Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7633
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Dim 23 Aoû - 7:54

Voir du pays, des gens, des paysages, me promener dans la nature ou dans une ville, prendre un train, un avion, partir en vélo, visiter des lieux intéressants (histoire, passé, culture)... Tout cela me convient et j'y adhère...
Seulement voilà : ce que je n'aime pas du tout dans les voyages, ce qui à vrai dire m'emmerde, c'est toute la logistique, les préparatifs, l'organisation :
Devoir réserver pour un hébergement par téléphone, par internet, rechercher et devoir donc "parlementer" avec des interlocuteurs qu'on arrive à joindre ou pas (c'est souvent une vraie galère et ça me pèle).
Je déteste tout ce qui est circulation, stationnement en environnement urbain et surtout péri urbain, je trouve "affreusement compliqué", j'arrive pas à m'orienter (je comprends rien aux plans parce que d'abord, il faut pour que je commence à y comprendre quelque chose, que le plan déplié soit orienté en fonction des points cardinaux, c'est à dire que je retourne le plan pour savoir si à partir de tel endroit, je dois faire un pas à gauche ou à droite... En effet, si tu pars dans le mauvais sens c'est la galère)...
En ville je déteste tout ce qui est shopping, boutiques, futilités, consommation de masse, grosse foule...
Inutile de vous dire aussi, que, dans un pays étranger autre que de langue anglaise, allemande, espagnole, française, je ne m'attarde guère aux vitrines de librairie, et dans les lieux culturels si c'est pas traduit je m'emmerde à mourir.
Et puis il y a tous ces petits "à côtés" désagréables et super emmerdants, la carte bancaire qui est pas acceptée à tel endroit, les "toilettes à pipi" rares, inexistantes ou payantes, les stationnements ou il faut avoir la monnaie juste (t'as jamais la pièce qu'il faut)... En bref, on vit dans un monde de plus en plus compliqué, formaté, avec des tas de réglements à la con, il faut sans arrêt s'y connaître en ceci cela... Merde, tout ça me gonfle !
S'il y a des pays en Europe dans lesquels je déteste aller (et que j'élimine de mes projets de voyage) c'est bien la Suisse, le Luxembourg par exemple ! (Déjà, "coucher" dans ces pays, c'est "la peau du cul", et "bouffer" autre que des sandwichs, c'est tout autant "la peau du cul"!
Quant aux Etats Unis d'Amérique" alors là je crois que j'irai jamais sauf si un ami (ou une amie) très chic/très gentil m'invite et me prend par la main -là j'aurais peur de rien-! ... rire...
Et les pays ou "ça s'écrit pas pareil" alors là, je risque pas d'y aller non plus (il faut au moins que pour les toilettes il y ait le petit logo universel que même un chien comprend)... J'exclue donc en Europe déjà, la Slovénie, la Pologne, la Grèce, la bosnie Herzégovine... Quant aux Pays Bas, Amsterdam par exemple (trop de drogue et de prostitution) moi vous savez le Néerlandais c'est affreusement compliqué et imprononçable, et je saurai jamais dire bonjour ni merci ni merde en Hollandais... J'arrive pas à m'y faire à cette langue là, c'est encore plus "familier" l'arabe pour moi on va dire (rire)...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Dim 23 Aoû - 11:56

Tu as raison, Guy, tout ce qui est "autour" du voyage en lui-même est pénible ! Préparer les sacs et les défaire au retour est chiant, disons le ! J'ai toujours peur, en plus, d'avoir oublié un truc. Quant au monde sur la route, je ne supporte pas. Je ronge mon frein quand il y en a mais bon... Tu me diras, en général, quand nous partons en été, nous le faisons en pleine semaine et certainement pas le samedi. Ça nous est arrivé une fois et crois-moi que nous n'avons plus jamais recommencé ! Lorsque nous sommes arrivés à destination, on aurait dit des lions en cage.

Pour les cartes et plans, je me débrouille. Mais j'ai un expert à mes côtés qui te lit une carte comme il lirait un bouquin. Ça m'arrange !
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7633
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Dim 23 Aoû - 19:52

... Il m'arrive parfois de faire des "cauchemars voyagesques" et voici par exemple, entre autres "scènes de cauchemar" ce que je peux voir... D'ailleurs, l'un de ces cauchemars voyagesques, j'en ai fait un dessin...
C'est Amsterdam ou Zurich avec Toutou, jeune enfant de trois ans très turbulent très capricieux, bagnole chargée comme un baudet, une réservation d'hôtel à booking com qui capote, une arrivée en gare par un train grande vitesse et pas savoir quel bus prendre à la sortie, une bataille de trois heures devant un distributeur de tickets de transport... Ou pire encore, une arrivée à l'aéroport Kennedy de New York passer devant un guichet de contrôle douane police et subir une fouille au corps et me voir interdire mon attirail de pipe ou de cigarette électronique et à cet effet être vu comme un pestiféré par une hôtesse en tailleur strict visage sévère rouge à lèvres pétant bouche en anus de pigeon...
Une navigation en bagnole dans une ZI/ZAC avec des tas de ronds points et de bretelles autoroutières, et voir l'hôtel ou je vais crécher à 20 mètres à vol d'oiseau mais devoir y arriver par une succession de voies d'accès qui n'en finissent pas de contourner un But, un Darty, un Décathlon avant de finalement pouvoir entrer sur le parking de l'hôtel en question...



... Cette image c'est celle d'un rêve que je fis, après des vacances d'été avec ma femme et mon fils (qui était alors âgé de 10 ans) et ou on se rendait une semaine à la mer... Mon fils, il se tenait comme en lévitation, en géant bras écartés, devant la voiture, y'avait un grand panneau "la mer", et on avait une remorque, une galerie, tout un tas de bordel et Toutou, Minou, Cui-Cui, Cacahuètajako, et en plus mon fils il avait fallu lui acheter un bateau dégonflable et un gros crocodile vert de plage !

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Lun 24 Aoû - 11:40

Ne me dis pas que tu voyageais avec tout ce bordel quand même, hein ! Quand tu vois certaines voitures sur l'autoroute, je me demande comment elles peuvent rouler. Chargées jusqu'à la gueule, sans aucune visibilité à l'arrière car il y a toutes les valises empilées sans compter bon nombre de choses qui auraient pu être achetées sur place...
Revenir en haut Aller en bas
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7633
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Lun 24 Aoû - 14:31

... Ce dessin est une caricature, une expression de ce que je souhaite à aucun prix ! Ce dessin est l'illustration d'un cauchemar que je fis...
Bie entendu dans la vraie réalité, je n'avais pas "tout ce fourbi" avec Toutou, Minou, Cui-Cui, Cacahètajko, deux remorques, une galerie ainsi surchargée... mais lors de l'été 1995 une semaine de vacances en location dans un bungalow d'un certain standing on va dire, à Moliets plage sur la côte Landaise, j'avais à l'époque une golf blanche et nous faisions suivre tout de même Toutou (un gros bouvier des Flandres) et on avait "pas mal de bazar" dans la bagnole !
Dans les années qui suivirent (avant la mort de Toutou) on laissait Toutou en pension et on amenait "un peu moins de bordel" ! Ma femme avait fini par se ranger en partie à mes "objections" et à mon "bon sens" en matière de falbala à faire suivre et à accepter que l'on mette enfin Toutou en pension.
Je détestais en effet, "au plus haut point" (cela en devenait même un traumatisme, une véritable obsession) tous ces problèmes de stationnement en ville en été au moment du plus fort des vacances, tous ces problèmes de logistique, de réservation, d'organisation, liés à un séjour en vacances, je détestais le comportement "égoïste, olé/olé, abusif, outrancier" de tous ces gens d'une insolente vulgarité, du genre pressi/pressa, banane sur le ventre, en bermudas à fleurs, teeshurt pétant, casquette à la con écrit dessus New York ou autre sigle de merde, je détestais de voir ces terrasses de restaurants qui débordent jusqu'au milieu de la rue emplies de gens qui s'empiffrent de plantureux et impossibles plateaux de fruits de mer, de plats exotiques, avec je sais pas combien de bouteilles devant eux, et à la fin, les reliefs de repas tout dégoulinants de sauces refroidies, de bouts de bidoche et détritus divers ; je détestais ces "toro piscine" et ces spectacles de karaoké ou musicaux style "battement de cœur de pieuvre", tous ces gens qui applaudissent, tapent des mains et des pieds, se dandinent le cul ; ces discothèques "la frégate" qui t'empêchent de dormir avant 3 h de la nuit, ces marchés nocturnes de consommation de loisir de masse pour touristes; toutes ces boutiques de fringues et de gadgets ; ces ambiances festives mais si superficielles; tous ces drogués, cette "faune" estivale de marginaux "pour se donner un air de marginalité"... Oh que je déteste et encore et toujours et plus que jamais, tout ça !
Je souhaite une "grande révolution à la Yugcib" (rire) pour balayer tout ça !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7633
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Mar 25 Aoû - 9:54

... Et, à la boulangerie du coin, en vacances, en plein mois d'août, la file d'attente... Devant soi un gros/gros type avec son énorme chapeau de cirque ou sa putain de casquette de rappeur, son bermuda, sa banane, ses savates de plage... ou cette grosse/grosse mémère à coiffure en chou fleur... qui, de leur arrière-train vaste comme un fond de chaudron, de toute leur imposante et envahissante masse, te cachent l'étal ou sont rangés les pains, dont en particulier le type de pain qui t'intéresse et dont tu ne te rappelles jamais le nom... Et qui, de surcroît, cherchent durant trois heures au fond de leur porte monnaie les pièces pour payer, et demandent encore à la boulangère telle ou telle viennoiserie ou gâteau bourré de crème... N'en finissent pas de se retourner enfin avec force contorsionnements et dandinements de cul... Horreur, horreur et damnation ! Tu sais jamais alors comment te positionner dans la file d'attente, un peu plus à droite ou un peu plus à gauche derrière le gros type ou la grosse mémère.. et pour peu qu'il y ait encore en plus un putain de gros pilier central dans la salle... Et ce petit toutou exotique qui aboie comme un putois, et ce bambin exécrable, qui crie et trépigne de rage... Ah, l'épreuve, l'épreuve...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7633
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   Mar 25 Aoû - 10:34

... Et si le type en question (ou la typesse) "saluait la compagnie" en s'en allant, jamais au grand jamais, tout comme d'autres personnes dans la file d'attente, je n'aurais émis le moindre bonjour, le moindre salut du bout des lèvres, au nom de cette "politesse obséquieuse et consensuelle de bon aloi", merde !
D'ailleurs quand j'étais môme de 4 balais et que j'accompagnais, à Rion des Landes, mon papé, mon cher papé qui m'amenait voir le "Télétété" ; et quand on rencontrait Monsieur Le Maire ou quelque notable du village, je disais jamais "bonjour monsieur" j'en avais rien à foutre des décorations médailles sur le costard de Monsieur le Maire, de son crâne d'œuf, ou de son béret à la Landaise... Je m'intéressais qu'au Télétété, cet espèce de guignol robot qu'il y avait dans la vitrine du tabac journaux ou Papé achetait son paquet de gris, ce Télétété qui me faisait rêver et imaginer des conversations avec des gens situés à l'autre bout de la Terre...
Et ma mamy, elle engueulait Papé parce qu'il m'amenait toujours voir le Télété (un truc à son goût trop fantaisiste) et elle engueulait aussi ma mère, ma chic et jolie maman qui était très gentille avec moi et ne m'achetait que de la pâte à modeler parce qu'elle savait qu'y avait que ça qui m'intéressait... Elle engueulait ma mère, Mamy "ton gosse il est mal élevé, il dit pas bonjour" !
Saluer, saluer, merde... toujours saluer et dire bonjour comme un perroquet ! ... Ou alors, les gens ils disaient "oh qu'il est mignon, oh qu'il est sage ce petit" ! En fait le petit il était dans des rêves plus grands que le cosmos !
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien   

Revenir en haut Aller en bas

Hors de chez soi, hors de son environnement au quotidien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -