weisz (Libby Ward) -[b]Elias Koteas (Boyce) - Marton Csokas (Jack Patterson) - Taylor Geare (Trish) - Claire Astin Geare (Dee Dee) - Rachel G. Fox (Chloe Patterson) - Jane Alexandrer (Le Dr Greeley)




[/b]
Il est pratiquement impossible d'évoquer ce film sans dévoiler une partie importante de l'intrigue. Pour simplifier, disons que c'est une histoire de fantômes mais traitée de façon très particulière et différente de l'approche adoptée, par exemple, par Amenábar dans "Los Otros". C'est cette manière de faire qui confère d'ailleurs à "Dream House" son originalité même si nous sommes loin ici d'un chef-d'oeuvre. N'empêche : cela reste un film qui peut marquer car la réflexion du scénariste et du réalisateur est réelle et l'on se demande bien comment ils ont pu faire admettre le scénario tel quel à leurs producteurs.

Un cadre supérieur dans une boîte d'éditions, Will Atenton, décide de démissionner, sans passion aucune, afin de pouvoir vivre tranquille, avec sa femme et ses filles, dans leur "Maison de Rêve", qu'ils viennent tout juste d'acquérir. On assiste à un "pot d'honneur" un peu forcé et Will, un homme qu'on sent froid, replié sur lui-même et plutôt triste, voire sévère, prend son train de banlieue pour retrouver, dans un paysage enneigé, sa jeune femme, Libby, et leurs deux filles. Mais des incidents étranges commencent alors à se produire avec, entre autres, un homme que les enfants, terrorisées, aperçoivent dehors, le nez à la fenêtre de la cuisine, en train de les observer. Ou bien l'attitude de la voisine, Ann Patterson, qui, bien que très sociable, refuse absolument de répondre aux questions concernant les précédents occupants de la maison.

Peu à peu, le film glisse sur une pente qu'on n'attendait pas. L'un des signes les plus nets est la modification de l'allure générale du héros - mais, sur le moment, et à votre premier visionnage, il y a peu de chances pour que vous vous en rendiez compte. D'abord bien habillé et impeccablement coiffé, il finit les cheveux gras, plaqués, avec un blouson négligé et l'air de quelqu'un qui n'a pas pris de bain depuis au moins une semaine (sans oublier la barbe.) Face à lui, ni sa femme, ni ses filles n'ont l'air de remarquer quoi que ce soit. Elles sont bien plus préoccupées par les "étrangetés" de la maison ...

Atenton finit par apprendre qu'une tragédie familiale s'est déroulée dans sa "Maison de Rêve". Un père de famille, Peter Ward, y aurait massacré sans raison sa femme et ses deux enfants. Il se rend à la Police mais des flics peu motivés (ou bien embêtés ?) lui disent de rentrer chez lui et de ne pas faire de vagues. Autour de lui, aussi insensiblement qu'évoluent son aspect physique et son comportement, la neige se fait plus rare. Impossible également de parler avec l'agent immobilier qui lui a vendu la maison. Mais Atenton est têtu et le malaise, l'angoisse qu'il sent en lui sont tels qu'il est prêt à aller jusqu'au bout ...

Ce qui signifie, vous l'avez deviné, qu'il n'est autre que Peter Ward, tout juste sorti d'un centre psychiatrique et criant plus fort que jamais son innocence
:bigsurprise: . Libby et ses filles sont mortes et enterrées mais, apparemment, leurs esprits restent fixés dans la "Maison de Rêve" qui, pour tout autre que Atenton / Ward, est inhabitée et inhabitable. Seulement, Ward se refuse à accepter sa culpabilité - pas plus que sa "folie." Et là encore, il cherche, il cherche ...

La "chute" est moyenne parce que "téléphonée" d'avance par le personnage de Patterson, le voisin divorcé de sa femme, si antipathique que, dès le début, on se dit ... Quelque chose, voilà. Mais au moins délivre-t-elle Ward de son cauchemar.

Pour le reste, l'ambiance est à la fois intime et naturelle, Naomi Watts rayonne auprès d'une Rachel Weisz qui ne se laisse pas distancer et Daniel Craig fait du bon boulot. Une réalisation soignée certes mais dont l'originalité n'est pas à la hauteur, à mon sens, de celle du scénario. Pour autant, un film à découvrir car il prouve que, même de nos jours, il arrive qu'à Hollywood, certains se triturent les méninges pour concevoir quelque chose de nouveau et d'inattendu sans pour autant plagier, par exemple, le cinéma espagnol. Encouragez leurs efforts : regardez "Dream House" de Jim Sheridan.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Dream House - Jim Sheridan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -