Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   Jeu 7 Mai - 18:11



ISBN : ?

Extraits


Ce livre appartient à une trilogie réalisée par les Editions Famot pour le compte de François Beauval. Des thématiques différentes pour chaque volume et l'évocation de plusieurs affaires, connues (l'affaire Seznec par exemple ou l'assassinat de Philippe Daudet) et moins connues (l'affaire du Pont-d'Andert, sous Louis-Philippe), telles qu'on les connaissait à la fin des années soixante-dix. C'est dire que les conclusions ont peu évolué mais j'avoue attendre avec impatience l'Affaire Rosenberg dans le volume 3 que j'ai actuellement en cours. Nul n'ignore ce qu'en pensait - sans doute de très bonne foi - Alain Decaux mais le doute n'est plus permis : les Rosenberg ont bel et bien trahi.

Ce premier tome s'ouvre toutefois bien avant le nucléaire, les USA et l'URSS, dans les derniers soubresauts de la Révolution française, en 1796, avec l'une des affaires les plus déroutantes qui se soient jamais déroulées dans notre pays :
celle, si connue, si controversée, du Courrier de Lyon, avec l'un des accusés, Joseph Lesurques, reconnu dans des circonstances quasi abracadabrantes - dans un commissariat - par deux servantes ayant eu largement le temps d'envisager et de dévisager les mystérieux étrangers qui, le soir fatal, passèrent à l'auberge de Vert-St-Denis. Lesurques fut condamné à mort mais il nia jusqu'au bout et certains éléments laissent à penser qu'il a pu être victime d'un sosie.

Vient ensuite l'affaire du Pont-d'Andert, où un notaire aurait assassiné sa femme et son domestique, Louis Rey, lequel passait, précisons-le, pour l'amant de l'épouse. Un notaire assez connu à l'époque car il a longtemps fréquenté les salons parisiens et est l'auteur du pamphlet "La Physiologie de la Poire", illustré comme nul ne l'ignore plus par Henry Monnier (prototype, entre parenthèses, de Jean-Jacques Bixiou, personnage secondaire mais récurrent de la "Comédie Humaine") avec des caricatures qui prennent au départ la forme d'une poire pour aboutir au visage de Louis-Philippe, roi des Français. Ce pamphlet vaudra malheureusement au notaire condamné, Sébastien-Benoît Peytel, de ne pas bénéficier de la grâce royale et lui aussi finit sur la guillotine. Mais l'affaire reste trouble. (Par certains aspects, notons que la personnalité de l'épouse du notaire, née Félicie Alcazar, rappelle beaucoup celle de "Marthe", ouvrage collectif dont vous trouverez la fiche dans notre rubrique "Journaux ...")

Le triple crime de la rue Montaigne, à Paris, où une courtisane, sa fille naturelle et sa domestique trouvèrent une mort horrible, fut visiblement commis pour l'argent. Et, tout aussi sûrement, il fut commis par un homme qui, cette nuit-là, partageait le lit de Régine de Montille. Mais on n'a jamais apporté la preuve sans faille qu'il s'agissait bien d'une sorte de gigolo, du nom de Pranzini,  qui, quand il ne volait ni n'escroquait, vivait aux crochets de la gent féminine. Arrêté, accablé de preuves dont l'assemblage se tenait mais jamais formellement reconnu par des témoins comme les concierges de l'immeuble (qui déclarèrent que, ce soir-là, deux hommes et non un seul avaient demandé le cordon pour monter chez Mme de Montille) et condamné à mort, il s'obstina à nier jusqu'à l'échafaud, arguant du fait qu'il ne pouvait révéler son alibi, cette révélation mettant en danger l'honneur d'une femme - venant d'un homme qui faisait en quelque sorte commerce de ses charmes virils, la chose est savoureuse. Mais elle peut aussi être vraie même si elle ressemble à un bluff ultime. Ce qui fait que, là encore et malgré la carrure peu sympathique du personnage, le doute demeure. En outre, tous ceux qui connaissaient Pranzini, victimes de ses escroqueries comme femmes amoureuses ou simples relations, tombèrent d'accord sur le même point : il aurait été incapable d'égorger une enfant. On peut être un parfait escroc, doublé d'un parasite, et ne jamais tomber dans l'assassinat.

Les deux derniers "chapitres" recouvrent deux affaires qui n'ont pas encore cessé de faire du bruit : l'affaire Dreyfus et l'affaire Seznec. Nous passerons sur leurs péripéties : tout le monde a entendu parler aussi bien de Dreyfus, du lieutenant-colonel Picquart, de l'infâme Esterhazy et d'Emile Zola, d'Edouard Drumont et de Clemenceau d'un part que de Guillaume Seznec, de Pierre Quéméneur, de son frère, Louis, et de l'inspecteur Bonny, de sinistre mémoire (mais qui semble, dans ses révélations ultimes sur l'affaire, s'être montré des plus sincères) d'autre part.

Un petit volume passionnant, d'un peu plus de deux-cent-cinquante pages, rédigé en un style concis, sans effet de manches, et que l'on recommandera volontiers aux néophytes qui veulent se lancer dans l'étude des grandes affaires criminelles. Des hors-textes intéressants et toute l'élégance de François Beauval en prime, ce qui est toujours gage de qualité - moins que Jean de Bonnot peut-être mais tout de même ...

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Ven 8 Mai - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   Jeu 7 Mai - 19:27



Gravure représentant la malle-poste du Courrier de Lyon - On observe trois hommes. Le cocher et celui qui mène les chevaux seront retrouvés sauvagement tailladés. Le passager, lui, aura disparu et on le cherchera longtemps




Photo extraite de "L'Enigme du Courrier de Lyon" pour "Alain Decaux raconte" en 1985 - Disponible sur le site de l'INA



"La Vérité Sur L'Affaire du Courrier de Lyon" - Dramatique de l'ORTF en deux parties, en date du 13 juillet 1963 - Disponible sur le site de l'INA

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   Jeu 7 Mai - 19:32


Sébastien-Benoît Peytel - Wikipédia


Gravure reconstituant l'assassinat de Félicie Peytel par son époux - Blog bnf.fr

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   Jeu 7 Mai - 19:36


Régine de Montille, de son vrai nom Marie Régnault


Henri Pranzini

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   Jeu 14 Mai - 19:38



Le Capitaine Alfred Dreyfus



Le Colonel Marie-Georges Picquart, chef du Deuxième Bureau, convaincu de l'innocence de Dreyfus





Le Lieutenant-colonel Hubert Henry qui fabriqua de fausses preuves contre Dreyfus et qui finira se suicider en se tranchant la gorge, dans sa prison du Mont-Valérien (Gravure faite lors du procès d'Emile Zola)



Le Commandant Marie-Charles-Ferdinand Walsin Esterhazy, officier qui mangeait à tous les râteliers ... Fut-il manipulé par les Allemands ou agit-il de son propre chef ? En tous cas, s'il y a un traître dans l'histoire, c'est bien lui




Emile Zola, l'un des plus célèbres défenseurs de l'innocence de Dreyfus et auteur du fameux "J'Accuse ..." Mort, probablement assassiné, le 29 septembre 1902



Georges Clemenceau - Au départ, il ne croyait pas en l'innocence de Dreyfus mais la façon dont fut mené le premier procès le scandalisa et le força à s'intéresser à l'affaire et à revoir ses positions

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   Jeu 14 Mai - 19:58



La victime supposée, Pierre Quémeneur, conseiller-général de Sizun, dans le Finistère - Son corps ne fut jamais retrouvé



Le meurtrier présumé : Guillaume Seznec - Envoyé à Cayenne, il finit par en revenir mais proclama toujours son innocence



Le tristement célèbre inspecteur Pierre Bonny, dont on sait le rôle qu'il tint sous l'Occupation - Sur son lit de mort, il affirma l'innocence de Seznec. Une dernière pirouette ? ...

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin   

Revenir en haut Aller en bas

Grandes Enigmes Criminelles - Tome I : Innocent Ou Coupable ? Martin Sébire & Bernard Boudin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE PETIT ENFER DE NOTA BENE CULTURE LITTERAIRE :: Grandes Affaires Criminelles -