Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Dark Shadows - Tim Burton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Dark Shadows - Tim Burton   Ven 22 Mai - 18:31



Titre original : Dark Shadows

Titre français : Dark Shadows

Réalisateur : Tim Burton

Scénario : Seth Grahame-Smith, d'après les personnages créés par Dan Curtis pour la série télévisée éponyme des années soixante, diffusée sur ABC

Photographie : Bruno Delbonnel

Montage : Chris Lebenzon

Costumes : Colleeen Atwood

Décors : Rick Heinrich

Musique : Danny Elfman

Genre : Comédie fantastique

Production : Graham King, Christi Dembrowski, Johnny Depp, David Kennedy & Richard D. Zanuck

Société de production : Village Roadshow Pictures, GK Films, Infinitum Nihil & The Zanuck Company

Société de distribution : Warner Bros

Pays d'Origine : USA - 11 mai 2012 - Interdit aux moins de 13 ans

Sortie en France : 9 mai 2012 - Tous publics

Durée : 108 mn / Couleur - Son Stéréo Dolby Digital - 35 mm

Audio : allemand, anglais, français, italien

Sous-titres : allemand, anglais, français, italien, néerlandais

Sous-titres pour malentendants : allemand, anglais, italien

Distribution : Johnny Depp (Barnabas Collins) - Michelle Pfeiffer (Elizabeth Collins Stoddard) - Helena Bonham-Carter (Dr Julia Hoffman) - Eva Green (Angélique "Angie" Bouchard) - Jackie Earle Haley (Willie Loomis) - Chloë Moretz (Carolyn Stoddard) - Bella Heathcote (Victoria Winters / Maggie Evans / Josette Du Pré) - Gully McGrath (David Collins)  - Alice Cooper (Lui-même - caméo)  - Ray Shirley (Mrs Johnson)  - Christopher Lee (Capitaine Silas Clarney) - Ivan Kaye (Joshua Collins)  - Susanna Capellaro (Naomi Collins)  - Justin Tracy (Barnabas Collins enfant)  - Alexia Osborne (Victoria Winters / Maggie Evans enfant) - Hannah Murray & Sophie Kennedy Clark (Deux hippies) - Jonathan Frid, David Selby, Lara Parker & Kathryn Leigh Scott, qui tenaient les rôles principaux dans la série TV, font une apparition lors de la soirée tenue à Collinwood



Selon moi, un Tim Burton grande cuvée. Il faut bien constater que, avec les ans, ce cinéaste aussi génial qu'atypique, qui compte finalement peu de "flops" dans sa filmographie (quoique "Mars Attacks" m'ait toujours laissée sur ma faim, je l'admets volontiers ), a su non seulement se créer un univers mais, ce qui n'est pas loin de la gageure, intégrer toute une série de comédiens à cet univers, chacun le suivant dans son délire, les yeux fermés et sans se demander si le succès sera, oui ou non, au rendez-vous. C'est que, à la vérité, on ne joue pas pour Tim Burton pour engranger un maximum d'argent (même si ça marche, dans la plupart des cas) : on accepte les rôles qu'il vous propose avant tout pour que le Septième art et ses adorateurs se rappellent que vous avez existé et que vous n'avez pas tourné que des navets ou des blockbusters.

Au premier rang, Johnny Depp, ici en grande forme, blafard à souhait (et pour tout dire, sous ce maquillage et avec cette coiffure, présentant, en tous cas à mes yeux, une ressemblance pour le moins curieuse, voire gênante, avec notre Premier sinistre actuel, le talent en moins, mais cela, vous l'aviez compris ), avec ce panache subtil qui le caractérise dans pratiquement tous ses rôles. On sait que le comédien est un acteur-fétiche de Burton, on s'y est habitué et si, parfois, on trouve qu'il fait un peu trop son "Johnny Depp" - mais Depp est, sans qu'on puisse le contester, l'un des très rares "monstres sacrés" du Hollywood moderne, et que demande-t-on, encore et encore, à un "monstre sacré" qui a presque toute sa carrière derrière lui ? De faire, justement, du "monstre sacré" : Johnny Depp, Gérard Depardieu et Jean Gabin l'ont tous fait ...) on finit toujours quasi hypnotisé par l'extraordinaire symbiose qui existe entre le cinéaste et son comédien.

Dans le rôle de Barnabas Collins, jeune homme riche et séduisant, héritier promis à un très bel avenir, Depp doit affronter l'amour que lui voue sa petite compagne d'enfance, Angélique Bouchard (Eva Green, pleine de peps) : si celle-ci l'attire sexuellement, il ne l'aime pas et, après une petite liaison de rien du tout (selon lui) , il s'en va, en quête de "la femme de sa vie." Evidemment, dès qu'il la trouve, Angélique, qui, on avait oublié de nous le dire au tout début du film mais on l'apprend suffisamment tôt, cultive des dons redoutables de sorcière, sort ses chaudrons et jette sorts et étincelles. :touille: Ou plus exactement, elle ressort les premiers et jette à nouveau les seconds puisque, en première étape de sa vengeance, elle avait déjà fait succomber les parents de Barnabas. Pour la jeune femme aimée de ce dernier, Josette Du Pré, elle la pousse à se jeter du haut du Cap des Veuves. Fou de douleur, Barnabas se rue à son tour dans la mer (quel mélo, mes enfants, il est vrai qu'on est en pleine époque romantique à l'époque des faits ! ) mais celle-ci ne veut pas de lui et le restitue à la terre sous la forme d'un vampire qu'Angélique - toujours elle - fait finalement enterrer vivant.

Deux siècles plus tard, la descendante d'Angélique, qui est aussi sa réincarnation mais en blonde , possède 95% des pêcheries qui ont fait la fortune de la ville originellement fondée par les Collins. Or, voyez comment les choses, dans la vie, peuvent se révéler contrariantes et troublantes, fût-ce pour les sorcières , il se trouve que, pour monter une nouvelle usine, les ouvriers de la Firme Bouchard creusent du côté où repose Barnabas. Les vampires, on le sait, n'aiment guère être réveillés en sursaut et celui-là, au régime depuis deux-cents ans, souffre d'une soif épouvantable. Après avoir agi de manière très ingrate envers des malheureux qui lui ont tout de même rendu la liberté, le jeune homme - car il a conservé, en beaucoup plus pâle, avec d'énormes valises sous les yeux et des lèvres sanglantes, son ancienne apparence - file tout droit à son domaine familial, Collinwood où, à son grand étonnement, il constate que la famille a, comme il le dit, "perduré" ...

C'est loufoque, grinçant, terriblement sanglant dans certaines scènes, étincelant d'ironie à d'autres et cynique à cent pour cent. Tout en accomplissant un travail formidable, les comédiens s'amusent comme des petits fous. Côté effets spéciaux, Burton n'abuse pas et les apparitions fantomatiques sont des plus éthérées. Quant aux scènes "hot" entre Angélique et Barnabas, elles ont beaucoup d'un match de catch furieux et théâtral - un bon match, quoi, n'importe quel amateur vous le certifiera. Les dialogues sont inénarrables, le décalage entre la façon, très choisie, de s'exprimer de Barnabas, et celle de ses descendants, beaucoup plus "in", se révélant irrésistiblement savoureux. En tous cas en français. Je ne sais pas si cela "donne" autant dans la version originale. Enfin, côté tendresse, romantisme et mélancolie, toujours si présents chez Burton, sachez qu'ils mettent tout le monde KO à la fin.

Bref, un bon film. On lui préférera peut-être l'inégalé et infernal "Beetlejuice", véritable chef-d'oeuvre d'humour noir, ou encore "Charlie & la Chocolaterie", assurément l'un des opus les moins sulfureux de Tim Burton. Et, bien entendu, on ne pourra s'empêcher d'évoquer "Edward aux Mains d'Argent" ... Parmi ces quelques noms, mémorisez sans crainte celui de "Dark Shadows" et ajoutez-le à votre collection. Tim Burton, c'est un peu, comment vous dire ? comme les Rougon-Macquart de Zola : on a tous les volumes, sinon, on ne serait pas un véritable inconditionnel - et Zola ne serait pas Zola. De même, Tim Burton, y compris sans "Mars Attacks", ne serait pas Tim Burton : les échecs, les défauts, ça fait aussi partie du génie. En littérature comme au cinéma.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
MC
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Féminin
Verseau Chat
Nombre de messages : 1826
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Emploi : étudiante
Loisirs : cinéma, lecture, écriture
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Dark Shadows - Tim Burton   Lun 25 Mai - 15:29

Contrairement à toi, j'ai été moins séduite par ce Burton là. L'humour et l'histoire n'ont pas fait mouche et pourtant je suis une inconditionnelle.


_________________
Noirs et Blancs et sa nouvelle version à suivre Mots et Merveilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noirsetblancs.blogspot.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Dark Shadows - Tim Burton   Lun 25 Mai - 17:48

L'as-tu passé en VO ou en VF ?

Note que Burton fait désormais du Burton et que, je le répète, je préférerai toujours "Beetlejuice" - ma référence favorite - pour moi le comble du déjanté.

En outre, tu me fais songer à un détail que je n'ai pas mentionné dans ma fiche : la fin m'a paru traîner un peu.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
MC
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Féminin
Verseau Chat
Nombre de messages : 1826
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Emploi : étudiante
Loisirs : cinéma, lecture, écriture
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Dark Shadows - Tim Burton   Dim 31 Mai - 9:25

Je l'avais vu en VO ! Si le film est en VF, je n'y vais pas.

A revoir un jour peut-être pour me refaire une idée.
_________________
Noirs et Blancs et sa nouvelle version à suivre Mots et Merveilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noirsetblancs.blogspot.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Dark Shadows - Tim Burton   Dim 31 Mai - 19:03

Je me demandais simplement si la version originale était aussi comique dans le décalage entre le phrasé de Barnabas et, forcément, celui des autres. Certes, il est d'origine anglaise mais il est arrivé tout petit aux USA, il a donc eu le temps, si aristocrate qu'il soit, d'adopter certains "tics" propres à l'anglo-américain. Mais y a-t-il y "vieil" anglo-américain ? (J'imagine d'ici la réponse d'Oscar Wilde ... )

De mon côté, il faudra que je revoie le film mais en VO. Comme ça, on pourra comparer.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dark Shadows - Tim Burton   

Revenir en haut Aller en bas

Dark Shadows - Tim Burton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -