Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La "très grande vieillesse"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7926
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: La "très grande vieillesse"...    Mar 28 Juil - 22:53

... Celle, non pas de ces femmes et hommes approchant, atteignant ou même dépassant l'âge de cent ans et qui peuvent encore marcher, se nourrir "normalement", vaquer à leurs petites occupations de cuisine, d'entretien, se rendre au bas de leur immeuble pour acheter leur pain, leur lait, leurs légumes et tout ce dont ils ont besoin au quotidien, promener leur chien s'ils en ont un, faire leur petite marche de un ou deux kilomètres dans le quartier où ils demeurent, tenir une conversation avec l'un ou l'autre de leurs voisins, amis, parents, connaissances... Non, pas ceux et celles là de ces femmes et de ces hommes autour de cent ans...
... Mais de ces femmes et hommes âgés de 90, 91, 93 ans... Ou même âgés de moins de 90 ans voire à peine de 80... qui eux, elles, ne peuvent plus rien faire, n'ayant plus "aucune capacité physique ou et intellectuelle", très dépendants, qui ne sont pas forcément en "maison de retraite médicalisée" mais parfois seul(e)s dans un petit F2, une maison, avec une aide ménagère, une "auxiliaire de vie" comme on dit, venant plusieurs heures dans la semaine, dans la journée...
Ils, elles ont ces "petites misères" en fait "des choses qui les touchent de très près, dans leur intimité physique" (pour ne pas appeler un chat un chat), c'est bien là le pire...
Aucun être humain, parvenu à un "grand âge" et handicapé de partout, dans une dépendance quasi totale, et cela quoi qu'il ait fait ou n'ait pas fait dans sa vie... Ne "mérite" de devoir subir "ces misères là" qui les touchent de très près dans leur intimité physique...
Certes, l'on peut penser (c'est d'ailleurs ce qu'il m'arrive de penser)... Que "c'est plus difficile pour une personne, une femme on va dire, qui fut sa vie durant une personne "délicate", élégante, fine, cultivée, bien habillée, très soignée... que pour une autre personne "un peu moins tout cela" voire "peu cela" dans sa vie passée... A bien réfléchir je n'en suis pas si sûr, car l'être humain est ainsi fait que quelque soit son "niveau de culture, de sensibilité, d'éducation", confronté à une très grande misère physique de grande vieillesse, il est comme un petit enfant qui a mal, qui souffre...
Je me souviens quand ma chatte Matoune (qui "n'était qu'un animal" pourrait-on dire)... a eu son terrible accident (elle fut heurtée à l'arrière train par une voiture au bord de la route) à la fin de sa vie, à la fin du mois qui suivit son accident, handicapée qu'elle était déjà... la pauvre, elle "ne se contrôlait plus" ("ça marchait plus") et alors, la pauvre, elle refusait de rentrer dans la maison, elle préférait dormir dehors, abritée sous un appentis à côté du cabanon au fond du jardin... J'avais envisagé de lui "mettre des couches" (que j'aurais trouvé chez le vétérinaire) et je l'aurais "changée comme un bébé" autant qu'elle aurait pu vivre le plus longtemps possible... Mais l'accident ayant eu lieu le 1er juillet 2004, elle est morte le 6 Août 2004, car la veille, au soir du 5 Août, l'infection avait progressé brusquement, et il a fallu le 6 août au matin, l'amener au vétérinaire pour l'euthanasier...
Et ce qui est vrai pour un chat, question sensibilité, ressenti, comportement en pareil cas, c'est d'autant plus vrai aussi pour un être humain, je le redis encore "quelque soit ce qu'il ait fait ou pas fait dans sa vie, quelque soit son niveau de culture, d'éducation, de sensibilité"...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La "très grande vieillesse"...    Mer 29 Juil - 13:35

Ton texte me parle tout particulièrement, Guy. Mon petit papy, décédé le 1er février 2015, faisait partie de ces personnes. Deux AVC et une forme d'Alzheimer faisaient que tout lui était difficile. D'autant plus lorsqu'il avait des sursauts de conscience et qu'il se disait qu'il était bien diminué, lui qui n'avait jamais rien eu, jamais malade, rien. Alors oui, dans ces cas-là, il souffrait moralement, comme un enfant. Pour autant, jusqu'à son dernier souffle, il s'est battu, ne voulant pas lâcher ce mince fil qui le reliait encore à la vie. Et pourtant, dans ses derniers instants, il souffrait physiquement.
Revenir en haut Aller en bas

La "très grande vieillesse"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -