Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La Terre, d'Emile Zola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7738
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: La Terre, d'Emile Zola   Ven 16 Juin - 22:42

LA TERRE , D’EMILE ZOLA…

A celles et ceux d’entre vous qui aiment Zola et ont lu tous les Rougon Macquart, quel est celui des romans de cette collection qui vous a le plus « marqué » ?
Pour ma part, plus encore que Germinal, l’Assommoir ou la Bête humaine, c’est La Terre… Que j’ai relu pour la seconde fois…
L’entrevue chez maître Baillehache, avec le père Fouan venu « faire ses arrangements », accompagné de ses enfants, vaut son « pesant d’or »…
Le notaire dérangé dans sa sieste, alourdi par une digestion qui le rend peu réceptif aux doléances du père Fouan mais surtout aux discussions assez lestes et assez sordides des futurs héritiers, en particulier de Buteau ; finit par « couper court » et clore un entretien dont l’issue s’annonçait scabreuse.
Dans ce roman « hyper réaliste »… et somme toute, d’une actualité de toutes les époques, Zola fait allusion à la situation économique de la France des campagnes en cette seconde moitié du 19ème siècle, avec notamment ces blés Américains qui arrivent par vagues de gros bateaux dans nos ports d’Europe et « coulent » le blé Français, contraignant les paysans à vendre à bas prix, à émigrer vers les villes pour travailler à l’usine… Ou à vivoter misérablement sur des lopins de terre qui rétrécissent au fil des partages entre enfants.
J’ai surtout retenu de ce livre, outre l’entrevue chez maître Baillehache, quelques autres épisodes assez truculents et imagés…
--La grande voiture de Lambourdieu, le marchand ambulant qui s’installait sur la place du village, vendait de tout, ouvrait des tiroirs « magiques » contenant jolis rubans, colifichets, froufrous aguicheurs, devant ces dames et demoiselles de la terre qui rêvaient du passage de la longue et grande voiture de ce sieur Lambourdieu, fieffé coquin, baratineur, enchanteur…et banquier, car il prêtait de l’argent !
--Puis cette noce lors du mariage de Buteau et de Lise ; avec ce « chameau » de vieille tante acariâtre et « près de ses sous » que l’on avait du inviter, ces mets plantureux accompagnés de sauces épaisses, le tonneau de vin rouge en perce, l’appétit féroce de ces gens qui s’empiffraient, les plaisanteries grasses… Tout cela si bien décrit par l’auteur que l’on en humait les relents ; que rires, chants et propos grivois s’en trouvaient perceptibles jusque dans leurs nuances ; et que les comportements des gens de cette noce ainsi que leurs vêtements, leurs gestes et jusqu’à leurs incongruités, en dressaient un tableau vivant, une scène bruyante et haute en couleurs, comme si nous étions placés au premier rang…
--Enfin j’évoquerai cette relation assez coquine entre Jacqueline, une femme accorte et « bonne luronne », et Tron, un jeune paysan quelque peu « simplet », carré et bâti comme un taureau.
Sur un tas de foin dans un sombre appentis attenant à une grange, au point du jour, alors que sommeillait encore le maître des lieux mais que rôdait par hasard un valet « mouchard », l’on croit entendre les « han » et les « hon » de ce Tron qui, souverainement enivré des senteurs, des rondeurs et des gentillesses de la Jacqueline, s’abîme dans un régal fou de grand enfant au robinet d’étalon. Et suit le cri, presque d’agonie, de Jacqueline qui, sans doute, n’avait jamais été aussi vivement « pourfendue » !

J’ai dans l’idée que Zola, en 1902, fut bel et bien assassiné ! Le matin où il mourut asphyxié par les émanations d’oxyde de carbone de son poêle, un ouvrier effectuait des travaux sur la toiture. L’orifice du conduit de la cheminée « aurait été bouché » durant le temps nécessaire pour que « l’accident » ait lieu… Chiffons et papier auraient été alors retirés aussitôt après.
Une « opération » commanditée en haut lieu…
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Sam 17 Juin - 10:30

Sur l'assassinat de Zola, on est d'accord ! Et on a au moins deux fanatiques de Zola ici, Yugcib : Loïc et Buster. Wink
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7738
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Et Kafka?   Sam 17 Juin - 11:36

Y a-t-il ausi, chez vous, des "fanatiques" ( dans le bon sens du terme) de Frantz KAFKA?
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Sam 22 Juil - 2:26

Pas moi en tout cas. Je n'ai pas du tout aimé la métamorphose et quant au Château et au Procès, ce n'est pas le genre de littérature que j'apprécie. J'avais bien quelques clés d'interprétation mais elles ne me convainquaient déjà pas du tout moi-même.

Par contre, pour en revenir à la Terre, le bouquin de Zola, tu dois aimer les auteurs de l'école dite de Brive ?
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
avatar

Masculin
Taureau Buffle
Nombre de messages : 843
Age : 45
Localisation : France
Emploi : ouvrier
Loisirs : littérature
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Dim 15 Oct - 11:29

J'ai un très très boen souvenir de 'la terre' que j'ai lu il y a une dizaine d'année...Je ne m'en souviens pas en détail mais il m'a profondément marqué. Un monument de naturalisme, des passages très crus...

énorme !!!

Dans mes préférences, parmi les RM, je mets 'pot-bouille', 'la conquête de Plassans', 'la joie de vivre' et 'l'argent'...des livres moins connus que L'Assomoir et autres, certes mais tous aussi jubilatoires.

Zola, c'est un grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doelan.blogspirit.com/
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Lun 16 Oct - 1:15

Pour moi c'est le plus grand du XIXème siècle.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 64504
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Lun 16 Oct - 8:55

Ah ! "Pot-Bouille" ! Le plus voltairien et le plus féroce ! Car on sent la jouissance de Zola à les dépeindre, ces bourgeois obsédés par l'argent et les apparences. Alors que, dans "L'Assommoir" par exemple, c'est avec compassion qu'il accompagne Gervaise dans son martyre.

Et "L'Argent" ! ... Où le personnage si ambigu d'Aristide Saccard parvient à nous émouvoir.

C'est étrange tout de même de voir combien certains personnages, conçus selon un certain type par leur créateur, finissent par prendre vie et par partir dans une direction autre que l'originale.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Lun 16 Oct - 15:19

Oui, très rapidement les personnages de Zola prennent vie. Leur épaisseur est telle et si bien décrite qu'on a rapidement l'impression de les connaître et d'anticiper leurs réactions. Ils sont vrais. A côté de ça, quand on voit les personnages d'Amélie Nothomb par exemple on frôle la syncope !

J'ai une préférence pour les personnages de Zola hauts en couleur ; ils bouillonnent de vie et d'énergie.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7738
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Et pourtant...   Ven 20 Oct - 19:13

... Mademoiselle Amélie Nothomb, cependant, avec ses personnages "à syncope"... Et son style, d'ailleurs, (qui est bien "dans l'air du temps") produit tous les ans un livre, se targue de ne pas travailler avec un ordinateur (elle dit qu'elle écrit à la plume sur des feuilles ou dans un cahier) et son éditeur l'édite à chaque pet!
Et en plus, on la voit dans "le monde des livres" et dans toute la presse littéraire.

Y'en une, aussi, qui m'étonne : c'est Christine Angot!
Bah, on verra bien d'ici trois siècles si dans les écoles, on étudiera Nothomb et Angot!
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
the-marcel



Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 2
Age : 59
Localisation : pays de loir
Emploi : surveillant d'internat
Loisirs : vidéo lecture musique et randonnée
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   Lun 23 Jan - 22:40

Un personnage qui est intéressant, c'est Elodie, la petite-fille des Charles. De son air chétif, sur protégée par ces grands-parents, qui la mettent à l'abri des gros mots et des propos orduriers, se cache en réalité un personnage assez hypocrite (mais, vous me direz qu'elle est élevée dans l'hypocrisie, comme sa mère, Estelle le fut jadis), ce qui ne l'empêcha pas plus tard de reprendre le commerce du vice, créé par ses grands-parents...Là, Emile Zola avait cerné un personnage bien décrit. Il n'y a pas besoin de photographier une personne lui ressemblant pour se la représentée, on l'imagine très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Terre, d'Emile Zola   

Revenir en haut Aller en bas

La Terre, d'Emile Zola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -