Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Henning Mankell (Suède)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeLun 16 Mai - 9:48

Avec "Les Morts de la Saint Jean", "Le Guerrier Solitaire" est l'ouvrager de Mannkell que j'ai préféré. Je place "La Muraille Invisible" à part parce que, dans ce dernier, il est beaucoup question de piratage informatique. Alors, c'est fascinant et c'est même haletant mais les amateurs de meurtres risquent de ne pas y trouver leur compte. En tous les cas, personnellement, j'ai beaucoup apprécié.

Il me reste encore à lire "Les Chiens de Riga" et aussi "La Lionne Blanche." C'est vrai que Mannkell fait dans le psychologique, en fait, plus que dans le polar. "Meurtriers sans visages" par exemple ... Eh ! bien, ça fait penser à du Simenon. Il y a quelque chose de désespéré chez cet auteur. Peut-être cela provient-il de la latitude ? :shock:

Chez Maj Sjöwall et Per Walhöö, c'est un peu pareil. Tu les connais, Rotko ? ... Jelisavecplaisir
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Lun 21 Mai - 16:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Henning Mankell.   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeMer 3 Mai - 18:27

Henning Mankell (Suède) Hommesouriaittu0

Mannen som log
Traduction : Anna Gibson


Henning Mankell, c'est avant tout une tristesse indéfinie et tout un cortège d'angoisses brumeuses qui chuchotent et se traînent sur les routes de Scanie, au sud de la Suède contemporaine. Angoisses existentielles du héros, le commissaire Kurt Wallender, toujours à se poser des questions sur son père, lequel n'a jamais fait que peindre et repeindre le même tableau, un soleil couchant qui ne se couchait jamais (où était-ce un soleil levant qui ne ... ?) Angoisses profondes d'un pays où l'insécurité monte en flèche et où la violence s'est banalisée en même temps que s'installait la haine des forces de l'ordre. Angoisses aussi d'un monde où tout va désormais beaucoup plus vite sans que l'on puisse rien y faire.

Alors, bien sûr, il faut aimer parce que, surtout dans certains ouvrages de l'auteur (je conserve le souvenir d'un "Meurtriers sans visages" qui m'avait vraiment semblé tourner en rond sur lui-même dans son nihilisme), c'est très difficile à supporter. Henning Mankell (Suède) Cafeion2

Cependant, si vous avez déjà fait connaissance avec la Suède peinte par Walhöö et Sjöwall dans leurs romans des années soixante, cette Suède désespérément grise et ouatineuse, où les cris des assassinés s'étouffent dans la neige, la pluie et le brouillard, où le suicide reste toujours une éventualité acceptable pour échapper à un hiver qui dévore le soleil, vous ne serez pas tout à fait dépaysé : finalement, la Suède de Mankell, ce n'est que le cran au-dessus.

Bien que Mankell ne soit pas à lire en toutes circonstances - si vous comptez faire un court séjour à l'hôpital pour un check-up ou une intervention bénigne, n'emportez rien de lui, fiez-vous plutôt à Wentworth ou à Perry - il n'en demeure pas moins un romancier habile, pas toujours où on l'attend d'ailleurs. Une histoire de meurtre bien sanglante telle que "La Cinquième femme", a quelque chose de morne alors que, avec "La Muraille Invisible", il signe un polar centré sur l'informatique qui non seulement peut être lu par le profane mais accomplit le rare tour de force d'entraîner le lecteur dans une aventure fascinante.

Dans "L'Homme qui souriait", il n'y est absolument pas question d'informatique mais de meurtres maquillés en accidents sur fonds de malversations et de traffics inavouables et c'est l'un des meilleurs Mankell que j'aie lus : sombre (ces paysages du début, avec leurs dunes sous la pluie, alors que Wallander se demande si, oui ou non, il va démissionner), amer, suintant la peur et le désenchantement. La fin est "heureuse". Enfin, disons qu'elle est morale puisque le Grand Méchant - qui est vraiment un Grand Méchant - finit par tomber et on le regrette car elle fait un peu appliquée, elle ne colle pas avec ce que nous savons de ces hommes de pouvoir qui se livrent à des actes peu recommandables, se font parfois piéger par des policiers ou des juges extrêmement habiles et concernés et qui, cependant, finissent par échapper à un châtiment mérité.

Et comme toujours chez Mankell, il y a "le" petit détail fantastique, presque expressionniste : les peintures de guerre du "Guerrier solitaire", les corps enterrés puis déterrés des "Morts de la Saint-Jean" ... et, pour "L'Homme qui souriait", une chaise abandonnée au beau milieu d'une route solitaire, avec un mannequin assis.

Un polar honorable donc qui devrait vous faire passer un excellent moment. Henning Mankell (Suède) Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Ven 25 Avr - 12:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Les Morts de la Saint-Jean.   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeDim 28 Mai - 16:35

Voilà un roman absolument désespéré - ce qui ne l'empêche d'ailleurs pas d'être passionnant. Il débute sous la pluie, le jour même de la Saint-Jean, sous les yeux d'un homme dont le lecteur comprend immédiatement qu'il va tuer. De fait, après avoir joué au voyeur pendant leur pique-nique, il abat trois jeunes gens avant de se verser un verre de vin, puis de prendre les cadavres en photo. Nous sommes le 22 juin 1996.

Un mois et demi plus tard à peu près, nous retrouvons le commissaire Kurt Wallander qui vient d'enterrer son père. A la brigade, la routine suit son train. Sauf que deux petits détails vont vite tracasser Wallander : tout d'abord la visite de Mme Hillström, dont la fille est censée être partie sans prévenir dans un grand tour d'Europe en compagnie d'une bande de copains, et qui s'incruste dans le bureau de Hansson, affirmant que la carte qu'elle vient de recevoir n'est pas, en dépit de l'écriture et de la signature, de la main d'Astrid ; puis le téléphone qui sonne à vide chez leur collègue Svendberg, homme pourtant connu pour ses habitudes quasi maniaques de ponctualité.

Wallander et ses hommes vont découvrir Svendberg abattu de deux balles dans la tête dans son appartement. Seul indice qu'ils auront un peu de mal à découvrir : la photo d'une femme prénommée "Louise." Plus il la regarde et plus Wallander se dit d'ailleurs qu'un détail ne lui revient pas : mais que diable cela peut-il bien être ?

Et puis, bien sûr, on retrouve le cadavre d'Astrid et des amis avec lesquels elle était soi-disant partie en voyage : habillés, emperruqués, réunis autour d'un pique-nique en pleine putréfaction. La police scientifique conclut très vite que les corps ont été immédiatement enterrés après leur mort et protégés dans des sacs-poubelles, de façon à les conserver dans un bon état relatif. N'empêche : ils ont souffert car il a fallu un certain temps avant que des promeneurs ne tombent sur la macabre mise-en-scène.

Ce qu'il y a de plus désespéré sans doute dans ce livre, c'est que l'auteur nous dépeint un tueur qui ignore en fait pourquoi il tue. Parce qu'il a été rejeté ? Parce qu'il n'aime pas les gens heureux, comme le suggère l'un des collègues de Wallander ? Parce qu'il est complètement fou ? Outout simplement parce qu'il est la proie d'un mal innommable qui dévore la société suédoise ?

Au lecteur de tirer ses propres conclusions.Henning Mankell (Suède) Chapeau2

Henning Mankell (Suède) Stjean1cm

Steget Efter
Traduction : Anna Gilson

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Ven 29 Fév - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeVen 23 Juin - 12:46

essayer de rechercher les premiers romans

AHH Wallander !!

maintenant sa fille a repris le flambeau !!

parole de fan !!
Revenir en haut Aller en bas
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Séraphine

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 49
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Henning Mankell – Meurtriers sans visage   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeVen 14 Juil - 22:24

Quand on lit des notices sur cet auteur, on trouve : « il met en scène l’inspecteur Wallander et ses inquiétudes face à une société qui lui échappe ».

Je trouve que c’est un peu exagéré car les « réflexions » du personnage me paraissent superficielles et bien simplistes.

L’intrigue.
Un couple de retraités agriculteurs est retrouvé torturé et mort au fond de la campagne Suédoise. La dame, avant de mourir, a le temps de dire « étrangers ».

A partir de là, s’ensuit une histoire que je n’ai pas trouvée palpitante pour 2 sous, avec un inspecteur perdu entre ses problèmes personnels (divorce, solitude..) et un questionnement social limité… Ce livre évoque l’immigration en Suède. Sans beaucoup de nuances…

« Combien de temps pourrait-on continuer à pratiquer une politique libérale en matière de droit d’asile sans risquer d’aboutir au chaos ? ».

Certes… Mais encore ? On aurait aimé un développement, des idées, de la profondeur. Et ben, notre inspecteur ne peut pas faire plus visiblement ! ! !


Le dénouement
Effectivement, ce sont bien 2 immigrés qui ont fait le coup pour piquer l’oseille des vieux… Quelle inventivité ! ! ! ! (Pour info, pépé avait planqué le blé dans le foin de sa jument ! ! ! Ah ah ah… :gorgedéployée: )

Bref, pas de suspens, pas de psychologie, pas de sociologie (SELON MOI). Et pourtant un pavé de 385 pages, que j’assimile à du délayage…

Rien à voir avec un M. Connelly ou un M. Marshall…

Enfin !

H. Mankell est une icône du polar Suédois, paraît-il… Alors, j’ai dû ne rien comprendre… à l’icône…

NB : toujours se méfier des « icônes »…
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeSam 15 Juil - 17:40

C'est "Meurtriers sans visages", non ?

Je ne l'avais pas aimé, celui-là. Mais "La Muraille Invisible" est tout à fait différent : ça parle d'informatique, de piratage de cartes bancaires et c'est vraiment pas-sion-nant, Séraphine !
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Séraphine

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 49
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeSam 15 Juil - 17:48

Ah oui, tiens ! J'ai oublié d'en noter le titre. Oui, oui, c'est celui-là. Rien ne t'échappe, MDV !!!

Bon, je te répondrais comme à VR à propos de Patricia Mc Donald : je vais tenter d'en lire un 2nd, pour éviter un jugement hâtif.

Petit rappel : je suis incapable d'écrire 1/100 è de ce que ces gens là écrivent donc mes "avis" sont à prendre avec recul. Si ce gars là a eu des tas de prix en Suède, il y a bien une raison...

Maintenant, si je n'ai rien compris, c'est pas leur affaire... Henning Mankell (Suède) Bonsang
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lole
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Lole

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 24/09/2006

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeDim 24 Sep - 9:59

Ce n'est pas mon préféré de Mankell. Personnellement, j'ai trouvé que l'homme qui souriait manquait un peu de profondeur. Mais pour le reste, tout est excellent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeDim 24 Sep - 13:30

N'hésite surtout pas à nous dire lequel tu préfères. En ce qui me concerne, j'ai un faible pour "La Muraille Invisible", "Les Morts de la Saint-Jean" et aussi "Le Guerrier Solitaire."

Mais je n'ai pas lu toute la collection. Il paraît, en plus, que, en France, les volumes ont été édités sans souci de l'ordre chronologique.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Lole
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Lole

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 24/09/2006

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeDim 24 Sep - 14:10

Apparemment, voici l'ordre chronologique...
(Avec les étoiles, ce sont ceux que j'ai lus.)

Meurtriers sans visage (parution française : 1994), Mördare utan ansikte (parution en Suède: 1991)
*Les chiens de Riga (2003), Hundarna i Riga (1992)
*La lionne blanche (2004), Den vita lejoninnan (1993)
*L'homme qui souriait (2005), Mannen som log (1994)
*Le guerrier solitaire (1999), Villospår (1995)
*La cinquième femme (2000), Den femte kvinnan (1996)
Les morts de la Saint-Jean (2001), Steget efter (1997)
*La muraille invisible (2002), Brandvägg (1998)
La pyramide (pas encore traduit), Pyramiden (1999)
Avant le gel (paru le 16 septembre 2005), Innan frosten (2002)
Le retour du professeur de danse (2006), Danslärarens återkommst (2000).

Pour le moment, mon préféré, c'est "La lionne blanche". Des aller-retours entre l'Afrique du sud et la Scanie, une dimension politique pertinente, des personnages fouillés... et une intrigue rudement bien construite. A mon avis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Avant le Gel   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeVen 25 Avr - 13:21

Henning Mankell (Suède) Avantlegelha2

Innan Frosten
Traduction : Anna Gibson


Avez-vous vu un passionné s'attaquer à l'un de ces puzzles monumentaux qui en désespèrent plus d'un ? Eh ! bien, quand on lit "Avant le Gel", on se dit que, pour l'écrire, Henning Mankell a dû procéder de manière similaire. C'est dire qu'une lenteur quasi jubilatoire et l'amour de la précision ont présidé à la rédaction de ce livre.

Le prologue nous dépeint la fuite du seul survivant de la secte fondée - et exterminée - par Jim Jones au Guyana. C'est assez court mais l'exaltation religieuse désespérée qui anime le personnage vous met d'emblée mal à l'aise.

Puis on se retrouve en Suède, plus précisément en Scanie, région élue par Mankell, dans la ville de Malmö, où Linda, la fille de Kurt Wallander, s'apprête à rejoindre son affectation, dans le même commissariat que son père. Ayant, semble-t-il, définitivement rompu les ponts avec sa mère, Mona, désormais remariée et qui sombre dans l'alcool, la jeune femme, en attente d'un logement valable, vit pour l'instant chez son père. Ce qui n'est pas toujours facile, pour l'un comme pour l'autre, bien que - ou parce que - ces deux-là se ressemblent en fait terriblement.


Toujours fidèle à lui-même, Wallander s'inquiète d'un appel reçu au commissariat et qui signalait des cygnes en feu sur le lac voisin. Pour lui - comme pour toute personne sensée - s'attaquer à des animaux qui n'ont strictement rien fait suppose qu'on peut passer à la vitesse supérieure, et s'attaquer à l'Homme.

De son côté, Linda, qui tourne un peu en rond dans l'attente de prendre ses marques définitives, s'inquiète de la disparition apparente de l'une de ses anciennes camarades de classe, dont elle était demeurée proche, Anna Westin. La dernière fois qu'elles s'étaient parlé, quelques jours plus tôt, Anna lui avait dit avoir croisé son père près d'un hôtel. Or, Erik Westin avait abandonné femme et enfant alors qu'Anna n'avait que cinq ou six ans.

Il est difficile de définir l'atmosphère de ce roman : à la fois étouffante et intemporelle, cotonneuse et onirique, balisée de détails très précis et en même temps très floue, en tous cas angoissante. La tension monte lentement, avec une détermination tranquille, et ce cheminement est ponctué de nouveaux animaux sacrifiés par le feu et de quelques cadavres de femmes.

Même si Mankell achève son roman sur une note d'espoir, on retrouve ici un peu de la tristesse et du désespoir écoeuré qui tissaient la toile des "Morts de la Saint-Jean." Bref, c'est du "grand" Mankell.
Je le déconseillerai toutefois à ceux qui n'apprécient guère les longueurs dans les polars. En outre, si l'on veut vraiment chercher des poux à l'auteur, il y a, çà et là, quelques petites imprécisions - oui, malgré tout - et l'ambiguïté avec laquelle il considère le fanatisme religieux - en fait, on ne sait jamais s'il le tient, réellement ou non, pour une folie - peut laisser certains sur leur faim.

Mais moi, j'ai vraiment aimé. Henning Mankell (Suède) Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
Julie

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 38
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeVen 25 Avr - 20:48

Est-ce que quelqu'un a lu Tea bag ?
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeLun 28 Avr - 15:59

Pas moi en tous cas et je ne sais même pas à quelle époque de la série Wallander il appartient. Puisqu'il faut rappeler que la traduction s'est faite dans le désordre.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
petalderoz
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
petalderoz

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 51
Age : 60
Localisation : France
Emploi : social
Loisirs : lecture, musique, marche
Date d'inscription : 15/12/2009

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeJeu 11 Fév - 2:13

"Tea bag" ne fait pas partie de la série des "Wallander". C'est un roman sur l'exil (pour faire court...) Oui, H. Mankell écrit aussi des romans et pour avoir lu "Profondeurs" (amour, folie, obsession, mensonge, solitude...) et "Les chaussures italiennes" je peux vous dire que c'est assez réussi...J'aime ses histoires improbables et ses personnages cabossés pas obligatoirement sympathiques...
_________________
Depuis les hommes et les femmes sont condamnés à errer pour trouver leur moitié d'âme.
Platon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeVen 12 Fév - 15:59

Merci, Pétalderoz. Dis, tu as vu que le rôle avait été confié à Kenneth Brannagh ? J'avoue que je ne voyais pas Wallander comme ça. Et toi ? (Je le voyais plus massif, en fait.)
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
petalderoz
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
petalderoz

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 51
Age : 60
Localisation : France
Emploi : social
Loisirs : lecture, musique, marche
Date d'inscription : 15/12/2009

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeSam 13 Fév - 12:42

Oui, j'ai vu ça...faut voir...ça me fait toujours drôle lorsque je vois un personnage de roman à l'écran...Il y a Sherlock Holmes, Mikael Blomkvist et les autres protagonistes de Millenium...Wallander, il y a eu déjà une adaptation assez réussie je trouve sur M6 où l'acteur correspondait finalement assez bien...
_________________
Depuis les hommes et les femmes sont condamnés à errer pour trouver leur moitié d'âme.
Platon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petalderoz
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
petalderoz

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 51
Age : 60
Localisation : France
Emploi : social
Loisirs : lecture, musique, marche
Date d'inscription : 15/12/2009

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeDim 21 Fév - 15:33

J'ai regardé vendredi soir "Le guerrier solitaire"... Tu en as pensé quoi MDV ? Ca n'égale pas le livre mais K. Brannagh ne s'en sort pas mal, non ?
_________________
Depuis les hommes et les femmes sont condamnés à errer pour trouver leur moitié d'âme.
Platon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeLun 22 Fév - 9:42

Non, j'avoue ne pas avoir regardé. J'aime bien Mankell mais je le trouve parfois - comme tous les polars suédois d'ailleurs - si désenchanté, si désespéré ... Par contre, j'ai vu que cette semaine - ou la semaine prochaine - il y a "La Muraille Invisible." Là, je ferai peut-être un effort : cette histoire de piratage informatique était passionnante.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Le Guerrier Solitaire   Henning Mankell (Suède) Icon_minitimeMar 29 Mai - 15:46

Henning Mankell (Suède) Guerri11

Villospår
Traduction : Christofer Bjurström

Extraits
Personnages


Bon, récapitulons.

Les meurtres : costauds, et même gore - l'assassin travaille à la hache et scalpe ses proies.

Les victimes : repoussantes, il n'y en a pas une pour relever l'autre, on se demande comment de tels types peuvent exister et prospérer et il ne faudrait pas nous pousser beaucoup pour qu'on débouche le champagne en les voyant terminer comme ça.

Les parents des victimes : il n'y en a pas toujours mais, quand ça arrive, ils sont rudement soulagés de savoir qu'ils ne reverront plus leur mari ou leur père autrement qu'en enfer et, quand ils ne sont pas soulagés, ça ne leur fait ni chaud ni froid d'apprendre la nouvelle - une exception apparente tente de se suicider mais, renseignements pris, c'est parce que, justement à cause de son père, celle-là n'avait plus le goût de vivre.

L'équipe policière : Björk vient de quitter son poste de directeur, c'est donc une période de transition qui s'ouvre, Ebba est fidèle au poste à son standard et Nyberg, entre deux grognements de molosse irascible qui le font d'ailleurs souvent confondre avec l'un de ces animaux, semble plus que jamais doué du don d'ubiquité.

Wallander : il s'apprête à partir en vacances avec Baiba, sa maîtresse lituanienne, et a des sueurs glacées à l'idée d'en être empêché par le tueur fou ; mais comme toujours avec Wallander, le devoir avant tout. Et puis, il y a son père que la maladie d'Alzheimer commence à secouer grave. Aux dernières nouvelles, il met le feu à ses peintures. Dieu merci, il s'accroche férocement à l'idée de passer l'automne avec son fils, en Italie. Bref, la routine et Wallander peut se livrer en paix à son occupation favorite : envisager le monde en noir et en surnoir.

L'enquête parallèle : une jeune fille de quinze ans environ s'est immolée par le feu - et sous les yeux de Wallander - dans un champ de colza. Elle semblait terrorisée. Mais par qui, par quoi, on ne le saura qu'à la fin du livre même si l'on commence à procéder bien plus tôt à certains recoupements.

Donc, comme vous le voyez, c'est du solide, et même du costaud. Et pourtant, on reste sur sa faim. Comme presque toujours avec Mankell.

N'en déplaise à certains, ce n'est pas parce que l'auteur nous révèle l'identité du tueur à la hache aux deux tiers du roman mais bien parce que les trois-quarts du final sont escamotés. Quid du lien entre la soeur du tueur et les victimes précédentes ? Pourquoi le tueur s'est-il décidé en fin de parcours à s'en prendre à Wallander et à sa fille, Linda, en vacances chez lui ? Comment la jeune fille morte par le feu était-elle parvenue à s'échapper ? Rien, on ne saura rien. Oh ! on peut supputer, imaginer, extrapoler et bien d'autres infinitifs encore ... Mais c'est lassant parce que, chaque fois, c'est pareil : une fin brutale et/ou elliptique. Tout-à-fait comme si l'auteur ne devait pas dépasser tant de pages - ce dont je doute - ou, plus sûrement, comme si on assistait à un téléfilm qui ne devrait pas excéder une certaine durée.

En outre - phénomène d'autant plus curieux que, en fin de compte, "Le Guerrier Solitaire" m'a toujours semblé l'un des meilleurs livres de son auteur - c'est avec cette relecture que j'ai vraiment ouvert les yeux sur quelque chose qui me taraudait depuis longtemps mais sur quoi je ne parvenais pas - ou n'osais peut-être pas - à poser un nom : avec ses soupirs, ses réflexions et ses apitoiements sur la société, Wallander est un sacré donneur de leçons. Et voilà sans doute la raison pour laquelle nos relations sont si chaotiques bien que, en aucune manière, je ne songe à contester le talent de son créateur. Henning Mankell (Suède) Chapeau2
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




Henning Mankell (Suède) Vide
MessageSujet: Re: Henning Mankell (Suède)   Henning Mankell (Suède) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Henning Mankell (Suède)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: NOIR COMME LE SANG :: Romans noirs & d'Atmosphère - Thrillers -