Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L'Art Dans "La Chanson de Roland"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: L'Art Dans "La Chanson de Roland"   Dim 5 Juil - 19:41

Soit : ce texte est truffé d'incohérences, d'anachronismes, etc ... et fait preuve d'une bonne dose de fantaisie dans nombre de descriptions. Le nier serait stupide.  Mais, de l'autre côté, il déborde de qualités qui font de lui, à bien des égards, l'une des grandes oeuvres de la littérature française. Défauts & qualités étroitement enlacés : on y revient toujours : que serait une oeuvre capable d'émouvoir le coeur des lecteurs si elle ne mélangeait pas les deux ?  On aime un auteur et son livre pour ses outrances comme pour ses pages les plus belles : l'auteur, anonyme, de "La Chanson de Roland" est, chez nous, le premier pour lequel nous ressentons ce sentiment aussi puissant et indulgent que parfaitement incompréhensible et, en apparence tout au moins, tissé de contradictions.

Voyons tout d'abord la composition du texte. Joseph Bédier insiste sur l'habileté de la technique ici utilisée. Car, au fond, le thème central (un héros trahi, une trahison et la punition du traître) est extrêmement banal Confused . Mais l'auteur va l'enrichir à un point tel qu'il en fait un drame authentique, non pas d'ailleurs un drame de la Fatalité mais un drame de la Volonté : Roland et ses compagnons, loin de subir les événements, en sont les artisans volontaires du fait même du caractère qui est le leur.

Dès l'Exposition, le poème nous donne déjà les clefs de l'action : la lassitude des Français, en particulier celle de Ganelon, opposée à la fougue de Roland et de ses partisans. Au demeurant, on notera que Roland a de l'estime pour Ganelon et tient à l'honorer. (Ganelon peut trahir mais, au combat, il n'a rien d'un lâche et Roland admire cette vertu.) Hélas ! Ganelon, aveuglé par les réminiscences (assez obscures) d'une haine familiale qui intéresse peu le lecteur, va défier Roland et ses pairs (dans les laisses 18 à 26). Ce faisant néanmoins, il est encore dans une sorte d'expectative et ne se doute pas vraiment des limites que lui fera franchir cette attitude hostile ...

De fait, si Blancandrin ne le poussait insidieusement à bout, Ganelon ne passerait peut-être pas à l'acte. Face au chef musulman Marsile, il fait d'ailleurs preuve d'arrogance : pour lui, se venger de Roland ne signifie pas plus trahir Charlemagne que prêter allégence au Maure. Néanmoins, c'est plus fort que lui : emporté par sa volonté de vengeance personnelle, il finit par franchir le point de non-retour. En conséquence, il désigne Roland pour mener l'arrière-garde Il sait trop bien que le jeune chevalier, dont pas un instant d'ailleurs il ne met le courage en question et qu'il sait dominé par une très haute fierté, ne demandera aucun renfort et cherchera encore moins à se dérober. Et l'on en arrive déjà à un paradoxe qui n'est pas sans évoquer Racine : de sa pleine volonté, Roland devient ainsi le "prisonnier" de Ganelon. La Trahison, puisque c'est elle qui entre ainsi en scène sans vergogne, révèle une psychologie des plus fines, tout particulièrement dans les laisses 58 à 63.

Coincé dans le défilé de Ronceveaux, Roland a encore la possibilité d'appeler Charlemagne à la rescousse. Mais les strophes 83 à 89 nous exposent l'énergie qu'il déploie à refuser de sonner de son fameux cor. Pourquoi cette folie ? Tout d'abord, parce qu'il ne serait pas Roland s'il n'avait confiance en sa valeur de stratège et de guerrier. Mais aussi  - mais surtout, bien sûr - parce que, moralement, il lui est interdit de céder à la tentation. Aussi étrange que cela paraîtra aux modernes, c'est un honneur que Ganelon a fait à Roland et à ses soldats en les désignant pour la Mort et, en bons héros, ils meurent sans protester . Lorsque chacun a sacrifié à son devoir, alors, alors seulement, Roland porte son cor à ses lèvres moribondes : Charles peut revenir (laisses 128 à 136) et Roland mourir avec la fière sérénité du vainqueur - et dans la paix du chrétien purifié par l'épreuve (laisses 173 à 176).

Loin d'être, comme certains l'ont prétendu, un épisode accessoire, la vengeance de Charlemagne et sa victoire sur les Maures et les traîtres donnent tout son sens au sacrifice de Roland et de son arrière-garde. C'est bien au triomphe du monde chrétien sur le monde musulman que nous assistons dans les laisses 258 à 262. Bien entendu, le jugement du traître Ganelon - de nos jours, on pourrait aussi le traiter de collaborateur  - rassure le lecteur : le Mal est puni et le monde se remet à tourner à l'endroit.

Comme on le voit, "La Chanson de Roland" bénéficie d'une construction simple, claire et parfaitement équilibrée. En outre, c'est bien du caractère des personnages que dépend leur propre destin. Les Classiques ne prêcheront pas autrement. Jelisavecplaisir

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: L'Art Dans "La Chanson de Roland"   Ven 10 Juil - 19:20

Si, côté caractères, on demeure encore ici dans la simplicité et l'esquisse, on ne niera cependant pas la vigueur exceptionnelle avec laquelle le poète inconnu a créé quelques personnalités proprement inoubliables. Chacune d'elle dispose d'une individualité, d'un visage et, les reprendrait-on en film d'animation, que chacune disposerait d'un thème musical bien défini : la vie est bien au rendez-vous, le personnage crève, si l'on peut dire, l'encre et le parchemin.

Figure historique réelle mais passée très vite, et pour ainsi dire de son vivant, au niveau de la légende, Charlemagne rayonne de noblesse. On s'incline devant lui mais on l'aime aussi, ce conquérant doué de sagesse qui juge les hommes à leur courage. Evidemment, l'accent est mis sur sa foi chrétienne, inspirée par Dieu Lui-même (laisse 26). Mais bien que soldat de Dieu, Charles connaît les faiblesses des hommes : la peur pour les siens (strophes 61, 63 et 135), la douleur quand il vient à perdre l'un de ses vaillants barons (laisses 205 et 206) et, ce qui est particulièrement subtil de la part de l'auteur, conscience aiguë de sa propre faiblesse qu'il exprime dans les laisses 207 et 208.

Archétype du Preux, Roland fait montre d'une force qui tient du prodige. Il ne redoute pas la Mort, bien au contraire et répand le sang avec allégresse et naturel, sans cruauté inutile. C'est un guerrier : il se bat mais il respecte les codes. Véritable rempart pour Charlemagne, son esprit, dont le plus aimable que l'on puisse dire est qu'il est plutôt rude, est pourtant sensible à l'amitié sincère. Mais, comme tant d'autres avant lui, dont l'archange Lucifer en personne, c'est l'orgueil qui le mène à sa perte. On voit fort heureusement cet orgueil s'épurer dans le sentiment de l'honneur familial, national et féodal.

Lui aussi doté d'une profonde foi chrétienne, Roland se repent très sincèrement à sa mort et, en conséquence, a le privilège de voir les Anges venir l'assister à ses derniers moments, privilège qui, en général, n'est réservé qu'aux saints.

Olivier, l'ami le plus proche de Roland, fait ressortir son panache et sa témérité, qualités à double-tranchant mais ô combien françaises ! Remarquons toutefois que, s'il est aussi courageux que Roland, Olivier a du bon sens et ne l'estime pas incompatible avec la bravoure et l'honneur. Bien au contraire !

Quant à Ganelon, notre traître de service, il serait impensable que lui non plus n'eût pas fière allure. Au combat, lui aussi fait montre de courage et sa fidélité à Charlemagne, ainsi que l'admiration et le respect qu'il lui porte ne sauraient être mis en doute. Mais il est las de guerroyer et, au sein de ce quatuor de "héros", il est le seul qui soit vraiment proche de ce que nous appellerions "le citoyen lambda."

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Ven 10 Juil - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: L'Art Dans "La Chanson de Roland"   Ven 10 Juil - 19:35


Roland jure fidélité à Charlemagne - Enluminure d'un manuscrit de chanson de geste - Wikipédia


Plus réaliste, bien qu'usée par le temps, l'endroit d'un denier à l'effigie de Charlemagne - On distingue, dans cette représentation, le souvenir des sesterces romains - Wikipédia




Roland le Preux sonnant du cor à Ronceveaux - Image classique d'Epinal - Sources : Quizz.bizz




Ecartèlement de Ganelon - Miniature médiévale BNF - Sources : mythologica.fr

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Art Dans "La Chanson de Roland"   

Revenir en haut Aller en bas

L'Art Dans "La Chanson de Roland"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LANGUE ET LITTERATURE FRANÇAISE : HISTOIRE & EVOLUTION :: Histoire de la Littérature Au Moyen-Âge -